Définitions antiques.

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Odysseus01
Messages : 3
Inscription : ven. 17 juil. 2015 21:21

Définitions antiques.

Message par Odysseus01 » mer. 13 janv. 2016 0:16

Etant donné le désordre, (et, disent certains l'abrutissement et l'ignorance) qui règnent,
il paraît nécessaire aujourd'hui de rappeler les définitions utiles et d'en donner un commentaire.

1-Qu'est-ce que le christianisme ?


Le christianisme est une religion nationale.
Son fondement est le symbole de Nicée et son but est eschatologique i.e. vise au delà du temps présent et du futur prévisible.
Une nation est dite chrétienne si cette nation toute entière rend un culte à la (bonne) divinité.

Les populations qui confessent le symboles de Nicée se rassemblent ordinairement le dimanche dans une église pour participer ou assister à une divine liturgie. Le Bien et l'Honnête, comme l'Utile sont des notions très considérées chez ces populations.

Ces populations ont des besoins comme tout le monde : boire, manger, dormir, faire leur vie etc ...
Ce qui nécessite un minimum d' instructions, aides et avis tant de la part de leurs relations que du clergé
tant les pièges pour les individus et les groupes sont nombreux dans le monde moderne.

Un clergé formé à la théologie de la (bonne) divinité (i.e. à la Bienfaisance) assiste ces populations (appelées aussi assemblées de fidèles).
Aussi ne pratique-t-il pas plus le chantage, la fausseté, le mensonge, le silence, l'inquisition et la persécution
que
la trahison, l'hypocrisie, le népotisme et la dissimulation.

Les membres de ce clergé ne sont d'ailleurs pas plus bouchers, Maître-bouchers que gardiens de prison. Ils ne pratiquent pas leur ministère sur un mode exclusivement agressif et n'ont pas de fascination pour l'efficacité du mensonge. Il aime voir des couples et des enfants, car ses buts sont nobles et élevés. Il est d'ailleurs semblable à un jardinier qui déteste ronces et orties dans un potager et qui soigne et nourrit légumes utiles et autres plantes potagères.

Image
Drapeau de l'Empire romain, après sa conversion au christianisme..

a+

Odysseus.

Claude le Liseur
Messages : 3909
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Définitions antiques.

Message par Claude le Liseur » mer. 13 janv. 2016 12:29

Il est vrai que l'Empire romain, après sa conversion au christianisme, s'est trouvé une nouvelle raison d'être, un nouveau souffle, qui lui a permis de prolonger son existence terrestre de mille ans.

Mais cet Empire était-il une nation ?

Et qu'est-ce qu'une nation ?

Parenté de sang, communauté de religion, communauté de langue, communauté de destin, territoire délimité, gouvernement effectif, volonté de vivre ensemble ?

La Finlande est une nation avec deux religions (luthéranisme et Orthodoxie) et deux langues (finnois et suédois). La Suisse est une nation avec deux religions (calvinisme et catholicisme romain) et quatre langues (allemand, français, italien et romanche). La France, malgré des textes législatifs qui évoquent une seule religion d'Etat (la laïcité, en attendant l'Islam) et une seule langue officielle (le français sur le papier, en attendant l'anglais qui était déjà la langue officielle de son ministère des Finances du temps de l'équipe Sarkozy-Lagarde), n'apparaît pourtant pas comme une nation. Un certain pluralisme issu de l'Histoire ne semble pas faire obstacle à une affirmation nationale dès lors que des conditions subjectives sont réunies, tandis que des lois qui proclament l'unité ne peuvent pallier l'inexistence d'un sentiment national.

Au vu de ces exemples contemporains, la dualité fondamentale de l'Empire romain chrétien (deux langues, grec et latin) ne fait pas, prima facie, obstacle à ce que cet Empire ait été une nation. Mais qu'en était-il en réalité?

