Père DENIS GUILLAUME

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » sam. 14 févr. 2009 14:46

Lorsqu'il a quitté Nîmes en 2008, avec déjà semble-t-il des problèmes de santé, il s'est installé dans un monastère sis à Lectoure, dépendant du patriarcat de Serbie et qui a comme caractéristique d'être peuplé principalement de Français convertis.
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Ploscaru Mihaela
Messages : 192
Inscription : lun. 01 mars 2004 17:05
Localisation : BOURGES 18 FRANCE

pauvre père Denis Guillaume

Message par Ploscaru Mihaela » sam. 14 févr. 2009 14:50

toujours des contre témoignages....le évêques même trop polites ne sont-ils pas des moines ! voir même des moines chrétiens ??? à propos du père Denis guillaume, ils pourraient avoir tort, mais même s'ils avaient raison où la miséricorde où la necessité des prières pour les défunts si comme lui, chacun se connait tant de reproche de la part des " serviteurs de tous..." qui pas plus grand que le Maître savent faire preuve de si évangélique miséricorde...mais où va-t-on messieurs les hièrarques ??

Irène
Messages : 938
Inscription : mar. 30 sept. 2003 11:46
Localisation : Genève

Message par Irène » lun. 16 févr. 2009 11:49

En ma qualité de modérateur, je reste en retrait derrière mon écran, j'interviens très peu et avec ... modération.

Je n'ai qu'une chose à dire : c'est inadmissible.

La charité chrétienne ... Où est-elle ? Comment attaquer une personne qui n'est plus là pour se défendre ?

Mihaela a raison : sans même chercher à savoir si dans ce "communiqué" il y a des vérités ou non, c'est d'une indignité confondante. Et il y a des sous entendus qui ne visent pas seulement le Père Denis Guillaume. Tristesse.

Claude le Liseur
Messages : 3909
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: A Claude le Liseur

Message par Claude le Liseur » lun. 16 févr. 2009 11:53

J-Gabriel a écrit :Dans votre post du 13 Fév 2009 16:40 vous écrivez notamment ceci:
Claude le Liseur a écrit :...Mgr Denis...
Je ne comprends pas l'abréviation "Mgr" c'est "Monseigneur", non ?
Si, si, en principe, les archimandrites ont droit au titre de "Monseigneur", mais la fonction est tellement dévalorisée que tout le monde feint de l'oublier.

Autrefois, le titre d'archimandrite n'était donné qu'à l'inspecteur de plusieurs monastères, comme le titre de sacellaire n'était donné qu'au chef de l'inspection des finances de la Grande Eglise.

Aujourd'hui, au train où va la dévalorisation des titres et des fonctions, on n'aura bientôt plus de hiéromoines, mais que des archimandrites, plus de prêtres, mais que des archiprêtres, plus de comptables, mais que des sacellaires, etc., etc. Ceci étant, dévalorisation ou pas, un archimandrite a en principe droit au titre de "Monseigneur".

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » lun. 16 févr. 2009 17:42

Tristesse, Irène, vous avez raison.

Mais en ce moment, j'ai l'impression d'aller de tristesse en tristesse et de cœur en berne en écœurement.

Où est l'orthodoxie, la vraie ?
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

J-Gabriel
Messages : 643
Inscription : ven. 08 sept. 2006 23:29
Localisation : Suisse
Contact :

?

Message par J-Gabriel » lun. 16 févr. 2009 21:19

Anne Geneviève a écrit :...qui a comme caractéristique d'être peuplé principalement de Français convertis.
Mais que reproche-t-on aux Français convertis ?

