Violence en Orthodoxie

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Catherine
Messages : 213
Inscription : jeu. 19 juin 2003 14:03
Localisation : Basse-Marche, France

LE RÔLE VÉRITABLE, SALUTAIRE ET SACRÉ DE LA VIOLENCE

Message par Catherine » sam. 16 août 2003 11:16

Puisque cette rubrique semble provisoirement bloquée — il paraît que "totocapt" attend des réponses à des questions de détails, réponses qui ne viennent pas — j'aimerais y parler, en guise de conclusion, du sens essentiel de la violence pour un chrétien orthodoxe

Notre Seigneur Jésus Christ dit dans l’évangile :
Depuis le temps de Jean-Baptiste jusqu'à présent, le royaume des cieux souffre violence, et ce sont les violents qui s'en s'emparent. (Mt 11,12)
Comme la chute de l’homme était due à la désobéissance, c’est l’obéissance à la Volonté divine qui nous ramène au Royaume des cieux.
Le Christ a montré l’exemple : “Que ta Volonté soit faite et non la mienne” au moment où Il devait affronter la mort pour nos péchés.
C’est la base de la vie ascétique, très ardue, — faire violence à sa volonté propre, cette volonté tributaire de la nature déchue, cherchant toujours pour soi le plaisir égoïste, c'est-à-dire s’abstenir du mal pour faire le bien.
Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien. — dit l’Apôtre (Rm 12,21), et cela nous coûte, en effet, de très violents efforts parfois, et très peu nombreux sont ceux qui arrivent à l’accomplir en chaque circonstance.
Mais il arrive un jour où, à force de s’y exercer, le chrétien fera le bien, la Volonté de Dieu, sans effort. Et c’est là que l’on peut dire qu’il sera devenu vraiment libre, soulagé du fardeau de ses péchés.
Que Dieu nous accorde de parvenir à cet état, sinon dans cette vie, du moins dans l’autre, car c’est cela, le Royaume promis.
C’est ce que dit le Christ dans Mc 9,1 :
Quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu'ils n'aient vu le royaume de Dieu venir avec puissance.
Comment nous devons entendre cette violence et de quels violents il s’agit, les citations ci-dessous de quelques pères ascétiques parmi des centaines qui ont écrit sur le même sujet, nous le feront comprendre.

1. DES INSTRUCTIONS DU STARETZ PARTHÉNY, HIÉROMOINE DU GRAND HABIT DE LA LAURE DES GROTTES DE KIEV :
« Le royaume de Dieu souffre violence, et ceux qui se font violence s’en emparent. Cette violence ne se limite pas seulement à s’abstenir des passions et de la nourriture, mais s’étend à toutes nos actions et mouvements intérieurs et extérieurs. Agis en tout contre les désirs de la chair : tu as envie de t’allonger confortablement — force-toi à faire le contraire ! Étant assis, tu as envie de t’appuyer — retiens-toi ! Et ainsi pour tout !
Nous devons nous faire violence pour prier et pratiquer le bien, même lorsque nous n’en avons pas envie.
Ne veuille pas te distinguer en matière de salut ; ne cherche pas des voies spirituelles extraordinaires, ne t’impose pas des exploits ascétiques exceptionnels, mais en fonction des circonstances, de la force que Dieu te donne, fais-toi continuellement violence et ne te ménage pas pour pratiquer le bien.

2. ABBA MACAIRE
Combattez, mes enfants, ne regardez pas la foule qui mange, qui boit, qui dort sans avoir de remords; ne dites pas: Peut-être ceux qui se donnent de la peine et ceux qui ne se donnent pas de peine, c'est la même chose. Non, mes enfants, fortifiez-vous dans la foi de votre terre; car même une petite œuvre de vertu que quelqu'un fera, ou s'il se fait violence dans son manger, toutes les œuvres pénibles que vous aurez faites en plus, vous les trouverez toutes manifestées pour vous dans le siècle futur. Courez donc, mes enfants, vers la peine, aimez-la, qu'elle vous soit très douce dans une grande humilité de cœur.

