un livre recommandable

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Claude le Liseur
Messages : 3909
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

un livre recommandable

Message par Claude le Liseur » dim. 27 juil. 2003 20:14

Aux Editions Errance, vient de paraître le livre suivant du professeur Iaroslav Lébédynsky, professeur d'Histoire de l'Ukraine à l'INALCO:

Les Nomades. Les peuples nomades de la steppe des origines aux invasions mongoles IXe siècle av. J.-C. - XIIIe siècle apr. J.-C.

C'est un très beau livre, abondamment illustré, qui dresse une nomenclature des peuples nomades de la steppe, les célèbres (Huns, Türks ou Mongols) comme les méconnus (Wusun, Ruanruan ou Karakhanides).

Je me permets de recommander ce livre sur ce forum, car ces peuples nomades ont joué un rôle extrêmement important dans l'Histoire de l'Orthodoxie, à commencer par les Turcs devenus musulmans, sédentaires et destructeurs de l'Empire byzantin, ou les Tatars, ennemis jurés de la Russie, et dont le dernier assaut contre l'Europe chrétienne a été repoussé par les Autrichiens à Cavnic dans le Maramures (nord de la Transylvanie) en 1717.

Il ne faut pas oublier que plusieurs de ces peuples ont donné naissance à des Etats qui existent toujours, en général en Asie centrale (Mongolie, Kirghizie, Kazakhstan, etc.) Mais qui se souvient que le nom de la Bulgarie perpétue la mémoire d'un peuple türk de la steppe complètement assimilé par les Slaves qu'il avait conquis et devenu chrétien orthodoxe?

La plus éclatante réussite des peuples nomades de la steppe reste l'exemple des Magyars, arrivés en Europe en 896, et en très peu de temps complètement sédentarisés, christianisés et assimilés à la culture européenne, ce qui fait qu'autour de la Hongrie 13,5 millions de locuteurs de la langue magyare maintiennent une présence finno-ougrienne en pleine Europe centrale. Quelle aventure que la fondation d'un Etat complètement intégré depuis mille ans dans le paysage européen, quand on sait que les plus proches cousins des Magyars, les Ostiaks et les Vogouls, habitent en Sibérie occidentale!

Il ne faut pas oublier que plusieurs de ces peuples nomades n'ont pas été que des ennemis pour les peuples orthodoxes. Beaucoup ont été en contact avec l'Eglise orthodoxe ou les Eglises orientales (assyrienne en particulier), la conversion de certains Ouïgours au nestorianisme ayant probablement donné naissance au mythe du Prêtre Jean.

Il y eut de nombreux orthodoxes parmi les Polovtses ou Coumans, dont le nom de la gymnaste roumaine Nadia Comaneci rappelle la lointaine invasion. Les Alains, peuple nomade de langue iranienne qui s'avança jusqu'en Espagne et dont le roi Sangiban dirigea aux côtés de l'évêque saint Aignan la défense d'Orléans contre Attila, se sédentarisèrent dans le Caucase où, sous le nom d'Ossètes, ils devinrent un pilier de la foi orthodoxe, fort liés à l'Eglise de Géorgie. Les Gagaouzes de Moldavie représentent aujourd'hui le seul peuple turc orthodoxe. Enfin, les Magyars de la Transylvanie et de l'Est de la Hongrie furent en partie orthodoxes pendant deux siècles au moins (environ 950 - 1150).

Un livre pour tous ceux qui aimeraient se souvenir des évêques à cheval qui furent les missionnaires de l'Orthodoxie dans les steppes d'Eurasie...

Répondre