Saints égals aux apôtres Olga... (11/24 juillet) et Vladimir

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Olia
Messages : 103
Inscription : mar. 24 juin 2003 11:46
Localisation : Région Parisienne
Contact :

Saints égals aux apôtres Olga... (11/24 juillet) et Vladimir

Message par Olia » dim. 27 juil. 2003 21:22

Bonne fête demain lundi à tous les Vladimir (15/28 juillet)... qui suivent l'ancien style calendraire, en tout cas (et au fait, à toutes les Olga même si cela date de jeudi dernier).

http://www.days.ru/Images/im217.htm

C'est en ce jour 15/28 juillet que l'on célèbre aussi la mémoire des saints martyrs d'Asie Mineure Kyrikos et Julitta, sa mère (305) ainsi que celle des saints Avudime, Lollianus et Justinien.

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine » lun. 28 juil. 2003 13:23

Chère Olia pardon d'avoir oublié votre fête.

Une bonne façon de la fêter est peut-être de remettre à disposition un de vos messages relatif à votre sainte protectrice que vous écriviez dans la nuit du 17 avril sur l'ancien forum (en migration) sous la rubrique "mirages et perversions..." et dans lesquel outre votre indignation justifiée vous exposiez la vie de la sainte pour terminer par des références de liens donnant accès à des sites bien choisis.

A la re-lecture de ce texte je me pose une question sans doute stupide mais osons:
Puisqu'Olga a été baptisée sous le nom d'Hélène et donc vécu sa sainteté sous ce nom d'Hélène qui lui a été attribué lors de son baptème, pourquoi continue-t-on à baptiser sous son ancien nom d'Olga?
Ceci ne justifie -t-il pas le fait que les Ktos aient pu écrire, comme vous le citez plus bas:« OLGA, prénom ne pouvant être donné au baptême que s'il est accompagné d'un nom de saint ou de sainte. ... »
et donc de sainte Hélène par exemple?
Merci de votre réponse.
Antoine

---------------------------------------------------------------------------------
Date : 17.04 00h13
auteur : Olia


1. Voici une version pervertie une perversion du récit de la vie de la sainte dont je porte le nom, qu'ils (il s'adit du sit "infocatho.cef. fr") ont réduit à une sorte de «fiche» ou "profil"; notez bien les grossiers emprunts à des réalités qui ne sont ni chrétiennes orthodoxes (et d'ailleurs, ni russes, ni ukrainiennes) :
« Olga : Also known as Helena; Helga; Olha Memorial 11 July (je remarquerai qu'au moins, cela correspond bien à la date indiquée
selon notre style traditionnel, l' « ancien » style de l'Eglise orthodoxe).

Profile First Christian queen of Ukraine. Wife of Igor I, duke of Kiev at age 24. Ruled Kiev after Igor's assassination in 945. Following her
conversion and baptism in 957 in Constantinople, when she took the name Helena, she tried to introduce
Christianity to the Ukraine on a wide scale, but failed. ' [/quote

L'horreur est dans la façon de déformer la vérité en partant d'une certaine "réalité": alors qu'en Russie, en Ukraine et ailleurs, sainte
Olga est connue comme une sainte « égale aux apôtres », une sainte qui a préparé l'ancienne «Rus'» au Christianisme et qui est un symbole vivant des mères et des grands- mères qui transmettent la Foi à leurs enfants ou petits-enfants, eux disent : «elle a échoué».

Par ailleurs, un « détail » contraire à l'histoire (une perversion historique
flatteuse pour certains philetistes-nationalistes) : l'UKRAINE n'existait pas à l'époque, pas plus que la Russie contemporaine ; la séparation entre «Russes » de la Grande et de la « Petite » Russie s'est faite après et comme suite au drame de l'invasion Tataro-mongole). Remarquez bien un autre «détail» : elle a «pris» le nom d'Hélène - or, la vérité chrétienne et que le nom d'Hélène lui a été donné au Saint Baptême. Par ailleurs, cette fiche rédigé dans un style quasi- policier est accompagnée d'une sorte de fausse icône que je trouve bonne à épouvanter les âmes inexpérimentées
(voir http://www.catholic-forum.com/saints/sainto03.htm )

En fin de compte, mon impression est que ces gens-là,
finalement, ne font pas «trop» confiance à sainte Olga. L'image qu'ils donnent d'elle est déformée. Peut- être sentent-ils qu'eux, ne sont pas «de sa lignée» ?

2. et pourtant, selon la presse, voici ce qui se passe dans la vie des
catholiques ukrainiens (des uniates ?) :
«Corquilleroy: Ste Olga portée par le chant... L'Eclaireur du Gatinais
Publié le 24 juillet 2002 « la petite église catholique ukrainienne devait résonner de la cérémonie religieuse jusqu'à ce mercredi, jour de la Sainte-Olga dans le calendrier julien... »


3. Sur un autre site très manifestement hétérodoxe, se présentant de la façon qui suit :
« Ce site rassemble 5000 prénoms donnés au baptême au cours des siècles passés. Les saints, saintes, bienheureux, bienheureuses et vénérables y ont donc une place importante. Nous nous sommes scrupuleusement attachés à établir la véritable orthographe, trop souvent ignorée ou négligée », voici ce
qu'en disent les auteurs :
(!!!!!!!!)

