Icônes

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Olia
Messages : 103
Inscription : mar. 24 juin 2003 11:46
Localisation : Région Parisienne
Contact :

Message par Olia »

... Attention, on confond souvent les 2 types ("Attendrissement", celle devant laquelle saint Seraphin avait l'habitude de prier, voir http://www.pravoslavie.org/Ingwar/oks/icon8sm.jpg et la "Vierge de Tendresse", comme de Vladimir et tant d'autres)
Olia
Messages : 103
Inscription : mar. 24 juin 2003 11:46
Localisation : Région Parisienne
Contact :

Message par Olia »

... Attention, on confond souvent les 2 types ("Attendrissement", celle devant laquelle saint Seraphin avait l'habitude de prier, voir http://www.pravoslavie.org/Ingwar/oks/icon8sm.jpg et la "Vierge de Tendresse", comme celle de Vladimir et tant d'autres)
Olia
Messages : 103
Inscription : mar. 24 juin 2003 11:46
Localisation : Région Parisienne
Contact :

Message par Olia »

PS : En voici une image agrandie : http://www.pravoslavie.org/Ingwar/umilen.htm
C'est le type que vous recherchiez.
Olia.
Invité

Message par Invité »

Bonjour Olia,

La précision que vous apportez tombe à point. Je cherchais en effet une Vierge de Tendresse au lieu d'une Vierge de l'Attendrissement. L'image à laquelle vous m'avez référé est très belle, et j'ai eu aussi une belle surprise ! En effet selon mes critères, pour le style j'aurais dit que c'est une "image", ainsi que nous faisons la différence chez les catholiques entre les représentations catholiques et orthodoxes. J'ai aussi noté que vous-même n'avez pas employé le mot icône.

Mais l'important pour moi c'est que c'est devant une image comme celle-là que priait saint Séraphim de Sarov, dont une petite église orthodoxe porte le nom à quelques kilomètres de chez moi. J'aime y aller. Rawdon.

Je vous remercie encore une fois.

Antan
Olia
Messages : 103
Inscription : mar. 24 juin 2003 11:46
Localisation : Région Parisienne
Contact :

Message par Olia »

Merci de votre message. Cependant, il s'agit bien d'une icône : je vous avais envoyé un lien pour accéder à une icône brodée qui en fait, est une "copie" de l'icône devant laquelle priait le saint. Tant que je sache, saint Séraphin (Séraphim) priait souvent devant l'icône de la Mère de Dieu d'Attendrissement, où Elle est représentée seule en prière.

Aujourd'hui ceux qui suivent l'ancien style, les orthdoxes russes plus particulièrement, prient devant l'icône de la Mère de Dieu de Kazan : http://pravoslavnyi.narod.ru/Holidays/K ... zan1_b.jpg
Attention,ce lien va peut-être bientôt cesser de fonctionner.
Bonne Fête...
Invité

Message par Invité »

Bonjour Olia,

J'ai dû retarder un peu mais j'arrive ! Vos explications sur l'icône de l'Attendrissement m'éclairent totalement et les liens d'Internet encore actifs m'ont comblé par la beauté de l'icône que j'y ai trouvée et que j'ai copiée comme de raison. Quelle superbe icône "brodée" !

L'icône de la Mère de Dieu de Kazan est nouvelle pour moi. J'ai deux questions à son sujet. Quelle est la signification des détails suivants :
Première question : Le personnage de Jésus ne montre qu'un bras et une main ! Aucun sens ne me vient, aucune Parole de Dieu en référence...
Seconde question : Est-ce que Jésus, de sa main droite, nous indique de regarder sa Mère ? Ou bien ... ?
Pouvez-vous m'éclairer encore une fois, s'il vous plaît ? Merci à l'avance.

Antan
Claude le Liseur
Messages : 4223
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur »

Voilà ce qu'un livre publié par des moniales du patriarcat de Moscou dit à propos de l'icône de saint Séraphin de Sarov (qu'elles appellent "icône de Tendresse"), que l'on commémore le 28 juillet:

"Avec l'huile de la lampada inextinguible qui brûlait devant cette icône, le saint moine Séraphin guérit une multitude de gens qui se rendaient chez lui. C'est devant cette icône qu'en se tenant à genoux, il remit son âme entre les mains de Dieu.

