ACCUEIL JEAN-MARIE GOURVIL

Pour les nouveaux arrivants, les timides, etc.

Modérateur : Auteurs

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

ACCUEIL JEAN-MARIE GOURVIL

Message par Antoine » jeu. 17 juin 2004 23:16

Jean-Marie, Irène m'a exceptionnellement autorisé à la remplacer pour te souhaiter la bienvenue sur ce forum.
J'avais bien lu ton premier écrit sur la 6ème demande que tu m'avais envoyé suite à nos dicussions "bois salairiennes" et à nos échanges internet, mais je n'ai pas encore lu ton livre dont j'apprends la parution par Jean-Louis Palierne. C'est la troisième fois déjà qu'une discussion sur le Notre Père s'installe sur ce forum et nous sommes ravis et honorés de ta présence parmi nous.
Peut -être pourrais-tu nous expliquer à la rubrique ouverte par Jean-Louis Palierne sur le forum général"Le livre de JM Gourvil sur le "Notre Père", ce qui a poussé les évêques à opter pour un "pain essentiel" et pour "entrer dans l'épreuve".
Il y a aussi une chose que je ne m'explique pas : c'est la raison pour laquelle la crypte de daru continue toujours à réciter la version oecuménique alors que le Père Boris n'est sans doute pas étranger à la nouvelle traduction de l'AEOF.
Amicalement
Antoine

Jean-Marie Gourvil
Messages : 10
Inscription : jeu. 17 juin 2004 18:04

Message par Jean-Marie Gourvil » lun. 28 juin 2004 13:33

Je lis le mot d'accueil d'Antoine. Merci pour cet accueil chaleureux. En ce qui concerne Daru il faut remarquer que la question est importante. Lorsque la fraternité a publiée la liturgie de St Basile avec la nouvelle traduction, dans sa préface intéressante, le Père Boris ne souffle pas un mot de la nouvelle traduction du Notre Père. Il pourrait ne pas avoir été totalement associé à cette traduction et donc garder sa liberté. Par ailleurs le Père Michel Evdokimov conserve, dans sa paroisse, la formule oecuménique.
Il est donc certain que la nouvelle traduction ne fait pas l'unanimité et que le débat est ouvert même si certains "amis" porteurs de la traduction nouvelle condamnent ceux qui veulent ouvrir le débat , à se mettre hors de l'Eglise et hors de l'obéissance aux descendants des apotres.

Répondre