3. SAINT JEAN CLIMAQUE (L'ECHELLE SPIRITUEL XIV,37)
Le jeûne est une violence faite à la nature, l'amputation de ce qui flatte le goût, l'extinction du feu de la luxure, le retranchement des pensées mauvaises, la délivrance des rêves, la pureté de la prière, la lumière de l'âme, la garde de l'intellect, l'affranchissement de l'endurcissement, la porte de la componction, l'humble gémissement, la contrition joyeuse, l'assoupissement de la loquacité, la source de la quiétude, le gardien de l'obéissance, l'allégement du sommeil, la santé du corps, le protecteur de l'impassibilité, la rémission des péchés, la porte du paradis et ses délices.

4. HIÉROMOINE CASSIEN
La prière, en son fond, est la tension, l’ouverture vers Dieu, c’est-à-dire notre communion avec Lui. Cette prière existe plus ou moins dans chaque croyant, d’une manière variable selon son effort vers le bien. Le fait d’être distrait ou emporté par ses sentiments pendant la prière n’est pas un signe décisif de sa qualité. On peut être tenté au moment de la prière, et c’est l’effort, la violence qu’on se fait qui compte. Les pensées sublimes, les sentiments chaleureux ne dépendent pas tant de nous que de la grâce.

5. LE STARETZ BASILE DE POÏANA-MARULUÏ :
Et le fruit de la prière « extérieure » nous a été montré par saint Syméon le Nouveau Théologien dans ce qu’il appelle la deuxième oraison. Il dit : « La deuxième oraison est celle-ci : l’esprit, se retirant des choses sensibles et se gardant des sensations du dehors et recueillant toutes ses pensées, avance, oublieux de toutes les vanités ; tantôt, il fait l’examen des pensées, tantôt il applique son attention aux demandes que la bouche adresse à Dieu, tantôt, pris lui-même par la passion, il use de violence pour revenir à soi. À combattre ainsi, la paix est impossible, et aussi la victoire. Tel un homme qui se bat dans la nuit, il entend bien la voix des ennemis et reçoit leurs coups, mais quant à voir clairement ou dans quel but ils se battent, cela ne lui est pas possible, étant donné les ténèbres de son esprit, cause de ce désavantage. Qui lutte de cette sorte ne peut manquer d’être écrasé par les envahisseurs spirituels ; il supportera la peine, mais sera frustré de la récompense. ».

6. APOPHTEGME
Un frère demanda à un ancien : «Quand je psalmodie, il m’arrive d’avoir hâte d’en arriver à la fin; pourquoi cela ?» Il répondit : «À quoi reconnaîtra-t-on un homme qui aime Dieu, sinon à ce que, lorsqu’il est aux prises avec le démon, il se fait violence pour lui résister, retenu par l’amour et la crainte de Dieu ?»

7. HIÉROMOINE CASSIEN
Le prêtre est là pour nous corriger, nous diriger sur la bonne voie, ce qui est contraire à nos penchants mauvais. Cela ne va donc pas de soi de suivre ses instructions et d’accepter ses corrections car il faut se faire violence. Si le prêtre agit avec sévérité ou douceur, c’est à lui de juger et non pas à nous car nous cherchons généralement ce qui nous flatte comme l’enfant qui ne désire que jouer et s’amuser.

8. DE LA VIE DE SAINT PIERRE ORSÉOLO
Jour et nuit, il demandait pardon à Dieu de ses fautes, récitait tous les soirs le psautier en entier, priait à genoux avec larmes pour le salut de son âme et de celle de tous. Son abbé l’avait vu plusieurs fois en extase et rayonnant de la beauté des anges. Son autre tâche fut de réveiller les frères et de donner le signal des Matines avant deux heures du matin. Pierre, craignant de déroger à cette charge difficile par suite d’un sommeil profond, ne dormait plus : le résultat en était qu’il devait se faire une violence inouïe pour ne pas succomber au sommeil. C’est alors que le démon crut prendre parti de la faiblesse de sa nature humaine. Prenant le doux langage d’un bon ange, il lui disait : «Dors en paix; je te réveillerai avant l’heure des Matines.» Mais Pierre, discernant la supercherie de l’ennemi, le chassa d’un signe de la croix.

