Texte et traduction intégrale de la lettre de Mgr Diomède

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Répondre
Claude le Liseur
Messages : 4223
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Texte et traduction intégrale de la lettre de Mgr Diomède

Message par Claude le Liseur »

Je publie ici, en un seul message, l'intégralité de la traduction de la lettre ouverte de l'évêque Diomède de Tchoukotka, que j'avais publiée par morceaux et avec mes commentaires dans le fil «Traduction française de la lettre ouverte de Mgr Diomède» (ici: viewtopic.php?t=2188 ).

Ci-dessous le texte intégral et la traduction.

На актуальные темы

ОБРАЩЕНИЕ
ко всем архипастырям, пастырям, клирикам, монашествующим и всем верным чадам Святой Православной Церкви

Мы, клирики, монашествующие, миряне Анадырско-Чукотской епархии во главе с нашим архипастырем и отцом Преосвященнейшим епископом Диомидом, обращаемся ко всем верным во Христе чадам православной Церкви.
Наше обращение вызвано той болью и скорбью, которыми сейчас наполнены души всех искренно стремящихся ко спасению православных христиан. Данное обращение составлено во исполнение слов Христа Спасителя: «Если же согрешит против тебя брат твой, пойди и обличи его между тобою и им одним; если послушает тебя, то приобрел ты брата твоего; если же не послушает, возьми с собою еще одного или двух, дабы устами двух или трех свидетелей подтвердилось всякое слово; если же не послушает их, скажи церкви; а если и церкви не послушает, то да будет он тебе, как язычник и мытарь» (Матф. 18:15-17). В 17 Февраля. [так в присланном тексте. - Ред. "РИ"]
В настоящее время в Русской Православной Церкви Московской Патриархии, членами которой мы являемся, существует ряд отступлений от чистоты православного вероучения.
Первое. Постоянно набирает силу еретическое учение экуменизма, стремящееся вопреки словам Священного Писания, церковных канонов и правил, святоотеческого учения объединить все веры в одну религию или, по крайней мере, «духовно» их примирить.
В рамках этого движения совершаются совместные молитвы с еретиками, еретики присутствуют на православном богослужении, при этом нарушаются 45, 46 и 65 Апостольские правила и 32, 33 и 37 правила Лаодикийского собора. Учащаются приветственные «братские» послания православных инославным, противоречащие словам апостола Иоанна Богослова: «Кто приходит к вам и не приносит сего учения, того не принимайте в дом и не приветствуйте его. Ибо приветствующий его участвует в злых делах его» (2 Иоан.1:10,11). Проводятся совместные встречи и заседания, вопреки словам Божественного писания: «Блажен муж, иже не иде на совет нечестивых» (Псал. 1:1.). «Еретика, после первого и второго вразумления, отвращайся» (Тит.3:10).
Второе. Развитие духовного соглашательства (неосергианство), подчиняющего церковную власть мирской, зачастую богоборческой власти, в ущерб богодарованной свободе. Это противоречит учению апостола Павла: «Итак стойте в свободе, которую даровал нам Христос, и не подвергайтесь опять игу рабства» (Гал.5:1). «Если бы я и поныне угождал людям, то не был бы рабом Христовым» (Гал.1:10). Именно это является главной причиной участия церковных деятелей в экуменизме, одобрения ими глобализации, а в дальнейшем и к подчинению церковной организации единому мировому лидеру.
Третье. Молчаливое согласие вместо обличения антинародной политики существующей власти, приводящее к распаду государства, демографическому кризису, и другим негативным последствиям.
Четвертое. Оправдание и благословение персональной идентификации граждан при ошибочном утверждении, что принятие внешних знаков и символов, навязываемых новым временем, не может повредить душе без ее сознательного отречения от Бога. Четкая тенденция дискриминации верующих по принципу несогласия с процессами глобализации (наличие старого паспорта, отказ от ИНН на храмы, монастыри). Практика неканонических мер церковных наказаний к священникам и монашествующим: запрещение в священнослужении, удаление с места служения и т.д.
Пятое. Одобрение демократии. Призыв к голосованию за определенных политических лидеров, вопреки церковным канонам и в нарушение соборной клятвы 1613 года.
Шестое. Проведение межрелигиозного саммита, с обращением к лидерам «большой восьмерки», что является признанием их власти. «Большая восьмерка» является органом мирового масонского правительства, подготавливает приход единого мирового лидера, т.е. антихриста. Поэтому всякое сотрудничество с ними духовно опасно. По словам архиепископа Аверкия (Таушева): «Необходимо помнить и знать: не может истинная Церковь Христова провозглашать и утверждать какую бы то ни было ложь и вступать в содружество или сотрудничество с врагами Христовыми! А потому все те епископы, клирики и миряне, которые в этой лжи участвуют и с врагами нашего Господа и Спасителя так или иначе дружат и сотрудничают, - «православные» только по имени».
Седьмое. На прошедшем саммите религиозных лидеров в итоговом документе, подписанном всеми собравшимися представителями религиозных конфессий, была засвидетельствована вера в одного «Всевышнего»: «Будем хранить мир, заповеданный Всевышним!». Мы не считаем, что у нас один «Всевышний» с иудеями, мусульманами, не считаем, что у нас один «Всевышний» с иудеями, мусульманами, и прочими религиями и учениями. Об иудеях Господь сказал, что «Ваш отец диавол; и вы хотите исполнять похоти отца вашего» (Иоан.8:44). Мусульмане считают «всевышним» Аллаха, а Сына Божия простым пророком, Господь же говорит: «Я есмь путь и истина и жизнь; никто не приходит к Отцу, как только через Меня» (Иоан.14:6). Об этом же учили и Апостолы: «Кто лжец, если не тот, кто отвергает, что Иисус есть Христос? Это антихрист, отвергающий Отца и Сына. Всякий, отвергающий Сына, не имеет и Отца; а исповедующий Сына имеет и Отца» (1 Иоан. 2:22-23). «А всякий дух, который не исповедует Иисуса Христа, пришедшего во плоти, не есть от Бога, но это дух антихриста» (1 Иоан. 4:3). «Один Господь, одна вера, одно крещение» (Еф.4:5).
Призыв религиозных лидеров, в том числе и представителей РПЦ МП, подписавших этот документ гласит: «Уважать и принимать друг друга, не взирая на религиозные, национальные и другие различия». В этом мы видим противоречие Евангельскому учению: «Кто приходит к вам и не приносит сего учения, того не принимайте в дом и не приветствуйте его» (2 Иоан. 1:10).
Восьмое. Мы выражаем свое несогласие с официальным заявлением по центральному телевидению о единстве нравственных ценностей у православия, иудаизма, мусульманства и католицизма. Это ложное мнение. Мы не можем иметь единые нравственные ценности с современными иудаизмом и его моральным кодексом талмуда по которому все люди кроме евреев – «гои». Мы так же не можем иметь единые нравственные ценности с мусульманством, допускающим, например, многоженство. Мы не можем иметь единые нравственные ценности с католицизмом и его моралью ордена иезуитов.
Девятое. Мы озабочены и не согласны с попранием принципа соборности в связи с долгим отсутствием созыва Поместного Собора и передачи важнейших его функций собору архиерейскому. Так, по уставу 1988 года: «В Русской православной церкви высшая власть в области вероучения, церковного управления и церковного суда – законодательная, исполнительная и судебная – принадлежит Поместному Собору». А по уставу 2000 года: «Архиерейский Собор является высшим органом иерархического управления Русской Православной Церкви».
В заключение нашего послания мы просим и умоляем пред лицом всей Церкви Христовой архипастырей, пастырей, монашествующих и мирян, причастных тем или иным образом к перечисленным выше отступлениям от чистоты евангельского, догматического, канонического вероучения, обратиться от пути отступления и принести плоды достойные покаяния. Да пребудем все едины в чистоте православной веры. Обращаемся также ко всем чадам Русской Православной Церкви с призывом поддержать наше обращение.
Богоявление Господне, 2007 г.
Преосвященнейший Диомид
епископ Анадырский и Чукотский
Игумен Илия (Емпулев)
Иерей Сергий (Бахарев)
Иерей Евгений (Пилипенок)
Монах Гавриил (Ларионов)

