Séraphin de Sarov est devenu le patron des atomistes..?

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » mar. 16 oct. 2007 13:28

Mon cher Claude

J'applaudis à deux mains bien vibrantes.

La presse française s'attache à faire de Poutine un nouveau démon de la politique, à relancer une guerre froide avec pour argument que le président russe est un ancien du KGB - mais derrière cet argument somme toute compréhensible, on trouve ce qui l'est moins :
1. Le reproche insidieux fait à Poutine de prendre conseil d'un prêtre orthodoxe que l'on fait passer pour un nouveau Raspoutine (jeu de mots tellement facile avec Poutine que Fédorovski en a fait le titre d'un de ses derniers bouquins), par allusions revient toute la vieille pelote : le passéisme, la théocratie, l'irrationnalité et j'en passe.
2. C'est très mal d'avoir fait partie du KGB quand on relève son pays du marasme économique et de l'impuissance politique qui permettait de le piller mais dès qu'il est question des crimes de Staline et successeurs, dès qu'il est question de revoir la valeur de l'idéologie communiste et même des ouvrages de Marx, curieusement plus personne sinon une petite presse courageusement marginale.

Si le Christ nous a fait devoir d'aimer nos ennemis, il n'a jamais rejeté les militaires professionnels, ni durant sa vie terrestre ni dans l'appel à la sainteté. Avant de se tortiller dans de grandes envolées pacifistes, il faudrait peut-être s'interroger sur ce fait.
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Alexandr
Messages : 85
Inscription : sam. 15 oct. 2005 10:59

Message par Alexandr » mar. 16 oct. 2007 14:42

Bonjour,

Il semblerait que pour l'opinion publique, les choses soient plus compliquées.

http://www.ledevoir.com/2007/07/19/150766.html

C'est une idée qu'on retrouve chez Fédorovski.

Dans les liens de Balkans-Infos, il y a le site d'Annie Lacroix-Riz. Elle n'est pas un tantînet staliniste (avec de nombreuses sources) ?

Il y a une chose qu'on retrouve dans d'autres sites stalinistes et non-contesté : la persécution religieuse. Staline me fait penser à Constantin V Croponyme, empereur persécuteur des images, mais bon militaire.

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » mer. 17 oct. 2007 0:51

Elle est beaucoup staliniste, même.
Les liens de B.I. sont "pour info" et non "pour communion de pensée" et, en ce qui la concerne, parce qu'il y a eu quelque polémique à son sujet dans nos colonnes.
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Claude le Liseur
Messages : 3900
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » ven. 19 oct. 2007 11:47

Anne Geneviève a écrit :Elle est beaucoup staliniste, même.
Les liens de B.I. sont "pour info" et non "pour communion de pensée" et, en ce qui la concerne, parce qu'il y a eu quelque polémique à son sujet dans nos colonnes.

Alors, c'est une grave erreur de B.I., tout à fait de nature à nuire à la cause serbe.

Quand on se souvient de la campagne d'une certaine droite (type Présent, Alain Sanders, Bernard Antony, etc.) sur le thème des "Serbolchéviques", c'est une bien curieuse manière de se dire défendeur des Serbes que de donner en lien le site Internet d'un tel individu.

Vasso
Messages : 12
Inscription : mer. 15 sept. 2004 17:26

Message par Vasso » sam. 17 nov. 2007 20:16

Anne Geneviève a écrit :Les coïncidences liturgiques autour du nucléaire sont assez étonnantes. Que les communistes aient voulu remplacer la foi chrétienne et l'éradiquer en remplaçant le saint le plus vénéré de Russie par un centre de recherche sur l'arme atomique, c'est dans leur logique, le "progrès" contre "l'obscurantisme", etc. Mais il est assez frappant que la première utilisation militaire de l'arme qui a fait réciter à Oppenheimer les versets de l'épopée hindoue, "Plus clair que mille soleils", le lâcher sur Hiroshima, ait eu lieu un 6 août, fête de la Transfiguration.
Et les protestants américains savaient de quelle fête il s'agissait. Elle est à leur calendrier, du moins à celui des Eglises les plus connues.
Comme si la bombe relevait autant de l'inversion spirituelle que de la science.

