11 novembre: icône de saint Martin de Tours

Reproductions d'icônes

Modérateur : Auteurs

Répondre
Claude le Liseur
Messages : 4156
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

11 novembre: icône de saint Martin de Tours

Message par Claude le Liseur »

Icône sur verre peinte en 2004 par Mlle Iustina Iuga, lycéenne à Târgu Lapuş, Maramureş, Roumanie

Image

(Collection privée)
Dernière modification par Claude le Liseur le mer. 07 déc. 2005 12:28, modifié 2 fois.

Jean-Serge
Messages : 340
Inscription : mer. 14 juil. 2004 12:19
Localisation : Ile de France

Que pensez-vous?

Message par Jean-Serge »

Euh je trouve cette icône un peu spéciale... pas vraiment une icône. On dirait un dessain de BD? Répond-elle aux règles?
Priidite, poklonimsja i pripadem ko Hristu.

Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne »

Il y a beaucoup d’icônes qui sont manifestement le fruit d’une foi éclatante, mais qui ne répondent pas entièrement aux règles et aux uséges de la meilleure iconographie byzantine. Il ne faut pas les mépriser, et d’ailleurs parfois les saints ont daigné utiliser leur canal pour manifester leur présence et accomplir des miracles.

Mais nous devons nous efforcer de nous mettre le plus possible à l’école de la perfection byzantine. L’icône sur verre de saint Martin s’efforce visiblement de conformer en partie son dessin et ses couleurs à cette tradition byzantine, mais le procédé de peinture sur verre qu’elle utilise ne permet pas la finesse de trait et la délicatesse de modelé que permet la peinture à la tempéra sur bois. (D’une manière générale je n’aime pas beaucoup les icônes sur verre des Roumains. En outre le ciel rose-orange est un peu trop sensuel et le dessin du profil des montagnes est franchement naturaliste.

Mais c’est aussi un témoignage de foi en la puissance spirituelle de saint Martin, dans un contexte d’art un peu naïf.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr

apostolos
Site Admin
Messages : 80
Inscription : mar. 17 juin 2003 11:38
Localisation : Genève
Contact :

Message par apostolos »

D'après ce que j'ai compris, la personne qui l'a peinte est jeune. Donc les remarques citées s'expliquent dans un sens (expérience, style, etc.)

Je me demande si cette personne peut nous faire des remarques ici dans ce forum?

Irène
Messages : 941
Inscription : mar. 30 sept. 2003 11:46
Localisation : Genève

Message par Irène »

Il est vrai que j'aime bien cette icône que je trouve très fraîche.

Concernant les couleurs, il faut noter qu'elle a du être photographiée à travers son cadre en verre ce qui dénature obligatoirement légèrement les couleurs.

Effectivement, cela serait intéressant que Justina - qui est inscrite sur notre forum - nous parle de la tradition des icônes sur verre dans sa région.

Claude le Liseur
Messages : 4156
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Que pensez-vous?

Message par Claude le Liseur »

Jean-Serge a écrit :Euh je trouve cette icône un peu spéciale... pas vraiment une icône. On dirait un dessain de BD? Répond-elle aux règles?

Pour ce qui est de l'allusion à la BD, je vous rassure, il y a encore des pays où une partie de la jeunesse lycéenne s'intéresse plus à la peinture d'icônes qu'à la Star Academy.

Le dessin de l'icône est parfaitement conforme aux règles canoniques, mais il n'est pas possible d'arriver à plus de précision dans le trait en peignant sur verre.

La tradition de la peinture sur verre est propre à la Transylvanie, à la Crişana et au Maramureş, et s'est développée parce que l'impératrice Habsbourg Marie-Thérèse avait fait massacrer les moines orthodoxes de ces régions en 1762. La disparition des moines avait entraîné celle des iconographes. Les paysans orthodoxes ont alors eu recours à la peinture sur verre parce qu'elle permettait de "décalquer" les anciens modèles et de s'initier ainsi à l'iconographie alors même qu'il n'y avait plus de professeurs. La technique de la peinture sur verre (icoane pe sticla) a ainsi permis la survie de l'iconographie orthodoxe et de tout ce qu'elle transmettait, malgré les persécutions.

Depuis, la technique de la peinture sur verre est restée un héritage transmis de génération en génération dans ces régions, alors même qu'après leur libération en 1918 il y a eu de nouveau des monastères, des écoles d'iconographie et de la peinture sur bois.

Jean-Louis Palierne a en effet raison: le dessin se conforme à la tradition byzantine, mais la surface utilisée pour la peinture ne permet pas une plus grande finesse de trait.
Le résultat est infiniment plus orthodoxe et spirituel que le 90% de la peinture d'église du XIXème siècle dont nous avons quelques spécimens en Europe occidentale. (Si vous voulez voyager plus loin, la cathédrale d'Athènes offre un exemple abouti du n'importe quoi architectural et iconographique du XIXème siècle, tandis que la nouvelle cathédrale du Pirée ou celle d'Egine sont en revanche caractéristiques de la renaissance de l'art sacré orthodoxe sous l'influence de Photios Kontoglou.)