L'icône de la Mère de Dieu de Tendresse qui fut donnée au monastère de Diveyévo après la mort du saint moine Séraphin, se déclara elle-même l'higouménat très haut de la très Pure Vierge, Mère de Dieu, qu'Elle désirait pour Son monastère, qui était son quatrième apanage (ou lot) sur la terre. De ce fait, personne ne pouvait être l'higoumén'ia du monastère en dehors d'Elle. La responsable du monastère était celle qui occupait la place de la Mère de Dieu, la "lieutenante", la seconde. Et sa place, là, comme dans la cathédrale de la Sainte-Trinité et dans l'église d'hiver dédiée à la Mère de Dieu de Tikhvine, se trouvait derrière le grand kiot qui contenait son icône. Dans les périodes difficiles pour le monastère, les moniales qui tenaient lieu d'higoumèn'ia demandaient toujours à l'Higoumène Supérieure Céleste Sa bénédiction en déposant des offrandes devant Son icône; tout le monastère jeûnait et priait.

L'icône de la Mère de Dieu de Tendresse est peinte avec de la peinture à l'huile sur une toile, tendue sur une planche de cyprès de 67cm x 49cm; et elle ne ressemble en rien aux icônes anciennes. Elle fut peinte, au plus tard, dans la seconde moitié du XVIIIème siècle. Comme le rapporte la chronique de Divéyévo: "Nathalie Ivanovna Bodanova déposa dessus avec zèle une riza (chape) dorée. Une autre chape précieuse fut offerte par l'empereur Nicolas II."

Dans les années difficiles post-révolutionnaires, les iconographes de Divéyévo peignirent quelques copies fidèles de l'icône d'origine de Tendresse (que saint Séraphin de Sarov appelait "Joie de toutes les Joies").

Le 8/21 septembre 1927, lors de la fête de la Nativité de la très Sainte Mère de Dieu, le monastère de Divéyévo fut fermé. Ce fut l'accomplissement des paroles prophétiques exprimées par le saint moine cent ans avant: "Le temps viendra où mes petites orphelines s'éparpilleront comme des pois par la porte de la Nativité."

Dans le catholicon de la Sainte Trinité, il resta une copie de l'icône "Joie de toutes les Joies". L'icône elle-même avait été retirée en secret.

Matouchka (Mère) Alexandra, la dernière des "lieutenantes" du monastère de Divéyévo, s'installa avec les soeurs à deux cents kilomètres de Divéyévo, dans la ville de Mourom du district de Vladimir. Elle acheta une maisonnette près des murs du monastère de l'Annonciation; elle vécut dedans avec la moniale du grand schème Séraphima, médecin du monastère de Divéyévo, avec sa compagne de cellule, réfugiée dans le monastère, Nioucha Barinova, et avec quelques autres novices.

La chape précieuse fut secrètement enterrée dans le jardin. L'icône "Joie de toutes les Joies" fut placée dans le coin le plus sombre de la cellule de matouchka Alexandra, sur une vieille commode. Seuls, ceux qui venaient prier devant l'icône, pouvaient la voir.

Quand mère Alexandra mourut, ce fut sa compagne de cellule, devenue mère Marie, qui habita la maison et qui garda l'icône. Dans les années 1940, le futur patriarche de Moscou, sa Sainteté Pimène célébra un office dans l'église de l'Annonciation. Les années passèrent. Le hiéromoine Pimène fut consacré patriarche (en 1971 -NdL) . Mère Marie (Barinova) tomba malade. Elle ne pouvait pas mourir tranquille si elle ne confiait pas la sainte icône à quelqu'un.

Elle déterra la chape qui était très abîmée. Seules les pierres pouvaient être réutilisées. Elle se tourna vers le patriarche Pimène qui lui indiqua un de ses jeunes amis, père Victor Chapoval'nikov, qui pouvait garder la chose sainte. De 1980 à 1991, père Victor et mère Marie (Borissovna) furent les gardiens de l'icône et travaillèrent à refaire une chape.

En juin 1991, l'icône de la Mère de Dieu de Tendresse fut rendue par le père Victor à sa Sainteté Alexis II, patriarche de Moscou et de toute la Russie. Mais on ne put pas la rapporter à Divéyévo avec les reliques de saint Séraphin, il fallait encore patienter. Les meilleurs artisans de Moscou firent deux nouvelles chapes, une pour l'icône de la Tendresse qui se trouvera dans l'avenir (l'article a paru en avril 1992) dans le catholicon de l'église de la Sainte-Trinité et l'autre pour l'icône du sant moine Séraphin de Sarov.

Cet article écrit par Alexis Artybouchev a paru dans le Journal du Patriarcat de Moscou (avril 1992) (traduit du russe)."