Finalement non, je crois qu'ils ne font pas entièrement confiance à sainte Olga, ceux qui dirigent ce petit troupeau égaré (y compris ces
pauvres hères uniates qui sont avant tout des victimes) et d'ailleurs, comment le pourraient-ils ?


A comparer avec le récit de la vie de sainte Olga dans la version des Chrétiens orthodoxes (qui, il est vrai, ne mentionne pas le fait de la
punition de la mort violente de l'époux de la princesse, qui n'était pas chrétienne à l'époque) :
http://monastere-orthodoxe.chez.tiscali ... 11bis.html

(vous y trouverez une vraie icône de la sainte), dont voici un extrait :

Le 11 juillet, mémoire de la bienheureuse OLGA, princesse de
Russie, nommée Hélène au Saint Baptême (je remarquerai que ce 11 juillet dans notre calendrier « ancien » = julien correspond au 24 juillet civil) Issue d'une noble famille du pays de Pskov, à l'initiative de
laquelle les Varègues étaient venus en Russie (je dirais : « seraient venus »), la princesse Olga avait été dotée par Dieu d'une rare beauté et d'une brillante intelligence.
Un jour, alors qu'elle traversait le fleuve Pskov, elle rencontra le jeune
prince Igor qui aussitôt s'éprit d'elle. Peu après, le tuteur de ce dernier, le prince Oleg, vint chercher la princesse et l'emmena à Kiev pour
la lui donner en mariage. En 945, le grand-prince Igor fut assassiné par les Slaves de Volhynie, et la régence de la principauté de Kiev revint à Olga, jusqu'à la maturité de son fils Sviatoslav (945-960). Gouvernant avec sagesse et miséricorde, en sachant cependant faire preuve d'un caractère énergique, la princesse réussit à centraliser le pouvoir, jusque-là diffus, et put ainsi mettre fin aux invasions meurtrières des tribus slaves. Elle organisa le commerce et favorisa les échanges avec Byzance...Vers 955, elle entreprit un voyage à Constantinople, où
elle fut accueillie avec faste par l'empereur Constantin VII Porphyrogénète, qui la plaça parmi les plus hautes dames de sa cour (957), et où elle reçut, semble- t-il, le Baptême par le Patriarche Polyeucte, sous le nom d'Hélène(1).
A son retour en Russie, elle parcourut le pays en y prêchant le Christ et fonda la ville de Pskov, à la suite d'une apparition d'un triple rayon de
lumière qui descendait du ciel. En l'absence de son fils Sviatoslav, qui
participait à des campagnes militaires, Sainte Olga se chargea de l'éducation des ses trois fils: Iaropolk, Oleg et Vladimir; mais elle ne parvint pas à les faire baptiser à cause de l'opposition de leur père qui restait un païen convaincu. En 969, elle tomba malade et tenta une dernière fois de convertir le grand-prince, mais elle se heurta à son refus obstiné. La Sainte prédit alors la prochaine conversion de la Russie au Christianisme, ainsi que la triste fin de son fils, qui fut assassiné trois ans après par les Petchénègues. Elle remit son âme à Dieu le 11 juillet 969. Ses Reliques, transférées à Kiev par Saint Vladimir, furent cachées lors des fréquents pillages de la ville, et l'on ignore où elles se
trouvent.

Malgré les efforts de la princesse Egale-aux-Apôtres, sa conversion n'eut pas de répercussion immédiate dans son peuple, elle prépara néanmoins celle de son petit-fils, Saint Vladimir (cf. 15 juil.), et servit de ferment à
l'éclosion de la vie chrétienne en Russie, "comme l'aurore qui précède le
jour radieux" (2).

Notes:
1). D'après le témoignage de la Première Chronique russe. Mais Constantin Porphyrogénète, qui décrit la réception de la princesse russe
dans son Livre des cérémonies (PG 112, 1108-1112), ne mentionne pas son baptême. C'est ce qui a fait supposer à certains historiens qu'elle avait été plutôt baptisée à Kiev un peu avant son voyage. Cette question du lieu de son Baptême reste controversée.

2). Première Chronique, année 6477. L'envoi d'une mission
auprès du roi de Germanie Otton ler (vers 959) n'avait probablement pas pour but la création d'une Église sous juridiction latine à Kiev, mais plutôt le développement de relations diplomatiques entre Francs et Russes. Otton, qui désirait faire de Magdebourg l'archevêché latin des Eglises slaves, profita cependant de l'occasion et envoya Aldebert comme Evêque. Mais cette mission latine échoua lamentablement (962).



Une remarque : Pskov aurait déjà existé à l'époque (?), Olga étant originaire de la région de "Pleskov", ou "Pskov". En tout cas, sa vision d'une lumière comme composée de "trois rayons" est liée à la fondation en ce lieu de l'Eglise de la Sainte Trinité Principe-de-la-Vie.

Pour les russophones qui s'y intéressent plus particulièrement :

http://www.pskov.ellink.ru/tour/cult/04.html
http://www.pskov.ellink.ru/hist/persons/032.html
http://www.pskovcity.ru/his_aleksandrov.htm
http://www.prilutsk.mrezha.ru/zitie/evf ... olotsk.htm
http://www.pskovcity.ru/per_olga.htm

Répondre