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » lun. 16 févr. 2009 22:22

D'être Français ? Et de se souvenir du temps où la Gaule, romaine puis mérovingienne, fut orthodoxe...
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

J-Gabriel
Messages : 643
Inscription : ven. 08 sept. 2006 23:29
Localisation : Suisse
Contact :

Message par J-Gabriel » lun. 16 févr. 2009 23:14

Il faut garder espoir

"Ne sois pas jaloux des méchants, n'envie pas ceux qui commettent l'iniquité," Psaume 36, v.1 (LXX)

J-Gabriel
Messages : 643
Inscription : ven. 08 sept. 2006 23:29
Localisation : Suisse
Contact :

titre

Message par J-Gabriel » jeu. 19 févr. 2009 12:54

Claude le Liseur a écrit :Si, si, en principe, les archimandrites ont droit au titre de "Monseigneur",...
Merci à Claude le Liseur, pour l'info, je ne savais pas. Je pensais que Traditionnellement seulement le métropolite, le patriarche, l'évêque est "Monseigneur". Aussi le patriarche est "Bienheureux", il est le seul appelé ainsi; c'est juste ?

Claude le Liseur
Messages : 3909
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: titre

Message par Claude le Liseur » jeu. 19 févr. 2009 17:19

J-Gabriel a écrit :
Claude le Liseur a écrit :Si, si, en principe, les archimandrites ont droit au titre de "Monseigneur",...
Merci à Claude le Liseur, pour l'info, je ne savais pas. Je pensais que Traditionnellement seulement le métropolite, le patriarche, l'évêque est "Monseigneur". Aussi le patriarche est "Bienheureux", il est le seul appelé ainsi; c'est juste ?
Le patriarche de Constantinople est appelé "Sa Toute-Sainteté"; les autres patriarches sont appelés "Sa Béatitude"; et pourtant, seul le patriache d'Alexandrie a le droit aux titres de "pape" et de "Juge de l'Univers" (Κριτής τῆς Οἰκουμένης)...

Pour simplifier, en français, vous direz "Votre Toute-Sainteté" au patriarche oecuménique, "Votre Béatitude" aux autres patriarches, "Monseigneur" aux évêques (et aux archimandrites et économes stavrophores qui y tiennent encore...). Mais sachez qu'en grec, on n'utilise pas la même appellation pour s'adresser à un évêque diocésain et à un évêque auxiliaire.

Sylvie
Messages : 387
Inscription : lun. 01 août 2005 2:50

Re: titre

Message par Sylvie » jeu. 19 févr. 2009 18:05

Claude le Liseur a écrit : Le patriarche de Constantinople est appelé "Sa Toute-Sainteté"; les autres patriarches sont appelés "Sa Béatitude"; et pourtant, seul le patriache d'Alexandrie a le droit aux titres de "pape" et de "Juge de l'Univers" (Κριτής τῆς Οἰκουμένης)...

Pour simplifier, en français, vous direz "Votre Toute-Sainteté" au patriarche oecuménique, "Votre Béatitude" aux autres patriarches, "Monseigneur" aux évêques (et aux archimandrites et économes stavrophores qui y tiennent encore...). Mais sachez qu'en grec, on n'utilise pas la même appellation pour s'adresser à un évêque diocésain et à un évêque auxiliaire
Peut-on les appeler tous Monseigneur sans être accusée de lèse-majesté ou d'impolie ayant un manque se savoir vivre ?

Je ne connais pas le patriarche d'Alexandire mais il me semble que c'est exagéré comme titre de Juge de l'Univers. Il n'y a qu'un Juge comme il n'y a qu'un Père.

Comment peut-on avec tous ces titres faire renoncer au pape catholique son titre de pape de l'Église Universelle ?

Jésus disait de ne pas appeler personne de Père car il n'y a qu'un Père qui est dans les Cieux. Les vrai pères spirituels se souviennent de cela. Aussi, nous appelons un prêtre père avec un p minuscule en souvenir que le Seul Père est dans les Cieux.

Sylvie-Madeleine

Claude le Liseur
Messages : 3909
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: titre

Message par Claude le Liseur » jeu. 19 févr. 2009 19:31

Sylvie a écrit :
Claude le Liseur a écrit : Le patriarche de Constantinople est appelé "Sa Toute-Sainteté"; les autres patriarches sont appelés "Sa Béatitude"; et pourtant, seul le patriache d'Alexandrie a le droit aux titres de "pape" et de "Juge de l'Univers" (Κριτής τῆς Οἰκουμένης)...

