saints pour le 12 septembre du calendrier ecclésiastique

Les listes des saints de chaque jour sans leur biographie

Modérateur : Auteurs

Répondre
Claude le Liseur
Messages : 3976
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

saints pour le 12 septembre du calendrier ecclésiastique

Message par Claude le Liseur » mer. 08 sept. 2004 23:00

Clôture de la fête de la Nativité de la Mère de Dieu.

Saint hiéromartyr COURNOUTOS, évêque d'Iconium en Lycaonie.

Saint THEODORE, peut-être évêque, martyr à Alexandrie.

Saint AUTONOMUS, évêque en Italie, martyr sous Dioclétien (303). (Synaxaire traduit en français par le père Denis Guillaume au tome IX des Ménées.)

Saint OCEANOS, martyr par le glaive ou par le feu.

Saint JULIEN, peut-être prêtre, et ses QUARANTE compagnons, martyrs en Galatie sous Dioclétien (entre 303 et 305) ou sous Licinius (320).

Saint SERAPION, évêque de Catane en Sicile, martyr (vers 304).

Saints MACEDONIUS, THEODULE et TATIEN, martyrs brûlés vifs sur des grils à Méropolis en Phrygie sous Julien l'Apostat (entre 360 et 363).

Saint EMILIEN, premier évêque connu de Valence en Dauphiné (après 374).

Saint REVEREND, disciple de saint Spire, prêtre à Bayeux en Normandie (IVème ou Vème siècle).

Saint MAXIMIN, évêque de Valence en Dauphiné (vers 419).

Saint KENAN (CALLEDOC, KE, QUAY, COLODOC), moine à Tours, puis évêque de Duleck en Irlande, et enfin ermite à Cléder en Bretagne (vers 495).

Saint AILBE (ALBEUS, AILBHE), premier évêque d'Emly en Irlande (vers 527).

Saint EVANCE, évêque d'Autun en Bourgogne (après 538).

Saint SYLVAIN (SILVINUS), évêque de Vérone en Vénétie (vers 550).

Saint SACERDOS (SERDOT), évêque de Lyon (552).

Saint LEVIEN, évêque-abbé à Trézardec en Bretagne (VIème-VIIème siècles).

Sainte PERPETUE, abbesse de Remiremont dans les Vosges (après 620).

Saint DANIEL, ascète sur l'île de Thasos (IXème siècle). (Office traduit en français par le père Denis Guillaume au tome IX du Supplément aux Ménées.)

Saint ANDRONIC, ascète de l'Atroa (mont Olympe de Bithynie) (IXème sicle).

Saint GUY (GUIDON, GUI, GUIDO), "le pauvre d'Anderlecht", valet de ferme, puis sacristain de l'église de Laeken près de Bruxelles, devenu pélerin errant à Rome et en Terre Sainte (1012). On l'invoque contre les convulsions infantiles, les épizooties et les coliques. Il est le protecteur des étables et des écuries, patron des laboureurs, des sacristains, des cochers et des carossiers.

Saint ATHANASE le Jeune, disciple de saint Athanase l'Ancien de Vysot et son successeur comme higoumène de Vysot (Russie 1395).

Saint ATHANASE l'Ancien, disciple de saint Serge de Radonège, higoumène du monastère de Vysot en Russie, puis retiré au monastère du Stoudion à Constantinople, traducteur du grec vers le slavon (Constantinople, après 1401).

Saint BASSIEN, tailleur de profession, devenu moine, puis ermite près du fleuve Tiksen au territoire de Vologda (Russie 1624).

Translation des reliques de saint Syméon de Vierkhotour (Russie 1704). (Acathiste traduit en français par le père Denis Guillaume au tome XVI du Supplément aux Ménées.)

Le dimanche avant l'Exaltation de la Croix, conformément à l'encyclique du Saint Synode de l'Eglise de Grèce du 5 juillet 1993, synaxe des évêques orthodoxes qui moururent martyrs par la main des Turcs kémalistes: saints CHRYSOSTOME de Smyrne (+ 27 août 1922), AMBROISE de Moschonèse (+ 15 septembre 1922), PROCOPE d'Iconium (+ 1923), GREGOIRE de Kydonion (+ 3 octobre 1922) et EUTHYME de Zéla (+ 29 mai 1921). (Les dates de décès sont indiquées selon le calendrier julien traditionnel, alors en vigueur dans le patriarcat de Constantinople, et doivent être reprises telles quelles au calendrier ecclésiastique, qui coïncide maintenant avec le calendrier civil dans le ressort de Constantinople. Cela veut dire que, selon le calendrier civil, le métropolite Chryostome de Smyrne a été mis à mort le 9 septembre 1922.)

Saints THEODORE et DEMETRE, prêtres, et ALEXIS, laïque, martyrs par la main des Communistes (Russie 1937).

Répondre