saints pour le 2 juin du calendrier ecclésiastique

Les listes des saints de chaque jour sans leur biographie

Modérateur : Auteurs

Répondre
Claude le Liseur
Messages : 3974
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

saints pour le 2 juin du calendrier ecclésiastique

Message par Claude le Liseur » lun. 31 mai 2004 23:09

Saint POTHIN, Grec de nation, évêque de Lyon, martyr sous Marc-Aurèle (177). (Office commun à saint Pothin et aux autres martyrs lyonnais de 177 composé en français par le père Denis Guillaume et publié au tome XIV du Supplément aux Ménées. La mémoire des autres martyrs lyonnais, et en particulier de sainte Blandine, figurera dans ce calendrier à la date du 25 juillet.)

Saints CYRIAQUE et APOLLINAIRE, martyrs en Afrique.

TRENTE-HUIT martyrs qui périrent en étant enfermés dans un bain.

Une MERE et ses TROIS enfants, martyrs morts par le glaive.

Saint martyr LEANDRE l'Epirote.

Saints VINCENT, NINA, PRISQUE, SEPACA, HILAIRE, FELIX, TASTULA, EPARGATUS, AMELIE, DONAT, martyrs à Lyon à une époque inconnue.

Saints SECOND, MAXIME, MARTINIEN et DEUX CENTS autres, martyrs à Rome.

Saint ERASME, prêtre ou évêque originaire d'Antioche,martyr avec VINGT MILLE autres sous Maximien (303). Les reliques de saint Erasme se trouvent depuis l'an 842 à Gaète en Campanie. Une autre tradition le dit évêque du siège disparu de Formies en Campanie. Il est vénéré comme patron des marins et l'expression "feu de Saint-Elme" fait référence à lui.

Saints MARCELLIN, prêtre, et PIERRE, exorciste, martyrs à Rome sous Dioclétien (303 ou 304).

Saint BODFAN (BOBOUAN), moine gallois, patron d'Abern dans le Gwynedd (VIIème siècle).

Saint EUGENE Ier, pape et patriarche de Rome (655-657), qui confessa la foi orthodoxe face au monothélisme (657).

Saint ALGISE (ALGIS, ADALGIS), Irlandais de nation, disciple de saint Fursy, moine missionnaire en Thiérache et fondateur de paroisses au diocèse de Laon en Picardie (670). Le village de Saint-Algis porte son nom.

Saint NICEPHORE le Confesseur, patriarche oecuménique de Constantinople (805-815), qui souffrit pour la cause des saintes Icônes sous Léon l'Arménien (829). (Office traduit en français par le père Denis Guillaume au tome VI des Ménées.)

Saint MARIN de Constantinople, soldat devenu moine (vers 930).

Saint NICETAS, appelé en Occident saint NICOLAS le Pérégrin, Grec de l'Attique, ermite puis fol-en-Christ dans divers lieux de Grèce et de l'Apulie, patron de la ville de Trani dans les Pouilles où il fut l'un des derniers témoins de l'Orthodoxie (1094).

Saint JEAN le Nouveau, Grec originaire de Trébizonde, négociant de profession, martyr à Cetatea Alba en Moldavie (aujourd'hui Bielgorod en Ukraine) par la main des Tatars excités contre lui par un capitaine de bateau catholique-romain (1330 ou 1332). Ses reliques sont vénérées à Suceava en Bucovine depuis 1402, d'où son autre nom de saint Jean de Suceava. (Office traduit en français par le père Denis Guillaume au tome VI du Supplément aux Ménées.) (Autre mémoire le 24 juin.)

L'icône de la Mère de Dieu "BRATSKAÏA" de Kiev (Ukraine 1654). (Autres commémorations le 6 septembre et le 10 mai.)

Saint DEMETRE de Philadelphie, martyr par la main des Musulmans (1657).

Saint CONSTANTIN le Musulman converti, martyr par la main des Musulmans (1819).

Translation des reliques de sainte Julienne, princesse de Viazemsk (Russie 1819).

Répondre