Et enfin :

9. HM. CASSIEN
Quand le jeûne ne nous pèsera plus, quand la prière nous sera un besoin comme l’air à respirer, quand l’obéissance — pour tout dire — nous deviendra une seconde nature, alors le paradis sera retrouvé avec toute sa fraîcheur et ce sera l’avant-goût du royaume que le Christ a promis à ceux qui se font violence.
K.

Alexandr
Messages : 85
Inscription : sam. 15 oct. 2005 10:59

Message par Alexandr » ven. 21 oct. 2005 13:15

Je profite du sujet pour une question : quelle est l'attitude de l'orthodoxie par rapport à la guerre?

Je me doute bien que l'orthodoxie n'encourage pas la guerre, mais comment le paradoxe se résout en cas de guerre ? D'un coté, il y a l'abomination de tuer son semblable, de l'autre coté, il y a le problème de "l'utilité public".


Comment Serge de Radonège a-t-il pu bénir Donskoï avant la bataille contre le Khan Mamaï? Est-il vrai que des popes orthodoxes ont bénit des troupes serbes pendant la guerre en Yougoslavie?

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

Violence & orthodoxie

Message par eliazar » ven. 21 oct. 2005 14:13

En attendant la réponse d'un théologien ou d'un historien du dogme, je me permets une réponse de simple logique.
Comment Serge de Radonège a-t-il pu bénir Donskoï avant la bataille contre le Khan Mamaï?
Le but ou tout au moins le résultat prévisible d'une victoire de n'importe quel khan ou chef de guerre musulman ou autre a toujours été le massacre des populations civiles (dans des conditions de cruauté abominables) et l'éradication de la Foi en le Christ, Dieu-homme. Imaginez-vous qu'un peuple chrétien ne supplie pas, dans cette perspective, Dieu de soutenir ses défenseurs ?
Est-il vrai que des popes orthodoxes ont bénit des troupes serbes pendant la guerre en Yougoslavie?
La même réponse suffirait pour cette seconde question. Le peuple serbe a toujours connu des guerres dont le but était de le réduire en esclavage et de détruire ses églises, ses couvents, de crucifier ou de pendre ses prêtres, de marquer les vaincus d'un signe infamant - comme par exemple le brassard jaune imposé par le régime oustachi... et avec la bénédiction du cardinal romain Stepinac (récemment canonisé par Jean Paul II) qui recommanda lui-même un moine franciscain comme chef du camp de Jasenovatch, troisième dans l'ordre des plus meurtriers camps d'extermination de la seconde Guerre Mondiale !

Ce brassard jaune, comme l'étoile jaune pour les Juifs, était destiné à désigner les Serbes orthodoxes à la haine de la foule croate (catholique romaine, même dans ses éléments les moins fascistes) et aux policiers chargés de les déporter dans des camps d'extermination (comme Jasenovatch) où on essayait d'abord de les faire apostasier avant de les liquider, ou de les torturer jusqu'à ce qu'ils deviennent fous (comme ce fut le cas pour l'un des 5 évêques serbes déportés).

Imaginez-vous que l'Église n'aime pas ses enfants ? Qu'elle hésite à supplier Dieu de leur épargner les pires supplices - voire l'apostasie, pour ceux d'entre eux qui ne sont pas des héros surhumains ?

