Qu’y a-t-il derrière le mot « Christ » ?

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Alcyone
Messages : 2
Inscription : sam. 01 nov. 2003 12:21
Localisation : Ile de France

Message par Alcyone »

Bonjour,

J’ai pris le temps de lire vos réponses à mon message.
Lorsque je dis « il me semble » c’est que je parle de ce que re ressens et non de ce qui est. C’est la perception de la chose qui est importante pour moi.
Je trouve les propos d’Antoine fort agressifs, mais cela n’a pas d’importance. J’ai cru comprendre qu’il est là aussi pour maintenir la bonne marche de votre forum.
Irène : »Mais Antoine a bien raison de "veiller" car le Forum est important et il doit continuer à avoir de la tenue. »
Je ne pensais pas « manquer de tenue »…
Je tiens à rectifier une chose : Je ne fais aucune négation du Christ ! Je respecte parfaitement vos propos et j’aurais souhaité que vous fassiez de même pour moi.
Catherine dit : "Vous avez un diable". J'étais très naïve et je crois qu'Éliazar aussi.
Mais quand on a vu le site "Alcyon", on comprend tout, en effet. »
Belle capacité de jugement !

Au sujet de l’alignement : Pour moi, l’alignement est atteint lorsqu’on est en accord avec ses valeurs et ses principes. Lorsqu’on applique ce que l’on enseigne.

Antoine , vous dites : « Ceci juste histoire de montrer que tous les différents chemins n’ont pas qu’une seule direction. Je prends le mien chère Genneviève et ne vous accompagnerai certainement pas sur le votre ; mais je vous invite sur celui de cet abruti de Nathanaël… »
Je n’ai pas dit, ou alors je me suis mal exprimée, que tous les chemins ont la même direction. Je pense qu’un même objectif peut avoir différents chemins. Ceci dit, je ne dis pas non plus que nous avons le même objectif.

Vous dites aussi : « En signature de vos messages vous mettez : « Laisse ton âme guider tes pas. »
Vous auriez largement intérêt à faire l’inverse… »
Les pas guider l’âme … Non, je ne pense pas. Selon moi l’âme sait, mes pas obéissent, ou du moins tentent de le faire.

Catherine, vous dites : « Quant à la vie idyllique que vous semblez préconiser comme but, elle n'est garantie à personne. Et je frissonne d'horreur, en tant que chrétienne, à la pensée qu'on puisse rêver de cela quand il y a des millions de gens qui souffrent atrocement de par le monde et que c'est à eux que notre Christ S'est assimilé. Il n'est pas venu pour nous donner la prospérité matérielle ou le bien-être psychique, mais pour nous appeler à dépasser tout cela, de nous libérer de ces contingences, et nous unir à Lui. »
Je ne sais pas si ce que je préconise est une vie idyllique pour vous, mais ce n’est pas en rejetant les beautés que nous offrent la terre que nous honorons Dieu. Par ailleurs il ne me semble pas avoir dit que c’était garanti.
Il y a en effectivement énormément de gens qui souffrent, à notre porte même. Aimer ce qui nous entoure n’empêche pas d’aider les autres, bien au contraire. Toute fois, je n’oblige personne à adhérer à ma vision des choses.


Il est très intéressant de voir l’évolution agressive de vos propos…
Je ne me permettrai jamais de critiquer et de tenter de détruire vos croyances. Il eut été correct et constructif que vous fassiez de même. L’agression ne même à ce que nous pouvons malheureusement voir tous les jours aux infos… C’est pathétique de voir les gens se déchirer et s’entretuer pour une idéologie qui préconise la paix, le respect et l’amour !
Il est aussi vraiment très intéressant de voir comme mes propos ont été détournés de la raison originelle au fur et à mesure des messages… Comme quoi, vous me prouvez là qu’on peut faire dire n’importe quoi à des écrits …

Je vous souhaite à tous d’être heureux et ne peux m’empêcher de vous souhaiter également d’accueillir l’autre avec plus de tolérance et d’amour.
Alcyone.

