Assyrienne et orthodoxie

Pour les nouveaux arrivants, les timides, etc.

Modérateur : Auteurs

Rosa
Messages : 1
Inscription : sam. 01 avr. 2006 22:00
Localisation : France

Assyrienne et orthodoxie

Message par Rosa » sam. 01 avr. 2006 22:17

Bonjour à tous,

Je suis nouvelle et je tombée par hasard sur ce site enfin pas tellement car en réalité, je cherchais des informations sur les Assyriens (histoire, origines enfin tout ce que je pouvais connaitre et découvrir) car j'en suis une. Et finalement, j'ai trouvé ce site et vu que les Assyriens sont orthodoxes je me suis dis que je pourrais au moins me renseigner sur ma propre religion. J'au pu parcourir certains des messages de ce forum et je dois avouer que je suis assez impressionnée par les connaissances de certaines personnes sur l'orthodoxie en général (sachant que je suis plutôt novice en la matière). Voilà c'est tout ce que je souhaitais dire.
Que la lumiére soit!

Claude le Liseur
Messages : 3909
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » dim. 02 avr. 2006 20:32

Chère Rosa,

Je vous remercie beaucoup de votre gentillesse et quelle tristesse pour moi de vous décevoir, mais je me dois de vous dire la vérité.

En fait, on donne aux Assyriens le nom d'orthodoxes pour les distinguer des Chaldéens qui sont unis à Rome, mais les Assyriens ne sont pas considérés comme orthodoxes par l'Eglise orthodoxe.

L'Eglise assyrienne est l'héritère de l'antique catholicossat de Séleucie-Ctésiphon, près de l'actuel Bagdad, c'est-à-dire la seule Eglise qui pouvait légitimement porter le nom d'Eglise d'Orient, car née à l'est de la frontière orientale de l'Empire romain.

A cause des persécutions dont il était victime de la part des Perses, le catholicossat de Séleucie-Ctésiphon a voulu éviter d'être amalgamé par les Perses avec leur ennemi politique (l'Empire romain d'Orient) en leur montrant qu'il n'était pas exactement la même religion que la religion d'Etat de l'Empire romain, à savoir l'Eglise orthodoxe. Pour cette raison, en 484, le catholicossat de Séleucie-Ctésiphon a rejeté le concile d'Ephèse de 431 et la condamnation portée par celui-ci contre le nestorianisme. Depuis cette date, nous formons deux Eglises séparées, les orthodoxes d'un côté, les Assyriens de l'autre.

Malgré tout, la foi est resté commune pendant encore deux ou trois siècles. Un ascète assyrien qui fut évêque de Ninive dans la région de l'actuel Kirkouk, saint Isaac le Syrien, reste considéré par les orthodoxes comme un maître spirituel et il est l'une des trois personnes mortes en dehors de la communion de l'Eglise orthodoxe qui figurent au calendrier des saints. Les orthodoxes lisent aussi les écrits de deux autres ascètes de l'Eglise assyrienne: Mar Abraham de Naptar et Joseph Hazzaya.
Malheureusement, depuis la fin du VIIIe ou le IXe siècle, nos deux Eglises n'ont plus eu de relations spirituelles. Cela a fini par créer de grandes divergences, aussi à cause de l'influence anglo-saxonne qui s'est exercée sur l'Eglise assyrienne depuis 1918.

L'Eglise d'Orient a eu une activité missionnaire prodigieuse et a apporté le christianisme dans toute l'Asie: Inde (Kérala, Tamil Nadu, Gujarat), Sumatra, Malaisie, Chine, Tibet, et surtout l'Asie centrale. Il y a eu une époque, vers le XIIIe siècle, où peut-être un homme sur six dans le monde appartenait à votre Eglise. Toute l'Asie centrale dépendait de Séleucie-Ctésiphon.
Mais voilà, l'Eglise d'Orient a commis l'erreur de toujours utiliser la langue syriaque comme unique langue liturgique, même dans ses missions lointaines, alors que l'Eglise orthodoxe avait adopté le principe d'utiliser la langue des peuples qu'elle cherchait à convertir. La foi dite nestorienne n'a pas réussi à vraiment s'enraciner en Chine, en Asie centrale, au Tibet et en Asie du sud-est à cause des différences culturelles non surmontées. Et le reflux est très vite venu à cause des persécutions musulmanes, surtout celles de Tamerlan. Il n'est rien resté de ces chrétientés asiatiques.
A partir du XVe siècle, le catholicossat de Séleucie-Ctésiphon a vécu replié dans les montagnes du Kurdistan où se sont réfugiés ceux qui lui restaient fidèles. Il y a eu de nouvelles persécutions, de la part des musulmans (surtout les Turcs en 1914-18 et les Irakiens en 1933), et des catholiques romains en Inde. Au XIXe siècle, les fidèles de l'Eglise d'Orient ont appris des archéologues français et britanniques le glorieux passé de leurs lointains ancêtres mésopotamiens et c'est depuis ce moment que votre peuple a été connu sous le nom d'assyrien.

En 1898 seulement, l'Eglise assyrienne a repris ses contacts avec l'Eglise orthodoxe. En 1914, le catholicos-patriarche des Assyriens a annoncé qu'il entrait dans la communion de l'Eglise orthodoxe, mais il a été assassiné quelques mois plus tard par les Kurdes et il n'est malheureusement rien resté de cette union, à part quelques fidèles assyriens qui font partie de l'Eglise orthodoxe russe aux Etats-Unis.

Le catholicossat de Séleucie-Ctésiphon est en exil à Chicago depuis l'entre-deux-guerres.

Vous pouvez trouver plus de renseignements sur l'histoire de votre Eglise dans l'ouvrage de Raymond Le Coz, Histoire de l'Eglise d'Orient, aux éditions du Cerf.

Je ne peux pas vous apporter une grande aide, dans la mesure où les Assyriens sont très concentrés aux Etats-Unis et en Australie et où les observateurs extérieurs n'ont pratiquement pas d'informations sur les activités de l'Eglise assyrienne en Europe.

La seule aide que je peux dès lors vous apporter, c'est vous donner les coordonnées des deux seuls évêques assyriens qui se trouvent en Europe:

Mar Odisho (à l'état-civil Adam Oharam, né à Badgad)
PO Box 3020,
14503 Norsborg,
Royaume de Suède,
téléphone ++ 46 853-188-407,
télécopie + + 46 853-177-979

Mar Timotheos ( à l'état-civil Shalita Odisho, né à Doure Dokuk en Irak)
Im Sampel 13
Kastel
Postfach 74
55252 Mainz / Mayence
République fédérale d'Allemagne
téléphone ++ 49 613-444-10

en espérant que ces informations soient exactes.

Répondre