Page 1 sur 3

"Célébration Oecuménique"

Publié : mer. 20 oct. 2004 9:14
par Yiannis
Je copie le renseignement ci-dessous du site
http://www.orthodoxesaparis.org/annonces/annonces.htm

titre:

Dimanche 24 octobre 2004 : Le rallye de la mission (oecuménique et concernant les orthodoxes)
Dimanche, 24 octobre 2004
manifestation œcuménique

pour le financement de l’école Cristiana de Cluj-Napoca

(Archevêché Orthodoxe de Cluj)

Le Rallye de la Mission
"Pour être proche de ceux qui sont loin,
sans être loin de ceux qui sont proches"

Programme
14h : rdv sur les marches de l’Eglise de Madeleine

Place de la Madeleine 75008 Paris (Mo Madeleine)

Mise en équipes

14h30 : Départ des diverses routes

18h : Célébration Oecuménique à la Cathédrale américaine

En cliquant sur la "Célébration Oecuménique" vous pourrez voir son programme!
Je le cite avec un seul commentaire: je me demande si le bienheureux père Cleopa Ilie serait d'accord avec ces activités de l'archévêque de Cluji, au nom de la charité...


Ce que je préfère

Publié : mer. 20 oct. 2004 10:13
par Jeanne Saint Gilles
Ce que je préfère dans la célébration à la cathédrale américaine c'est je cite "Récitation du Notre Père, mains élevées avec foulards"
(gras en italique c'est de moi)

Cela dit si on doit recenser toutes les manifestations oecuméniques, on n'en finit pas...

Publié : mer. 20 oct. 2004 10:22
par Yiannis
Mains élévées aux foulards: c'est un nouveau geste symbolique liturgique peut-être!!!
Il serait intéressant de savoir si l'évêque orthodoxe roumain de Paris est d'accord avec cette ridiculisation de la notion de la prière.

Publié : mer. 20 oct. 2004 10:25
par Antoine
Jeanne de Saint Gilles a écrit :Cela dit si on doit recenser toutes les manifestations oecuméniques, on n'en finit pas...
Vous même dans la rubrique "impudicité dans les églises" vous étiez choquée par les minijupes dans les églises. Alors est-ce qu'une célébration oecuméniste vous choque moins qu'une simple mini jupe? l'oecuménisme n'est-il pas une véritable fornication spirituelle?
Dans votre message du Ven 06 Aoû 2004 15:25
C'est bien vrai que l'éducation joue un grand rôle :si on ne dit rien aux gens,ils ne changeront pas leur attitude.

Dire une fois ne suffit pas. Il faut répéter inlassablement. Il faut que le peuple orthodoxe témoigne de son désaccord aux évêques avant que celui-ci ne se transforme en schisme.

On doit dénoncer ces manifestations oecuménistes . C'est comme l'antisémitisme ou le racisme. On tolère en silence jusqu'à ce qu'un type se fasse casser la figure dans le métro parce qu'il est juif, ou qu'on en emmène plusieurs dans une cave ou beaucoup dans un camps.
L'oecuménisme est une hérésie monstrueuse à laquelle on ne doit pas s'accoutumer. Cette rubrique est la bienvenue. Merci de l'avoir créée et de continuer à l'alimenter. La foi est vivante, elle n'est pas une léthargie.
La tacité est une ratification de ce qu'elle tait.

A Notre Dame

Publié : jeu. 04 nov. 2004 18:35
par Jeanne Saint Gilles
Le dernier communiqué de l'AEOF publié sur le forum hébergé par yahoo à l'adresse suivante :

http://fr.groups.yahoo.com/group/orthod ... ssage/1265

Nous apprend que : des vêpres orthodoxes seront célébrés à l'occasion de la Fête de Saint Denys à Notre Dame à Paris...

Je m'étonne de ce mélange des genres; il y avait eu la Divine liturgie à Amiens par Mgr Gabriel, la vénération de la couronne d'épine à Notre Dame par Mgr Innocent... Pour les catholiques cela doit être du folklore et pour les orthodoxes, qu'y gagnent-on? Accepte-t-on ces invitations de Mgr Lustiger car nombre de communautés orthodoxes sont hébergées dans des églises catholiques?

Publié : jeu. 04 nov. 2004 20:25
par Jean-Louis Palierne
Il ne s’agit pas là d’œcuménisme, cat il ne s’agit pas de concélébrations où des prêtres orthodoxes et des prêtres catholiques célébreraient ensemble un office commun. Tout au moins je ne crois pas. Il s’agit de célébrations orthodoxes devant des catholiques.

