saints pour le 24 avril du calendrier ecclésiastique

Les listes des saints de chaque jour sans leur biographie

Modérateur : Auteurs

Répondre
Claude le Liseur
Messages : 3975
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

saints pour le 24 avril du calendrier ecclésiastique

Message par Claude le Liseur » dim. 11 avr. 2004 19:40

Saint ALEXANDRE, Grec de nation, et ses TRENTE-QUATRE compagnons, martyrs à Lyon sous Marc-Aurèle (178).

Saint SABAS le Stratilate, général goth dans l'armée romaine, et SEPTANTE soldats qui vinrent par lui à la foi, martyrs à Rome sous Aurélien (272). (Office traduit en français par le père Denis Guillaume au tome IV des Ménées. Autre office traduit en français par le père Denis Guillaume au tome XIII du Supplément aux Ménées.)

Saints ACHILLE et EUTEXIOS le hiéromartyr.

Saints PASICRATE et VALENTION (VALENTIN), soldats romains, martyrs à Durostorum (aujourd'hui Silivria en Bulgarie) sous Dioclétien (entre 303 et 305). (Autre mémoire le 28 avril.)

Saints EUSEBE, NEON, LEONCE, LONGIN, CHRISTOPHE, DEMETRE, DANABOS, DONAT, THERIN, NESTABE et NIKEE qui vinrent à la foi par l'entremise de saint Georges le Victorieux et moururent martyrs sous Dioclétien (vers 303).

Saint GREGOIRE, évêque d'Elvira en Espagne (vers 394). Sa confession de la foi orthodoxe face à l'arianisme finit par tourner au zèle excessif et par le faire tomber dans le schisme de Lucifer de Cagliari. C'est un cas rarissime de schismatique (mais il est vrai que c'était un schisme sans hérésie) reconnu comme saint par l'Eglise.

Sainte ELISABETH la Thaumaturge, abbesse du couvent de Saint-Georges à Constantinople (Vème siècle).

Saint DYFNAN, fondateur d'églises dans le pays de Galles (Vème siècle).

Saint DIE, ermite près de Blois dans l'Orléanais (vers 525), avec saint BALDOMER, moine.

Saint THOMAS, fol-en-Christ (entre 546 et 560).

Saint HONORE, évêque de Brescia en Lombardie (586).

Saint MELLIT (MELLITUS), premier évêque de Londres, puis archevêque de Cantorbéry (624).

Saint YVES, évêque persan (?) devenu ermite dans le comté de Huntingdon en Angleterre (époque inconnue).

Sainte BEUVE ou BONNE, princesse d'Austrasie et soeur de saint Baldéric ou Baudry, abbesse de Saint-Pierre de Reims en Champagne (vers 673).

Sainte DODE, nièce et moniale de sainte Beuve.

Saint LEGER, prêtre à Perthes en Champagne (vers 700).

Saint WILFRID, évêque d'York (709).

Saint EGBERT, moine à Lindisfarne, puis à Iona en Ecosse (729).

Saint SABAS de la Laure des Grottes de Kiev (XIIIème siècle).

Saint ALEXIS, reclus de la Laure des Grottes de Kiev (XIIIème siècle).

L'icône de la Mère de Dieu de Moltchensk ("MOLTCHENSKAÏA") (1405). (Autre mémoire le 17 septembre.)

Saint DUC (DOUKAS) de Mytilène, tailleur, martyr à Constantinople par la main des Musulmans (1564).

Saint IOREST, métropolite d'Oradea (ou Oradea Mare), qui confessa la foi orthodoxe face au calvinisme, et dut s'exiler en Moldavie où il devint évêque de Husi (1657). (A cette époque, les calvinistes hongrois qui dominaient la Transylvanie multipliaient les violences pour attirer au calvinisme les Roumains.)

Saint SAVA (Brancovici), de l'illustre famille des despotes de Serbie, prêtre marié veuf devenu métropolite des Roumains de Transylvanie après la déposition de saint Iorest, confesseur de la foi orthodoxe face au calvinisme (1683).

(Office commun à saint Iorest et saint Sava traduit en français par soeur Elisabeta et publié par le père Denis Guillaume au tome IV du Supplément aux Ménées.)

Saint JOSEPH (Stoica), évêque du Maramures (nord de la Transylvanie), confesseur de l'Orthodoxie face au calvinisme et à l'uniatisme (1711).

Saint NICOLAS de Magnésie, martyr par la main des Musulmans (1795).

Saint BRANKO, martyr par la main des Catholiques-Romains (1941).

Répondre