Le succès impressionnant remporté par le monophysisme aux dépens de l'Orthodoxie en Egypte avant la conquête islamique (90 ou 95% des chrétiens d'Egypte passés au monophysisme en moins de deux siècles) était-il la traduction religieuse de l'émergence d'une nation égyptienne au sein de l'Empire romain?

Nikolas
Messages : 383
Inscription : dim. 16 mai 2010 15:19
Localisation : Poitiers

Re: Définitions antiques.

Message par Nikolas » mer. 13 janv. 2016 18:07

Odysseus01 a écrit :Qu'est-ce que le christianisme ?
Le christianisme est une religion nationale.
Son fondement est le symbole de Nicée.
Pour ma part cette définition du christianisme me dérange.
Christianisme religion nationale ? Le Christ a pourtant dit : Allez, faites de toutes les nations des disciples.
Son fondement le symbole de Nicée ? Ma foi chrétienne a pour fondement l'incarnation du Fils de Dieu et toute l'économie du Salut qui s'en suit, et non le symbole de Nicée qui la définit et la résume en terme clair et invariable.

Odysseus01
Messages : 3
Inscription : ven. 17 juil. 2015 21:21

Ces soiffards ont construit leur ville sur le Fleuve ....

Message par Odysseus01 » mer. 13 janv. 2016 19:37

Image
Courbet : tableau reconstitué : le retour de conférence...

Des grands soiffards papistes reviennent d' une conférence... Les deux assis sur l'âne pourraient être les héritiers de Pierre de Capoue et de Foulkes de Neuilly ... Celui qui tire l'âne celui de Pierre l'Ermite ? Libérer l'Homme de son arriération de terrien, habitant d'un terrier, descendant d'une lignée de terriens inaptes à saisir l'importance de la Domination du Maître du Monde. C'était sûrement le thème de la conférence. Jésus, le Maître du Monde et néanmoins ami des Grossacs et des Filochards de toutes les planètes veut Son Clergé omnipotent, dominateur et omniscient, et donc Maître de toute vie : voilà ce qu'ils dû sûrement retenir.

Pourquoi sont-ils sous l'emprise de l'ivresse ? En bons gérants et gestionnaires avisés, ont-ils déjà travaillé avec ardeur au Dessein grandiose des Grossac et autres Filochards ?... Seraient-ils les seuls à se répandre ainsi dans la saoulerie ?...Qui le sait ? Le monde est si complexe !

Pourtant : attention ! attention ! Là encore, gardons-nous de généraliser à partir de cette peinture de Courbet : il ne s'agit que d'un tableau peint à partir d'une scène imaginaire. De plus, ces soiffards qui reviennent d'une conférence ne sont que 5 ou 6, Il reste donc encore beaucoup d'honnêtes gens parmi le clergé papiste.

a+

Odysseus.

J-Gabriel
Messages : 643
Inscription : ven. 08 sept. 2006 23:29
Localisation : Suisse
Contact :

Re: Définitions antiques.

Message par J-Gabriel » mer. 27 janv. 2016 21:03

Odysseus01 a écrit :
Une nation est dite chrétienne si cette nation toute entière rend un culte à la (bonne) divinité.

Mais est-ce le cas ?

Vous avez le judaïsme, l’hindouisme et le mahométisme (pour rester dans les …ismes) qui respectivement se reçoivent à la naissance. Le premier par la mère, et les deux suivantes par le père. Or, le christianisme ne se reçoit pas de façon héréditaire. Même si en février 380 l’empereur Théodose Ier, désormais saint Théodose le Grand, par l’édit de Thessalonique déclara le christianisme religion d’Etat, religion officielle de l’Empire romain, pour qu’une nation soit considérée comme chrétienne, au moins en façade, il faudrait tout d’abord que l’ensemble des habitants composant cette nation soient baptisés. Et le baptême n’est que la porte d’entrée…

Ou, pour résumer tout cela par une sentence de Tertullien : « On ne naît pas chrétien, on le devient » (Apol, XVIII).

Répondre