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine »

Je ne vois pas que vous ayez été mal accueillie.
Nous avons passé du temps à vous répondre même si nos réponses ne vous plaisent pas.
Katherine et Eliazar vous ont répondu avec beaucoup de gentillesse et de sincérité.
A moins que vous ne considériez que ce mauvais accueil consiste à vous dire:
Derrière le mot Christ il n'y a pas quelque chose , il y a quelqu'un qui vous aime et il y a vous et votre questionnement éventuel.
Beaucoup ne supportent pas l'idée que le Christ puisse les aimer, (il est vrai que c'est un mystère auquel il faut se préparer) et que derrière le mot Christ resplendisse l'agape divin qui illumine tout.

L'analyse de ce que vous écrivez devrait vous permettre de revoir vos catégories car vous vous abusez vous même par une enfilade de mots qui n'ont pas une grande cohérence. "C’est la perception de la chose qui est importante pour moi. " dîtes vous. Vous m'expliquerez aussi ce qu'est une perception sans la chose perçue. Et vous êtes dans l'impossibilité de la nommer. Vous attendez artificiellement qu'on le fasse pour vous.
Exemple:Vous écrivez:
Je n’ai pas dit, ou alors je me suis mal exprimée, que tous les chemins ont la même direction.
Non c'est vrai vous avez écrit:
Je crois qu’il n’y a qu’une direction, mais je crois aussi qu’il y a différents chemins.

Vous m'expliquerez la différence?! On peut toujours pinailler...S'il n'ya qu'une direction comment les chemins pourraient-ils ne pas avoir la même?
Encore un leurre ... Vous "percevez" quoi?. Vous "percevez" comme d'autres respirent, vous "percevez" intransitivement.
Et quand vous poursuivez par:
Je pense qu’un même objectif peut avoir différents chemins. Ceci dit, je ne dis pas non plus que nous avons le même objectif.
Vous avez changé le terme "direction " pour celui "d'objectif". C'est une nuance considérable qui nous éclaire lumineusement! Et maintenant que ce tour de passe passe est fait , vous convenez que nous n'avons pas obligatoirement tous "le même objectif". Dois-je conclure qu'il n'y a qu'une direction et plusieurs objectifs? Nous aurions fait ainsi un grand pas dans la communication réciproque de nos "perceptions"!

Alors quittez ces poncifs et parlez nous plutôt de quel objectif il s'agit, de quels chemins.
Vous voulez communiquer et vous excellez dans le vague:pourquoi ne pas avoir précisé immédiatement ce qu'était cette notion d'alignement par exemple. Pourquoi ne pas illustrer vos propos sur Nathanaël par une citation que vous souhaiteriez voir éclaircir?


Vous écrivez;
Je trouve les propos d’Antoine fort agressifs, mais cela n’a pas d’importance. J’ai cru comprendre qu’il est là aussi pour maintenir la bonne marche de votre forum.
C'est suffisamment important pour que vous l'écriviez en tout cas.
Je ne vois pas où il ya de l'agressivité. J'analyse un texte et vous n'êtes sans doute pas habituée à une pensée un peu plus rigoureuse. J'ai simplement démontré comment vous nous leurrez et je veux bien croire que c'est involontaire de votre part et que vous vous leurrez vous-même.
Quant à la bonne marche du Forum elle ne repose pas sur moi mais sur la qualité des échanges de tous les participants. Personne n'encadre personne et vous n'avez pas été censurée il me semble, mais contredite. C'est si dur que ça d'accepter la contradiction? Vous souffrez dans votre ego ou bien vous ne "percevez" plus ou trop? Vous vous sentez victime de quoi au juste? Vous vous sentez incomprise? Mais aviez -vous l'intention d'être comprise...
Comme quoi, vous me prouvez là qu’on peut faire dire n’importe quoi à des écrits …



Oui, quand ces écrits sont justement faits pour cela...et je ne vois pas où "nous n'avons pas respecté vos propos".
C'est à vous de définir un peu mieux ce que vous souhaitez partager. Nous sommes sur un forum internet et il n'y a que l'écrit pour outil. Vous écrivez d'une façon "n'importe-quoi-gène". Est-ce volontaire, je ne peux le savoir a priori. Je constate que les écrits auxquels vous vous référez sur votre site procèdent de la même technique et je le signale.
Je vous souhaite à tous d’être heureux et ne peux m’empêcher de vous souhaiter également d’accueillir l’autre avec plus de tolérance et d’amour.
Il n'y a pas d'amour sans Vérité. Et nous vous accueillons autant que vous voulez. Si vous me trouvez méchant, vous avez du choix: il y a d'autres interlocuteurs de grande foi et de bonne foi sur ce forum que vous ne sauriez réduire à mon seul clavier. (Encore cette technique?)