Sur des thèmes actuels

ADRESSE

à tous les archipasteurs, pasteurs, clercs, moines et à tout le pueple des fidèles de la sainte Eglise orthodoxe

Nous, clercs, moines, laïcs du diocèse d'Anadyr et Tchoukotka, par la voix de notre archipasteur et père Son Eminence l'évêque Diomède, nous adressons à tout le peuple fidèle en Christ de l'Eglise orthodoxe.

Notre adresse est provoquée par la douleur et la tristesse qui emplissent maintenant les âmes des de tous les chrétiens orthodoxes qui luttent véritablement pour leur salut. Cette adresse a pour but d'accomplir ces mots du Christ Sauveur: "Et si ton frère pèche contre toi, va, reprends-le, entre toi et lui seul; s'il t'écoute, tu as gagné ton frère; mais s'il ne t'écoute pas, prends avec toi encore une ou deux personnes, afin que par la bouche de deux ou trois témoins toute parole soit établie. Et s'il ne veut pas les écouter, dis-le à l'assemblée; et s'il ne veut pas écouter l'assemblée non plus, qu'il te soit comme un homme des nations et comme un publicain" (Mt 18,15-17). Le 17 février. [sic dans le texte que nous avons reçu, note de la rédaction de la Rousskaïa Ideïa.]
Dans ces derniers temps se manifeste dans l'Eglise orthodoxe russe du patriarcat de Moscou, dont nous sommes membres, une série de déviation d'avec la pureté de l'enseignement orthodoxe.

1. L’on voit se consolider sans cesse l’enseignement hérétique de l’œcuménisme, qui, en contravention avec le texte des Saintes Écritures, les canons et les règles de l’Église ainsi qu’avec l’enseignement des saints Pères, s’efforce de réunir toutes les confessions en une seule religion, ou, du moins, de les concilier « spirituellement ». Dans le cadre de ce mouvement ont lieu des prières communes avec les hérétiques, des hérétiques assistent à des offices orthodoxes, en infraction aux 45e, 46e et 65e canons apostoliques ainsi qu’aux canons 32, 33 et 37 du Concile de Laodicée. De plus en plus fréquents sont les messages « fraternels » des orthodoxes en direction des cacodoxes, au mépris des paroles du saint apôtre Jean le Théologien : « Si quelqu’un vient à vous et n’apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison, et ne le saluez pas, car celui qui le salue participe à ses mauvaises œuvres. » (2 Jean 1:10,11). Des réunions et assemblées communes ont lieu, en contradiction avec l’Écriture : « Bienheureux l’homme qui ne marche pas dans le conseil des méchants » (Ps. 1:1). « Éloigne de toi, après un premier et un second avertissement, celui qui provoque des divisions » (Tit. 3:10).

