saints pour le 29 mai du calendrier ecclésiastique

Les listes des saints de chaque jour sans leur biographie

Modérateur : Auteurs

Répondre
Claude le Liseur
Messages : 3974
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

saints pour le 29 mai du calendrier ecclésiastique

Message par Claude le Liseur » jeu. 27 mai 2004 18:27

Saint MAXIMIN, évêque de Besançon en Franche-Comté, puis ermite dans le Jura (290).

Saint RESTITUT (RESTITUTUS), martyr à Rome sous Dioclétien (vers 299).

Saint REVOCAT, martyr à Gênes en Ligurie.

Saint OLBIEN, évêque d'Anaïa près d'Ephèse, martyr avec PLUSIEURS autres sous Dioclétien (vers 303).

Mémoire des DEUX martyrs anonymes, MARI et FEMME, qui périrent après avoir eu les os brisés à coups de bâtons.

Sainte THEODOSIE, vierge, martyre à Césarée de Palestine sous Galère (307). (Office traduit en français par le père Denis Guillaume au tome V des Ménées.)

Saint ALEXANDRE, archevêque d'Alexandrie en Egypte, qui fut le premier à combattre l'arianisme (326 ou 327).

Saint MAXIMIN, évêque de Trèves en Rhénanie, confesseur de la foi orthodoxe contre l'arianisme aux conciles de Milan, Sardique et Cologne et hôte de saints Athanase d'Alexandrie et Paul de Constantinople exilés par les Ariens (vers 349).

Saints SISINIUS, MARTYRIUS et ALEXANDRE, originaires de Cappadoce ou d'Agnani, missionnaires dans le Trentin et le Tyrol, martyrs par la main des païens (397).

Saint RIAGAT, évêque-ermite à Treffiagat en Bretagne (VIème siècle).

Saint MAXIME, évêque de Vérone en Vénétie (VIème siècle?).

Saint VIÂTRE, ermite à Tremble-Vif en Sologne (VIème siècle).

Saint GARLAN, ermite à Garlan près de Morlaix en Bretagne (VIème siècle).

Saint GONON, abbé de Lérins en Provence (début du VIIème siècle).

Saint RAGNACHAIRE, moine de Luxueil en Franche-Comté, puis évêque des diocèses réunis d'Augst et de Bâle dans l'actuelle Suisse (VIIème siècle).

Sainte THEODOSIE, moniale à Constantinople, martyre pour la défense des saintes Icônes lors de la persécution de Léon III l'Isaurien (730).

Saint JEAN d'Atarès, ermite dans les Pyrénées aragonaises, en un lieu où fut plus tard bâti le monastère de San-Juan-de-la-Peña, berceau des royaumes de Navarre et d'Aragon (vers 750).

Saints VOTE (VOTUS) et FELIX, qui prirent la succession de saint Jean d'Atarès dans son ermitage (vers 757).

Saint GERARD, évêque de Mâcon en Bourgogne puis fondateur du monastère de Brou en Bresse, plus tard abbaye royale (942).

L'icône de la Mère de Dieu MATIELIKIÏSKAÏA (991).

Sainte PATIENCE (HYPOMONIE), dans le monde Hélène Dragasès, Macédo-Slave de nation, épouse de Manuel II Paléologue, empereur des Romains, mère de huit enfants dont deux furent empereurs, devenue moniale en son veuvage, renommée pour sa philanthropie et vénérée au monastère Saint-Patapios à Loutraki (vers 1450).

Mémoire de la chute de la Reine des Villes, la cité gardée de Dieu de Constantinople, entre les mains des ennemis du Christ (1453).

Saint CÔME de Proussa, qui subit le martyre par la main des Musulmans lors de la prise de Constantinople (1453).

Saint ANDRE ARGYRIS, originaire de Chio, martyr par la main des Musulmans lors d'un pélerinage à Constantinople (1465).

Saint JEAN d'Oustioug, fol-en-Christ (Russie 1494). (Office traduit en français par le père Denis Guillaume au tome V du Supplément aux Ménées.)

Saint THEODORE, évêque de Vrsats en Serbie, martyr par la main des Musulmans (1594).

Saint JEAN de Thessalonique, dit "LE NAIN" ou "LE PETIT", savetier, martyr à Smyrne par la main des Musulmans (1802).

L'icône de la Mère de Dieu "REFUGE DES PECHEURS" ("SPOROUTCHNITSA GRIECHNYKH") à Ordina (province d'Orel) (1843) et à Moscou (1848). (Autre commémoration le 7 mars.)

Saint EUTHYME (Aghritélis), métropolite de Zéla, mort dans les prisons des Kémalistes (1921).

Saint LUC (Wojno-Jasieniecki), chirurgien et professeur de faculté, puis archevêque de Simféropol en Crimée, confesseur sous Lénine et Staline (1961).

Répondre