J'ai beau être viscéralement anti-militariste, vos questions m'amuseraient, si la réponse pouvait être différente, hélas...
< Demeurons dans la Joie. Prions sans cesse. Rendons grâce en tout... N'éteignons pas l'Esprit ! >

Alexandr
Messages : 85
Inscription : sam. 15 oct. 2005 10:59

Message par Alexandr » ven. 21 oct. 2005 14:47

Pour le cas de la Serbie, on est habitué à voir (par les médias) des méchants serbes contre les gentils voisins. Cela doit fausser le point de vue. Donc, il n'y a bénédiction que pour les batailles défensives. Les prêtres orthodoxes n'ont pas cautionné le nettoyage éthnique des serbes sur leurs voisins, c'est ce que vous dite? ( je sais bien que les serbes ont plus étaient néttoyé ethniquement que les autres, mais ça, on ne le dit pas dans les médias).
C'est vrai que des pays orthodoxe offensives, en part la Russie, je n'en connais pas.

En fait, ce qui m'inquiète, qu'est-ce qui se passe si on confond l'agression et la défense?



Pour la bataille contre le Khan :
- les pertes ont été très lourds des deux cotés.
- les tatars ont continués leurs razzias pendant un siècle.
- Donskoï aurait pu éviter la bataille.
A part l'effet psychologique sur tout le pays russe, j'ai du mal à saisir l'utilité d'un tel bain de sang ?

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

Violence en Orthodoxie

Message par eliazar » ven. 21 oct. 2005 18:47

Il est clair qu'un chrétien ne devrait jamais tuer, ni porter les armes, mais se laisser massacrer en tant que martyr de la Foi.

Il est moins évident que les dirigeants d'une nation dussent être chrétiens "pour les autres", et laisser massacrer leur peuple sans lui avoir demandé d'abord de voter pour les assurer que la majorité veut bien être massacrée au Nom du Christ. D'autant que les nations modernes (et même la Russie dont vous parliez plus haut) sont rarement composées de chrétiens seulement.

Enfin, il est pour moi tout à fait obscur de déterminer (à partir de ces messages précédents) si vous laisseriez massacrer votre famille, y compris les petits enfants qui ne peuvent pas encore voter, au cas où un rassemblement de gens armés entrait chez vous dans ce but.
Mais je vous ai dit que je n'étais pas théologien et dans un tel cas d'urgence, je me demande avec inquiétude ce que font les théologiens - qui ne vous répondent pas d'une manière plus claire que je ne suis capable de le faire, pauvre anti-militariste affectif que je suis.

Il serait temps qu'ils mettent de l'ordre dans ce dialogue de fous, n'est-il pas ?

Ne focalisez tout de même pas trop sur Donskoï. S'il avait évité le combat pour ne pas avoir de pertes, les Tatars ne se seraient pas forcément convertis immédiatement à la non violence? Après lui, il y a eu en Russie encore beaucoup de combats pour essayer de repousser les Tatars. Puis les Polonais. Puis les Chevaliers Teutoniques. Puis les Allemands. Et quelques autres qui les accompagnaient allègrement pour participer à la curée : Hongrois, Roumains, Croates, Bosniaques, Espagnols, Belges, Italiens, Français... presque autant de nations diverses sur le Front de l'Est que quelques années plus tard dans l'OTAN ...pour bombarder et envahir la Serbie!

Il est clair qu'il faudrait se décider à arrêter l'Histoire, une bonne fois pour toutes. Cela fait trop longtemps qu'elle déraille.

Ceci dit, je comprends et partage votre indignation devant la guerre. J'en ajouterais même : contre la corrida, la déforestation, la destruction de la couche d'ozone, le vol des ressources alimentaires des peuples les plus pauvres et généralement tout ce que les hommes décident de faire froidement pour tuer leurs semblables et pour détruire la création de Dieu sur cette planète - qu'Il semble leur avoir inconsidérément confiée pour la cultiver, au contraire...

Il existe, dans la Didachè, trois versets intéressants sur notre sujet :
Aux derniers jours, les faux prophètes et les corrupteurs se multiplieront, les brebis se changeront en loups, et l'amour se changera en haine.