2. Le développement d’une complaisance spirituelle (néo-sergianisme) qui voudrait soumettre le pouvoir ecclésiastique au pouvoir séculier, à un pouvoir en partie ennemi de Dieu, au détriment de la liberté donnée par Dieu. Cela contrevient à l’enseignement de l’apôtre Paul : « Christ nous a placés dans la liberté en nous affranchissant; tenez-vous donc fermes et ne soyez pas de nouveau retenus sous un joug de servitude » (Gal. 5:1). « Si je complaisais encore à des hommes, je ne serais pas esclaves de Christ. » (Gal. 1:10). Là est justement la cause principale de la participation des activistes religieux à l’œcuménisme, de leur approbation de la mondialisation, et en fin de compte de la soumission de l’organisation ecclésiastique à un seul leader mondial.

3. Un acquiescement tacite au lieu de la dénonciation de la politique antinationale du pouvoir en place, qui conduit à la décomposition de l’État, à la crise démographique et à d’autres conséquences néfastes.

4. La justification et la bénédiction de l’identification personnelle des citoyens sous le prétexte erroné que l’apposition de signes et symboles extérieurs ne saurait nuire aux âmes tant qu’elle ne représente pas une négation consciente de Dieu. Une tendance forte à la discrimination des croyants à cause de leur désaccord avec les processus de mondialisation(présence de l’ancien passeport, refusde l'attribuation d'un numéro d'identification de contribuable aux églises et aux monastères). La pratique de châtiments non canoniques à l’égard de prêtres et de moines : interdiction de célébrer, éloignement du lieu de culte, etc.

5. Approbation de la démocratie. Appel à voter pour des leaders politiques, au mépris des canons ecclésiastiques et de l’anathème conciliaire de 1613.

6. La tenue d’un sommet interreligieux, avec adresses aux leaders du « G8 », constituant une reconnaissance de leur pouvoir. Le « G8 » est un organe du gouvernement maçonnique mondial, qui prépare l’avènement du chef unique mondial, c'est-à-dire de l’Antéchrist. De ce fait, toute collaboration avec ces gens constitue un danger spirituel. Selon les mots de l’archevêque Averky (Taouchev) : « Il faut se rappeler et avoir à l’esprit que la véritable Église du Christ ne saurait proclamer ni affirmer nul mensonge, quel qu’il soit, ni entrer en relation ou collaboration avec les ennemis du Christ ! Ainsi, tous ces évêques, clercs et laïcs qui participent à ce mensonge et qui fraient ou collaborent d’une manière ou d’une autre avec les ennemis de notre Seigneur et Sauveur ne sont « orthodoxes » que de nom. »

7. Dans le document officiel, signé par tous les représentants des diverses confessions lors du dernier sommet des leaders religieux, était exprimée la foi en un seul «Tout-Puissant»: «Nous défendrons la paix, ordonnée par le Tout-Puissant!». Nous n’estimons pas partager un même «Tout-Puissant» avec les juifs, les musulmans et les autres religions et traditions. A propos des juifs, le Seigneur a dit : "Vous, vous avez pour père le diable, et vous voulez faire les convoitises de votre père" (Jn 8:44). Les musulmans, eux, considèrent Allah comme le «Tout-Puissant», et le Christ comme un simple prophète; or le Seigneur dit : «Moi, je suis le chemin, et la vérité, et la vie; nul ne vient au Père que par moi» (Jn 14:6). C’est aussi ce qu’enseignent les Apôtres: «Qui est le menteur, si ce n'est celui qui nie que Jésus est le Christ? Celui-là est l'antéchrist, qui nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père; celui qui confesse le Fils a aussi le Père.» (1 Jn 2:22-23). «Et tout esprit qui ne confesse pas Jésus Christ venu en chair n'est pas de Dieu; et ceci est l'esprit de l'antichrist» (1 Jn 4:3). «Un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême» (Eph. 4:5).

L’appel des leaders religieux, dont des représentants de l’EOR-PM, qui ont signé ce document, dit ceci: «Se respecter et s’accepter mutuellement, sans égard aux différences religieuses, nationales et autres». Nous y voyons une contradiction avec l’enseignement des Evangiles : «Si quelqu'un vient vers vous et n'apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas et ne le saluez pas» (2 Jn 1:10).

8. Nous exprimons notre désaccord avec la déclaration officielle, diffusée par la télévision nationale, et affirmant l’unité des valeurs naturelles de l’orthodoxie, du judaïsme, de l’islam et du catholicisme. C’est une opinion mensongère. Nous ne pouvons avoir de les mêmes valeurs naturelles que le judaïsme contemporain et son code moral tiré du Talmud, selon lequel tous les non-juifs sont des «goyim». De même, nous ne pouvons partager les mêmes valeurs avec le mahométanisme qui, par exemple, autorise la polygamie. Nous ne pouvons partager les mêmes valeurs avec le catholicisme et sa morale jésuitique.

9. Nous sommes préoccupés et révoltés par la relégation du principe de la conciliarité, qui se traduit par un long refus de convoquer le Concile national et la délégation de ses fonctions primordiales au Synode des évêques. Ainsi, selon les Status de 1988: «Dans l’Eglise orthodoxe russe, le pouvoir suprême en matière de catéchèse, de direction et de juridiction ecclésiastiques — législatif, exécutif et judiciaire — appartient au Concile national». Tandis que selon les Statuts de 2000: «Le Synode des évêques constitue l’organe suprême de la direction hiérarchique de l’EOR.»

