lectures : l'homme qui a gagné le combat spirituel

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

J-Gabriel
Messages : 674
Inscription : ven. 08 sept. 2006 23:29
Localisation : Suisse
Contact :

Re: lectures : l'homme qui a gagné le combat spirituel

Message par J-Gabriel »

PierreTibur a écrit :Concernant celui que je suis en train de lire, ce qui est frappant pour le néophyte que je suis, c'est cette idée qui est littéralement martelée tout au long du livre : point de philosophie en Orthodoxie, tout repose sur la tradition des pères, est alimenté par la lecture des Livres Saints, et toute connaissance, tout concept repose sur l'expérience, y compris ce que l'Église dit sur la Trinité et les relations entre les hypostases.
Concernant la Philosophie,à une place le Synodicon nous prévient :
A ceux qui approfondissent les sciences païennes et ne contentent pas de les étudier à titre de culture générale, mais suivent pour de bon les vaines doctrines des penseurs païens et les tiennent pour vraies ; qui s'appuient sur elles, comme si elles avaient de la solidité, au point d'y amener autrui, ouvertement ou en secret, et de les enseigner sans hésitation –anathème !


"Synodicon de l'Orthodoxie" traduction en français, Jean Gouillard, Le synodikon de l'Orthodoxie, dans Travaux et Mémoires 2 , p.1-316, 1967.
Voyons aussi avec cette note, la pensée des Pères sur la Philosophie :
Les Pères appelaient la philosophie, au mieux, une «sagesse du dehors, capable d'orner «l'homme extérieur» seulement –notre moi superficiel, non de renouveler «l'homme intérieur» à l'image du Christ. Ils voyaient aussi dans l'application de cette philosophie profane à la Révélation, la source de toutes les hérésies. L'idée qu'elle puisse être conçue comme source de progrès spirituel et d'illumination leur eût paru plus qu'un paradoxe, puisque les luttes christologiques antiariennes et antinestoriennes furent dirigées contre l'application des catégories philosophiques à la Sainte Trinité. Voir notamment les réfutations d'Eunome par saint Grégoire de Nysse et saint Basile.

(Note: ) 20. De l'introduction du père Patric Ranson dans Nicolas Cabasilas, La Mère de Dieu (Traduction Jean-Louis Palierne)
Comme on l'a vu plus haut le Synodicon est clair: il n'est pas interdit de lire la Philosophie, tant que c'est pour enrichir sa culture générale. Par exemple le père Romanides précise :
La tradition patristique a été amenée à se servir du langage philosophique de son temps afin de se faire comprendre et de lutter contre les hérésies déformant la tradition de l’Eglise. Ce qui ne signifie pourtant pas qu’on utilisa la philosophie pour comprendre les enseignements du Christ.

Père J. Romanides Le Christ la Vie du Monde, extrait du chapitre C (article parue dans la revue "Lumière du Thabor" 24 et 25 (Sébastopol).
PS: On peut retrouver une partie de l'article " Le Christ la Vie du Monde" du père J. Romanides (il manque encore un peu jusqu'à la fin, qui sera prête bientôt) sur ce blog : http://avvakoum.blogspot.com/2009/12/le ... -pere.html
J-Gabriel
Messages : 674
Inscription : ven. 08 sept. 2006 23:29
Localisation : Suisse
Contact :

Re: lectures : l'homme qui a gagné le combat spirituel

Message par J-Gabriel »

PierreTibur a écrit :j'imagine que les citations du père Romanidis concernent plutôt son ouvrage sur le péché originel dont parlait plus haut Claude le liseur. Je vais également le commander.
C'est fort possible, les titres sont anglais et aussi grec. Il a tellement de notes dans ce livre… (cf. Patric Ranson, Richard Simon ou du caractère illégitime de l'augustinisme en théologie, l'Age d'Homme)
Pierre Tibur a écrit :Je trouve absolument terrible que ce livre ne soit pas traduit en français,
En roumain non plus d'ailleurs. Je suis entrain d'exciter pour cette tâche un hieromoine roumain qui a officié une douzaine d'années en Grèce et qui a été appelé dernièrement en Espagne pour participer à l'ouverture d'un monastère dans ce pays. Je vais encore en exciter un deuxième à Suceava qui est également professeur à Thessalonique et qui lui a déjà fait des traductions de vie de saints du grec en roumain.
Pierre Tibur a écrit :Je vous prie de m'excuser d'étaler ainsi les découvertes d'un total ignare mais je suis tellement content. Je ne peux quand même pas le hurler dans la rue, alors je m'exprime ici. Cette phase passera je suppose.
Peut-être pas ! Moi ça fait depuis mon entré dans l'Eglise, cinq Pâques maintenant, que cet émerveillement dure… gloire à Dieu.
PierreTibur
Messages : 34
Inscription : dim. 11 juil. 2010 18:29

Re: lectures : l'homme qui a gagné le combat spirituel

Message par PierreTibur »

