Moi, prêtre et franc-maçon

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Glicherie
Messages : 365
Inscription : ven. 18 juin 2004 14:41

Message par Glicherie »

Il y a t'il d'autres Eglises Orthodoxes que celle de Grèce et de Roumanie qui ont condamnées la franc-maçonnerie ?

Claude le Liseur
Messages : 4156
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur »

A l'adresse URL www.stnicholas-oca.org/masonry.htm , vous pourrez trouver le texte (anglais) de la condamnation de la franc-maçonnerie adoptée en 1955 par le concile de l'Eglise orthodoxe russe en Amérique, devenue aujourd'hui l'Eglise orthodoxe en Amérique (OCA), laquelle est considérée comme autocéphale par le patriarcat de Moscou et comme autonome par les autres Eglises locales. Une prise de position courageuse dans un contexte anglo-saxon!

Glicherie
Messages : 365
Inscription : ven. 18 juin 2004 14:41

Message par Glicherie »

Pour résumer, on peut donc dire que l'Eglise de Grèce, l'Eglise de Roumanie, l'Eglise Américaine, et aussi l'Eglise Russe Hors Frontières ont formellement condamné la franc-maçonerie.

Je pense que cela est important. Il est impensable de se placer sous l'interdit de l'Eglise et d'imaginer que c'est sans conséquences sur la vie en Christ.

Yiannis
Messages : 70
Inscription : mar. 25 mai 2004 12:03
Localisation : Athènes, Grèce

Message par Yiannis »

L'année dernière, dans une émission à une chaîne privée grecque, on a permis pour la première fois de filmer l'intérieur de la loge maçonique d'Athènes. Au mur se trouvaient, parmi d'autres photos, ceux d'Athénagoras et de Meletios Metaxakis. Celle d'Athénagoras était de grande taille. Le maçon qui a parlé à l'émission a essayé de montrer qu'être maçon et chrétien orthodoxe sont deux choses compatibles et que la plus grande preuve en était l'appartenance de ces deux "grandes figures de l'Orthodoxie" à la franc-maçonerie. Aucune réaction de la part du patriarcat de Constantinople...
En réalité, le fait que Athénagoras et Meletios Metaxakis étaient des maçons est un "secret commun" parmi les fidèles Orthodoxes en Grèce. A la différence que jusqu'à cette émission, il ne s'agissait que des rumeurs.
Je précise que je ne suis pas vieux-caléndariste.

Claude le Liseur
Messages : 4156
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur »

Glicherie a écrit :Pour résumer, on peut donc dire que l'Eglise de Grèce, l'Eglise de Roumanie, l'Eglise Américaine, et aussi l'Eglise Russe Hors Frontières ont formellement condamné la franc-maçonerie.

Je pense que cela est important. Il est impensable de se placer sous l'interdit de l'Eglise et d'imaginer que c'est sans conséquences sur la vie en Christ.
Il faut aussi ajouter une condamnation par l'Eglise de Chypre dès 1815.

Voilà ce qu'un prêtre catholique romain belge, le Révérend Père Alban Doudelet, écrivait voici une dizaine d'années sur les rapports entre les Eglises orthodoxes de langue grecque et la franc-maçonnerie:

"(...) quant à la franc-maçonnerie (tektonismos), apparue à Corfou vers 1744, le Synode permanent la considère comme une société possédant une initation et des rites religieux incompatibles avec une appartenance à l'Orthodoxie (déclaration du 12 octobre 1933). A Chypre, l'archevêque Cyprien la condamna en 1815 et une déclaration récente du Synode a rappelé qu'un Chrétien ne peut être membre d'une loge à cause de son caractère secret, de son syncrétisme et de sa tendance à se poser en super-religion (9 avril 1993). Il faut noter aussi que les manuels de religion pour l'enseignement secondaire présentent la franc-maçonnerie comme une forme de religion, dans le même chapitre que le spiritisme et la magie." (Alban Doudelet, Les Orthodoxes grecs, Editions Brepols, Turnhout 1996, p. 131.)

Naturellement, les programmes scolaires sont susceptibles d'avoir changé depuis cette date et je ne sais pas si cette phrase à propos de la présentation de la FM dans les livres de religion est toujours d'actualité.