En conclusion de notre adresse, nous prions et supplions, devant la face de toute l’Eglise du Christ, les archiprêtres, prêtres, moines et fidèles, égarés d’une manière ou d’une autre dans les déviances à l’égard de la pureté de l’enseignement évangéliques, dogmatique et canonique énumérées ci-dessus, de se détourner de cette voie hérétique et d'apporter les dignes fruits de la repentance. De telle sorte que nous demeurions tous unis dans la pureté de la foi orthodoxe. Nous nous adressons également à tous les enfants de l'Eglise orthodoxe russe en les exhortant à soutenir notre adresse.

Annonciation du Seigneur, 2007.

S. E. Diomède, évêque d’Anadyr-Tchoukotka

Higoumène Elie (Empouliev)

Père Serge (Bakharev)

Père Eugène (Pilipenok)

Moine Gabriel (Larionov)
Nectari
Messages : 55
Inscription : jeu. 11 janv. 2007 10:37
Localisation : Catalunya (Espagne)

Message par Nectari »

Je vous remercie pour vôtre charité faisant la traduction de ce texte.

Nectari
hilaire
Messages : 297
Inscription : mer. 19 janv. 2005 12:26

Message par hilaire »

bonjour,

ne connaissant pas grand chose à l'organisation de l'Eglise russe, quelle est le "poids" de Monseigneur Diomède? Non pas dans l'idée de me livrer à une fade analyse politicarde, mais histoire de mesurer l'impact de sa lettre, que par ailleurs je trouve magnifique de clarté, par contre il doit y avoir quelques grincements de dents chez quelques hiérarques !
Olia
Messages : 103
Inscription : mar. 24 juin 2003 11:46
Localisation : Région Parisienne
Contact :

Question de principe

Message par Olia »

Ce curieux message (celui de Mgr Diomède) n'a pas vraiment suscité des grincements de dents, en tout cas, dans la majeure partie des média orthodoxes russes... on a bien "d'autres chats à fouetter". Pour la simple raison qu'il est sans fondement véritable ; d’où la nette impression d’un message…niais, je dois le dire, malgré tout le respect que nous devons à Mgr. Diomède. Ceux qui font tant de bruit autour sont justement ceux qui grincent des dents (surtout dans la perspective de l’union canonique entre les Hors-Frontières et l’Eglise russe en Russie).

En revanche, ce qui est étonnant, c'est qu’il s’agit d’un hiérarque apparemment sincère et bon pasteur, selon ce que j'ai pu comprendre des propos d'un de ses critiques (un éminent missionnaire et théologien russe). Or, il se met à fouetter des chats qui, somme toute, ne se sont rendus coupables de rien, rien de grave essentiellement. On a vraiment l'impression que ce message correspond essentiellement à des interrogations obsolètes, qui étaient peut-être d'actualité il y a trois ans, sinon plus. Autre problème, si l'Eglise orthodoxe russe est coupable d'"oecuménisme", par ex., alors que dire de "Constantinople » et des autres église locales ?

Une bonne partie de ceux qui n’aiment pas l’Eglise orthodoxe russe, justement, accuse cette dernière de manquer d’ouverture par rapport à la théologie protestante. Comme l’a bien dit un membre de la « Frat » parisienne plutôt « intellectualisant », et qui n’aimait pas l’Eglise orthodoxe serbe (NON PLUS ! PARCE QUE C’EST UNE « EGLISE DE PAYSANS » !) : « nous » (= les membres de la Frat), on dialogue avec les protestants, et « je peux te dire » qu’« on est d’accord sur tout, pratiquement tout, y a AUCUN problème ». Je lui ai demandé à l’époque pourquoi ils ne passaient pas chez les protestants…Il ne m’a rien répondu !

Quant à ceux qui rejettent tout forme d’œcuménisme, ils peuvent, pour leur part, devenir membres de la « Vraie Eglise orthodoxe russe » (« Véritablement orthodoxe », ou « Eglise des Catacombes), curieuse formation non canonique, reconnue d’aucune Eglise orthodoxe locale. D’ailleurs les sœurs du Monastère de Lesna (selon des média de l’Eglise Orthodoxe Russe) ont récemment intégré cette organisation. Je voudrais demander si, par exemple, pour le Lecteur Claude, une telle solution est acceptable d’un point de vue chrétien orthodoxe (que ce soit par anti-communisme ou anti-oecuménisme, ou par haine :-))) du Patriarcat de Moscou) ?


La bêtise de ce message me surprend.
Olia.
Claude le Liseur
Messages : 4223
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur »

Olia a écrit :Quant à ceux qui rejettent tout forme d’œcuménisme, ils peuvent, pour leur part, devenir membres de la « Vraie Eglise orthodoxe russe » (« Véritablement orthodoxe », ou « Eglise des Catacombes), curieuse formation non canonique, reconnue d’aucune Eglise orthodoxe locale. D’ailleurs les sœurs du Monastère de Lesna (selon des média de l’Eglise Orthodoxe Russe) ont récemment intégré cette organisation. Je voudrais demander si, par exemple, pour le Lecteur Claude, une telle solution est acceptable d’un point de vue chrétien orthodoxe (que ce soit par anti-communisme ou anti-oecuménisme, ou par haine :-))) du Patriarcat de Moscou) ?


