saints pour le 6 février du calendrier ecclésiastique

Les listes des saints de chaque jour sans leur biographie

Modérateur : Auteurs

Répondre
Claude le Liseur
Messages : 3976
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

saints pour le 6 février du calendrier ecclésiastique

Message par Claude le Liseur » sam. 17 janv. 2004 13:11

Saint BOUCOLE (BOUKOLOS), évêque de Smyrne (vers 100). (Office traduit en français par le père Denis Guillaume au tome II des Ménées.)

Saint ANTOLIEN, martyr en Auvergne (vers 265).

Saints FAUSTA, vierge, EVILASSIOS, sénateur, et MAXIME, préfet, martyrs à Cyzique sous Dioclétien et Maximien (vers 299).

Saints DOROTHEE, vierge, et THEOPHILE, avocat, martyrs à Césarée de Cappadoce lors de la persécution de Dioclétien (vers 305).

Saint JULIEN, médecin, martyr à Emèse (aujourd'hui Homs en Syrie) (vers 312).

Saints FAUSTE, BASILE et SYLVAIN, martyrs morts par le glaive.

Saint JEAN de Lykos en Thébaïde d'Egypte, moine et thaumaturge.

Saint MUN, neveu de saint Patrick, évêque puis ermite en Irlande (Vème siècle).

Sainte ACHEE (ACIOLE), moniale en Bretagne (Vème siècle).

Saint JACQUES, disciple de saint Maron, ascète près de Cyr en Syrie (vers 460).

Saint MEL (MELCHNO), neveu de saint Patrick et premier évêque d'Ardagh en Irlande (vers 490).

Saints BARSANUPHE le Grand et JEAN le Prophète, qui brillèrent par leur ascèse et leur enseignement au monastère de l'abbé Séridos, à Gaza (VIème siècle).

Saint GWELAN, fondateur de paroisse à Langoëlan en Bretagne (VIème ou VIIème siècle).

Saint MACAIRE.

Saint ANGUL, ermite au diocèse de Saint-Brieuc en Bretagne.

Saint DOMNOLET, comte de Limoges, tué en défendant la ville contre Théodebert d'Austrasie et considéré martyr (vers 535).

Saint VAAST ou GASTON, évêque d'Arras en Artois à qui l'on confia aussi le diocèse de Cambrai (540).(Office composé en français par le père Denis Guillaume et publié au tome XIII du Supplément aux Ménées.)

Saint CONSTANTIEN, Auvergnat d'origine, fondateur du monastère de Javron près de Laval (570).

Saint AMAND, originaire de Nantes, évêque régionnaire et missionnaire en Flandre, en Gascogne et parmi les Slaves de Carinthie, puis évêque de Maëstricht en Limbourg, de nouveau missionnaire parmi les Basques et enfin moine à Elnon près de Tournai (675 ou 679). (Office composé en français par le père Denis Guillaume et publié au tome II du Supplément aux Ménées.)

Saint ANDRE, moine d'Elnon et disciple de saint Amand (vers 690).

Saint INA, roi de Wessex, puis moine (vers 730).

Sainte RELINDE, soeur selon la chair de sainte Harlinde et fondatrice avec elle de l'abbaye Notre-Dame d'Eike (c'est-à-dire du Chêne) à Mayseck.

Saints NICEPHORE et PERGETIS.

Saint PHOTIOS le Confesseur, Egal-aux-Apôtres, patriarche de Constantinople (858-67 et 877-86), encyclopédiste, confesseur de l'Orthodoxie contre les hérésies du papisme et du filioquisme, considéré comme un des trois saints Nouveaux-Docteurs (vers 893). (Office traduit en français par le père Denis Guillaume au tome II du Supplément aux Ménées. Autre office traduit en français par le père Denis Guillaume au tome XIII du Supplément aux Ménées. Acathiste traduit en français par le père Denis Guillaume au tome XIII du Supplément aux Ménées.)

Saint ARSENE d'Ikaltho (Géorgie 1127).

Sainte DOROTHEE de Kachin, princesse devenue ascète et moniale du Grand-Habit (Russie 1629).

Saints DEMETRE, prêtre, et ANATOLE, laïque, martyrs par la main des Communistes (Russie 1921).

Saint BASILE, prêtre, martyr par la main des Communistes (Russie 1930).

Saint THEOPHANE (Bystrov), archevêque de Poltava et de Péréiaslav, par la suite émigré à Constantinople (1920-21), en Yougoslavie (1921-25), en Bulgarie (1925-31) et enfin en France où il mourut ermite à Limeray près de Blois dans l'Orléanais (1940).

Répondre