Encore un extrait du père Romanides (chap. 2.1 "Comment les pères affrontent les hérétiques"), il s'agit du dernier paragraphe :
Occuparsi di filosofia non è certo un male : il cervello umano si addestra. Basta, tuttavia che non si accolga il suo insegnamento in materia di esistenza e natura di Dio. Ciò viene ribadito da tutti i padri esiscasti. Ma anche da Basilio Magno, Giovanni Crisostomo, Gregorio di Nissa, il quale è, in particolare, il padre della Chiesa filosofo per eccellenza. Ancora : se leggiamo san Dionigi Areopagite vedremo, anche in lui, la presenza della medesima linea. Arriviamo dunque alla seguente conclusione : per allenare lo spirito umano non è un male consacrarsi alla filosofia; è pero una stupidità recepirne l'insegnamento nelle questioni teologiche.
S'occuper de philosophie n'est certes pas un mal en soi : le cerveau humain s'entraine. Simplement on ne doit pas recevoir son enseignement quand on traite de l'existence et de la nature de Dieu. Tous les pères hésychastes le martèlent. Mais aussi Basile le Grand, Jean Chrysostome, Grégoire de Nysse qui est le père philosophe par exellence. En outre en lisant saint Denys l'Aréopagite, nous verrons également dans ses écrits qu'il suit la même ligne de conduite. Nous arrivons donc à la conclusion suivante : pour entrainer l'esprit humain, se consacrer à la philosophie n'est pas un mal. Ce qui est stupide, c'est d'intégrer son enseignement dans les questions théologiques.

Ce qui me frappe également, c'est la manière dont ce père enseigne : il n'hésite pas à formuler et reformuler plusieurs fois la même chose pour être efficace, à l'intérieur d'un même chapitre et tout au long du livre. Mais concernant le livre, je ne sais pas si c'est volontaire : il s'agit d'un recueil de ses leçons enregistrées sur cassette et transcrites après sa mort. En eût-il fait un livre, il l'aurait probablement composé autrement. Et c'aurait été dommage.

Je suis désolé qu'il ne soit pas non plus traduit en roumain, j'aurais voulu l'offrir à des amis orthodoxes. Il faut militer pour une traduction effectivement.

Ce qui est également martelé, c'est l'Église thérapeute, l'orthodoxie comme thérapie de l'âme. Je comprends maintenant le Doctorul sufletelor și trupurilor désignant le Sauveur (Médecin des âmes et des corps). Le titre de la leçon 1.10 est "l'Orthodoxie n'est pas une religion" : c'est le traitement thérapeutique qui s'opère dans la présente vie par le biais de la progression spirituelle purification, illumination, déification qui nous amènera au Père à travers le Christ.

Jean-Gabriel, en vous remerciant encore, continuez effectivement à pousser à la traduction de ce livre. Je vais de mon côté tenter de faire de même.

P.S. : dans le blog indiqué ci-dessus, un autre article du père Romanidès, "les 5 clés de la Bible"
Dernière modification par PierreTibur le ven. 20 août 2010 23:12, modifié 1 fois.
Claude le Liseur
Messages : 4232
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: lectures : l'homme qui a gagné le combat spirituel

Message par Claude le Liseur »

PierreTibur a écrit :
Ce qui est également martelé, c'est l'Église thérapeute, l'orthodoxie comme thérapie de l'âme. Je comprends maintenant le Doctorul sufletelor și trupurilor désignant le Sauveur (Médecin des âmes et des corps). Le titre de la leçon 1.10 est "l'Orthodoxie n'est pas une religion" : c'est le traitement thérapeutique qui s'opère dans la présente vie par le biais de la progression spirituelle purification, illumination, déification qui nous amènera au Père à travers le Christ.

Un auteur chez qui cette idée est encore plus martelée, c'est Mgr Hiérothée (Vlachos), métropolite de Naupacte, dont deux livres seulement ont été traduits en français, mais dont une grande partie de la production a été traduite en anglais. Il a beaucoup écrit sur ce qu'il appelle la psychothérapie orthodoxe (au sens de thérapie de l'âme et pas au sens moderne).
J-Gabriel
Messages : 674
Inscription : ven. 08 sept. 2006 23:29
Localisation : Suisse
Contact :

Re: lectures : l'homme qui a gagné le combat spirituel

Message par J-Gabriel »

Pierre Tibur a écrit :Je suis désolé qu'il ne soit pas non plus traduit en roumain, j'aurais voulu l'offrir à des amis orthodoxes. Il faut militer pour une traduction effectivement.
Voilà sur les œuvres du père Romanides sont parus récemment deux traductions en langue roumaine :

Le premier : Dogmatica patristica ortodoxa. O expunere concisa http://www.librarie.net/carti/163874/Do ... -Romanides

Le deuxième : Teologia Patristica http://www.librarie.net/carti/165519/Te ... -Romanides


Le premier ouvrage cité (un exposé concis), la traduction roumaine est publiée en parallèle avec le texte original grec. Comme il était moins cher que le second, j’en ai ramené plusieurs exemplaires avec moi afin de faire connaître ce père aussi à mes amis roumains. Mais vous savez à qui je viens d’en offrir le week-end passé ? Au père Placide qui était en visite en Suisse ! Je lui quand même demandé s’il pouvait en faire une traduction française vu que ça semble concis ! On verra…

Sur la visite de l’archimandrite Placide Deseille en Suisse, un petit mot à ce lien : http://orthodoxologie.blogspot.com/2011 ... uisse.html
Répondre