Extait de Les fêtes et les icônes de la Mère de Dieu dans l'Eglise russe, Editions du Monastère de Korssoun, Grassac 1999, pp. 351-354
Invité

Message par Invité »

Merci à toi Lecteur Claude pour ces informations qui me font grand plaisir.

J'ai par devers moi trois volumes sur Saint Séraphim de Sarov :

Par Vsévolod ROCHCAU : SAINT SÉRAPHIM, SAROV ET DIVÉYEVO, Études et Documents, Spiritualité orientale, no 4, Abbaye de Bellefontaine.

Par Irina Goraïnoff :Séraphim de Sarov, Sa vie, Entretien avec Motovilov et Instructions spirituelles, traduit du russe par Irina Goraïnoff, Abbaye de Bellefontaine.

Par PAVLE RAK : Saint Séraphim est de retour, Desclée de Brouwer.

Si le dernier ne m'a pas tellement emballé, les deux premiers m'ont grandement édifié. Ils ont contribué à me faire saisir l'importance de l'ascèse dans la vie chrétienne. Ma confiance envers Marie s'est également accrue. Je vénère une petite icône de Saint Séraphim. J'aime ce "Fou de Dieu" et j'ai hâte de me rendre à la petite chapelle orthodoxe de Rawdon dédiée à Saint Séraphim pour y vénérer la relique de ce grand saint.

Tout ce que Olia et vous-même me révélez sur saint Séraphim et sur l'Icône vénérée par lui - "Icône de Tendresse", ou "Joie de toutes les Joies" - me réjouit beaucoup.

Ainsi que vous le lisez sur mon post du 27 juillet, je découvre maintenant l'Icône de la Mère de Dieu de Kazan. Si je lis assez facilement les icônes du Christ et de Marie, celle de Kazan demeurera hermétique ... jusqu'à ce que vous m'en découvriez le sens.

Antan
Makcim
Messages : 101
Inscription : jeu. 01 juil. 2004 21:34
Contact :

Message par Makcim »

De retour sur le forum que j’ai parcouru quand j’ai pu cet été.
Bonjour à tous,
Un salut particulier à Eliazar à la revue de qui j’ai été abonné il y a quelques années et avec qui j’avais conversé au téléphone avant son entrée Bd Sébastopol je crois…
Louanges et grâces soient rendues aux ferrailleurs courageux et infatigables qui se battent avec toutes leurs compétences et leur énergie sur tous les fronts de la théologie, de l’ecclésiologie, de la patristique, de l'hagiographie et de l’histoire pour rétablir ou maintenir l’orthodoxie de la Foi face à toutes les incessantes défigurations et toutes les démissions. Exemple : Si vous ne saviez pas encore (Archaïques frères et sœurs orthodoxes que vous êtes n’ayant pas encore reçu toute la Révélation !) à quoi ressemble Dieu le Père vous le saurez enfin en allant voir son icône à cette adresse :
http://www.theworkofgod.org/Library/Tri ... r/Icon.htm
Il n’est pas sûr que cela cesse jamais puisque c’est depuis le début que se sont développées les hérésies…
Makcim
Invité

Message par Invité »

Cher Makcim, comme vous je suis dépassé par cette icône que je n'ose qualifier par charité chrétienne épistolaire ! En tant que catholique je suis consterné par tous ces sites à contenus douteux, faux et non fondés sur la Parole de Dieu.

Nous vivons une période où pullullent les pseudo-visionnaires, les pseudo-mystiques et les pseudo-receveurs de messages célestes. Je ne rejette pas les sites biens tenus ni ne repousse du revers de la mains "tout prophète, tout inspiré" sans auparavant exercer un honnête discernement spirituel. En effet, le Seigneur a toujours le droit de parler aux hommes quand il le veut, même en 2004.

Depuis des années que je vis de la Prière du Coeur et que je vénère les saintes icônes du Christ et de Marie Mère de Dieu. Dernièrement j'ai fait avec Google une recherche sur ce thème. Quel désastre n'y ai-je pas trouvé de voir, mêlée à l'ésotérisme, une aussi sainte spiritualité.

Comme me l'ont enseigné les Pères spirituels, je dis sur les auteurs de telles aberrations : «Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font !» et "Seigneur Jésus Christ, aie pitié de nous pécheurs!"

Antan
Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne »

Makcim,

Tout ce qui brille n’est pas or !