Catherine
Messages : 213
Inscription : jeu. 19 juin 2003 14:03
Localisation : Basse-Marche, France

Message par Catherine »

Alcyone,
Mais quand on a vu le site "Alcyon", on comprend tout, en effet. »
Belle capacité de jugement !
Un jugement spirituel est très vite fait. S’il vous semble que j’ai été imprécise concernant ce que j’avais compris, le secret en était déjà contenu dans mon premier message, mais je l’explicite pour vous : vous vendez un bonheur factice, très limité et — j’imagine — coûteux, alors que notre Christ nous en donne un réel et éternel, gratuitement.
Voilà la différence.
Je dis “notre” Christ, non pas qu’Il ne soit pas venu pour sauver tout le monde, vous-même comprise, mais nous chrétiens orthodoxes sommes consciemment joints à Lui par notre baptême.
Je ne sais pas si ce que je préconise est une vie idyllique pour vous, mais ce n’est pas en rejetant les beautés que nous offrent la terre que nous honorons Dieu.
Qui vous a dit que nous les rejetions ? Mon premier message à votre adresse “Selon l'enseignement orthodoxe, Dieu a voulu manifester sa Beauté, alors Il a créé la matière” aurait dû vous révéler juste le contraire. J’ai idée que vous avez hérité, peut-être grâce à une éducation papiste trop rigide, des notions fausses sur la foi chrétienne, notions entachées de ce que j’appelle, entre moi et moi-même, le DPP (dualisme pernicieux du papisme), et que vous voyez une dichotomie fatale entre le corps et l’âme, l’esprit et la matière, etc. Nous orthodoxes qui n'avons pas déformé la vraie foi donnée par Dieu n’usons pas de tels antagonismes.
Par ailleurs, il est normal que nous défendions notre foi toujours menacée (à l'encontre de votre "philosophie" bien installée dans le monde!) contre ce qui se présente à elle de façon séduisante et vraisemblable, mais qui est incompatible avec elle.
Depuis Adam et Ève, ceux qui veulent retrouver la communion avec Dieu, passent leur vie à veiller à ne pas être séduits par celui qui a séduit nos ancêtres et qui n’est pas étranger à votre idéologie.
Car il ne se présente jamais comme notre adversaire ou celui de Dieu, mais toujours déguisé en bienfaiteur.
Le bouddhisme est très tolérant et bienfaisant aussi et bcp de chrétiens inconscients y adhèrent par ignorance, pensant qu’il est compatible avec le Christ.
Sur ce Forum, nous ne pouvons que résister à de tels courants de pensée. Nous sommes des chrétiens avertis de ces dangers.
Que le Christ aimant, que vous ne connaissez pas, vous éclaire.
En paix,
K.

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

Derrière le Nom du Christ

Message par eliazar »

Alcyone, j’ai envie de vous dire deux choses au sujet de cette intéressante confrontation entre le monde « chrétien » de notre Forum orthodoxe et le monde « new age » de votre propre site.

A - La première est forcément un peu « bateau » : étant sophrologue-analyste, vous semblez bien avoir pris cette déformation professionnelle de considérer vos interlocuteurs avec l’espèce de condescendance affable que l’on prend pour s’adresser à des malades, ou à des enfants. Donc, habituée à un discours mélodieux (et un peu parfumé à l’eau de rose), chaque mot un peu rude, un peu viril, vous fait mal aux oreilles - et vous blesse.

Mais nous, sur ce forum, ne sommes pas des malades ; et la lumière tamisée ne nous est pas plus nécessaire que les chuchotements. Nous sommes sur ce site entre adultes consentants, comme on dit à d’autre propos. Quand l’un d’entre nous dit une bêtise, l’autre lui répond « Tu es idiot ! ». Comme on fait entre égaux.
Et comme nous sommes dans notre grande majorité des chrétiens orthodoxes, nous lui répondons à notre tour : « Tu ferais mieux de m’expliquer pourquoi ! ».