Remarquons tout de même que c'est sur fond de phylétisme que l'on fait ici "voter les morts".
Selon le calendrier romain en vigueur au temps des Apôtres, Août était le sixième mois de l'année.
La bombe est tombée sur Hiroshima le 6 Août 1945, soit le 6ème jour du 6ème mois de la 6ème année de la Seconde Guerre Mondiale...

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine » sam. 17 nov. 2007 20:46

La remarque d' Anne Geneviève montrait une intentionnalité.
Toutes ces foutaises sur 666 et les recherches de coïncidence sont vraiment à proscrire une bonne fois pour toute.

Gueorguy
Messages : 5
Inscription : jeu. 31 août 2006 23:02

Message par Gueorguy » dim. 09 déc. 2007 2:31

[quote="lecteur Claude"]En écho à la discussion lancée par Alexandr le 13 septembre, voici un article du professeur Michel Stavrou de l'institut de théologie orthodoxe Saint-Serge publié dans le quotidien [i]La Croix [/i]du 6 octobre 2007, et reproduit sur le site orthodoxie.com (ici: http://www.orthodoxie.com/2007/10/la-bo ... .html#more ).


[i]« La bombe atomique et l'encensoir.
Michel Stavrou, professeur à l'Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge.
Paru dans La Croix le: samedi 06/10/2007
.... [quote]

J'ai découvert cette article de Michel STAVROU du journal "La Croix", intitulé "La bombe atomique et l'encensoir". Cette article peut être lu ici:
http://www.maison-russie.fr/index.php?o ... &Itemid=31

Concerné par le sujet, j'ai tenu à y apporter ma réponse que je donne "in extenso" ici:

--------------------------------------------------------------------------------

On est abasourdi par la teneur des propos de Michel STAVROU dans l’article du journal «La Croix »

On voudrait espérer qu’il s’agit d’un pacifisme naïf fondé, ce qui n’est pas rare chez nos intellectuels, sur une méconnaissance profonde des aspérités du monde ici-bas. On éludera toute hypothèse de griefs, à l’endroit du Patriarche de Moscou, par un professeur vexé du résultat infructueux d’une subtile invitation palliative. On éliminera l’idée d’une nouvelle tentative - bien maladroite en l’occurrence - de compromettre, pour la discréditer, l’Autorité du primat de l’Église russe.

Malheureusement la réflexion de Michel STAVROU fait craindre une plus déplorable dérive.

Prenant la forme de la dénonciation d’« une surprenante alliance entre la bombe atomique et l'encensoir », Michel STAVROU déverse une litanie de maux qu’il impute à l’Église russe (« le patriarcat de Moscou, sans craindre une instrumentalisation de l'orthodoxie, semble chercher à retrouver un statut d'Église d'empire, croyant ainsi propager l'Évangile »). Le procès d’intention est là ! Aucune bienveillance n’est accordée ! Comment l’auteur en arrive à ne même pas imaginer le geste le plus élémentaire que la plus haute autorité de l’Église russe se doit d’accomplir DANS ce monde !

En accordant à des équipements d’une si sensible destination et, surtout, aux personnes qui en ont la charge, sa bénédiction et le patronage de Saint Séraphin, un si grand saint de la terre russe, justement un apôtre de la Paix -, comment ne pas voir que sa Sainteté Alexis II exprime une prière très forte de l’Église russe pour guider, dans ses dispositions, le chef de l’Etat russe dont le rôle est de protéger l’intégrité de son territoire et, surtout, la sécurité de son peuple ? Par ce geste de pasteur du peuple, sa sainteté n’invoque-il pas l’intercession de l’Esprit Saint pour protéger la Russie et son dirigeant de toute fatale erreur ?

