Un lycée fondé par un saint

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Claude le Liseur
Messages : 4065
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Un lycée fondé par un saint

Message par Claude le Liseur » dim. 14 avr. 2019 16:56

J'aime beaucoup saint André Șaguna (1808-1873), métropolite de Transylvanie, depuis qu'un jour de 2004, en visitant Brașov (allemand Kronstadt / hongrois Brassó), je me suis rendu compte que son empreinte, le fruit de son travail épiscopal, était encore visible partout dans cette région, et que j'ai pensé qu'il serait un jour canonisé, ce qui a été le cas le 29 octobre 2011. C'est, je crois, la seule fois que j'ai eu un tel pressentiment.

Le métropolite André pensait qu'il fallait se dépenser sans compter pour élever le niveau culturel de son troupeau longtemps opprimé. On a pu dire qu'en vingt-trois ans d'épiscopat (1847-1870), il avait transformé un diocèse marginal et déshérité en l'un des métropoles les plus florissantes de toute l'Orthodoxie. En 1870, il a renoncé à ses fonctions pour se retirer en tant que moine à Rășinari. Il s'est aussi prononcé pour une plus grande participation des laïcs à l'administration de son diocèse et contre les ingérences de l'Etat dans la vie de l'Eglise. Comme je le disais plus haut, les fruits de son épiscopat étaient encore palpables 130 ans après sa mort.

Dans ce contexte, on lui doit le lancement du périodique Telegraful Român, publié sans interruption de 1853 jusqu'à ce jour malgré deux guerres mondiales et quarante-cinq ans de dictature communiste (site: http://telegrafulroman.blogspot.com/), la création du séminaire orthodoxe de Sibiu (allemand Hermannstadt / hongrois Nagyszeben), qui porte aujourd'hui son nom (Seminarul Andreian)et surtout, la fondation à Brașov d'un lycée qui devait être appelé à connaître un grand prestige en Roumanie. Fondé sous le nom de Gymnase de Brașov en 1850, il porte aujourd'hui son nom: Colegiul Național „Andrei Șaguna”. (En fait, l'établissement porte le nom de son fondateur depuis 1922, et le titre de "collège national" depuis 1996). Pas moins de 49 de ses anciens professeurs sont devenus par la suite membres de l'Académie roumaine, depuis le chartiste Gavriil Munteanu en 1866 jusqu'au physicien nucléaire Nicolae Victor Zamfir en 2005.
Le lycée fondée par le saint métropolite est aujourd'hui un établissement public considéré comme la cinquième meilleure école de toute la Roumanie, et l'un des rares lycées qui maintiennent la tradition d'enseignement du français qui fut florissante en Roumanie jusqu'à la soviétisation en 1948.

Le site Internet (actuellement en reconstruction) du lycée: https://www.saguna.ro/beta/

Pour avoir une idée du haut niveau de leur section francophone : https://sites.google.com/view/2017lescouleurs

Le chœur du lycée chante (en anglais) pour Noël devant le portait du saint métropolite André Șaguna :

https://www.youtube.com/watch?v=Mw7w57E2PDk

Je vous invite à regarder les nombreuses photos du lycée que l'on peut trouver sur Internet : comme cet établissement est un très bel exemple d'architecture du milieu du XIXe siècle, à l'intérieur comme à l'extérieur, il est très souvent photographié, même par les agences de voyage. Vous pourrez constater que la mémoire du fondateur est toujours honorée et que son portrait figure dans de nombreuses salles. Mais il est vrai que tout le monde n'a pas la chance d'étudier dans un lycée fondée par un saint...


(Soit dit en passant, si vous passez par Cluj-Napoca, plus au nord, n'hésitez pas à visiter l'université Babeș-Bolyai : c'est aussi très majestueux.)

Répondre