Invité

Message par Invité »

L'Église catholique elle aussi affirme l'incompatibilité de sa doctrine avec celle de la franc-maçonnerie.

«Le jugement négatif de l’Eglise sur les associations maçonniques demeure donc inchangé, parce que leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l’Eglise, et l’inscription à ces associations reste interdite par l’Eglise. Les fidèles qui appartiennent aux associations maçonniques sont en état de péché grave et ne peuvent accéder à la sainte communion.

Les autorités ecclésiastiques locales n’ont pas compétence pour se prononcer sur la nature des associations maçonniques par un jugement qui impliquerait une dérogation à ce qui a été affirmé ci dessus, dans la ligne de la déclaration de cette Congrégation du 17 février 1981 (cf. AAS 73, 1981, p. 240-241: DC 1981, n° 1805, p. 349. Voir aussi la déclaration de l’épiscopat allemand du 12 mai 1980, DC 1981, n° 1807, p. 444-448).»

Rome, au siège de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, le 26 novembre 1983.

Comme vous je m'étonne de la présence de chrétiens notoires dans la franc-maçonnerie.

Antan

Claude le Liseur
Messages : 4156
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur »

Yiannis a écrit :L'année dernière, dans une émission à une chaîne privée grecque, on a permis pour la première fois de filmer l'intérieur de la loge maçonique d'Athènes. Au mur se trouvaient, parmi d'autres photos, ceux d'Athénagoras et de Meletios Metaxakis. Celle d'Athénagoras était de grande taille. Le maçon qui a parlé à l'émission a essayé de montrer qu'être maçon et chrétien orthodoxe sont deux choses compatibles et que la plus grande preuve en était l'appartenance de ces deux "grandes figures de l'Orthodoxie" à la franc-maçonerie. Aucune réaction de la part du patriarcat de Constantinople...
En réalité, le fait que Athénagoras et Meletios Metaxakis étaient des maçons est un "secret commun" parmi les fidèles Orthodoxes en Grèce. A la différence que jusqu'à cette émission, il ne s'agissait que des rumeurs.
Je précise que je ne suis pas vieux-caléndariste.
Ce en quoi Mélèce IV et Athénagoras se moquaient de leur propre patriarcat, puisqu'il faudrait ajouter à la liste que le patriarcat oecuménique de Constantinople aurait condamné la franc-maçonnerie dès 1745 ou 1748 si l'on en croit les témoignages de l'époque, tel celui de l'ambassadeur de France Roland Puchot, comte des Alleurs. Cependant, cette lettre synodale semble avoir disparu.
En revanche, on a bien conservé la lettre synodale du Patriarcat oecuménique de Constantinople de novembre 1793, condamnant, entre autres, le déisme de Voltaire, la franc-maçonnerie et les doctrines de Rousseau et Spinoza.

A ce point de mes recherches, je relève donc que quatre Eglises autocéphales (Constantinople en 1793 au plus tard, Chypre en 1815, la Grèce en 1933 et la Roumanie en 1937), la juridiction majoritaire de l'émigration russe (l'Eglise russe hors frontières) et une Eglise autonome (l'Eglise d'Amérique en 1955) ont porté les plus sévères condamnations contre la franc-maçonnerie. Peut-être que d'autres Eglises locales se sont aussi prononcées sur la question, mais je ne le sais pas.

On trouvera aussi beaucoup de condamnations de ce genre chez les chrétiens hétérodoxes, y compri, depuis 1987, une mise en garde de l'Eglise anglicane, pourtant autrefois si favorable à la maçonnerie.

Cela n'empêche pas, entrisme et secret maçonnique aidant, que, malgré les décisions prises dès le XVIIIème siècle, le patriarcat oecuménique de Constantinople ait eu pas moins de trois francs-maçons parmi ses patriarches: à Mélèce IV (Métaxakis) et Athénagoras (Spyrou), il faut en effet ajouter Basile III, patriarche oecuménique du 13 juillet 1925 au 29 septembre 1929, qui se fit initier après son pontificat à la loge Wallwood de Londres (cf. Lambropoulos, Dokoumenta tis ellinikis masonias, Editions Yannis V. Vardhekis, Athènes 1990, p. 340).
D'après Jérôme Rousse-Lacordaire, B.A.-BA Antimaçonnisme, Editions Pardès, Puiseaux 1998, p. 67, auraient aussi été maçons les patriarches Joachim III de Constantinople (1878-1884, 1901-1912) et Photios Ier (Peroglou) d'Alexandrie (1900-1925), mais cet auteur n'avance aucune preuve à l'appui.

