saints pour le 23 octobre du calendrier ecclésiastique

Les listes des saints de chaque jour sans leur biographie

Modérateur : Auteurs

Répondre
Claude le Liseur
Messages : 3912
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

saints pour le 23 octobre du calendrier ecclésiastique

Message par Claude le Liseur » mer. 20 oct. 2004 2:09

Saint apôtre JACQUES, frère du Seigneur, premier évêque de Jérusalem, martyr par la main des Juifs (vers 62). (Office traduit en français par le père Denis Guillaume au tome X des Ménées.)

Les DEUX SAINTS ENFANTS, morts en étant contraints de courir sur un brasier allumé sur le sol.

Saint GRATIEN, martyr en Picardie sous Dioclétien (303).

Saints SERVANDIN (SERVANDUS) et GERMAIN, martyrs à Cadix en Andalousie sous Dioclétien (vers 305).

Saint PETRONIOS, disciple de saint Pachôme, ascète en Egypte (IVème siècle).

Saint BENOÎT, évêque de Samarie en Palestine, réfugié en Gaule pour fuir la persécution de Julien l'Apostat, ermite à Herbauges en Poitou (après 360).

Saint AMMON (AMO), deuxième évêque de Toul en Lorraine (IVème-Vème siècles).

Saint VERE (VERUS), évêque de Salerne en Campanie (IVème-Vème siècles).

Saint SEVERIN, natif d'Aquitaine, évêque de Cologne en Rhénanie, qui parcourut la région de Tongres en Toxandrie (actuel Limbourg) pour prêcher la foi orthodoxe contre l'hérésie arienne (vers 403).

Saint SEVERIN, évêque de Bordeaux en Aquitaine (vers 420).

Saint MACAIRE le Romain, ascète en Mésopotamie.

Saint MELOIR (MELAR), prince royal d'Armorique, martyr à Lanmeur en Bretagne (VIème siècle).

Saint CLETHER (CLEER, CLYDOG, SCLEDOG, CLITANUS ou CLEODIUS), Gallois de nation, saint des Cornouailles (vers 520).

Saint ROMAIN, moine de Saint-Oyend (aujourd'hui Saint-Claude) en Franche-Comté, puis abbé de Mantenay en Champagne et enfin archevêque de Reims (vers 535).

Saint JEAN, évêque de Syracuse en Sicile (609).

Saint ROMAIN, évêque de Rouen en Normandie (639).

Saint EDICE (EDICTE, EODICE, EDISTE, HEDICE), métropolitain de Vienne en Dauphiné (vers 640).

Sainte SYRE (SYRA), moniale de Faremoutiers en Brie, puis abbesse à Châlons-en-Champagne (vers 660).

Saint OCTAVIEN (OCTARIEN), évêque de Côme en Lombardie (vers 680).

Saints LUGLE, évêque itinérant, et LUGLIEN, moine, Irlandais de nation, martyrs assassinés par des brigands à Lillers en Artois (vers 700).

Sainte AUDE (ODE, ODA, CHRODOARA), fille du roi Childebert III, veuve du duc Boghon d'Aquitaine auquel elle avait été unie par un mariage exceptionnellement heureux, bienfaitrice des pauvres et des malades et ascète à Amay-sur-Meuse en Wallonie (711 ou 713). On l'invoque contre la cécité corporelle et contre l'aveuglement spirituel causé par les passions mauvaises, pour la guérison des saints et lorsqu'on est dans la misère.

Saint LEOTHADE (LIEUTAUD, LEOTADIUS), higoumène de Moissac, puis évêque d'Auch en Gascogne (718).

Saint DOMICE (DOMITIUS), diacre et chanoine à Amiens en Picardie (vers 740).

Saint IGNACE, fils de l'empereur Michel Ier Rhangabé (811-813), patriarche oecuménique de Constantinople (846-857 et 867-878), disciple de saint Théodore Stoudite (878).

Saint BERTHAIRE, apparenté à la Maison de France, higoumène du Mont-Cassin (Monte Cassino) dans les Abruzzes, martyr par la main des Musulmans qui le massacrèrent devant l'autel (884).

Saint HERIFRED (HERFROY, HERIFRID), évêque d'Auxerre en Bourgogne (909).

Sainte ELFLEDE (ETHELFLEDE, ELFLEDA, AELFLEAD), princesse et veuve, solitaire à Glastonbury dans le Somerset (vers 936).

Sainte ETHELFLEDE (ETHELFLEDA, ELFLEDA), abbesse de Romsey (vers 970).

Saint NICEPHORE, fondateur du monastère de Charsianos, mort dans la paix.

Saint ELISEE de Lavrichévo (Belarus, vers 1250).

Saint JACQUES de Borovitchi, batelier de profession, fol-en-Christ, thaumaturge de Novgorod (Russie vers 1540). (Office traduit en français par le père Denis Guillaume au tome X du Supplément aux Ménées.)

Saints NICOLAS, VLADIMIR, ALEXANDRE, NICOLAS, EMILIEN et SOZONTAS, prêtres, martyrs par la main des Communistes (Russie 1937).

Répondre