Les Apôtres

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Stephanopoulos
Messages : 269
Inscription : ven. 05 mars 2004 12:14
Localisation : Vaud, Suisse

Les Apôtres

Message par Stephanopoulos »

Un ami qui est issu de la communauté Néo-apostolique m'a demandé pourquoi à un moment donné de l'histoire de l'Eglise, il n'y avait plus d'Apôtres; et je n'ai pu que lui répondre ce qu'un prêtre Kto m'avais dit, c'est-à-dire que les Apôtres étaient fondateurs de l'Eglise, un peu comme lorsqu'un moine, ou un groupe de moines, fonde un monastère (qui est la maison Mère) qui donne naissance ensuite à d'autres monastères qui ne peuvent être appelés, évidemment, maisons mères; de même, ceux qui sont venus après les apôtres, ne peuvent être appelés apôtres parce qu'ils ne sont pas fondateurs de l'Eglise.

Que répond la Tradition orthodoxe à ce propos?
Stephanopoulos
Invité

Message par Invité »

Pas d'autres Apôtres, pourquoi ? Il est écrit de Jésus en Saint Luc : «Or il advint, en ces jours-là, qu'il s'en alla dans la montagne pour prier, et il passait toute la nuit à Prier Dieu. Lorsqu'il fit jour, il appela ses disciles et il en choisit douze, qui nomma apôtres.» (6, 12-13)

Il y avait de nombreux disciples. Mais parmi ces derniers Jésus en chosit 12 pour une mission particulière et ceux-là il les appelle «apôtres». Il n'y aura donc plus d'apôtres dans ce sens premier car ils sont chosis par Jésus lui-même pour accomplir une mission déterminée par Jésus lui-même.

Lorsque nous parlons aujourd'hui de quelqu'un en disant que c'est un apôtres, c'est dans un sens tout à fait différent.

Voilà une courte réponse que d'autres complèteront plus abondamment.

Antan
Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne »

Les Apôtres ont été choisis par Jésus Lui-même pour annoncer au monde entier que Dieu, dans sa miséricorde pour les hommes, s’était fait l’un d’eux pour les sauver et pour répandre la Loi des Béatitudes. Ils devaient répandre la Parole de Dieu et ils se sont partagés l’univers. C’est la communauté résidant à Jérusalem qui est considérée comme la cellule-mère, la fondation de l’Église répandue par le monde.

Plus tard dans l’histoire il est arrivé que Dieu suscite des hommes pour proclamer l’Évangile dans un peuple donné. L’Église les vénère comme “Apôtre de...”. Par exemple les saints Cyrille et Méthode apôtres des Slavec, sainte Nina, apôtre de la Géorgie ou saint Patrick apôtre de l’Irlande. Le Synaxaire en donne un certain nombre, et il n’y a pas de raison de voir là une exagération rhétorique. La différence est qu’ils sont restés au milieu de leur peuple, alors que les Douze n’ont cessé de parcourir le monde. Certains de ces hommes ont donc pu être consacrés évêques, d’autres pas.

Je renvoie pour plus de précisions aux spécialistes de Synaxaire.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr
Claude le Liseur
Messages : 4208
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur »

Jean-Louis Palierne a écrit : Plus tard dans l’histoire il est arrivé que Dieu suscite des hommes pour proclamer l’Évangile dans un peuple donné. L’Église les vénère comme “Apôtre de...”. Par exemple les saints Cyrille et Méthode apôtres des Slavec, sainte Nina, apôtre de la Géorgie ou saint Patrick apôtre de l’Irlande. Le Synaxaire en donne un certain nombre, et il n’y a pas de raison de voir là une exagération rhétorique. La différence est qu’ils sont restés au milieu de leur peuple, alors que les Douze n’ont cessé de parcourir le monde. Certains de ces hommes ont donc pu être consacrés évêques, d’autres pas.