La bêtise de ce message me surprend.
Madame,

Certes, votre message me punit bien de ne pas avoir pensé à verrouiller ce fil comme on le fait souvent pour les fils de traduction, car voici que vous transformez un fil consacré à cette traduction en un lieu où vous poursuivez la polémique que vous avez entreprise ailleurs.

Puisque vous me prenez directement à partie, vous me permettrez de faire les quelques remarques suivantes:

- L'invective n'a jamais tenu lieu d'argumentation, les émoticons ne sont pas l'humour et la violence n'est pas la force.

- Ce message de Mgr Diomède, dont la "bêtise" vous surprend, moi, je l'ai trouvé d'une surprenante profondeur sur certains points sur lesquels vous me permettrez de revenir ci-dessous.

- Je ne vois pas pour quelle raison vous ramenez ce message à la seule situation du patriarcat de Moscou, alors qu'il nous intéresse et valait la peine d'être traduit - traduction à laquelle votre contribution aurait été appréciée, soit dit en passant, Madame - parce qu'il aborde des problèmes qui concernent l'Eglise très loin des frontières de la Russie. Vous voulez des exemples? Et bien les voici, et ce sont justement les points que j'ai trouvés profonds dans ce message dont la "bêtise" vous surprend:

* Les consignes de vote pour les élections. Vous croyez que cela ne concerne que la Russie? Alors, trouvez-vous normal qu'un prêtre du patriarcat de Roumanie en France ait donné sur le site Internet de sa paroisse des consignes de vote pour l'élection présidentielle française, appelant à voter contre le candidat nationaliste, contre le candidat catholique-conservateur et contre le candidat gaulliste qui fut finalement élu, mais ne trouvant curieusement rien à dire contre la candidate communiste? Bien sûr, le problème ne réside pas dans les préférences personnelles du prêtre, bien que je n'arrive pas à comprendre comment un chrétien orthodoxe peut préférer les communistes aux gaullistes. Le problème réside dans le fait que le site Internet d'une paroisse contienne des consignes de vote.
Et bien, pour ma part - et peu importe que je me fasse traiter de radical d'avant le déluge -, je trouve qu'il n'est pas normal que le clergé donne des consignes de vote au moment des élections. Oui, de mon point de vue d'homme libre - libre, entendez-vous, Madame? - cela pose vraiment problème.
L'Eglise catholique romaine a pris des mesures contre la politisation du clergé et n'a pas hésité à suspendre a divinis le RP Gianni Baget Bozzo quand il se fit élire député au Parlement européen sur la liste du parti socialiste italien - et puisque vous parlez d'anticommunisme dans votre catilinaire à mon égard, signalons au passage qu'il s'agissait du PSI craxien à l'anticommunisme incontestable. Ce que le Vatican a condamné à partir d'un moment, ce n'est plus seulement le communisme, c'est l'immixtion du clergé dans la vie démocratique et l'utilisation de l'Eglise à des fins électorales.
Chez nous, au contraire, on mêle l'Eglise au débat politique, ce qui ne manquera pas de nous exploser au visage, surtout quand ces immixtions ont lieu dans des pays comme les nôtres où le nombre des orthodoxes est insignifiant. Et, que vous le vouliez ou non, Mgr Diomède a le mérite de dénoncer cette pratique de donner des consignes de vote aux élections et de se mêler au jeu électoral.

*Le processus que décrit Mgr Diomède, avec le soutien à l'oecuménisme en tant qu'expression religieuse de l'idéologie mondialiste et le processus qui mène à la soumission à un super-ministre des Cultes du gouvernement mondial - oubliant que le Christ est le chef de l'Eglise - a été très bien pressenti, et expliqué, par le hiéromoine Séraphin dans les années 1960 dans un texte qui n'avait rien de "bête". La suite des événements n'a fait que confirmer la justesse de ces réflexions, et elle confirmera la justesse des propos de Mgr Diomède.

*Le passage de l'oecuménisme "étroit" à l'oecuménisme "élargi", avec les juifs et les musulmans, évacuant au passage toute la "problématique" qui fonde pourtant le christianisme... la Trinité.

Ce sont des problèmes de fond qui, à mon avis, n'ont rien de "bête".
D'ailleurs, quand on examine les choses, il n'y a pas que le message de Mgr Diomède qui soit d'une bêtise surprenante.

Je suis désolé, Madame, que vous rameniez tout à la seule question de la réunification entre l'Eglise russe hors frontières et le patriarcat de Moscou, qui aura de toute façon lieu dans quelques jours, en tant qu'aboutissement normal d'un processus qui se sera étalé sur vingt ans, les raisons qui ont été à l'origine de la rupture entre les deux parties de l'Eglise russe ayant cessé d'exister depuis longtemps.
Je déplore, Madame, que vous ne vous rendiez pas compte que les mises en garde de Mgr Diomède sont une réaction ferme, enracinée dans l'Ecriture, à des dangers qui menacent toute l'Eglise, en Russie et hors de Russie, raison pour laquelle il était nécessaire de traduire cet avertissement d'un hiérarque qui ne sera bien sûr pas écouté. Vox clamantis in deserto.