C’est souvent ainsi que commencent nos dialogues – d’abord à deux, puis à trois, quatre et parfois dix ou douze ( à la fin) - où chacun apporte sa petite pierre à l’édification des autres. Il arrive bien sûr qu’une de ces pierres nous tombe parfois sur les pieds et que nous la trouvions plus lourde qu’on l’aurait voulue. Mais nous ne claquons pas la porte pour autant, il suffit que celui qui a commis la maladresse s’en excuse amicalement – mais pour repartir de plus belle : ce sont des discussions souvent vives, mais pour autant non dénuées d’amitié fraternelle.

Une confidence ? En lisant les échanges de messages de congratulations mutuelles, de roucoulades douces et parfumées (un peu rengorgées) qui s’échangent sur votre site personnel, j’ai eu un moment envie de dire : « Passe-moi la pommade, je te passerai l’eau de Cologne »…

Mais ne le prenez pas trop mal : si vous restez parmi nous, mes amis auront tôt fait de vous dire que je suis de nature irrévérencieuse – et Niçois par-dessus le marché. Ce qui est « tout » dire, comme dirait Katherine !

En tout cas, lorsque Antoine a critiqué votre sentence « « Laisse ton âme guider tes pas », il ne l’a pas fait dans le sens caricatural que vous lui prêtez avec un humour un peu factice. Une simple relecture de Platon suffit pour savoir que l’âme (l’intelligence, la volonté) de l’être humain est le cocher qui doit en effet guider l’attelage, c’est à dire les désirs et les besoins du corps. Mais la lecture de l’Écriture, et des Pères orthodoxes, nous fait parvenir d’un seul coup beaucoup plus haut que cette sagesse des hommes, un peu élémentaire et en tout cas aussi imparfaite qu’eux.

S’il faut à tout "commençant" apprendre à retourner le sablier - à inverser cette sagesse en Sagesse divine - c’est parce que : « Si Dieu ne construit la maison, vain est le labeur des ouvriers… ».
C’est l’Esprit qui doit nous conduire où Il veut – et non notre âme, qui ne nous conduirait jamais que là où nous brûlions déjà de nous rendre ! C’est le maître du cocher qui doit lui indiquer la direction, parce que c’est ce maître qui lui a procuré la voiture à conduire, et qui seul connaît le vrai but du voyage.

Un cocher qui ne ferait qu’à son idée peut toujours être un habile cocher : il ne sera jamais qu’un serviteur inutile.

De peur de vous lasser, je vous dirai la seconde chose une autre fois…

Amicalement à vous : Éliazar

Catherine
Messages : 213
Inscription : jeu. 19 juin 2003 14:03
Localisation : Basse-Marche, France

Message par Catherine »

Mais nous, sur ce forum, ne sommes pas des malades ; et la lumière tamisée ne nous est pas plus nécessaire que les chuchotements.

Si, si, Éliazar, nous sommes malades, mais notre thérapeute est le Christ.
Je pense qu'il peut y avoir des choses bonnes et efficaces aussi dans la thérapeutique d'Alcyone, mais c'est toujours partiel et limité.
Nous sommes sur ce site entre adultes consentants, comme on dit à d’autre propos. Quand l’un d’entre nous dit une bêtise, l’autre lui répond « Tu es idiot ! ». Comme on fait entre égaux.
Et comme nous sommes dans notre grande majorité des chrétiens orthodoxes, nous lui répondons à notre tour : « Tu ferais mieux de m’expliquer pourquoi ! ».
Et évitons quand-même de nous traiter d'idiots, n'est-ce pas ? Ce n'est pas excessivement chrétien.
Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère est passible de jugement; que celui qui dira à son frère : Raca! mérite d'être puni par le sanhédrin; et que celui qui lui dira: Insensé! mérite d'être puni par le feu de la géhenne. Mt 5,22
C'est vous-même qui l'avez cité, je crois, il n'y a pas longtemps.
Avec mes humbles excuses de contredire l'homme que vous êtes.
K.

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

Derrière le Nom du Christ

Message par eliazar »

Eh ! oui…
(soupir)

Le commerce des femmes n’est pas un long fleuve tranquille…

"Pauvres de nous !", comme on dit chez moi (entre hommes, évidemment).