Je renvoie pour plus de précisions aux spécialistes de Synaxaire.
Mais le Synaxaire ne le donne que le titre d'Egaux-aux-Apôtres, et c'est dans les notices biographiques que l'on dit "apôtre de..." . Il s'agit de saints qui ont illuminé un pays: sainte Nino pour la Géorgie, saints Constantin et Hélène pour l'Empire romain, saint Photios pour la Bulgarie, saints Cyrille et Méthode pour les Slaves occidentaux, sainte Olga et saint Vladimir pour les Slaves orientaux, saint Nicolas Kassatkine pour le Japon... A noter que le titre d'"Egal-aux-Apôtres" a aussi été donné à saint Côme l'Etolien, bien qu'il n'ait pas illuminé le peuple grec, chrétien orthodoxe depuis quatorze siècles à ce moment-là, mais parce qu'il a parcoururu la Grèce en tous sens pour conforter le peuple dans sa foi.

Le titre d'apôtre n'est donné par le Synaxaire qu'à ceux que le Christ avaient directement institués: les Douze et saint Paul. Tous les autres sont égaux-aux-apôtres, égales-aux-apôtres.

Il est d'ailleurs logique que sainte Nino ou sainte Olga, par exemple, ne portent pas le nom d'apôtre, mais celui d'égale-aux-apôtres, puisque NSJC n'avait choisi que des hommes pour être ses apôtres. Les femmes myrrophores ne portent pas le nom d'apôtre.

Ce sont les apôtres qui ont institué les évêques comme gardiens de la foi et sont à l'origine de la succession apostolique (succession ininterrompue et conservation de la foi apostolique) qui caractérise l'Eglise orthodoxe.

Au XIXème siècle, la question de la succession apostolique a provoqué l'apparition de deux nouveaux types de groupes néo-protestants. D'une part, les Darbystes, ou plus exactement les frères de Plymouth, partisans de John Nelson Darby pour qui les apôtres n'ont pas pu donner de succession apostolique et pour qui tout ministère ordonné est une apostasie. D'autre part, les Irvingiens, chez qui un collège de douze apôtres avait été désigné en 1835 en vue du retour imminent du Christ. Ils croient donc que la succession apostolique, interrompue au Ier siècle, a repris chez eux en 1835. Depuis 1863, les Irvingiens sont divisés en deux groupes: les Apostoliques (très influencés par la High Church anglicane et le catholicisme romain) qui ne sont plus que quelques milliers en Allemagne parce qu'ils ont refusé de donner des successeurs aux "apôtres" décédés (le dernier "apôtre" de 1835 est mort en 1901 et ils n'ont plus eu d'ordination depuis cette date); et les Néo-Apostoliques (plus proche des formes liturgiques réformées), qui ont donné des successeurs à leurs "apôtres", qui sont plusieurs millions de par le monde, avec de grosses concentrations en Allemagne (620'000), au Canada (200'000) et en Suisse (27'781 au recensement de 2000 - ce qui ne les empêche pas d'en revendiquer 37'000 sur leur site Internet). Les Néo-Apostoliques font un prosélytisme actif en Roumanie.
Stephanopoulos
Messages : 269
Inscription : ven. 05 mars 2004 12:14
Localisation : Vaud, Suisse

Message par Stephanopoulos »

Merci à vous tous pour ces réponses!

Cependant, peut-on considérer Saint Paul de Tarse comme étant un Apotre choisi directement par le Christ?

De plus, n'y a-t-il pas eu d'autres Apôtres qui ont été ordoné par les douze ou, quelques uns d'eux?
Stephanopoulos
Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne »

Jésus avait choisi les Douze et les avait institué comme Apôtres.

L'un d'eux, Judas, trahit son Maître (Matthieu 26) et pris de désespoir se suicida (Matthieu 27).