Je ne pense toutefois pas que le fait que deux ou trois personnages aient réussi à se hisser sur le trône patriarcal de Constantinople en dissimulant leurs appartenances enlève quoi que ce soit à la pertinence des condamnations portées contre la maçonnerie par quatre Eglises autocéphales et permette à M. Rousse-Lacordaire de tirer avantage des positions de l'actuel évêque de l'ECOF pour diminuer l'opposition de l'Eglise orthodoxe à la FM. Rousse-Lacordaire, op. cit., p. 68:

"Mgr Germain de Saint-Denis participe volontiers à des colloques entre chrétiens et maçons où il exprime des opinions très favorables à l'endroit de la maçonnerie, surtout régulière. Dans un article consacré aux rapports entre l'Eglise et la franc-maçonnerie (le livre de Rousse-Lacordaire contient ici un renvoi à un article de l'évêque de l'ECOF:Mgr Germain de Saint-Denis, "Sacrement et initiation: discerner et appliquer quelques propositions de la Sagesse Primordiale aux relations actuelles entre l'Eglise et la franc-maçonnerie", in Présence orthodoxe n° 108, 1997, pp. 16-24 -NdL), il tient à distinguer la position de son Eglise à l'égard de la maçonnerie de celles de l'Eglise catholique romaine. Cette dernière, explique-t-il, percevrait la question à travers le prisme de la guerre médiévale des deux glaives et indentifierait ainsi Eglise et Royaume de Dieu, opposant alors, de manière dualiste, l'Eglise à une anti-Eglise démoniaque, alors que la ligne de partage est intérieure à l'Eglise et non extérieure. En revanche, les Eglises orthodoxes, ne procédant pas à ce dualisme externe tributaire de situations historiques précises, peuvent reconnaître la légitimité de l'initation maçonnique en tant que celle-ci édifie la fraternité et humanise le monde. Par conséquent, l'Eglise, qui, par les sacrements, fait venir Dieu dans le monde, et la maçonnerie, qui, par l'initiation, façonne et universalise l'humanité, peuvent et doivent collaborer."

Tout ça c'est bien joli; mais cela me semble un peu vite passer sous silence le fait que les Eglises locales de Constantinople, Roumanie, Chypre et Grèce ont bel et bien condamné la franc-maçonnerie, "prisme de la guerre médiévale des deux glaives" ou pas....

Yiannis
Messages : 70
Inscription : mar. 25 mai 2004 12:03
Localisation : Athènes, Grèce

Message par Yiannis »

Il faut dire carrément que Mgr Germain n'est pas un évêque orthodoxe. Il est chef d'un congrégation qui porte le pseudonyme "Eglise Orthodoxe de France" et qui n'est en communion avec aucune Eglise locale ou même avec l'Eglise Russe hors Frontières. Je crois que c'était d'ailleurs une erreur de la part de saint Jean Maximovich de se mêler dans cette affaire. Ce que Mgr Germain dit à propos de la franc-maçonnerie démontre combien il est loin de l'esprit Orthodoxe chrétien; c'est bien lamentable.

Glicherie
Messages : 365
Inscription : ven. 18 juin 2004 14:41

Message par Glicherie »

Voici la condamnation par l'Eglise de Chypre de la franc-maçonnerie évoquée par lecteur Claude précedement:

The aphorism against freemasonry
by Cyprianus, Archibishop of Cyprus

"Wherefore, clad in the sacred vestments of epitrachelion and omophorion, we say, If any man preach unto you any other gospel than that which we have preached unto you, evn though an angel from heavn, let him be accursed."(Gal. 1, 8-9) As many are befitting, that pursue after such a diabolic and lawless employment of Fremasonry, and all they that follow unto their infatuation and unto their error, let them be excommunicated and accursed by the Father, the Son, and the Holy Spirit. After death, they shall be unpardoned, indissoluble, and bloated. Groaning and trembling, as Cain, shall they be upon the earth. (gen. 4-14). The earth shall cleave and swallow them up, as Dathan and Abiram (Num. 16, 31-32). The wrath of God shall be upon their heads, and their portion together with Judas the betrayer. An Angel of the Lord will prosecute them with a flaming sword and, unto their life's termination, they will not know of progress. Let their works and toil be unblessed and let them become a cloud of dust, as of a summer threshing-floor. And all they indeed that shall abide still unto their wickedness will have such a recompense. But as many as shall go out from the midst of them and shall be separated, and having spat out their abominable heresy, and shall go afar off from their accursed infatuation, such kind shall received the wages of the zealot Phineas; rather let them be blessed and forgiven by the Father, and the Son, and the Holy Spirit, the Only uncomfused and undivided Trinity, the One God in nature, and by us His servants."

declaration of Cyprianus, Archibishop of Cyprus
February 2nd 1815

Antoine, pardon, je n'ai pas le temps de traduire tout de suite, la majorité d'entre nous comprend surement l'anglais ?
Sinon, si une âme charitable veut bien s'y coller sur le fil, ça vaut le détour, et c'est bien plus explicite que la condamnation roumaine!

Georges Papathanassios
Messages : 74
Inscription : ven. 28 janv. 2005 12:12

Message par Georges Papathanassios »

Dans la mesure ou des Patriarches de Constantinople ont été franc-maçon, sans entrainer la condamnation de toute leur Eglise, pourquoi en serait-il autrement de ce prêtre de l'Ecof qui est aussi franc-maçon, devrait-il amener l'opprobe sur sa communauté ?

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine »

La maçonnerie de ce prêtre ne condamne pas la communauté. Nous n'avons pas écrit cela. Et le fait qu'un patriarche ait été maçon n'est en rien une excuse ou une permission transmissible aux membres du clergé.
Le fait que la communauté accepte que son prêtre soit maçon et n'en demande pas la réduction à l'état laïc est une approbation pour le moins tacite. Mais cela est une broutille en regard de la situation de l'Evêque qu'elle soutient.

Georges Papathanassios
Messages : 74
Inscription : ven. 28 janv. 2005 12:12

Message par Georges Papathanassios »

Alors l'Eglise de Constantinople, voir les Eglises en communion avec elle, auraient du demander la déposition de ces Patriarches ?
Là aussi, il y a une approbation tacite inquiétante ?

Cela étant, il est regrettable de ne pouvoir disposer d'un vrai procès canonique concernant leur évêque, parce que là, on saurait à quoi s'en tenir, quant à la réalité des accusations.

Une déposition aussi vague n'est pas très valable...

Jean-Serge
Messages : 340
Inscription : mer. 14 juil. 2004 12:19
Localisation : Ile de France

Procès

Message par Jean-Serge »

Georges Papathanassios a écrit : Cela étant, il est regrettable de ne pouvoir disposer d'un vrai procès canonique concernant leur évêque, parce que là, on saurait à quoi s'en tenir, quant à la réalité des accusations.
Vous avez partiellement raison : cela aurait permis de sortir les cadavres du placard... Mais si l'accusé ne se présente pas, va-t-on le juger par contumace?
Priidite, poklonimsja i pripadem ko Hristu.

Georges Papathanassios
Messages : 74
Inscription : ven. 28 janv. 2005 12:12

Message par Georges Papathanassios »

Oui, dans ce cas les canons le permettent.

samuel
Messages : 93
Inscription : mer. 17 nov. 2004 13:11

Message par samuel »

Pouvez-vous me dire si une déposition (mettons celle de l'ex-évêque Germain) est juste un interdit d'exercer son ministère, dont on conserve tout de même toujours la grâce, ou si elle efface même la grâce reçue ?

Si cette déposition n'est pas faite selon les canons, est-elle tout de même effective, bien qu'illicite ?

Un évêque qui poursuivrait son ministère malgré sa déposition, notamment ordonerai des clercs, tout cela serait nul, ou bien "valide mais illicite" et il transmetterai en quelque sorte son interdit ?

Merci de vos lumières.

Répondre