Catherine
Messages : 213
Inscription : jeu. 19 juin 2003 14:03
Localisation : Basse-Marche, France

Message par Catherine »

Ouais, c'est ce que vous dites en public, mais en privé, vous m'avez dit que sans le commerce des femmes vous n'êtes pas des hommes. Il faut savoir… Pauvres de vous !
K.

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine »

Ce qui est étrange c'est que le site
http://www.alcyonetherapie.com/
que Alcyone avait indiqué a maintenant disparu de son profil.
Comme quoi si nous ignorons le secret de la direction unique , nous aurons découvert au moins celui de l'aller-retour....

Katherine, vous accusez sans savoir:
vous vendez un bonheur factice, très limité et — j’imagine — coûteux
D'abord la consultation pour une "théapie des champs de pensée" n'est pas "coûteuse" : c'est 50 euros. (ça doit être ça la direction unique.)

Ensuite ce bonheur n'est ni factice ni limité comme l'atteste Solange dans son témoignage.

"Geneviève, c'est la lumière au bout de notre insondable chemin intérieur. Elle brille et illumine des lieux tantôt obscurs, tantôt chargés d'obstacles.
Parfois, elle nous aide à trouver un passage à gué ou à construire un pont. Elle nous tend des outils pour boucher une ornière ou déplacer un tronc d'arbre au milieu du chemin. Elle peut aussi nous proposer des raccourcis.
Mais le seul cocher de ce magnifique carrosse, c'est nous.
Libre à nous d'avancer vers la lumière, elle brille invariablement.
L'itinéraire, le rythme, les pauses, c'est nous qui les fixons. La lumière ne s'éteint jamais.
Merci Geneviève pour ton rayonnement et merci de me permettre de m'en approcher."
Solange , le 11 août 2003


A mon avis elle n'est jamais venue sur le forum cette brave Solange...et peut-être chez Alcyone non plus!

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

Derrière le Nom du Christ:

Message par eliazar »

Katherine, je ne vois pas où vous pourriez trouver quelque contradiction ! D’abord, je n’ai jamais dit que « sans le commerce des femmes nous ne sommes pas des hommes », voyons !

Ce que j’ai écrit était mieux charpenté, tout de même - c’est « qu’un homme ne devient homme que par le commerce des femmes ; sinon, il reste une bête… toute sa vie ». Et la conclusion logique de cette confidence désabusée ne pouvait être qu’un soupir, avec la constatation que « Le commerce des femmes n’est pas un long fleuve tranquille… ».

Trouver dans un raisonnement si marmoréen la moindre faille, voilà qui est bien d’une femme ! Marivaux lui-même n’eut pas osé me contredire. Quant à Molière, je préfère aller me coucher en silence que lui demander son opinion…

Comme je vous connais, vous seriez encore capable de vous fâcher avec Molière aussi…

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

Derrière le Nom du Christ

Message par eliazar »

Alcyone, voici la suite promise.

Elle a l’avantage de pouvoir au besoin servir de conclusion ; j’espère qu’elle ne sera pas trop aride pour vous :
… / …
B - Quant à la deuxième chose que je voulais vous dire, elle vous paraîtra peut-être pas aussi évident dans son développement ; en fait, chacun de ceux qui conversent ici le fait avec sa propre personnalité : si par exemple un vieil homme n’écrit pas tout à fait comme un jeune, une femme écrit rarement comme l’eut fait un homme à sa place. Et heureusement, si je puis dire !

Il se trouve donc que vous écrivez comme une femme et qu’Antoine vous a vraisemblablement lu avec son intelligence masculine. Vous vous étiez exprimée dans un certain flou poétique, en tournant un peu autour du pot - et il a pris sa grande loupe pour essayer de décortiquer ce qui lui semblait à première lecture n’être qu’une série de contradictions. Peut-être même y a-t-il subodoré comme des effluves molles, voulues pour mieux tout embrouiller.