Certains de nos intellectuels parisiens n’arrivent pas à assimiler l’immense joie que doit ressentir tout orthodoxe, témoin de la miraculeuse Résurrection qui transforme cet immense pays orthodoxe à n’être plus dressé pour être le fer de lance de l’Athéisme militant mais se dote d’autorités qui sollicitent la grâce de l’Esprit Saint et qui cherchent à être guidées, dans la conduite de leur mission, par l’Orthodoxie et recevoir le patronage des plus grand saints de la Terre russe. On ne sait si ces autorités étatiques suivront ces exemples. Il vaudrait mieux, peut-être, prier pour cela plutôt qu’être, soi-même, habité par le doute quant la sincérité de telles dispositions.

MAIS, EN AUCUN CAS, ON A LE DROIT DE JUGER L’EGLISE RUSSE et, SURTOUT, SON PRIMAT DANS SA RESOLUTION à TOUT METTRE EN ŒUVRE POUR QUE LA FOI ORTHODOXE ET LA GRÂCE DE L’ESPRIT SAINT ILLUMINENT CES AUTORITÉS DANS L’EXERCICE DE LEURS RESPONSABILITÉS ET LA CONDUITE DES AFFAIRES DE CE MONDE. C’EST BIEN Là UNE MISSION ESSENTIELLE de L’ÉGLISE DANS CE MONDE !

Michel STAVROU introduit sa réflexion en mentionnant le martyre du peuple russe lorsque le pays fut soumis sous le joug de l’Athéisme militant, lequel asservissait aussi sa puissance armée à des desseins belliqueux. Mais il aurait été bien inspiré de rappeler aussi l’autre martyre du peuple russe (« multi-ethnique »). Ce dernier était dans l’effondrement moral le plus total. Grâce à l’Espoir qu’une Église Orthodoxe Russe libérée (seulement provisoirement, malheureusement) a fait luire dans son âme et grâce à un élan patriotique sans beaucoup de comparaison, le peuple russe livra une bataille essentielle pendant la seconde guerre mondiale avec des sacrifices humains incommensurables.

Autorité de tutelle de l’Institut dans lequel le professeur STAVROU exerce son art, l’Archevêché des Églises russes en Europe Occidentale (Patriarcat de Constantinople) organise une délégation qui se rend prochainement au camp de Ravensbrück. Je n’ai aucun doute qu’une prière sera élevée, sur place, pour se rappeler que le martyre et le courage du peuple russe n’aura pas été inutile pour cesser le cauchemar qui s’est déroulé sur l’un des lieux ou se rend prochainement cette délégation.

Puisque nous évoquons l’Archevêché des Églises russes en Europe Occidentale, il conviendrait de rappeler que le siège est près de la Cathédrale dédiée à Saint Alexandre de la Neva que l’Esprit Saint a guidé dans la protection de son peuple. Enfin, Il faudrait rappeler à Michel STAVROU que l’institut de Théologie Orthodoxe de Paris dont il est professeur est dédié à Saint Serge de Radonège, l’un des saints russes les plus vénérés (même sous le pouvoir soviétique, la file d’attente pour se prosterner devant ses saintes reliques était certainement plus ininterrompue qu’une autre plus païenne et plus en vue au centre de Moscou) et dont l’un des gestes les plus symbolique est la bénédiction qu’il accorda à Dimitri Donskoï avant la bataille victorieuse de Kulikovo en 1390 pour libérer le peuple russe du joug.

En accordant sa bénédiction aux moyens et aux hommes destinés à la protection de son pays, Sa Sainteté Alexis II, Patriarche de Moscou et de toute la Russie est guidée par le même Esprit que ces deux grands saints auxquels sont dédiés les lieux les plus symboliques de l’Archevêché des Églises Russes.

