saints pour le 26 avril du calendrier ecclésiastique

Les listes des saints de chaque jour sans leur biographie

Modérateur : Auteurs

Répondre
Claude le Liseur
Messages : 3976
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

saints pour le 26 avril du calendrier ecclésiastique

Message par Claude le Liseur » dim. 11 avr. 2004 21:03

Saint LUCIDIUS, évêque de Vérone (époque inconnue).

Saint PIERRE, premier évêque de Braga au Portugal (époque inconnue).

Saint ALPINIEN, prêtre, disciple de saint Martial en Limousin (IIIème siècle).

Saints CYRILLE, KINDEAS (KINDEUS) et TASIUS (DASIUS), martyrs sous Dioclétien à Axiopolis près de l'actuelle Cernavoda en Dobroudja roumaine (vers 304).

Saint ROI (BASILEAS), évêque d'Amasée dans le Pont, martyr sous Licinius (322). (Office traduit en français par le père Denis Guillaume au tome IV des Ménées.)
(J'ai pris le parti de traduire son nom, Vasileas, par Roi, plutôt que par le classique Basile, qui me semble plutôt traduire Vasileios. Le hiéromoine Macaire de Simonos-Pétras, dans le Synaxaire en langue française, fait aussi cette remarque, mais préfère traduire par Basile, usuel en français. Je serais heureux d'avoir l'opinion d'un helléniste.)

Sainte GLAPHYRE, esclave et protégée de l'impératrice Constancie (soeur de saint Constantin et épouse de Licinius), fondatrice d'église à Amasée et disciple de l'évêque saint Roi, morte en paix peu avant que soit exécuté l'ordre d'arrestation lancée contre elle par Licinius (322).

Sainte EXUPERANCE, vierge à Troyes en Champagne (380).

Sainte JUSTA.

Saint NESTOR, moine.

Saint AUTHAIRE ou OYS, noble de la cour mérovingienne, père de saint Ouen, protecteur du village d'Ussy-sur-Marne dans la Brie (VIIème siècle).

Saint AIGE ou AIGUE, mère de saint Ouen (VIIème siècle).

Saint ADON, frère de saint Ouen, fondateur du monastère de Jouarre en Brie (VIIème siècle).

Saint CLARENT, archevêque de Vienne en Dauphiné (vers 620).

Saint TRUDPERT, ermite (peut-être d'origine irlandaise), martyr dans le Breisgau par la main de bûcherons qu'il était allé évangéliser (après 642, peut-être en 644).

Saint RIQUIER du Ponthieu, noble franc devenu moine missionnaire dans le Ponthieu et en Angleterre et fondateur d'un monastère à Cétule; le roi Dagobert Ier le tenait en particulière estime (vers 645). (Office composé en français par le père Denis Guillaume et publié au tome XIII du Supplément aux Ménées.)

Saint EMMON, métropolite de Sens en Bourgogne (vers 675).

Saint CALANTIOS, un des trois cents saints "Allemands" de l'île de Chypre, qui pratiqua l'ascèse à Tamasée (début du VIIIème siècle).

Saint FORANNAN (FLORANNAN), archevêque d'Armagh en Irlande, puis higoumène de Waulsort près de Dinan (981). Dans la région de Givet, on l'invoque pour le soulagement des maux de dents des enfants.

Saint ETIENNE de la Grande Permie (Velikopermski), natif d'Ostioug, illuminateur des Zyrianes (aujourd'hui appelés Komis) et premier évêque de Perm (1396). L'un des plus fameux missionnaires de l'Eglise orthodoxe russe, il inventa un alphabet pour pouvoir traduire en zyriane les livres saints et la liturgie d'après le grec. C'est peut-être parce que les efforts de saint Etienne de Perm les ont dotés d'une culture écrite dès le XIVème siècle que les Komis apparaissent aujourd'hui comme l'un des peuples finnois de Russie qui a le mieux préservé sa langue. (Office traduit en français par le père Denis Guillaume au tome IV du Supplément aux Ménées. Acathiste traduit en français par le père Denis Guillaume au tome XIII du Supplément aux Ménées.)

Saint GEORGES, fol-en-Christ à Chengourska (Russie, XVème siècle).

Saint JOANNICE, ascète à Devitch en Vieille-Serbie (aujourd'hui Kosovo), thaumaturge qui guérit de la folie la fille du despote de Serbie Georges Brankovitch qui fit construire à Devitch une église et un monastère (1430).

Saints JEAN, prêtre, NICOLAS et PIERRE, martyrs par la main des Communistes (Russie 1918).

Répondre