Et pour en finir sur mon cas personnel, puisque vous m'invectivez d'une manière fort déplaisante - déplaire était sans doute le but recherché - et prétendez manifestement me mêler à des questions qui ne me concernent pas, je ne pourrai que vous répondre que je n'ai pas d'opinion sur le cas que vous mentionnez et que les gens sont libres de faire ce qu'il leur plaît. Du moins si je saisis bien le sens de votre tentative de m'appeler en cause. En effet, vous voudrez bien me pardonner si ma réponse vous paraît lacunaire, car je n'en ai pas compris l'enchaînement de votre attaque avec le reste de la discussion. Il me semble toutefois que l'insistance avec laquelle vous m'assénez cette dernière pique revient à me prêter un pouvoir de nuisance que je n'ai pas, au risque de devoir vous déplaire à mon tour, Madame.

En revanche, oui, j'ai un préjugé négatif à l'égard des juridictions "catacombistes", et tout ce qui se passe maintenant n'est probablement qu'un choc en retour à l'égard de ceux qui ont commis l'erreur de leur donner l'épiscopat voici un quart de siècles en manquant - c'es le moins que l'on puisse dire - de discernement dans le choix de leur émissaire. Il me semble que, des années plus tôt, Soljenitsyne avait pourtant insisté dans une lettre au concile de la diaspora russe que les catacombistes n'avaient pas d'existence rééelle et que le seul représentant de l'Orthodoxie en Russie était le patriarcat de Moscou. Ce n'est pas ma faute s'il n'a pas été écouté.

Au fait, Madame, puisque la question de mon anticommunisme semble tant vous tenir à coeur, je me vois contraint de vous citer un message que j'avais écrit ici sur le présent forum le 5 février 2007 (viewtopic.php?t=2169 )et qui répondait d'avance à votre diatribe:
Je crois que tout le monde ici connaît mes opinions politiques, mais je n'en suis pas pour autant à faire de l'anticommunisme le critère de la vérité spirituelle. Si l'anticommunisme réel ou supposé vaut canonisation, pourquoi pas une fresque représentant Mgr de Mayol de Lupé, tant qu'on y est?
Comme quoi, Madame, avant de s'en prendre aux gens, il vaut peut-être mieux se renseigner. Faute de quoi on risque fort de dépenser sa belle énergie contre des moulins à vent.


Et pour finir, vous m'excuserez de vous faire part de mon désaccord total avec l'assimilation que vous faites entre refus de l'oecuménisme et appartenance à des dissidences plus ou moins marginales, lorsque vous invitez ceux qui "rejettent toute forme d'oecuménisme" à devenir membres des groupes catacombistes. Je ne partage pas l'équivalence que vous semblez poser entre appartenance à l'Eglise et convictions oecuménistes. Mgr Diomède vous donne pourtant l'exemple d'un évêque de l'Eglise qui se montre pour le moins critique à l'égard de l'oecuménisme. Et les moines de l'Athos? Et le patriarcat de Jérusalem? Non, Madame, la stigmatisation à laquelle vous procédez est trop facile.

Sur ce, et n'ayant hélas pas un temps illimité à disposition pour le pilpoul, je prends enfin les vacances attendues depuis si longtemps, et vous souhaite aussi, Madame, un repos bien mérité.
Olia
Messages : 103
Inscription : mar. 24 juin 2003 11:46
Localisation : Région Parisienne
Contact :

Message par Olia »

Cher Lecteur Claude, j'ai eu l'agréable surprise de découvrir des choses que j'ignorais ! Mais tout d'abord je dois vous dire qu’une personne qui n'est pas pour ainsi dire, idiote, peut très bien faire une bêtise.

Ensuite, quand je relis votre post, j’ai l’impression d’une bonne plaisanterie : vous parlez de violence, d'amalgames entre le refus de l'oecuménisme et des groupes marginaux... Je me demande où (???) avez-vous trouvé tout cela (???). J’ai seulement rappelé l'existence de certains groupes qui se sont marginalisés et séparés de l'Eglise EN RAISON de leur zélotisme. En revanche, il ne fait aucun doute que l'oecuménisme présente un problème (sur lequel je ne m'étalerai pas ici).

Je posais une question, sans "invective". En ce qui concerne la "profondeur" de ce malheureux message de Mgr. Diomède, vos arguments en sa faveur, c’est de la rhétorique (en voici un : « un prêtre du patriarcat de Roumanie en France… » ; si de tels abus existent, que ce soit en Roumanie, en France ou ailleurs, ce n'est pas forcément la preuve de l'existence d'un phénomène important concernant l'Eglise locale en question).

En outre, pour revenir au problème de l'oecuménisme, citer ce message sur ce point peut créer la fausse impression que l'Eglise locale en question en souffre plus qu'une autre (idem pour le message du hiérarque = il crée une fausse impression). Or ce n'est pas du tout le cas. Dans un autre contexte, mentionner ce problème aurait été peut-être tout à fait approprié.

Je me rappelle bien vos propos extrêmement négatifs (certains diraient "violemment anti-...") visant le Patriarcat de Moscou. D'où l'agréable surprise de découvrir que vous considérez l'union canonique entre l'Eglise Hors-Frontières et l'Eglise en Russie comme un processus normal.

Je ne savais rien en ce qui concerne votre anti-communisme. C'est amusant que vous vous soyez senti visé :-). C'est un sujet qui m'intéresse très peu (je ne l'ai cité que parce qu'il explique souvent une méfiance excessive à l'égard de la Russie). L'"émoticône" n'exprime que le sourire et n'indique pas toujours une plaisanterie. Je l’ai mis là parce que j’étais de bonne humeur. J’espère que vous n’étiez pas sérieux à tous les 100 lorsque vous avez posté votre message.
Olia.
Nectari
Messages : 55
Inscription : jeu. 11 janv. 2007 10:37
Localisation : Catalunya (Espagne)

Message par Nectari »

Citation:

Olia à écrit: “Je ne savais rien en ce qui concerne votre anticommunisme”.