Car, à la suite du progrès de l'iniquité, les hommes se haïront les uns les autres, ils se poursuivront, ils se trahiront et alors paraîtra le séducteur du monde, se donnant pour le fils de Dieu, et il fera "des signes et des prodiges" (Mt 24,24; cf. 2 Th 2,9; Ap 13,2, 13 s; 19,20), et la terre sera livrée entre ses mains et il fera des iniquités telles qu'il n'y en eut jamais depuis le commencement des siècles.

Alors la créature humaine entrera dans le feu de l'épreuve, et "beaucoup succomberont et périront" (Mt 24,10), mais "ceux qui auront tenu bon" dans leur foi seront sauvés du maudit lui-même (Mt 10,22; 24,13).
< Demeurons dans la Joie. Prions sans cesse. Rendons grâce en tout... N'éteignons pas l'Esprit ! >

Ploscaru Mihaela
Messages : 192
Inscription : lun. 01 mars 2004 17:05
Localisation : BOURGES 18 FRANCE

violences eb orthodoxie

Message par Ploscaru Mihaela » sam. 22 oct. 2005 5:52

et les massacres entre orthodoxe pour la défense des icônes ?! qui peu en parler..

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

Violence en Orthodoxie

Message par eliazar » sam. 22 oct. 2005 10:43

Seulement un véritable orthodoxe, Grec...
< Demeurons dans la Joie. Prions sans cesse. Rendons grâce en tout... N'éteignons pas l'Esprit ! >

GIORGOS
Messages : 286
Inscription : dim. 30 mai 2004 6:02
Localisation : Argentine

Message par GIORGOS » sam. 22 oct. 2005 22:32

Mais que voulez vous dire, Mihaela? De quelles massacres parlez vous?

Dans les persécutions les victimes furent les orthodoxes et les persécuteurs les hérétiques.

Seulement que comme les ennemis de la droite foi (les iconoclastes) en étaient les membres de quelques élites et les orthodoxes étaient la majorité de la population dans toute sa composition social, après un siècle de persécution insoutenable la vénération des Icônes a pu retourner a la vie publique.
Giorgos
SEÑOR JESUCRISTO, HIJO DE DIOS, TEN PIEDAD DE MÍ PECADOR.

Ploscaru Mihaela
Messages : 192
Inscription : lun. 01 mars 2004 17:05
Localisation : BOURGES 18 FRANCE

les orthodoxes entre eux les iconoclastes et les iconodules

Message par Ploscaru Mihaela » dim. 23 oct. 2005 7:22

il me semble avoir lu que des moines voir des monastères se "battaient " entre eux pour l'affaire des icônes, je n'ai pas en tête les références des ouvrages le relatant, tout étant dans quelques cartons de déménagzement non encore déballé, mais dès que possible je vous les communiquerai.
aussi, c'est un peu léger de dire à postèriorie que ce sont des hérétiques qui ont combattu des orthodoxes, initialement c'était au début au moins tous des orthodoxes...non ?!Mihaela

GIORGOS
Messages : 286
Inscription : dim. 30 mai 2004 6:02
Localisation : Argentine

Message par GIORGOS » dim. 23 oct. 2005 18:51

Mihaela écrit:
initialement c'était au début au moins tous des orthodoxes...non ?!
En effet, Cain et Abel aussi.
Giorgos
SEÑOR JESUCRISTO, HIJO DE DIOS, TEN PIEDAD DE MÍ PECADOR.

