saints pour le 25 février du calendrier ecclésiastique

Les listes des saints de chaque jour sans leur biographie

Modérateur : Auteurs

Répondre
Claude le Liseur
Messages : 3976
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

saints pour le 25 février du calendrier ecclésiastique

Message par Claude le Liseur » jeu. 12 févr. 2004 15:43

Saints DONAT, JUSTE, HERENAS et leurs compagnons, martyrs en Afrique.

Saint ALEXANDRE le Romain, légionnaire, martyr à Drizipara en Thrace sous Dioclétien et Maximien.

Saint ANTOINE, mort en étant étendu sur un gril.

Saint THEODORE, fou pour le Christ, mort en paix.

Saint PAPHNUCE KEPHALAS, ascète du désert d'Egypte (IVème siècle).

Saint REGHINOS (REGINOS), évêque de l'île de Skopélos dans les Cyclades, martyr sous Julien l'Apostat (362). (Office traduit en français par le père Denis Guillaume au tome II du Supplément aux Ménées.)

Saint MARCEL, évêque d'Apamée sur l'île de Chypre.

Vénération de la Croix.

Saint NORGANT, fondateur de paroisse en Bretagne (VIème siècle).

Saint MAELDAN, évêque en Irlande, puis ermite en Bretagne (VIème siècle).

Saint CONCORDE, évêque de Saintes en Saintonge (vers 510).

Saint LEOBARD ou LEUVART, Irlandais de nation, fondateur de l'abbaye de Marmoutier (Maurmünster) en Alsace (618).

Sainte ADELTRUDE (ALDETRUDE), nièce de sainte Aldegonde, abbesse à Maubeuge (696).

Sainte WALBURGE, Anglaise de nation, fille de saint Richard (cf. 7 février), abbesse à Heidenheim en Allemagne (779).

Saint TARAISE, patriarche de Constantinople (784-806), artisan de la restauration de l'Orthodoxie lors du septième concile oecuménique de Nicée II en 787 qui condamna l'iconoclasme (806). (Office traduit en français par le père Denis Guillaume au tome II des Ménées.)

(Mémoire de GREGOIRE, abbé du monastère de Narek en Arménie et poète (vers 1010). Les anciens synaxaires arméniens fixent sa commémoration au 25 février, mais sa fête est devenue mobile dans l'Eglise arménienne. Bien qu'il ait vécu plusieurs siècles après la séparation de l'Eglise d'Arménie d'avec l'Orthodoxie, je mentionne néanmoins sa mémoire, attendant une éventuelle décision de l'Eglise, car il est attesté que son monastère et lui-même avaient adopté la doctrine de Chalcédoine et étaient en communion de foi avec l'Eglise orthodoxe.)

Répondre