Après l'Ascension du Seigneur Pierre constata devant les disciples réunis dans la chambre haute (ile étaient environ 120) que les Apôtres n'étaient plus que onze, et il leur proposa de présenter des candidats aux Onze pour qu'il y en ait un qui devienne avec nous témoin de la Résurrection [du Seigneur] Les disciples qui étaient réunis là en présentèrent deux. Et ils firent cette prière : Toi, Seigneur, qui connais tous les cœurs, désigne lequel de ces deux-là tu as choisi pour prendre dans ce service apostolique la place dont Judas s'est retiré pour s'en aller à sa place à lui.. Le sort tomba sur Matthias qui fut compté avec les onze Apôtres (Actes 1)

La communauté de Jérusalem fut la mère de toutes les églises. Son premier évêque fut Jacques, le frère du Seigneur, établi par les Apôtres.

Saül (qui sera plus tard saint Paul) alors persécutait l'Église. Plus tard, allant à Damas exciter la colère des Juifs contre les disciples du Seigneur, il fut terrassé par la Grâce et ravi au ciel. Revenu sur terre il alla jusqu'à Damas pour demander à l'évêque de Damas, Ananie, de le baptiser. Puis se rendant à Jérusalem il fut reconnu par les Apôtres comme l'un des leurs et il allait avec eux (Actes 9).

Il faut bien distinguer le service (ministère) apostolique de ces hommes qui se partagèrent la Terre pour annoncer la Résurrection du Seigneur et instituer des églises, et les ministères au sein de ces communautés, à commencer par le ministère épiscopal. Le service apostolique était itinérant : les Apôtres allaient sans cesse ailleurs, cependant que le service épiscopal est toujours lié à une Église locale, et il est toujours transmis par l'imposition des mains (chirotonie) par un synode provincial en communion avec l'Église répandue par toute la terre. Les listes épiscopales (par exemple celles qui sont données par Eusèbe de Césarée dans son Histoire ecclésiastique ne commencent pas par un Apôtre, mais un évêque (et ce premier évêque peut avoir été institué par un Apôtre, ou bien par un synode provincial).

Si l'on observe attentivement l'icône traditionnelle du groupe des Apôtres, on voit toujours douze hommes, et parmi eux on reconnaît les silhouettes de Pierre et Paul, Jean et André, Matthieu, Marc et Luc. Parfois douze noms sont indiqués. Or si on figure parmi eux Paul, Marc et Luc, il devrait y avoir quinze personnes, car ces derniers ne faisaient pas partie du droupe initial des Douze. Cela implique que le nombre des Apôtres n'était pas si net. Et les récits des Actes et les références contenues dans les Épîtres de Paul citent un certain nombre de compagnons des Apôtres, dont certains après avoir pris part à leurs travaux apostoliques sont devenus évêques.

Alors pourquoi hésiterait-on à reconnaître d'autres personnages historiques le titre "d'égaux-aux-Apôtres" ?
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr
Stephanopoulos
Messages : 269
Inscription : ven. 05 mars 2004 12:14
Localisation : Vaud, Suisse

Message par Stephanopoulos »

Merci Jean-Louis!
Stephanopoulos
Stephanopoulos
Messages : 269
Inscription : ven. 05 mars 2004 12:14
Localisation : Vaud, Suisse

Message par Stephanopoulos »

Jean-Louis, vous écrivez dans votre citation "et il leur proposa de présenter des candidats aux Onze pour qu'il y en ait un qui devienne avec nous témoin de la Résurrection".

Cela voudrait-il dire que la condition sine qua non pour revêtir le titre d'apôtre était d'être témoin de la Résurection du Christ?

Si oui, Paul de Tarse a-t-il pu prendre le titre étant donné qu' "il fut terrassé par la Grâce et ravi au ciel" et donc a vu Le Réssuscité?

Peut-on dire que les autres apôtres (car il y avait d'autres apôtres en plus des douze) ont pu l'être parce qu'eux aussi ont été témoin de la Résurection du Christ et, de ce fait, le titre d'apôtre a disparu avec le dernier témoin de la Résurection du Christ?