J’ai ne se pas si Lecteur Claude est anticommuniste, pour ces écrits je croie qu’il est orthodoxe. Pour ma part je ne suis pas anticommuniste, simplement je ne suis pas communiste, je suis, j‘espère que le bon Dieu et amie des homes m’accepte, orthodoxe, et ça c’est suffisant. Pour autre part, je vous demande de lire votre écrit à côté de la lettre des moines du Mont-Athos, et après, la lettre de Mgr. Diomède.
Olia
Messages : 103
Inscription : mar. 24 juin 2003 11:46
Localisation : Région Parisienne
Contact :

Message par Olia »

Ce que peuvent dire les moines du Mont Athos est une chose, seulement, leur position de fermeté est plus d'actualité dans le contexte de l'oecuménisme plus "osé" de "Constantinople". Pour le reste, se fixer sur une déclaration de Mgr. Diomède qui se préoccupe d'une fameux numéro "satanique", INN (je ne l'aime pas non plus mais il ne fait pas délirer non plus) et d'autres points tirés par les cheveux... n'est pas une chose saine.

Quant à l'anti-communisme, je vous ferai remarquer que c'est mon interlocuteur et non pas moi qui a si vivement réagi à la mention de ce phénomène (pour le reste normal pour un chrétien tant qu'il ne vire pas à l'obsession).

Si l'on revient à l'oecuménisme, je citerai un ex. : je ne soupçonne pas les Hors-Frontières de manquer de respect vis-à-vis de la Tradition plus en général... or si leur hiérarque a jugé bonne l'idée d'une réunification avec l'Eglise en Russie, c'est qu'il n'y avait plus de contradiction majeure sur ce point. Plus, la position de l'E.O.R. sur l'oecuménisme est très juste (renseignez-vous, et si vous n'aimez pas, comparez leur pratique avec celle de Constantinople et celle des autres... la « Frat » au sein de Constantinople, par exemple ! Vous verrez ! Trouvez-moi un exemple idéal).

Une fois tous ces points examinés, on se rend mieux compte du caractère inapproprié du message, même si je comprends les problèmes liés à l’oecuménismes existent bel et bien.
Olia.
hilaire
Messages : 297
Inscription : mer. 19 janv. 2005 12:26

Message par hilaire »

personnellement je pense qu'on peut rejeter l'oecuménisme sans devenir schismatique ! ce serait quand même le comble du contresens...

et pourquoi, pour relativiser l'oecuménisme ambiant qu'il soit le fait des russes ou d'autres, se prévaloir du fait qu' un oecuménisme encore plus important se pratique chez le voisin (Constantinople en l'occurence), l'oecuménisme au sens où on l'entend dans le cas présent qu'il soit le fait de russes, de roumains, de français ou de chinois reste toujours une hérésie...

ça rappelle un peu le péché originel ça... c'est pas moi, c'est Eve qui m'a dit que je pouvais croquer dedans...

je préfère à choisir les propos niais et bêtes de Mgr Diomède à ceux d'Olia s'il faut choisir...

quant aux intellos de la frat qui préfèrent gloser avec les protestants plutôt que de prier avec les paysans serbes... la prière d'un coeur simple a plus de valeur je pense, qu'une gloserie sur le sexe des anges entre la poire et le fromage ! et dans l'autre sens la bêtise d'un ignorant ou d'un intello, c'est de la bêtise qui vaut le même prix au kilo!

ou si vous préférez les gloseries d'intellos ont autant d'effet sur la vie de l'Eglise que le pet des vaches sur le réchauffement climatique, pour faire rural...
Dernière modification par hilaire le mar. 22 mai 2007 17:14, modifié 1 fois.
Glicherie
Messages : 365
Inscription : ven. 18 juin 2004 14:41

Message par Glicherie »

Lecteur Claude, serait-il possible de m'indiquer sur mon adresse personnelle (glicherie@yahoo.fr) le nom du prêtre responsable de ce manquement (qui m'a échappé jusqu'à présent comme j'imagine à beaucoup d'autres) ?
hilaire
Messages : 297
Inscription : mer. 19 janv. 2005 12:26

Message par hilaire »

ce serait bien en effet d'être plus précis, si vous voulez bien, car j'ai cherché en me servant des liens sur le site de la métropole avec les différentes paroisses et je n'ai rien trouvé de la sorte.
Ploscaru Mihaela
Messages : 192
Inscription : lun. 01 mars 2004 16:05
Localisation : BOURGES 18 FRANCE

Message par Ploscaru Mihaela »

d'autant, il me semble que donner des consignes ainsi est en contravention avec les textes de loi régissant les associations lois 1901, 1905.....
Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève »

En tout cas, si un jour un prêtre de ma paroisse donnait des consignes de vote, je quitterais la paroisse sur l'heure, même si je partageais son analyse politique. Qu'il dise son opinion comme n'importe qui aux agapes en sirotant son café, c'est normal -- mais qu'il utilise l'autorité de son sacerdoce à des fins politiciennes n'est pas concevable.
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."
Claude le Liseur
Messages : 4223
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur »

Olia a écrit : Pour le reste, se fixer sur une déclaration de Mgr. Diomède qui se préoccupe d'une fameux numéro "satanique", INN (je ne l'aime pas non plus mais il ne fait pas délirer non plus) et d'autres points tirés par les cheveux... n'est pas une chose saine.
Ceci étant, "se fixer" sur un texte dont on proclame en même temps qu'il n'a aucune importance, ni aucun intérêt et revenir par deux fois faire des commentaires qui n'ont pas été sollicités sur une traduction qui n'en appelait pas, "n'est pas une chose saine". Il est vrai que ce n'est pas non plus "une chose saine" que de faire des commentaires sur les opinions des uns et des autres quand on ne les a pas lues.

