Louis XVI martyr royal et prophétique ?

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Claude le Liseur
Messages : 3910
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Re:

Message par Claude le Liseur » lun. 14 janv. 2013 20:43

Claude le Liseur a écrit : A vrai dire, je me demande si ce n'est pas une lecture hâtive qui, en 2004, m'avait conduit à le croire orthodoxe, mais c'est si difficile de si repérer avec les textes publiés par les Ukrainiens du Canada...
Autrement dit, je ne pouvais deviner que les réponses théologiques aux visiteurs du site de l'Orthodoxie ukrainienne du Canada étaient données par une personne qui n'était même pas membre de l'Eglise.

Ceci étant, puisque j'ai fait dévier le fil sur la Vendée, voici une citation politiquement incorrecte d'un grand poète:


Là ce jeune guerrier, ce débris de deux guerres
Dont le laurier s'unit aux cyprès de deux frères;
Ce sang, dont la Vendée a vu couler les flots,
N'épuisa point en lui la source des héros!



Et qui est l'auteur de ce quatrain à la gloire d'Auguste de La Rochejaquelein (1783-1868), frère cadet de Louis de La Rochejaquelein (1777-1815), mort dans l'inutile insurrection royaliste de 1815 , et surtout frère du légendaire Henri de La Rochejaquelein (1772-1794), généralissime de l'Armée catholique et royale pendant la Virée de Galerne (celui dont Napoléon - qui s'y connaissait en hommes - devait écrire: « Il n'avait que vingt ans: qui sait ce qu'il serait devenu? » )- ?

Pour vous aider à trouver la réponse, sachez que cet ardent royaliste de 1825 fonda par la suite une république dont il fut l'éphémère, et pourtant inoubliable, dirigeant. Encore un destin prodigieux.

(Alphonse de Lamartine [1790-1869], « Le sacre », in Lamartine, Œuvres poétiques complètes, La Pléiade, Gallimard, Paris 2008, p. 265.)

Odysseus
Messages : 119
Inscription : mer. 20 juil. 2011 23:27

Re: Louis XVI martyr royal et prophétique ?

Message par Odysseus » mar. 12 févr. 2013 21:52

Les dérives du ministère ont toujours existé.
Il n'est que de lire n'importe quelle mythologie :
isis dévore son frère Osiris, L'hydre de Lerne dévore les passants et Thésée, après s'être fait agressé par 3 redoutables "bandits", manque de se faire dévorer vivant par une tortue marine....
es dérives sont le fait d'infiltrations qui ont toujours existé : telles sont les formes des luttes de pouvoir !

Les artistes français ont montré quelques uns des ravages de ces luttes :
Ainsi Rodin a éxécuté le Penseur



De même Carpeaux, un sculpteur du Valenciennois, (il fut premier prix de Rom
a réalisé une oeuvre remarquable : la "vision de l'Enfer"...



Dante, dans sa divine comédie, décrit Hugolin attaché à la tour de la Faim.
Tortures mentales, impasses etc ... Hugolin, l'honnête homme, est au désespoir....
selon Dante, la Tour de la Faim ne serait autre que l'Eglise Catholique.

Image


Image


On peut légitimenent se poser des questions sur la catholicité.



a+

Odysseus

Claude le Liseur
Messages : 3910
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Louis XVI martyr royal et prophétique ?

Message par Claude le Liseur » jeu. 16 oct. 2014 15:45

Thomas Caesariensis a écrit :Charles Ier est la seule personne que l'Église d'Angleterre ait jamais canonisée après s'être émancipée de la tutelle romaine. La Compagnie de Charles roi et martyr, vouée à la mémoire du et la dévotion au monarque éponyme, en dresse un portrait dans lequel il est presque dépeint comme une sorte de papiste sans pape (comme son archevêque Laud ; quoique, Philip Schaff décrit celui-ci comme étant « un pape indépendant en Angleterre, [qui] singeait l'original romain aussi bien qu'il le pouvait » !) : mise en emphase de l'importance d'un épiscopat dans la succession des Apôtres, ainsi que de la Sainte Communion ; et rétablissement de l'accoutrement liturgique, des bougies et des autels. Mais l'on peut penser que, comme Laud, il rejetait probablement l'invocation de la Vierge et des saints, la vénération des images, la transsubstantiation, le caractère sacrificiel de la messe … En somme, il devait simplement adhérer à une interprétation arminienne des Trente-neuf articles.
Il y a une sorte de loi des rendements décroissants dans les révolutions européennes: plus le temps passe, plus ça devient sordide.

Lorsque les révolutionnaires anglais envoyèrent Mgr William Laud à la mort le 10/20 janvier 1645, le condamné fut autorisé à prononcer un dernier sermon sur l'échafaud (Charles Carlton, Archbishop William Laud, Routledge & Kegan Paul, Londres / New York 1987, p. 225). En l'occurrence, le primat anglican prêcha sur He 12:1 (" courons avec patience la course qui est devant nous" - il ajouta "je suis maintenant arrivé au bout de ma course"). Faire une prédication ayant pour thème sa propre exécution, cela ne manque pas de panache!

Lorsque les révolutionnaires français envoyèrent Louis XVI à la guillotine le 21 janvier 1793, on fit battre tambour pour empêcher le peuple d'écouter les paroles que le roi avait à lui dire.

Et enfin, quand les révolutionnaires russes décidèrent d'exterminer la famille impériale le 4/17 juillet 1918, on procéda à l'opération dans une cave.

Comme si ces gens avaient de moins en moins le courage d'assumer leurs actes au fur et à mesure que les siècles passent.

Répondre