En tout cas, moi, j'aime cette icône roumaine de saint Martin et je la trouve parfaitement orthodoxe.

A l'église des Trois Saints Hiérarques à Jassy, l'influence revendiquée de Puvis de Chavannes et de Lecomte de Noüy n'en a pas moins abouti à un résultat d'une grande orthodoxie parce que ces influences ont été maintenues dans le cadre des canons iconographiques.

Il en va de l'iconographie comme de beaucoup d'autres aspects de la foi: nous avons une grande marge de manoeuvre encadrée par des garde-fous. Les canons donnent des règles de peinture sur certains points et laissent une liberté à l'iconographe pour certains autres points. Contrairement à la plus grande partie de la production du XIXème siècle (Nesterov par exemple - et Dieu sait comme j'aime la peinture de Nesterov, mais je ne la considère pas comme iconographique), cette icône sur verre de saint Martin se situe à l'intérieur des garde-fous.

Maintenant, si vous avez une icône de saint Martin qui vous convient mieux, pourquoi ne pas la numériser et la poster dans ce fil?

Jean-Serge
Messages : 340
Inscription : mer. 14 juil. 2004 12:19
Localisation : Ile de France

Icône proposée

Message par Jean-Serge »

Il existe à Paris à la paroisse Notre Dame Joie des Afffligées une icône de Saint Martin dont je ne trouve pas une copie sur le net; elle a le mérite de présenter différents moments forts de sa vie N''ayant pas d'appreil photo, ça va être dur... Je propose celle-ci, on ne peut plus classique je crois


Image
Priidite, poklonimsja i pripadem ko Hristu.

Emmanuel
Messages : 36
Inscription : jeu. 22 juil. 2004 11:37
Localisation : Paris

Message par Emmanuel »

Jean Serge,

on trouve l'icône que vous cherchez sur le site de la paroisse à l'adresse suivante :

http://perso.club-internet.fr/ndjasg/ic ... n_vie.html


Image

Claude le Liseur
Messages : 4156
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur »

Voici une ancienne représentation de saint Martin de Tours sur une icône du monastère Sainte-Catherine du Mont Sinaï. Peinte au XIIème siècle (probablement avant la chute du royaume de Jérusalem en 1187), l'icône représente trois saints vénérés dans le patriarcat de Jérusalem (saint Paul, saint Jacques le frère du Seigneur et saint Etienne le Protomartyr) et trois saints des pays latins, dont deux de France (saint Laurent l'Archidiacre, saint Martin de Tours et saint Léonard de Noblat le Libérateur). Les légendes sont en latin. Cette icône célèbre a été exposée en 2004 à la fondation Gianadda à Martigny en Valais.

Image
Dernière modification par Claude le Liseur le lun. 20 déc. 2004 22:28, modifié 1 fois.

Jean-Serge
Messages : 340
Inscription : mer. 14 juil. 2004 12:19
Localisation : Ile de France

De quel Saint Laurent s'agit-il?

Message par Jean-Serge »

lecteur Claude a écrit : et trois saints des pays latins, dont deux de France (saint Laurent l'Archidiacre, saint Martin de Tours et saint Léonard de Noblat le Libérateur).
Si je ne m'abuse Saint Laurent l'Archidiacre était romain et fut d'ailleurs matryrisé à Rome où il périt sur le gril. S'agit-il du même? A moins bien sûr qu'il ne soit venu de Gaule pour s'installer à Rome... Il semble d'ailleurs qu'il ait plutôt été décapité...
Priidite, poklonimsja i pripadem ko Hristu.

Claude le Liseur
Messages : 4156
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: De quel Saint Laurent s'agit-il?

Message par Claude le Liseur »

Jean-Serge a écrit :
lecteur Claude a écrit : et trois saints des pays latins, dont deux de France (saint Laurent l'Archidiacre, saint Martin de Tours et saint Léonard de Noblat le Libérateur).
Si je ne m'abuse Saint Laurent l'Archidiacre était romain et fut d'ailleurs matryrisé à Rome où il périt sur le gril. S'agit-il du même? A moins bien sûr qu'il ne soit venu de Gaule pour s'installer à Rome... Il semble d'ailleurs qu'il ait plutôt été décapité...
J'ai écrit "trois saints des pays latins, dont deux de France". Saint Laurent l'Archidiacre étant d'origine espagnole et martyr à Rome, saint Martin le Miséricordieux évêque de Tours en Indre-et-Loire et saint Léonard le Libérateur ermite à Noblat en Haute-Vienne, on aboutit bien à trois saints des pays latins, dont deux de France. Désolé pour la formulation qui prêtait à confusion.

Vasso
Messages : 12
Inscription : mer. 15 sept. 2004 17:26

Re: Icône proposée

Message par Vasso »

Il y a celle-ci également:

Image

Répondre