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » lun. 24 oct. 2005 16:07

En ce qui concerne la "querelle" des icônes, il y a d'abord eu un débat pacifique dans l'empire byzantin après l'interdiction faite aux chrétiens de posséder des icônes par le calife Yazid si ma mémoire est bonne. Je n'ai plus les dates en tête. Puis à la suite d'un séisme qui toucha durement Constantinople, l'empereur Léon (j'ai oublié son numéro, je cite de mémoire, peut-être Léon V), jusque là indécis, a cru voir un signe de Dieu contre les icônes et a initié une politique de répression qui fut poursuivi par ses successeurs jusqu'à la régence d'Irène.
La violence fut effectivement très dure mais ce sont plusieurs empereurs qui l'ont déclenchée, amenant l'empire à une situation de guerre civile "asymétrique" dirions nous aujourd'hui : d'un côté les troupes impériales bien entrainées une fois purgées des défenseurs des icônes (par le martyre d'officiers en particulier), de l'autre des moines avec la prière et parfois des manches de bêche, des paysans, des artisans citadins, de rares nobles courageux.
Comme les moines conservaient les icônes et mouraient au besoin pour elles, comme ils incitaient le peuple à ne pas les détruire, un des successeurs de Léon a carrément interdit le monachisme dans l'empire, ne laissant de choix qu'entre le mariage ou l'exil. La plupart ont choisi l'exil et sont partis s'installer en Calabre. Ou dans le reste de l'Italie. Certains sont rentrés lors de la régence d'Irène, après Nicée II. Mais ce n'était qu'une accalmie qui n'a pas duré puisque, Irène renversée, les persécutions ont repris jusqu'à la régence de Theodora.
Léon (V ?) a déclenché les persécutions malgré l'avis des deux patriarches encore dans l'empire, celui de Constantinople et celui de Rome, unanimes à défendre les icônes. Bien évidemment, lui et surtout son successeur direct dont je n'ai plus le nom en tête se sont arrangés pour avoir à Constantinople, ensuite, des patriarches à leur botte. Rome a vu son territoire canonique arbitrairement amputé de l'Illyrie. Et, autre conséquence, un des empereurs iconoclastes a laissé les Lombards s'emparer de l'Italie et de Rome sans lever le petit doigt, d'où l'appel d'un pape aux Francs, geste désespéré dont nous payons encore les conséquences (filioque, etc.)
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine » mar. 25 oct. 2005 16:04

Ploscaru Mihaela a écrit :aussi, c'est un peu léger de dire à postèriorie que ce sont des hérétiques qui ont combattu des orthodoxes, initialement c'était au début au moins tous des orthodoxes...non ?!
Avant de faire dans sa couche, Bébé était sec, donc il l'est toujours. Inutile de le changer!
Je vous aurais presque crûe. Les marchands de couches n'apprécieront guère cette faillite que vous leur imposez. Heureusement l'économie et l'argent permettent parfois de réordonnancer certains arguments et de rendre à César ce qui est à César pour mieux rendre à Dieu ce qui est à Dieu...

Ploscaru Mihaela
Messages : 192
Inscription : lun. 01 mars 2004 17:05
Localisation : BOURGES 18 FRANCE

violence des orthodes?

Message par Ploscaru Mihaela » mer. 26 oct. 2005 6:51

Antoine,
"Avant de faire dans sa couche, Bébé était sec, donc il l'est toujours. Inutile de le changer!
Je vous aurais presque crûe. Les marchands de couches n'apprécieront guère cette faillite que vous leur imposez. Heureusement l'économie et l'argent permettent parfois de réordonnancer certains arguments et de rendre à César ce qui est à César pour mieux rendre à Dieu ce qui est à Dieu..."
ironie trop facile vous jettez le bébé avec l'eau du bain, mais mon intention n'est pas de polèmiquer, c'était une question, plutôt une précision que je demandais, pour ma part, je sais aussi les orthodoxes humains et faillibles et railler ou ironiser sur de simples questions"la charité ne soupçonnant point le mal" n'évacue aucune exaction ou aucun trébuchement, bon mais c'est une période de grippe cher Antoine alors s'il vous plait que je vous sois ainsi...comme il vous plait, pour moi en cela je me pense innocente. Mihaela

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine » mer. 26 oct. 2005 8:40