Il est alors stupéfiant que ceux qui se « nourrissent de la tradition spirituelle et Théologique de l’Église Russe » n’implorent pas l’autorité spirituelle de son chef incontestable, sa Sainteté Alexis II, Patriarche de Moscou et de toute la Russie et ne prennent pas exemple de Monseigneur Euloge. Le fondateur de ce diocèse a vécu, jusque dans sa chair, le martyre rappelé ici. Il en a été tellement illuminé qu’il a voulu laisser en héritage au peuple orthodoxe qui lui a été confié la voie à suivre.

Il dommage, en plus, que ceux-là qui disent se nourrir « de la tradition spirituelle et Théologique de l’Église Russe » s’égarent dans des soupçons invraisemblables et des argumentations inimaginables dont, pourtant, leur niveau d’enseignement théologique devrait les prémunir. Ils en arrivent à ne pas comprendre que le rôle de l’Église DANS ce monde est justement, priant l’intercession de l’Esprit saint, de guider les autorités de nos pays pour la protection des âmes et des corps.

Que Michel STAVROU me pardonne mes propos ! C’est parce que j’ai grand respect pour sa famille que j’ai été particulièrement peiné par ses accusations. Mais assurément, je l’invite à mieux connaître l’Autorité spirituelle de sa Sainteté Alexis II , à manifester plus de bienveillance et à mieux apprécier l’immense ferveur que tout son peuple lui voue - il a pu en avoir un aperçu récemment à Paris - pour se convaincre que ses soupçons sont sans fondement. Il se convaincra, alors, qu’une voie réelle existe pour l’Institut de Théologie orthodoxe de Paris : c’est de se rapprocher plus encore de l’Église russe et recevoir, en guise de partage, d’elle la lumière de la foi, vécue à travers l’expérience du Martyre.

Gueorguy

Un fidèle « orthodoxe de tradition russe » ému par la bénédiction reçue de son autorité spirituelle, reçue lors de sa visite à Paris, et fier dans son service à son pays la France.

Claude le Liseur
Messages : 3900
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » dim. 09 déc. 2007 15:52

Gueorguy a écrit :

On est abasourdi par la teneur des propos de Michel STAVROU dans l’article du journal «La Croix »

On voudrait espérer qu’il s’agit d’un pacifisme naïf fondé, ce qui n’est pas rare chez nos intellectuels, sur une méconnaissance profonde des aspérités du monde ici-bas. On éludera toute hypothèse de griefs, à l’endroit du Patriarche de Moscou, par un professeur vexé du résultat infructueux d’une subtile invitation palliative. On éliminera l’idée d’une nouvelle tentative - bien maladroite en l’occurrence - de compromettre, pour la discréditer, l’Autorité du primat de l’Église russe.

Malheureusement la réflexion de Michel STAVROU fait craindre une plus déplorable dérive.

Prenant la forme de la dénonciation d’« une surprenante alliance entre la bombe atomique et l'encensoir », Michel STAVROU déverse une litanie de maux qu’il impute à l’Église russe (« le patriarcat de Moscou, sans craindre une instrumentalisation de l'orthodoxie, semble chercher à retrouver un statut d'Église d'empire, croyant ainsi propager l'Évangile »). Le procès d’intention est là ! Aucune bienveillance n’est accordée ! Comment l’auteur en arrive à ne même pas imaginer le geste le plus élémentaire que la plus haute autorité de l’Église russe se doit d’accomplir DANS ce monde !

En accordant à des équipements d’une si sensible destination et, surtout, aux personnes qui en ont la charge, sa bénédiction et le patronage de Saint Séraphin, un si grand saint de la terre russe, justement un apôtre de la Paix -, comment ne pas voir que sa Sainteté Alexis II exprime une prière très forte de l’Église russe pour guider, dans ses dispositions, le chef de l’Etat russe dont le rôle est de protéger l’intégrité de son territoire et, surtout, la sécurité de son peuple ? Par ce geste de pasteur du peuple, sa sainteté n’invoque-il pas l’intercession de l’Esprit Saint pour protéger la Russie et son dirigeant de toute fatale erreur ?