Pour simplifier, en français, vous direz "Votre Toute-Sainteté" au patriarche oecuménique, "Votre Béatitude" aux autres patriarches, "Monseigneur" aux évêques (et aux archimandrites et économes stavrophores qui y tiennent encore...). Mais sachez qu'en grec, on n'utilise pas la même appellation pour s'adresser à un évêque diocésain et à un évêque auxiliaire
Peut-on les appeler tous Monseigneur sans être accusée de lèse-majesté ou d'impolie ayant un manque se savoir vivre ?

Je ne connais pas le patriarche d'Alexandire mais il me semble que c'est exagéré comme titre de Juge de l'Univers. Il n'y a qu'un Juge comme il n'y a qu'un Père.

Comment peut-on avec tous ces titres faire renoncer au pape catholique son titre de pape de l'Église Universelle ?

Jésus disait de ne pas appeler personne de Père car il n'y a qu'un Père qui est dans les Cieux. Les vrai pères spirituels se souviennent de cela. Aussi, nous appelons un prêtre père avec un p minuscule en souvenir que le Seul Père est dans les Cieux.

Sylvie-Madeleine
On a justement déjà évoqué sur ce forum il y a bien longtemps que le fait que le patriarche d'Alexandrie sur son siège bien menacé arbore crânement la titulature de "Juge de l'Univers" montrait bien qu'elle n'avait pas plus de signification que le titre de "patriarche oecuménique" de l'archevêque de Constantinople ou de "Treizième Apôtre" du patriarche d'Antioche... ou les titres divers et variés que s'est attribué le pape de Rome (voyez mon message du 31 août 2007 dans le fil en question: viewtopic.php?t=2216 ).

La seule différence étant que ni "l'oecuménique" de Constantinople, ni le "juge" d'Alexandrie, ni "l'apôtre" d'Antioche n'ont fondé la moindre doctrine de juridiction universelle et d'infaillibilité dogmatique sur les titres honorifiques à eux accordés par l'Eglise. Contrairement au pape de Rome. Et qu'ils ne se sont pas appuyés sur une telle doctrine pour enseigner comme des vérités des doctrines qui renversent la tradition reçue des Apôtres, y compris sur des points aussi essentiels que la Trinité. Là encore, contrairement au pape de Rome.

Soit dit en passant, j'espère que les patriarches susmentionnés ne renonceront pas à ces beaux titres honorifiques, héritage d'un passé glorieux, même s'ils n'ont plus guère de substance. J'espère que nous n'aurons jamais dans l'Eglise orthodoxe une vague de fausse humilité, de fausse modestie, de faux rapprochement avec le peuple comme l'Eglise catholique romaine en a connu une en gros entre 1958 et 1978 et comme l'Eglise anglicane semble maintenant en connaître à intervalles réguliers. J'espère que l'on ne jettera pas par-dessus bord les titulatures et les mitres et qu'on ne bazardera pas non plus la liturgie.

Pape de Rome auquel, je vous rassure, personne ne veut faire renoncer à son titre de son titre de "pape de l'Église Universelle". Pourquoi vouloir lui faire de la peine à une personne qui est en dehors de l'Eglise si elle tient plus à son beau titre qu'à la Voie?

Sylvie
Messages : 387
Inscription : lun. 01 août 2005 2:50

Message par Sylvie » ven. 20 févr. 2009 17:12

Je ne pense pas avoir cette chance de rencontrer un de ces patriarches. Alors je n'ai pas trop à m'inquiéter si je n'arrive pas à retenir tous ces titres honorifiques.

Je n'ai pas votre capacité cher Claude le liseur.

Sylvie-Madeleine

Claude le Liseur
Messages : 3909
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » ven. 20 févr. 2009 17:32

Sylvie a écrit :Je ne pense pas avoir cette chance de rencontrer un de ces patriarches. Alors je n'ai pas trop à m'inquiéter si je n'arrive pas à retenir tous ces titres honorifiques.

Je n'ai pas votre capacité cher Liseur Claude.

Sylvie-Madeleine
Mais si, mais si, parce que malgré toutes leurs belles titulatures, ils sont très accessibles et que l'on pouvait téléphoner au précédent "Juge de l'Univers" (feu Pierre VII, mort dans un accident d'avion) beaucoup plus facilement qu'au député du coin - j'avais un ami qui était coutumier de l'exercice.

