saints pour le 13 mai du calendrier ecclésiastique

Les listes des saints de chaque jour sans leur biographie

Modérateur : Auteurs

Répondre
Claude le Liseur
Messages : 3982
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

saints pour le 13 mai du calendrier ecclésiastique

Message par Claude le Liseur » mer. 05 mai 2004 15:47

Sainte GLYCERIE, vierge, fille d'officier romain, et saint LAODICIOS, geôlier converti, martyrs à Héraclée de Thrace sous Antonin (138). (Office à sainte Glycérie traduit en français par le père Denis Guillaume au tome V des Ménées.)

Saint CHRISTANTIEN, martyr à Ascoli dans les Marches.

Sainte RASTRAGENE, martyre vénérée à Coincy-en-Tardenois en Picardie.

Saint MARCELLIEN, évêque d'Auxerre en Bourgogne, confesseur (vers 314).

Saint ONESIME, évêque de Soissons en Picardie (vers 360).

Saint SERVAIS, évêque de Tongres en Toxandrie (aujourd'hui en Limbourg belge), confesseur de la foi orthodoxe face à l'arianisme (383). On l'invoque contre les poux et pour faire cesser les chutes de neige.(Office commun à saint Servais de Tongres et à sainte Rolande de Villiers-la-Poterie composé en français par le père Denis Guillaume et publié au tome V du Supplément aux Ménées.)

Sainte DOMINIQUE, vierge à Côme en Lombardie, soeur de saint Agrippin, évêque de cette ville (VIème siècle).

Saint MAËL, ermite au pays de Galles (VIème siècle).

Sainte AGNES, vierge, abbesse de Sainte-Croix de Poitiers (588) et sainte DISCIOLE, sa compagne d'ascèse, vierge (583).

Saint FLAIVE ou FLAVIUS, évêque de Châlon-sur-Saône en Bourgogne (591 ou 595).

Saint DRIDAN, ermite à Coray en Bretagne (VIème-VIIème siècles).

Saint PAUSICAS (PAUSICAQUE), évêque de Synnades en Phrygie, thaumaturge qui guérit l'empereur Maurice d'une cruelle maladie (vers 606).

Saint GWENGANTON ou HINGUETEN, évêque de Vannes en Bretagne (659).

Saint NICEPHORE, prêtre du monastère d'Aphapsis.

Dédicace de l'église de l'Enfantrice de Dieu sur l'île de Sainte-Glycérie.

Saint NOËL (NATALIS), archevêque de Milan en Lombardie (751).

Sainte ROLANDE ou ROLANDE, fille de Didier, roi des Lombards, déportée avec sa famille à Liège sur ordre de Charlemagne, ascète et thaumaturge morte à Villiers-la-Poterie près de Namur (778). On l'invoque contre la gravelle et la colique. (Office commun à saint Servais de Tongres et à sainte Rolande de Villiers-la-Poterie composé en français par le père Denis Guillaume et publié au tome V du Supplément aux Ménées.)

Saint ANNO (HANNO, ANNON), évêque de Vérone en Vénétie (780).

Saint SERGE, père de famille, confesseur des saintes Icônes sous Théophile (vers 835).

Saints JEAN, seigneur géorgien devenu moine, EUTHYME son fils, tous deux fondateurs du monastère d'Iviron au Mont Athos, et leur parent GEORGES Ier, troisième higoumène d'Iviron (1005, 1028 et vers 1066).

Saint GABRIEL l'Ibère, moine d'Iviron, qui découvrit l'icône miraculeuse de la Portaïtissa (XIème siècle).

Mémoire des saints moines et martyrs d'Iviron qui furent jetés à la mer par les Latinophrones partisans de l'union avec la Papauté (vers 1280).

Sainte GLYCERIE de Novgorod, ascète (1522).

Translation des reliques de saint MACAIRE d'Ovroutch, archimandrite de Kanev, higoumène de Pinsk, thaumaturge de Péréieslav, martyr par la main des Musulmans tatars le 7 septembre 1678 (1688). (Office traduit en français par le père Denis Guillaume au tome XIV du Supplément aux Ménées.)

Saint EUPHROSYNOS, moine d'Iviron, doué du charisme de discernement des âmes (première moitié du XVIIIème siècle).

Saints BASILE, ALEXANDRE et CHRISTOPHORE, prêtres, martyrs par la main des Communistes (Russie 1922).

Répondre