Certains de nos intellectuels parisiens n’arrivent pas à assimiler l’immense joie que doit ressentir tout orthodoxe, témoin de la miraculeuse Résurrection qui transforme cet immense pays orthodoxe à n’être plus dressé pour être le fer de lance de l’Athéisme militant mais se dote d’autorités qui sollicitent la grâce de l’Esprit Saint et qui cherchent à être guidées, dans la conduite de leur mission, par l’Orthodoxie et recevoir le patronage des plus grand saints de la Terre russe. On ne sait si ces autorités étatiques suivront ces exemples. Il vaudrait mieux, peut-être, prier pour cela plutôt qu’être, soi-même, habité par le doute quant la sincérité de telles dispositions.

MAIS, EN AUCUN CAS, ON A LE DROIT DE JUGER L’EGLISE RUSSE et, SURTOUT, SON PRIMAT DANS SA RESOLUTION à TOUT METTRE EN ŒUVRE POUR QUE LA FOI ORTHODOXE ET LA GRÂCE DE L’ESPRIT SAINT ILLUMINENT CES AUTORITÉS DANS L’EXERCICE DE LEURS RESPONSABILITÉS ET LA CONDUITE DES AFFAIRES DE CE MONDE. C’EST BIEN Là UNE MISSION ESSENTIELLE de L’ÉGLISE DANS CE MONDE !

Michel STAVROU introduit sa réflexion en mentionnant le martyre du peuple russe lorsque le pays fut soumis sous le joug de l’Athéisme militant, lequel asservissait aussi sa puissance armée à des desseins belliqueux. Mais il aurait été bien inspiré de rappeler aussi l’autre martyre du peuple russe (« multi-ethnique »). Ce dernier était dans l’effondrement moral le plus total. Grâce à l’Espoir qu’une Église Orthodoxe Russe libérée (seulement provisoirement, malheureusement) a fait luire dans son âme et grâce à un élan patriotique sans beaucoup de comparaison, le peuple russe livra une bataille essentielle pendant la seconde guerre mondiale avec des sacrifices humains incommensurables.

Autorité de tutelle de l’Institut dans lequel le professeur STAVROU exerce son art, l’Archevêché des Églises russes en Europe Occidentale (Patriarcat de Constantinople) organise une délégation qui se rend prochainement au camp de Ravensbrück. Je n’ai aucun doute qu’une prière sera élevée, sur place, pour se rappeler que le martyre et le courage du peuple russe n’aura pas été inutile pour cesser le cauchemar qui s’est déroulé sur l’un des lieux ou se rend prochainement cette délégation.

Puisque nous évoquons l’Archevêché des Églises russes en Europe Occidentale, il conviendrait de rappeler que le siège est près de la Cathédrale dédiée à Saint Alexandre de la Neva que l’Esprit Saint a guidé dans la protection de son peuple. Enfin, Il faudrait rappeler à Michel STAVROU que l’institut de Théologie Orthodoxe de Paris dont il est professeur est dédié à Saint Serge de Radonège, l’un des saints russes les plus vénérés (même sous le pouvoir soviétique, la file d’attente pour se prosterner devant ses saintes reliques était certainement plus ininterrompue qu’une autre plus païenne et plus en vue au centre de Moscou) et dont l’un des gestes les plus symbolique est la bénédiction qu’il accorda à Dimitri Donskoï avant la bataille victorieuse de Kulikovo en 1390 pour libérer le peuple russe du joug.

En accordant sa bénédiction aux moyens et aux hommes destinés à la protection de son pays, Sa Sainteté Alexis II, Patriarche de Moscou et de toute la Russie est guidée par le même Esprit que ces deux grands saints auxquels sont dédiés les lieux les plus symboliques de l’Archevêché des Églises Russes.