Quel est l'argument orthodoxe qui démontre qu'il ne devait pas y avoir de ministère d'apôtre jusqu'a aujourdhui?

merci a tous pour vos éclaircissement!
Stephanopoulos
Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne »

Je crois qu’il faut comprendre que tous ceux qui ont accompli une tâche apostolique ont témoigné, par leur sainteté et par leurs paroles, de la foi qu’il faut accorder au Salut qui nous est offert par la Résurrection du Christ, par la victoire qu’a remporté le Dieu-homme sur la mort, le péché et le Diable.

Certains d’entre eux ont été témoins de la vie historique de Jésus-Christ. D’autres pas, à commencer par Paul. Dieu a appelé en outre d’autres hommes à évangéliser (c’est-à-dire à proclamer la Bonne Nouvelle du salut en Christ) des peuples entiers, des contrées entières. Ils ont annoncé ce qu’ils n’avaient pas vu de leurs yeux de chair et au cours de leur existence historique, mais ce en quoi ils avaient eux-mêmes cru. C’est l’essentiel.

Toutefois il y a quand même une différence entre la première “série” d’Apôtres et les autres, c’est que les premiers ont “institué” des évêques stables pour les communautés qu’ils avaient fondées, alors que les Apôtres étaient en quelque sorte des “itinérants”.

La liste qui figure dans les Constitutions apostoliques et que nous a été citée par Antoine est d’une grande importance. Elle n'indique pas un Apôtre comme “instituteur” pour toutes les Églises. Il y a aussi les deux Évangélistes parmi les "instituteurs". Et le plupart des Douze Apôtres ne sont pas nommés.

Les Apôtres que l’on peut classer dans le deuxième “série”, ceux que les Synaxaires qualifient d’“égaux aux Apôtres” n’ont pas je crois eu le même rôle institutionnel : ils n’ont pas institué d’évêques, certains étaient évêques, d’autres ont demandés aux Églises antérieurement instituées d’envoyer des évêques pour le nouveau troupeau qu’ils venaient d’acquérir à le foi au Christ.

Mais ce qui est commun aux deux catégories, c’est le charisme qui leur a été accordé de répandre la foi au Christ notre Sauveur.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr
Stephanopoulos
Messages : 269
Inscription : ven. 05 mars 2004 12:14
Localisation : Vaud, Suisse

Message par Stephanopoulos »

Certains pensent que l'apôtre Paul croyait que le Christ allait revenir de son vivant ou du vivant des apôtres, et que ce serait pour cette raison que ces derniers n'ont plus jugés utile ou nécessaire d'institué des apôtres (un ministère donc). Il en résulte que les apôtres auraient mal compris les paroles du Christ et que, par conséquant un ministère d'apôtres aurait dû être constitué.

Que peut-ont répondre à cela?
Stephanopoulos
Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne »

Les ministères dans l’Église prennent ler source dans l’Église de Jérusalem à laquelle l’Église orthodoxe donne le nom de “Mère des Églises”. Son évêque était Jacques, le frère du Seigneur. L’œuvre du Dieu-homme s’est démultipliée dans celle des Apôtres, qui ont témoigné de sa Résurrection. Mais lorsque Paul eut vu le Seigneur sur la route de Damas, il se rendit à Damas demander le Baptême à Ananie, l'évêque de cette cité, l'un des "Disciples".

Depuis ce temps l’Église se multiplie par ordination d’évêques. Les premiers ont été établis par certains Apôtres. Certains autres faisaient partie des 70 “Disciples”. Les Constitutions Apostoliques nous indiquent le début de cette multiplication. Paul, quand il eut établi à Éphèse son disciples Timothée, lui envoie ses directives pour l’exercice de la fonction épiscopale.

Je ne crois pas qu’aucun des Douze, ni Paul, aient jamais cru que le Christ reviendrait de leur vivant. Tous savaient même qu’ils pourraient être appelés à mourir pour témoigner de leur foi en la victoire du Christ sur la mort.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr
GIORGOS
Messages : 286
Inscription : dim. 30 mai 2004 6:02
Localisation : Argentine

APÔTRES, POURQUOI IL-N'Y-A PLUS?

