Le Minotaure global

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Odysseus
Messages : 349
Inscription : mer. 20 juil. 2011 23:27

Le Minotaure global

Message par Odysseus »

Le ministre grec des Finances Y. Varoufakis a écrit un livre sur les dettes des Etats auprès des banques.
C'est un livre très documenté où il est question des théories économiques dont celle de Keynes.
Ce livre est intéressant car il met en garde sur les dérives des Etablissements bancaires.

En un mot : les dettes mondiales s'élèvent à environ 194.000 milliards €
Et la somme des PIB des Nations est de l'ordre de 40 à 50.000 milliards €.

Il y a là un vrai problème en ce sens que la Banque ne fait que gérer des dettes.
Pourquoi les uns ont-ils plus d'argent et dautres moins d'argent ?
C'est le mystère de la société capitaliste, le mystère de l'empathie pour le banquier.
"Que vous souez puissant ou misérable ..." disait déjà La Fontaine.

a+

Odysseus
Dernière modification par Odysseus le ven. 26 juin 2020 14:15, modifié 1 fois.

Claude le Liseur
Messages : 4200
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Le Minotaure global

Message par Claude le Liseur »

Nous vivons dans des sociétés qui sont totalement droguées à l'endettement.

Odysseus
Messages : 349
Inscription : mer. 20 juil. 2011 23:27

Re: Le Minotaure global

Message par Odysseus »

Que la drogue soit largement répandue, comme d'ailleurs le nombre important de gens que l'on fait droguer
signifient une société malsaine.
Dont la cause ne réside sûrement pas chez le citoyen de base qui en serait plutôt, en fait, victime.
a+
Odysseus

Odysseus
Messages : 349
Inscription : mer. 20 juil. 2011 23:27

Re: Le Minotaure global

Message par Odysseus »

Le tableau d'Edgar Degas : "Le bureau du coton".

Image

Qui sont ces gens qui s'affairent ? Il s'agit de la famille d'Edgar Degas, qui habitait pour partie à la Nouvelle Orléans.
Une complicité semble les réunir en effet : le lien familial.

Mais l'objet de cette réunion où chacun est dans son coin et ne parle guère n' a pas bonne réputation :
en effet la culture et la récolte du coton passait alors pour être l'occupation de gens peu honorables : les négriers.

Pourtant, le tableau date de 1873 et la guerre de Sécession s'est terminée en 1865. La littérature fait état alors d'un monde regretté. La vie avant la guerre de Sécession était douce, facile, très agréable.

Mais après cette guerre qui fut très dure, la vie avait changé.
Elle était devenue dure, âpre. Les gens en étaient nostalgiques.
Le coton était alors cultivé et récolté par des ouvriers cotonniers qui étaient maintenant payés.
Ces ouvriers avaient obtenu le droit d'exister selon la devise naturelle : travail famille patrie

Mais si donc, tous dans le Bureau du Coton ne parlent pas : c'est qu'ils sont nostalgiques d'une époque révolue.
Où la vie facile était en fait assurée par le sang et la sueur de pauvres gens. Il faut tout de même le rappeler.

Aujourd'hui, tous s'affairent dans le bureau du coton car bientôt la bourse au coton de La Nouvelle Orléans va monopoliser une bonne partie des transactions. Il s'agit d'être averti et présent.
De cette Bourse va dépendre le travail et le salaire d'un grand nombre de gens.
La devise naturelle y trouvera-t-elle son compte ? Certainement pas.

a+

Odysseus


Répondre