Si mon hypothèse est fausse, qu’on me le dise. Mais si c’est bien ce que je crois, alors je me félicite qu’on aille faire de la propagande orthodoxe devant un public qui ne croit plus que son Église puisse lui enseigner comment on peut prier Dieu.

Réservé

Publié : jeu. 04 nov. 2004 22:16
par Jean-Serge
Jean-Louis Palierne a écrit :Il ne s’agit pas là d’œcuménisme, cat il ne s’agit pas de concélébrations où des prêtres orthodoxes et des prêtres catholiques célébreraient ensemble un office commun. Tout au moins je ne crois pas.
A mon avis, il peut y avoir oecuménisme sans concélébration... Cela dit, je rejoins le scepticisme de Jeanne. Je crains que ce la ne soit plus perçu comme une attraction "exotique et orientale" que comme un temps de prière d'autant qu'à mes yeux la cathédrale de Paris est plus un lieu de visite où l'on prie qu'un lieu de culte qu'on visite (je pense au tourisme).

Il est exact qu'il s'agit de célébrations orthodoxes devant des catholiques. A Amiens, elle fut organisée en signe de réconciliation (pour l'anniversaire de la prise de Constantinople en 1204). A Paris, ces vêpres se sont tenues l'année dernière.

Je ne suis pas expert de droit canon donc je laisse à d'autre le soin de commenter ces aspects. Toutefois, il me semble que certaines paroles contenues dans les ecténies posent problème avec des célébrations de ce type. Elles mentionnent "cette sainte maison" : peut-on appeler une sainte maison un lieu de culte non orthodoxe. Dans son tome V (traduction française) de la Philosophie orthodox de la Vérité, Saint Justin Popovitch dit que l'ange de Dieu cesse de résider dans les églises qui ne sont plus orthodoxes (je ne me souviens plus de la page).

Les ecténies parlent du "peuple ici présent". Je m'interroge si cela ne pourrait pas faire référence uniquement aux fidèles orthodoxes. Ce point là me paraît moins sensible vu que l'on prie pour tout le monde...Quoique le peuple participe à l'office activement; or pour pouvoir le faire il faut bien qu'il soit orthodoxe... et connaisse les usages... ce qui n'est pas le cas d'un public catholique...

Finalement, ne se pose-t-il pas une question pour l'autel? Peut-on célébrer un office sur n'importe quel autel?

Des vêpres oecuméniques (ta mère)

Publié : dim. 28 nov. 2004 21:44
par Jeanne Saint Gilles
Je reviens des Vêpres orthodoxes à Notre Dame et je suis scandalisée. J'y étais parti en simple curieuse et ça confirme tout ce que je craignais, il s'agissait bien d'une célébration douteuse du point de vue canonique et de bien des points de vue.

- le diacre a dit dans les ecténies : "Prions pour Jean-Marie, Archevêque de Paris..." On m'a toujours dit que l'on ne citait pas les hétérodoxes lors de nos offices. N'est pas aussi dire d'un évêque hétérodoxe qu'il est évêque légitime. Au passage, il y avait comme évêque orthodoxe Mgr Emmanuel du Patriarcat oecuménique, et Mgr Jossif des Roumains. Dans les ecténies ce dernier a été omis...

- ensuite Mgr Lustiger a lu une partie du texte des vêpres : "Daigne Seigneur nous garder sans péché etc" C'est pas de la concélbration ça. D'autant que lors de la bénédiction des pains, Mgr Lustiger en a aussi embrassé un

- on a aussi prié pour "les fondateurs de ce Saint Temple", à savoir Notre Dame de Paris dont la construction débute en 1163, et donc après 1054 et l'hérésie filioquiste. C'est du propre!

- mis à part cela, j'ai trouvé le clergé orthodoxe déboussolé : absence d'iconostase ou autel en art postmoderne et décadent

- et naturellement, des discours oecuméniques à souhait avec Lustiger qui parle des branches de l'église

- et en fin de célébrations des applaudissements qui prouvent bien que le public a assisté à un spectacle...

Re: Des vêpres oecuméniques (ta mère)

Publié : dim. 28 nov. 2004 23:13
par Claude le Liseur
Jeanne Saint Gilles a écrit : - le diacre a dit dans les ecténies : "Prions pour Jean-Marie, Archevêque de Paris..." On m'a toujours dit que l'on ne citait pas les hétérodoxes lors de nos offices. N'est pas aussi dire d'un évêque hétérodoxe qu'il est évêque légitime.
En effet. Dans les ecténies qui sont dites pour le chef de l'Etat, par exemple, on ne le nomme que s'il est orthodoxe, autrement on donne son titre sans son prénom. Alors, de surcroît pour un évêque hétérodoxe...