Au passage, la traduction de la lettre de Mgr Diomède en français était d'autant plus nécessaire qu'on avait traduit dans notre langue sur le site orthodoxie.com un texte d'un prêtre ukrainien fort libéral qui caractérisait la déclaration de Mgr Diomède comme un manifeste de la "tendance dure", mais que l'on n'avait pas encore traduit le texte de Mgr Diomède. Il me semblait donc naturel de traduire ce texte, ne serait-ce que par simple souci de justice et en application du principe audiatur et altera pars.

Alors, comme j'ai beaucoup de travail et peu de temps à disposition, c'est seulement maintenant que je reviens pour un petit commentaire sur la seule remarque de fond que j'ai à faire. (Pour le reste, qu'il y ait encore des orthodoxes pour s'offusquer que l'on puisse ne pas porter le communisme dans son coeur est vraiment le problème de ces orthodoxes-là et ne mérite pas de réponse. Je ne peux que les inviter à relire l'épître du 26 octobre 1918 du patriarche saint Tikhon de Moscou, la lettre pastorale des évêques de Transylvanie pour Pâques 1936, la lettre ouverte de la rédaction du journal Oρθόδοξος Tύπος [La Presse orthodoxe] au gouvernement grec du 22 octobre 1977 ou n'importe quel livre d'histoire du XXe siècle. Comme cela, ils feront leurs choix en connaissance de cause.)

Et, au passage, je ne vois pas en quoi, dans sa déclaration, Mgr Diomède se préoccupe du INN (ИНН = Идентификационный номер налогоплательщика = numéro d'identification de contribuable) comme d'un "numéro satanique". C'est une interprétation qui ne ressort pas du texte et qu'il aurait fallu un peu argumenter. Or, d'argumentation, il n'y en a pas eu. Il suffisait pourtant de traduire le moindre texte à l'appui de cette vision des choses.

En effet, je suis au regret de dire que rien dans le texte ne justifie pareille affirmation. Il ressort du texte - et on ne nous a fourni aucune information qui infirme le texte en question - que Mgr Diomède reproche aux autres évêques de ne pas avoir soutenu des fidèles qui s'opposaient à l'introduction d'un nouveau passeport et à l'attribution d'un numéro de contribuable aux églises et aux monastères. Il n'y a pas besoin d'avoir recours à la paranoïa du 666 pour expliquer que des fidèles puissent s'offusquer qu'on attribue aux églises et aux monastères un numéro de contribuable - c'est-à-dire qu'on les soumette à l'impôt, en tant que personnes morales.

Il existe un pays où les institutions religieuses sont exemptées de l'impôt sur le revenu des personnes morales (article 501 (c) (3) de l'Internal Revenue Code [Code des Impôts]) et de la plupart des impôts fonciers. Par ailleurs, ce pays connaît, et a connu bien longtemps avant la France ou le canton de Genève, une séparation totale et radicale des Eglises et de l'Etat ("Congress shall make no law respecting an establishment of religion, or prohibiting the free exercise thereof"; ma traduction: "le Congrès ne pourra pas instaurer de religion d'Etat, ni empêcher le libre exercice d'un culte" - 1er amendement à la Constitution de 1787, faisant partie du Bill of Rights [Déclaration des Droits] de 1791). Et, pourtant, dans ce pays, les institutions religieuses ne sont pratiquement pas considérées comme des contribuables et ont peu de risques de se faire attribuer un équivalent de ce ИНН qui déplaît tant à Mgr Diomède. Ce pays n'est pas peuplé d'affreux orthodoxes anti-oecuménistes redoutant l'apparition de numéros sataniques. Il s'agit des Etats-Unis d'Amérique.

De même, il n'y a pas besoin d'être un affreux évêque orthodoxe imperméable à la lumière de l'oecuménisme et du relativisme dogmatique pour s'inquiéter des nouveaux passeports biométriques qui ont été imposés dans plusieurs pays d'Europe sous la pression du gouvernement de Washington et qui constituent à la fois un nouvel abandon de souveraineté de la part de ces Etats et une nouvelle restriction aux libertés individuelles de leurs ressortissants.

Non, il n'est pas nécessaire d'être un arriéré se préoccupant d'un numéro "satanique" pour être hostile aux nouveaux passeports biométriques ou à l'assujettissement à l'impôt des églises et des monastères, de même que tout chrétien orthodoxe qui préfère préserver la pureté de sa foi n'est pas un obscurantiste à chasser hors de l'Eglise et que toute personne hostile au communisme n'est pas un "chien" (pour reprendre le langage charmant du délicieux "philosophe" Jean-Paul Sartre).
Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève »

Cent pour cent d'accord avec vous, Claude.
Il faudra peut-être un jour ouvrir les yeux sur le nombre de morts qu'a engendré le communisme, sur la réalité du goulag et sur les martyrs de ses persécutions.
C'est simplement de l'honnêteté intellectuelle.
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."
Répondre