Il est alors stupéfiant que ceux qui se « nourrissent de la tradition spirituelle et Théologique de l’Église Russe » n’implorent pas l’autorité spirituelle de son chef incontestable, sa Sainteté Alexis II, Patriarche de Moscou et de toute la Russie et ne prennent pas exemple de Monseigneur Euloge. Le fondateur de ce diocèse a vécu, jusque dans sa chair, le martyre rappelé ici. Il en a été tellement illuminé qu’il a voulu laisser en héritage au peuple orthodoxe qui lui a été confié la voie à suivre.

Il dommage, en plus, que ceux-là qui disent se nourrir « de la tradition spirituelle et Théologique de l’Église Russe » s’égarent dans des soupçons invraisemblables et des argumentations inimaginables dont, pourtant, leur niveau d’enseignement théologique devrait les prémunir. Ils en arrivent à ne pas comprendre que le rôle de l’Église DANS ce monde est justement, priant l’intercession de l’Esprit saint, de guider les autorités de nos pays pour la protection des âmes et des corps.

Que Michel STAVROU me pardonne mes propos ! C’est parce que j’ai grand respect pour sa famille que j’ai été particulièrement peiné par ses accusations. Mais assurément, je l’invite à mieux connaître l’Autorité spirituelle de sa Sainteté Alexis II , à manifester plus de bienveillance et à mieux apprécier l’immense ferveur que tout son peuple lui voue - il a pu en avoir un aperçu récemment à Paris - pour se convaincre que ses soupçons sont sans fondement. Il se convaincra, alors, qu’une voie réelle existe pour l’Institut de Théologie orthodoxe de Paris : c’est de se rapprocher plus encore de l’Église russe et recevoir, en guise de partage, d’elle la lumière de la foi, vécue à travers l’expérience du Martyre.

Gueorguy

Un fidèle « orthodoxe de tradition russe » ému par la bénédiction reçue de son autorité spirituelle, reçue lors de sa visite à Paris, et fier dans son service à son pays la France..
Là, j'avoue que j'ai peine à vous suivre et que je ressens un malaise qui va jusqu'au dégoût le plus absolu. Et pourtant j'ai l'estomac solide.

Vous revendiquez vraiment pour le peuple russe et pour l'Eglise orthodoxe russe si férocement persécutée par le régime diabolique de Lénine, Trotsky et Staline tous les "exploits" de l'Armée rouge?

Vous revendiquez vraiment le viol de la Pologne, de la Galicie, de la Finlande, des pays Baltes, de la Bessarabie et de la Bucovine?

Vous revendiquez vraiment les livraisons de pétrole soviétique aux Panzer de Hitler jetés sur la Belgique et la France?

Vous revendiquez vraiment le télégramme de félicitations de Molotov à Hitler au lendemain de la capitulation d'une France qui avait été mise à genoux au rythme de 3'500 de ses soldats tués chaque jour?

Vous revendiquez vraiment les 10'000 prisonniers de guerre polonais abattus dans la forêt de Katyn?

Vous revendiquez vraiment l'extermination par la faim des prisonniers de guerre italiens et roumains?

Vous revendiquez vraiment l'appel au viol et au massacre lancé par Ilya Ehrenbourg sur la radio soviétique?

Vous revendiquez vraiment les centaines de milliers de femmes violées à Berlin?

Vous revendiquez vraiment l'enlèvement par l'Armée rouge de Raoul Wallenberg, diplomate suédois, sauveur de milliers de Juifs à Budapest, ultérieurement liquidé dans une cave de la Loubianka?

Vous revendiquez vraiment la liquidation par le fer et par le feu de l'Eglise orthodoxe autocéphale d'Ukraine et de l'Eglise uniate gréco-catholique d'Ukraine?

Vous revendiquez vraiment la mort de milliers de mes frères alsaciens morts dans le camp de concentration spécial pour Alsaciens-Lorrains de Tambov? Alors, permettez-moi de vous dire que, dans ce cas, vous me semblez vraiment mal placé, Monsieur, pour parler au nom de "[votre] pays la France".