L’ennemi du genre humain est toujours habile à susciter toutes sortes d’illusions et de mensonges, et le mouvement qui pousse les occidentaux vers l’Orthodoxie est pour lui un terrain facile. Il suscite gourous et faux-prophètes. Il sait utiliser le terrain de l’iconographie, mais aussi les techniques de manipulation mentale, et nous découvrirons encore certainement beaucoup d’entreprises de ce genre. Il ne faut pas négliger le devoir qui nous incombe de les identifier, de les caractériser et de les dénoncer, car ces complots contre la vérité révélée cherchent toujours à agir dans le secret et dans la confusion. Il faut demander à nos évêques de les dénoncer publiquement.

Mais ce qui dépend directement de nous est de répandre l’authentique littérature des Pères. Il faut donc l’étudier, la traduire, la publier. Nous pouvons toujours le faire par nous-mêmes. Et la vérité parle d’elle-même.

Avez-vous remarqué tout le poids des psychothérapeutes sur les Jeux Olympiques ? Il paraît qu’après la clôture nous en apprendrons de belles ! J’attends avec intérêt.

Sur le champ de ruines laissé par les grandes spiritualités occidentales pullulent les parasites du spirituel.

Il faut avant tout prier, et je rejoins tout à fait ce que dit Antan :
Comme me l'ont enseigné les Pères spirituels, je dis sur les auteurs de telles aberrations : «Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font !» et "Seigneur Jésus Christ, aie pitié de nous pécheurs!"
Mais il ne faut pas oublier non plus de traduire et de publier la Tradition des Pères de l’Orthodoxie.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr
Jeanne Saint Gilles
Messages : 154
Inscription : mar. 03 août 2004 18:20
Localisation : Paris 08

Icône de l'Annonciation à Saint Sava à Paris

Message par Jeanne Saint Gilles »

Bonjour,

J'ai bien vu l'icône dont vous parlé avec Dieu le Père. A mon avis cela relève plus de l'ignorance que de l'hérésie. Mais il faut le corriger au plus vite...

Cela dit, regardez attentivement l'icône de l'annonciation qui est à Saint Sava (immédiatement en entrant à votre gauche sur le mur). A mon avis elle pose problème. En effet on voit l'Esprit qui descend sur la Vierge en forme de colombe. Pas de problème! Et dans le ventre de Marie un enfant (Jésus). Pas de problème. Mais là où ça cloche, la Colombe sort de la bouche d'un vieux monsieur barbu situé tout en haut de l'Icône, et à côté de lui, il y a écrit en slavon je ne sais quoi Sabaoth.

Est-ce le Père qui est représenté? Si oui cette icône est bonne pour le feu. Cela dit, je jurerais que personne n'a remarqué ça. Mais à mon avis l'iconographe devait être bien ignorant plutôt qu'hérétique
Jérusalem quand pourrai-je te voir?
Olia
Messages : 103
Inscription : mar. 24 juin 2003 11:46
Localisation : Région Parisienne
Contact :

Message par Olia »

Je ne saurai répondre exactement à la question concernant l'icône miraculeuse de la Mère de Dieu de Kazan car je ne l'ai pas comprise, mais voici l'icône de la Mère de Dieu du Don (1 septembre = 19 août de l'"ancien style" ; le type est bien celui de la "Vierge de Tendresse" et non pas l'icône de l'"Attendrissement", ''Oumilienie")

http://www.days.ru/Images/ii2844&2342.htm

http://www.days.ru/Images/im2341.htm
Olia.
Invité

Message par Invité »

Olia, vous me comblez par tant de références et d'explications. Je vous remercie ... et après tant de recherches pour me répondre, je vous donne congé !

Ma question était : Sur l'icône de Kazan, l'auteur n'a pas montré les mains de Marie, et même Jésus ne montre qu'un bras. Je me demandais «Puisque tout a une signification dans l'écriture d'une icône, qu'est-ce que veut exprimer l'auteur ?» J'ai oublié les bras manquants et j'ai fini par voir dans l'icône «Jésus qui me bénit, c'est le Fils de Marie» ; et encore «Marie, entre toutes les femmes la bénie, me donne Jésus le Béni ... qui me bénit». Pour le moment, cette interprétation personnelle me satisfait.

Antan
Olia
Messages : 103
Inscription : mar. 24 juin 2003 11:46
Localisation : Région Parisienne
Contact :

Message par Olia »

Le saint martyr Luppus (sa mémoire est fêtée chez le même jour que celle d'Irénée de Lyon, 23 août / 5 septembre)

http://www.days.ru/Images/ii1390&919.htm

Sainte Matrone de Moscou http://www.days.ru/Images/im2235.htm
Répondre