Et reconnaissez tout de même que dès votre entrée en matière, il y avait une évidente provocation dans votre « Qu’y a-t-il derrière le mot « Christ » ? » … J’avoue que j’ai trouvé sa réponse très adoucie (par rapport à l’Antoine « toutes cornes aux vents » qui s’ébat dans l’arène de ce site avec nous tous!) lorsqu’il vous a, en effet, écrit en retour : « Derrière le mot « Christ » il n'y a pas quelque chose, il y a Quelqu'un (qui vous aime) - et il y a vous, avec votre questionnement éventuel. »
Le Christ est une personne, et Sa révélation nous a appris que cette personne est à la fois le vrai Dieu qui a tout créé (y compris Geneviève et Éliazar), et l’homme véritable (en tout comparable à vous et à moi, le péché mis à part) qu’Il a désiré devenir, par son Incarnation, afin de « co-naître » nos difficultés, de l’intérieur de l’humanité. Et que ce désir aimant de ne pas nous pré-imposer Sa solution, celle d’un Dieu incorporel à qui nous ne pourrions pas nous identifier suffisamment – nous ouvre « le » chemin (le seul) qui pouvait nous y donner accès.

Car s’il y a plusieurs chemins, il n’y en a qu’un qui soit tout à fait sûr, et direct, et même (relativement) facile : ce chemin étant Lui même, comme Il l’a du reste précisé sans équivoque : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité, et la Vie ! Personne ne vient vers le Père sinon par moi… ».

Je ne vous dis pas ceci pour vous faire du baratin ; je devine bien que vous n’avez aucune envie de devenir chrétienne, et que probablement vous êtes persuadée d’avoir dépassé l’enseignement orthodoxe, et d’être bien supérieure à tout cela. Alcyone oblige !

Mais vous pouvez certainement comprendre qu’en vous présentant à des Chrétiens et en assimilant une Personne aussi Sainte (le Saint des Saints) à une chose, à un « mot » (c’est à dire presque à une idée abstraite), vous choisissiez d’entrée l’attitude la plus provocatrice !

Et pourtant, Antoine a peut-être eu raison de vous le rappeler, nous avons apporté tout notre amour (amour du Christ, mais aussi pour vous qu’Il a créée, et qui vous adressiez à nous) à essayer de vous répondre - en passant par-dessus votre provocation, et avec le plus de lisibilité possible. Chacun de nous cherchant cette « lisibilité », évidemment, dans ce qui est notre propre perception (forcément limitée) du Christ, et surtout dans ce qui nous semblait le plus lisible à votre propre degré.

C’est la difficulté de toute communication (et pas une preuve d’intolérance ou de manque d’amour) que cette faiblesse qui oblige tout individu à exprimer les choses dans sa propre langue, à lui ! J’ai considéré que vous ne pouviez guère déroger à cette règle, et c’est pourquoi, en ce qui me concerne, j’ai voulu passer par dessus cette petite insolence sémantique - en la considérant comme une impossibilité, pour vous, de définir autrement que comme un simple « mot » la personne vivante de Celui qui Est.

Sinon, il aurait fallu jouer les imbéciles et faire semblant de croire que votre question n’allait pas au-delà d’une curiosité de gamine : « Qu’y a-t-il derrière le mot « Alcyone » ? », et répondre à cette lycéenne un peu tête-en-l’air , et dans une seule optique de culture générale, quelque chose comme, par exemple :
« Mon enfant, Alcyone n’est pas un mot, c’est un nom qui vient de la mythologie grecque ; Alcyone était une femme folle d’orgueil, qui était fille du vent Éole ; comme tous les autres descendants d’Éole, elle était une Éolide - et les éolides sont des mollusques nus, gélatineux, limaciformes, à tête distincte munie de deux ou trois paires de tentacules. Dans son orgueil démesuré, elle avait pris le nom de la plus haute des déesses : Hèra, la propre femme du Dieu des Dieux de l’Olympe, Zeus - croyant pouvoir devenir son égale ! Alors, quand elle a perdu Son mari était aussi fou et aussi orgueilleux qu’elle et pour égaler les Dieux lui aussi avait changé son nom de Céys en celui de Zeus. Toute cette démesure devait mal finir :il fit naufrage, et Alcyone se suicida. La légende dit qu’elle a été punie par les dieux qui la transformèrent en oiseau marin, condamné à vivre dans un nid flottant assujetti à tous les dangers de la mer et de la tempête… Que cela vous serve de leçon ! ».

Vous auriez préféré ?!
Alors, je crois que malgré sa rudesse, Antoine vous a fait la meilleure réponse possible ; et que c’était loin d’être un accueil dénué d’amour.