Vous revendiquez vraiment la mort d'un membre de la famille d'une de mes proches, prêtre de village en Transylvanie pendu par les "libérateurs"?

Mais quelle révolte m'inspirent ces revendications, Monsieur!

Quel a été le rôle de l'Orthodoxie russe, de l'Eglise orthodoxe russe, dans tous les méandres de la politique soviétique, dans tous ces crimes et dans toutes ces atrocités? Nul! Elle était du côté des victimes! Elle était la première victime! L'ennemi numéro un!

Là, vous allez vraiment trop loin, excusez-moi de vous le dire. Que vous aimiez votre pays ne vous autorise pas à tout justifier et à tout assimiler.

Une de mes connaissances, qui a joué un rôle dans la rédaction de la Constitution de la Grèce démocratique, a une formule peut-être un peu excessive quand il dit: "Pour un chrétien, l'Etat, c'est l'Antéchrist". C'est peut-être excessif, certes, mais prenez garde de tomber dans l'excès inverse quand vous vous livrez à une pareille déification de l'Etat. Surtout l'Etat athée et communiste.

Et je ne vous permets pas, Monsieur, de tuer une deuxième fois des membres de ma famille. Et surtout pas sur le présent forum.

Ploscaru Mihaela
Messages : 192
Inscription : lun. 01 mars 2004 17:05
Localisation : BOURGES 18 FRANCE

Message par Ploscaru Mihaela » dim. 09 déc. 2007 21:16

Cher Gueorguy, nous sommes français mon époux et moi et comme Claude, ne partageons pas votre avis....votre naïveté... mais littérairement vous vous êtes faits très plaisir en votre écrit et nous sommes contents pour vous de l'avoir remarqué ! Amicalement en Christ ! Mihaela

Alexandr
Messages : 85
Inscription : sam. 15 oct. 2005 10:59

Message par Alexandr » mer. 21 janv. 2009 20:55

Est-ce qu'il y en a qui sont au courant de ceci : http://www.lepoint.fr/actualites-insoli ... 8/0/296384

Claude le Liseur
Messages : 3900
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » jeu. 22 janv. 2009 11:45

Alexandr a écrit :Est-ce qu'il y en a qui sont au courant de ceci : http://www.lepoint.fr/actualites-insoli ... 8/0/296384
Oui, j'ai entendu parler de cette histoire qui est bien révélatrice à propos de la confusion mentale du post-soviétisme. J'espère pouvoir y revenir à l'occasion.

Mais, là où l'article du Point est orienté - ce qui ne surprendra personne -, c'est qu'il ne mentionne pas que la hiérarchie de l'Eglise orthodoxe russe a protesté contre cette icône et cette tentative de canonisation de Staline par la bande.

J-Gabriel
Messages : 643
Inscription : ven. 08 sept. 2006 23:29
Localisation : Suisse
Contact :

avis

Message par J-Gabriel » jeu. 22 janv. 2009 18:14

Sans prêter grande attention au commentaire de l'article, je trouve cette icône parfaitement réussi.

Je remarque que le dictateur tourne le dos au Christ, à son Eglise et à ses Saints.

Christ est représenté plus haut que Staline, l'église aussi. Quand à la sainte elle est à peine plus bas, sans doute par humilité, et elle semble lui dire ou rappeler :"Celui qui vient à moi n'aura jamais faim". (cf.Jean 6, 35)

Claude le Liseur
Messages : 3900
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: avis

Message par Claude le Liseur » ven. 23 janv. 2009 10:25

J-Gabriel a écrit :Sans prêter grande attention au commentaire de l'article, je trouve cette icône parfaitement réussi.

Je remarque que le dictateur tourne le dos au Christ, à son Eglise et à ses Saints.