On dirait presque que plus une Eglise locale a un gouvernement ouvert à la participation des fidèles, plus le titre porté par le primat est glorieux. Le "Treizième Apôtre" n'est-il pas à la tête de celle des Eglises locales - avec Chypre - qui a carrément une organisation démocratique?

Peut-être que nos primats sont commes ces comtes de Luxembourg que l'on a fait ducs après leur avoir arraché Thionville et Montmédy, et grands-ducs après leur avoir enlevé Bitburg et Arlon.

Pour le reste, si cela peut vous rassurer, rien que dans les paroisses de ma ville et au cours des quinze dernières années, j'ai vu défiler trois patriarches - dont un, il est vrai, avant son élection - et un archevêque d'Athènes. Il me semble que "l'oecuménique" a dû honorer ma paroisse de quatre visites ces quinze dernières années. Vous voyez donc que tous ces gens sont en fin de compte très faciles à rencontrer; il suffit de compter sur la Providence.

Tout de même encore une remarque: chez nous, quand on s'adresse à un avocat, on lui écrit "Maître"; quand un avocat s'adresse à un autre avocat, il lui écrit "Mon cher Confrère"; quand on s'adresse à un médecin, on lui donne du "Docteur"; quand je parle à un curé catholique romain, je lui dis "Monsieur l'Abbé"; quand on porte l'uniforme et qu'on s'adresse à un officier, on l'appelle par son grade, et l'on sait que celui qui arbore une nouille est major et que celui qui arbore deux spaghettis est Oberleutnant.
Je ne vois donc pas pourquoi je refuserais au patriarche de Constantinople ou à celui d'Alexandrie, à l'archevêque d'Athènes ou à l'archimandrite Tartempion ce que j'accorde à Machinchose, médecin de famille n'ayant en réalité même pas de doctorat, ou au lieutenant-colonel Binggeli avec ses deux belles nouilles.

Ce n'est pas une question de capacité, mais de politesse.

Cela peut paraître idiot, mais cela n'a pas si mal fonctionné jusqu'à présent; et surtout l'alternative proposée ne me semble guère séduisante.

J-Gabriel
Messages : 643
Inscription : ven. 08 sept. 2006 23:29
Localisation : Suisse
Contact :

Peut-on...

Message par J-Gabriel » sam. 21 févr. 2009 22:43

Sylvie a écrit :Peut-on les appeler tous Monseigneur sans être accusée de lèse-majesté ou d'impolie ayant un manque se savoir vivre ?
A mon avis ne vous faite pas de soucis, d'ailleurs mère Theresa de Calcutta (kto) disait ceci: -Je préfère les erreurs faites avec amour que les miracles sans amour (je cite de mémoire ).
Toutefois Jean-Louis Palierne d’éternel mémoire, dans un autre cadre, mais l’essence reste, écrivait notamment ceci:
Ce sont là des normes d’institution divine qui définissent l’ordre sacré assigné par le Christ à l’Eglise qui est son Corps et dont il est la Tête unique. Tout manque de conformité à ces normes représente une maladie du corps ecclésial, et l’accumulation d’un certain nombre de telles imperfections est la cause de grandes souffrances pour les fidèles. Mettre en doute la légitimité de la fonction épiscopale est aussi grave que de mettre en doute la réalité et l’efficacité des saints Mystères du Baptême, de la Chrismation ou de l’Euchariste. Mais où donc se cache l’Eglise orthodoxe ? P.5
Et juste après il nous préviens :
Il n’est cependant pas rare de nos jours d’entendre enseigner une théologie qui se présente comme orthodoxe et qui souhaiterait se débarrasser de l’institution épiscopale en mettant en doute l’authenticité et le caractère d’institution évangélique de ce qu’ils appellent "l’épiscopat monarchique" . Mais où donc se cache l’Eglise orthodoxe ? P.5
A mon avis cette dernière citatation n'est pas à prendre à la légère.

Répondre