Quant à la remarque d’Irène (« Antoine a bien raison de "veiller" car le Forum est important et il doit continuer à avoir de la tenue »), elle ne stigmatisait pas une quelconque « mauvaise tenue » de votre part, mais soulignait la responsabilité d’Antoine : garder au Forum un suffisant niveau d’intérêt.
De même, quand Katherine écrit à Antoine : « En hongrois, on dirait « Vous avez un diable », ce n’est pas de vous qu’elle parle, vous l’avez bien compris, j’espère ? C’est l’équivalent (dans sa langue maternelle) de notre « Vous avez du génie ». Il s’agit du « daimôn » des Grecs - diable en Hongrie et génie chez nous – comme chez nos ancêtres les Arabes. Le verbe correspondant est d’ailleurs « daimonizô », qui signifie simplement « être inspiré par un dieu ».

Et si elle ajoute « quand on a vu le site "Alcyon", on comprend tout, en effet », elle dit une évidence : je ne l’ai consulté moi-même qu’en attendant votre réponse et parce que Katherine en avait fait mention, et j’y ai compris en effet que vous ne vous étiez pas tant soucié de poser une véritable question (allant au fond des choses) que de poursuivre avec un nouveau public votre propre enseignement. Et que cet enseignement fait visiblement partie du mouvement « New Age » initié par la franc-maçonnerie étasunienne.

Du coup, j’ai compris que j’avais été un peu ridicule de vous parler de l’Amour Divin ; que ce n’était pas votre « objectif », comme vous dites.
C’est pour cette raison que je lui ai écrit, hier : « …rappeler à cor et à cri ce qu'est réellement la vie d'Amour "dans le Christ", cela ne fait jamais courir qu'un risque : celui d'être considéré comme un imbécile - Dieu soit loué ! »… Mon « Dieu soit loué ! » voulait dire que pour un chrétien (orthodoxe), être pris pour un imbécile n’est pas blessant – dans la mesure où le but de notre ascèse n’est pas (comme pour vous) l’acquisition de la puissance (« c’est cela qui fait notre richesse et notre puissance ») mais au contraire celle de l’humilité des petits enfants. Parce que le Christ nous a appris que l’Amour ne répond pas à la richesse ni aux puissants, mais aux petits et aux simples en Esprit : « Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, parce que tu as celé cela aux sages et aux intelligents, et l’as révélé aux enfants »…ce dernier mot faisant allusion au manque de savoir des enfants - par rapport aux acquis de l’adulte.

Le grand Amant de Dieu que fut saint Paul a rappelé dans le même esprit ce que les Prophètes avaient déjà dit avant lui :

« [Dieu dit :] Je perdrai la sagesse des sages ; et l’intelligence des intelligents, Je la rejetterai. Où est-il, le sage ? Où est-il, l’homme cultivé ? »
Et : « Où est-il, le raisonneur de ce temps ? Dieu n’a-t-il pas frappé de folie la sagesse de ce monde ? Puisqu’en effet le monde, par le moyen de la sagesse, n’a pas reconnu Dieu dans la sagesse de Dieu, c’est par la folie de la proclamation qu’il a plu à Dieu de sauver ceux qui croient. Alors que les Juifs demandent des signes et que les Grecs recherchent la sagesse, nous proclamons, nous, un Christ crucifié, scandale pour les Juifs et folie pour les païens – mais pour ceux qui sont appelés, Il est Christ, puissance de Dieu et sagesse de Dieu. Car ce qui est folie de Dieu est plus sage que les hommes, et ce qui est faiblesse de Dieu est plus fort que les hommes. »
< Demeurons dans la Joie. Prions sans cesse. Rendons grâce en tout... N'éteignons pas l'Esprit ! >

Irène
Messages : 941
Inscription : mar. 30 sept. 2003 11:46
Localisation : Genève

Message par Irène »

Eliazar, j'ai trouvé votre dernier message attendrissant et émouvant.

Il est curieux, effectivement, que la première intervention d'Alcyone ait fait couler tellement d'encre et je l'ai relue attentivement. Effectivement, ce n'était pas très clair ...