Surtout quand on sait comment Mgr Lustiger a oublié son oecuménisme mielleux quand il s'est agi voici quelques années de persécuter les moniales d'Aubazine qui avaient rejoint l'Eglise orthodoxe et de quelle manière elles ont été chassées de leur monastère, voilà qui est triste. Encore de la "charité" oecuméniste sur le dos des persécutés?

Pour le reste, votre description donne en effet l'impression d'un spectacle.

Publié : lun. 29 nov. 2004 16:18
par Antoine
Qu'elles autaient été les réactions dans le monde orthodoxe si nous avions observé la même attitude cohérente que celle des luthériens?
Prenons en de la graine:

LUTHÉRANISME AUX ÉTATS-UNIS:
UN PASTEUR DU SYNODE DU MISSOURI
SUSPENDU POUR PARTICIPATION
A UN SERVICE INTERRELIGIEUX

Religioscope - 10 juillet 2002

La décision de l'Eglise luthérienne - Synode du Missouri met en lumière les tensions entre climat multireligieux et affirmations confessionnelles strictes: le pasteur David Benke, président du district du Synode couvrant la région de New York, a été suspendu pour participation à un service de prière interreligieux qui s'était tenu en mémoire des victimes du World Trade Center une douzaine de jours après l'attentat.

Né dans une famille luthérienne, âgé de 55 ans, le pasteur David Benke est le président de l'Atlantic District du Synode du Missouri, une circonscription ecclésiastique qui regroupe 41.000 fidèles. Comme nous l'avions signalé déjà au mois de février, sa participation à un service national de prière au Yankee Stadium le 23 septembre 2001, après l'attentat contre le World Trade Center, lui a valu une accusation de syncrétisme (avec des religions non chrétiennes) et d'unionisme (avec d'autres communautés chrétiennes) de la part de 17 de ses confrères, puisqu'il se trouvait à cette occasion en prière aux côtés de non luthériens. Dès le mois de novembre 2001, plusieurs plaintes furent formellement déposées contre lui auprès du Synode.

Sur l'accusation de syncrétisme, du fait de la participation de groupes non chrétiens, les accusateurs de Benke estiment que sa présence à ce service de prière donne l'impression que toutes les religions adorent le même Dieu, voire qu'il y aurait plusieurs dieux. Quant à la question de l'unionisme, les critiques de Benke admettent que les réformés, catholiques romains, méthodistes et orthodoxes qui participaient au service de prière doivent être considérés comme des chrétiens, mais que leurs enseignements sont antiluthériens et qu'il ne saurait être agréable à Dieu de prier avec eux, puisque cela tend à suggérer publiquement qu'il y aurait accord entre ces différents groupes (en tout cas ceux de la tradition protestante) sur les croyances fondamentales du christianisme.

Le 25 juin 2002, le Synode du Missouri a notifié au pasteur Benke sa suspension. A vrai dire, la direction du Synode est loin d'être unanime: le pasteur Geradl Kieschnick, président du Synode, soutient ouvertement son confrère Benke, avec lequel il s'était trouvé à deux reprises en contact avant sa participation au service national de prière et qu'il avait approuvé dans sa démarche. A son avis, des raisons pastorales justifiaient la présence du pasteur Benke. Selon plusieurs observateurs, l'offensive lancée contre le pasteur Benke ne vise en fait pas que ce dernier...

C'est donc le pasteur Wallace Schulz, second vice-président du Synode, qui a examiné l'affaire et conclu que les accusations à l'encontre de Benke étaient justifiées. C'est lui également qui signe la lettre du 25 juin, enjoignant à Benke de faire acte de pénitence dans un délai de 15 jours, faute de quoi il serait définitivement exclu du Synode. Benke a cependant fait appel de la décision, comme l'y autorise la Constitution du Synode. Par ailleurs, le 9 juillet 2002, le président Kieschnick a exprimé son désaccord avec les conclusions de Schulz et lui a écrit pour lui demander de revoir sa décision.

La bataille juridique qui s'annonce pourrait avoir de sérieuses conséquences au sein du Synode du Missouri. Mais l'affaire soulève des questions qui vont au-delà de ce groupe: comme le soulignait le Washington Post (6 juillet 2002), elle illustre aussi "la tension croissante entre deux principales tendances dans la religion américaine: les efforts oecuméniques ou interreligieux [...] et les mouvements de 'renouveau' ou de retour à la tradition" qui se sont développés dans différentes communautés chrétiennes.

Jean-François Mayer

Mais que faire?

Publié : lun. 29 nov. 2004 16:55
par Jeanne Saint Gilles
Je suppose que dans pas mal de paroisses on a dû faire de la pub pour ces vêpres à Notre Dame. Car il y avait un certain nombre d'orthodoxes... J'ignore si les gens y étaient par adhésion à la démarche ou par curiosité comme c'était mon cas... J'aimerais que ce soit le second choix...