Votre innocence n'est pas mise en doute mais je n'avais pas compris non plus que vous posiez une question réelle. J'avais pris cela pour une objection surtout que vous stipulez:<<je n'ai pas en tête les références des ouvrages le relatant, tout étant dans quelques cartons de déménagement non encore déballé, mais dès que possible je vous les communiquerai. >>Il est évident qu'un orthodoxe qui devient iconoclaste n'est plus un orthodoxe. Dire que dans dans l'orthodoxie il y a eu des iconoclastes est un contre sens sur le terme d'orthodoxie. Vous pouvez dire que dans le christianisme il y a eu (et il y a encore) des iconoclastes et des orthodoxes par exemple. Il y a un christianisme orthodoxe et un christianisme hétérodoxe. Vous pouvez donc opposer "iconoclaste" à "orthodoxe" mais vous ne pouvez pas qualifier d'orthodoxes les iconoclastes. Et vous ne pouvez pas réduire l'orthodoxie à un christianisme "oriental". Diriez vous qu'il y a eu des orthodoxes ariens?
En prenant l'exemple de la couche je montrais une évidence avec un peu d'humour, mais je n'ai pas particulièrement cherché à vous railler. Comme dit Coluche: "Je suis capable du meilleur comme du pire mais dans le pire c'est moi le meilleur". Je sais que vous saurez me pardonner.

theodore
Messages : 84
Inscription : dim. 16 janv. 2005 23:55

Voir lucidement ses fautes sans renier la parole du Christ.

Message par theodore » mer. 26 oct. 2005 23:42

Y a-t-il un déshonneur pour un chrétien sincère à considérer le mal que nous-même ou certains de nos aïeux, des chrétiens, ont pu faire à d'autres chrétiens(sur des querelles théologiques ou christologiques) , à des juifs ou à des noms chrétiens; quelle église peut affirmer quelle n'a pas été au moins une seule foi souillée par les comportements indignes et violents de certains de ses fidèles?
Mais quelle autre religion que le christianisme à fait aujourd'hui son mea culpa, quelle autre religion monothéiste mieux que le christianisme a autant appris à regarder son propre mal et ses propres fanatismes du passé?
Reconnaître les excès parfois très graves du passé c'est pour moi un signe de grandeur, Christ nous exhorte à être" parfaits comme notre Père qui est aux cieux est parfait" et nous en sommes si loins,"à tendre l'autre joue", à "aimer nos ennemis et ceux qui nous persécutent", celà me marque profondément même si je ne suis pas suicidaire(je pense actuellement à tous mes frères , Chrétiens d'Orient, qui se disputèrent tant, sortant l'épée jusque dans les conciles, qu'ils soient orthodoxes , non -chalcédoniens ou catholiques et éprouvent bien des difficultés à demeurer dans la quiétude pour l'avenir).
Sans être un afficionado du Père Alexandre Men je souscris à sa formule par laquelle "l'âge du christianisme véritable ne fait que commencer".
Ma foi est , je l'espère, inébranlable, mais je prie aussi pour qu'elle ne soit pas aveugle.

Je pense personnellement que les chrétiens orthodoxes ont, en règle générale, moins persécuté que les catholiques ou les protestants(surtout calvinistes), mais à quoi bon tenir une aussi macabre comptabilité?
Ne devons -nous pas nous concurrencer plutôt sur nos bonnes oeuvres?

Je pense sans cesse à Jésus -Christ qui ne leva jamais la main sur personne , ormis peut-être sur les échoppes de quelques marchands du Temple, qui ne portait jamais d'épée, ne leva pas même un bâton sur autrui ni ne monta jamais qu'un âne modeste comme tout gloire équestre(à la différence d'un chamelier, prédicateur et cavalier brandisseur de sabre que je ne citerai pas )*:Jesus-Christ, Iesus Christos, Ieshu' Mshihho, le seul exemple à suivre.

Bien à vous tous , je prie sans cesse.
La Croix est la volonté prête à toutes les douleurs.
Saint Isaac de Nisibe dit le Syrien

Répondre