Aclyone, je suis - moi aussi - allée sur votre site. Ce qui est triste et inquiétant, c'est que vous avez des "clients" avec, ainsi que vous le proposez, une obligation de résultat. Satisfait ou remboursé : dans quel délai ? Combien de temps vous accordez-vous pour rendre l'harmonie à quelqu'un qui la cherche ? Coaching ? "coaching de l'âme" ? et sur quel chemin vous qui "semblez" chercher le vôtre ?
Vous parlez de vos fils "surdoués" (sous entendu : ils ne peuvent pas avoir une mère sotte) et hyperactifs (la cible : les parents débordés par ce trouble et qui peuvent trouver une solution à travers vous qui avez su régler le problème - avec l'un tout au moins)...

Alors, ne nous jugez pas, ne préjugez pas; nous n'avons pas apprécié que vous soyez venue sans "annoncer la couleur". Maintenant, si vous avez des questions précises, vous avez pu remarquer avec quel empressement et détails il vous a été répondu par certains qui sont infiniment plus qualifiés que moi pour le faire.

Alors, je confirme : il y a des forums, beaucoup de forums. Mais celui-ci est sérieux, intéressant ; les gens s'investissent dans leurs rèponses. Et il est normal de ne pas chercher à leur faire perdre leur temps.

Peut-être aurons nous le plaisir de vous lire encore, mais soyez gentille : soyez claire !

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

Derrière le mot Christ...

Message par eliazar »

Je crois savoir qu'Alcyone est en ce moment trop occupée pour nous répondre sur le fond. Il est vrai que nous avons accumulé des thèses et des ritiques assez solides, de notre côté, pour que cela demande un peu de réflexion de la part de quelqu'un qui n'a pas l'air d'être suffisamment familière de la doctrine chrétienne.

Mais sur des points de détail (touchant notamment son pseudonyme) elle a eu la gentillesse de prendre contact en privé, et je pense qu'une partie des réponses qu'elle a ainsi sucitées peuvent intéresser cette rubrique.

"Alcyone, le nom que je porte depuis 21 ans... vient d'ailleurs que ce que vous voulez bien montrer. C'est l'une des étoiles des Pléiades."
Ma réponse :
Concernant l’Alcyone des Pléïades, elle est exactement la même que l’Éolide, la femme suicidée de Céys dont elle « magnifie » le nom. C’est pourquoi je voulais vous mettre en garde.
On ne « choisit » jamais son nouveau nom impunément. Et même quand c’est inconscient, ce n’est jamais innocent. Essayez de remonter jusqu’à ce qui a déclenché le processus (de ce choix) si vous voulez échapper à cette ombre portée, qui n’est pas bonne pour vous. Il ne faut jamais s’endormir « à l’ombre de la mort ».

" A chacun ses peurs, à chacun ses références. Au fait, pourquoi s'est-elle suicidée?"
Éliazar :
Si vous aviez lu attentivement, vous auriez vu dans la notice de Pierre Larousse (Larousse du XIXème siècle) qu'Alcyone s'est suicidée pour deux raisons "consécutives" l'une à l'autre : elle a voulu se hausser au niveau des dieux en se renommant "Junon" (Hèra); son mari qui en avait fait autant (Jupiter = Zeus) a été noyé dans un naufrage, et elle s'est suicidé après l'avoir perdu.
C'est un mythe très intéressant, indépendamment de son petit côté anti-féministe machiste (c'est le mari qui est puni de mort par les Dieux, comme si sa femme n'avait fait que le suivre, sans responsabilité !).
1° Alcyone a désiré "magiquement" (par in-vocation du Nom de Hèra) s'attribuer une sorte de divinisation orgueilleuse, comme Lucifer :"Je monterai au plus haut du ciel; j'assiérai mon trône au-dessus de la montagne de l'Alliance"
2° Elle n'a pas supporté son échec et s'est suicidée, comme Judas doutant du pardon divin. C'est pour ce suicide, en fait, qu'elle est punie; les dieux lui attribuent pour "nid" une demeure qui ne reposera même plus sur le sable (où elle ne court que le risque de s'effondrer, comme la "maison" de l'Écriture) mais carrément sur l'eau! Son orgueil est condamné à "flotter" sans cesse, "au péril de la mer"... et ses théories ( ses enfants) à tomber à l'eau.
Vraiment, quel dangereux patronage pour un cabinet de sophrologie !
Éliazar

Répondre