J'espère que ces vêpres "douteuses" canoniquement parlant donneront lieu à des courriers à nos prêtres et évêques de la part de fidèles mécontents (courriers respectueux bien sûr). Car à part ça, que faire?

Publié : mer. 01 déc. 2004 23:42
par Yiannis
Evidemment je ne veux pas intervenir dans l'affaire des vêpres "orthodoxes" à Nôtre Dame, puisque j'appartiens à l'Eglise de la Grèce et non au patriarcat de Constantinople. Pourtant, il est hors de question que c'est un acte anti-canonique, à plus forte raison qu'on y a commémoré l'évêque latin de Paris. Je voudrais seulement rapporter un passage de la Vie de saint Pierre d'Atroa, un grand saint peu connu, contemporain de saint Théodore Stoudite (9e siècle). Saint Pierre était moine iconophile durant le deuxième Iconoclasme et il a été détenu par les iconoclastes. Après son arrestation il a été détenu dans une église iconoclaste avec d'autres moines. En voulant faire ses prières monastiques - sa règle, comme on dit -, il a réfusé de prier dans une église désacralisée par des hérétiques, alors il en est sorti miraculeusement et il a prié dehors. La Vie de saint Pierre est un texte écrit par un de ses disciples, il s'agit d'un texte hagiologique très sérieux. On peut lire le texte originel accompagné de sa traduction française par le bollandiste V. Laurent (il serait bien s'il y avait une ré-édition de cette publication).
Je pense qu'en tant qu'Orthodoxes français, vous pourriez envoyer une lettre sérieuse et gentille au Patriarcat. En tout cas, il n'y a pas - ou il ne doit pas exister - de cléricalisme dans l'Eglise Orthodoxe.

Publié : jeu. 02 déc. 2004 14:04
par Monique
Pour revenir aux célébrations œcuméniques Kto-orthodoxe, je les ai toujours ressenties comme une négation de ma conversion à l’orthodoxie et je vous propose ce texte qui exprime cela mieux que je ne pourrais le faire :


Extrait de la lettre des hagiorites de l’Athos en réponse à la déclaration œcuménique de Balamand en juin 1993 (publiée dans « La Lumière du Thabor » n°41-42):
« Quel orthodoxe peut accepter l’infaillibilité, la primauté, le pouvoir juridictionnel du pape « qui s’étand à toute l’Eglise », et le chef politico-religieux de l’Etat du Vatican comme successeur authentique des Apôtres ?
Ne serait-ce pas la négation de la foi et de la tradition des Apôtres ?
Ou bien les signataires de ce texte ignorent-ils que beaucoup de catholiques romains d’aujourd’hui gémissent sous la semelle du pape et de son système ecclésial scolastique et anthropocentrique, et qu’ils désirent se rapprocher de l’orthodoxie ?
Et comment se pourrait-il que ces âmes spirituellement tourmentées, qui désirent le saint baptême, ne soient pas reçues dans l’orthodoxie, sous le faux prétexte que la même grâce se trouverait ici et là ? Ne convient-il point en cette occurrence, de respecter leur liberté religieuse, comme le réclame ailleurs et à un autre propos, la déclaration en question, et de leur conférer le baptême orthodoxe ? Quelles défense présenterons-nous devant le Seigneur pour avoir refusé la plénitude de la grâce à ces âmes qui, après de longues années de lutte et de recherche personnelle en sont venues au désir du saint baptême de notre Eglise orthodoxe, Une, Sainte, Catholique et Apostolique? »

Publié : lun. 06 déc. 2004 21:45
par Yiannis
Je voudrais un renseignement de la part d'Irène Monique, qui était présente aux vêpres "orthodoxes" à Notre Dame de Paris: il y avait aussi d'autres représentants de la part de l'Eglise Orthodoxe en dehors du métropolite Emmanuel?

Qui y était?

Publié : mar. 07 déc. 2004 12:58
par Jeanne Saint Gilles
Yiannis a écrit :Je voudrais un renseignement de la part d'Irène Monique, qui était présente aux vêpres "orthodoxes" à Notre Dame de Paris: il y avait aussi d'autres représentants de la part de l'Eglise Orthodoxe en dehors du métropolite Emmanuel?
Il y avait donc le Métropolite Emmanuel, Mgr Josiph (roumain). Le diacre est du Patriarcat de Moscou et officie à la paroisse Notre Dame Joie des Affligées, le prêtre célébrant, de l'Exarchat russe (la rue Daru). J'ai aussi reconnu d'autres prêtres du dit exarchat... dont le responsable de l'oecuménisme.