Christ est représenté plus haut que Staline, l'église aussi. Quand à la sainte elle est à peine plus bas, sans doute par humilité, et elle semble lui dire ou rappeler :"Celui qui vient à moi n'aura jamais faim". (cf.Jean 6, 35)
Oui, mais il faut aussi comprendre la manière dont cette icône a été utilisée.

L'icône étant une fenêtre sur le ciel et une expression écrite de la foi orthodoxe (raison pour laquelle il ne peut y avoir d'icône en dehors de l'Orthodoxie), la tradition iconographique veut que, sur les icônes, les persécuteurs et les ennemis de l'Eglise soient toujours représentés dans des attitudes paisibles, afin de ne surtout pas susciter chez le spectateur des sentiments de haine à leur égard. Cela serait incompatible avec le rôle de l'icône.
Maintenant, je doute que la majorité des fidèles issus du soviétisme aient la moindre connaissance de ce principe de l'iconographie orthodoxe. C'est pour cette raison que les promoteurs de l'icône en question ont été très habiles: d'un côté, ils peuvent dire que l'icône est conforme à la foi orthodoxe, puisque le persécuteur Staline y est présenté avec un visage paisible - ils iront sans doute jusqu'à faire remarquer qu'on ne l'a pas représenté avec une auréole -; d'un autre côté, ils savent très bien que le public de nostalgiques de l'impérialisme soviétique auxquels il s'adressent n'est pas catéchisé, pas évangélisé, n'a aucune connaissance des traditions iconographiques et voit surtout dans cette représentation du dictateur communiste sur une icône le prototype de la première icône de "saint Staline". C'est le message qui a accompagné la promotion de cette icône par les milieux communistes qui tentaient naguère d'extirper la religion et cherchent maintenant à la prostituer à leur idéologie. C'est aussi pour cette raison que les responsables orthodoxes en Russie ont mis en garde contre cette icône qui, en fait, n'est pas une icône de sainte Matrone - ce qu'elle semble être -, mais est bien un instrument de la réhabilitation de Staline - ce pour quoi elle a été peinte en réalité.

Ajoutons que cette rencontre entre sainte Matrone et le phare du communisme international semble purement légendaire. Je ne pense pas que, dans le contexte actuel, l'Eglise orthodoxe grandira en crédibilité si elle endosse ce genre de légendes.

Alexandr
Messages : 85
Inscription : sam. 15 oct. 2005 10:59

Re: avis

Message par Alexandr » ven. 23 janv. 2009 13:48

Claude le Liseur a écrit : Ajoutons que cette rencontre entre sainte Matrone et le phare du communisme international semble purement légendaire. Je ne pense pas que, dans le contexte actuel, l'Eglise orthodoxe grandira en crédibilité si elle endosse ce genre de légendes.
Qu'adviendrait-il si Staline est vraiment allé voir la Sainte Matrone? La première conclusion serait qu'il n'était plus communiste à ce moment-là.

Claude le Liseur
Messages : 3900
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: avis

Message par Claude le Liseur » ven. 23 janv. 2009 15:22

Alexandr a écrit :
Claude le Liseur a écrit : Ajoutons que cette rencontre entre sainte Matrone et le phare du communisme international semble purement légendaire. Je ne pense pas que, dans le contexte actuel, l'Eglise orthodoxe grandira en crédibilité si elle endosse ce genre de légendes.
Qu'adviendrait-il si Staline est vraiment allé voir la Sainte Matrone? La première conclusion serait qu'il n'était plus communiste à ce moment-là.
Mais non, il serait resté communiste. Il aurait été exactement dans la situation du musulman égyptien qui va demander un exorcisme à un prêtre copte qu'il tuera peut-être dans une autre circonstance lorsqu'il n'aura plus besoin de lui.
Ne vous inquiétez pas: un caméléon ne peut pas donner de leçon à un communiste et Staline a toujours été capable de faire feu de tout bois au cours de sa carrière.

Répondre