Message par GIORGOS »

+
Chers frères en Christ,
Je suis d'accord avec ce que dit M.Jean-Louis Palierne.
Au moins je puis vous dire ce que j' ai appris de mon ancient mâitre du grec ancien, (duquel j’ai été un très mauvais élève) , le philologue Dr. Carlos Disandro que soutenâit que les apôtres étaient tels pourquoi témoins du Résurrection du Kyrios.
Bien à vous,
Giorgos
--------------------------------

Je viens d’éditer ce message sans changer rien, sauf pour les évidents erreurs orthographiques ou de rédaction.
Dernière modification par GIORGOS le sam. 06 déc. 2008 18:37, modifié 1 fois.
Giorgos
SEÑOR JESUCRISTO, HIJO DE DIOS, TEN PIEDAD DE MÍ PECADOR.
Stephanopoulos
Messages : 269
Inscription : ven. 05 mars 2004 12:14
Localisation : Vaud, Suisse

Message par Stephanopoulos »

Merci Jean-Louis et merci à vous Giorgos!

Cher Giorgos, lorsque vous dites " MON ANCIENT MÂITRE DU GREC ANCIEN, (DU QUEL JE SUIS UN TRÈS MAUVAIS ÊLEVE) ,LE PHILOLOGUE DR.CARLOS DISANDRO SOUTENÂIT QUE LES APÔTRES ÉTIENT TELS POURQUOI TÉMOINS DU RESURRECTION DU KYRIOS"; voulez-vous dire que l'interprétation à partir du texte grec confirme ou affirme le fait que les apôtres étaient tels parce qu'ils ont été témoins de la Résurection du Christos Kyrios?
Stephanopoulos
Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne »

Je crois qu’il ne faut pas tenter de se lancer dans une comptabilité arithmétique, ni chercher des traditions inconnues et cachées. Le Seigneur Lui-même, au cours de sa vie terrestre a institué douze Apôtres et un peu plus tard 70 “Disciples”. Un Apôtre a déchu. Après la Résurrection, et sous l’inspiration de l’Esprit les Apôtres ont installé Matthias à la place de Judas pour qu'il fût avec eux témoin de la Résurrection.

Plus tard Saül, qui ravageait l’Église, a été enlevé “au troisième ciel” et il a vu le Ressuscité. Il est alors allé demander le Baptême à Anananie, évêque de Damas puis s’est retiré. Plus tard il est allé voir les Douze et s’est fait reconnaître comme Apôtre. Sur quel argument ? Nous n’en savons rien.

Les Constitutions Apostoliques nous donnent une liste, visiblement non-exhaustive, de fondations d’Église, quelques unes par certains des Apôtres, d’autres par les deux Évangélistes qui ne faisaient pas partie des Apôtres, et pour d’autres enfin les CA ne nous en indiquent que le premier évêque.

La Tradition de l’Église appelle toujours les Apôtres “les Douze” et les icônes nous en montrent douze, mais parmi eux on trouve Paul, Luc et Marc, ce qui devrait faire quinze Apôtres arithmétiquement.

L'Histoire ecclésiastique d'Eusèbe, quelques autres textes historiques, nous donnent des précisions complémentaires compatibles avec ce qui précède. Les Églises locales ont généralement conservé des listes épiscopales très précises qui vont dans le même sens.

Nous n’en savons pas plus, parce que nous n’avons nul besoin d’en savoir plus. Il subsiste un certain flou (arithmétique).
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr
Jeanne Saint Gilles
Messages : 154
Inscription : mar. 03 août 2004 18:20
Localisation : Paris 08

Constitutions apostoliques

Message par Jeanne Saint Gilles »

Bonjour,

Qui a écrit ces Constitutions apostoliques? D'où viennent-elles? Sont elles publiées? Combien de volumes? Bref que racontent-elles?
Jérusalem quand pourrai-je te voir?
Répondre