Saint Louis à Chypre.

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Odysseus
Messages : 118
Inscription : mer. 20 juil. 2011 23:27

Saint Louis à Chypre.

Message par Odysseus » lun. 31 août 2015 21:14

L'Histoire de Chypre est complexe.
.On trouve des traces de son Histoire jusqu' à -10.000 ans avant Jésus-Christ.
On sait généralement que les Francs ont établi un royaume latin à Chypre en 1192.

Mais on ignore généralement qu' en 1248 Saint Louis et sa suite se sont installés pour 8 mois à Nicosie.
C'est lors de ce séjour que le roi de France décida de la construction de la cathédrale Sainte Sophie,
projet qu'il fit bénir lors d'une messe solennelle à Nicosie..

Sainte Sophie de Nicosie et Saint Nicolas de Famagouste sont deux cathédrales d'art gothique typique du Poitou.
Elles se trouvent aujourd'hui toutes deux en zone occupée.

Image
Sainte Sophie de Nicosie en zone occupée.


Plus tard, vers 1571, lorsqu' Anne de Lusignan quitta Chypre, elle emporta un cépage qui produit de nos jours les Roussettes de Morestel. ,

a+

Odysseus

PS : Informations tirées du livre "Chypre, l'autre île de beauté"/ par C. P. éditions Variations, Paris (?), 2015.
Dernière modification par Odysseus le mer. 09 sept. 2015 22:50, modifié 3 fois.

Odysseus
Messages : 118
Inscription : mer. 20 juil. 2011 23:27

Re: Saint Louis à Chypre.

Message par Odysseus » mar. 01 sept. 2015 21:18

Pour construire Saint Nicolas de Famagouste, les Francs s'inspirèrent de la cathédrale de Reims.

La cathédrale Saint Nicolas de Famagouste est du style gothique rayonnant,
tel qu'on le connaît dans le nord de la France.

L'édifice fut terminé en 1324 pour le couronnement d'Hughes IV de Lusignan

Elle mesure 52.5 mètres de long, 22.5 mètres de large et 22 mètres de haut.
C'est le deuxième plus grand édifice de Chypre après la cathédrale Sainte Sophie de Nicosie,
siège du couronnement des Lusignan.

En 1570, lors de la prise de Chypre par les Turcs, ses deux tours sont endommagées
et elle devient la mosquée Lala Mustapha Pacha.

Image

L'entrée de l'édifice est alors interdit aux chrétiens jusqu'à l' arrivée des Britanniques dans l'île en 1878.

a+

Odysseus

Odysseus
Messages : 118
Inscription : mer. 20 juil. 2011 23:27

Re: Saint Louis à Chypre.

Message par Odysseus » ven. 18 sept. 2015 13:33

En 1453, c'est la chute de Constantinople.
La chrétienté, n'ayant su mettre en application le proverbe : "l'union fait la force" est divisée.
Elle est désormais sans forces.

Les savants de Constantinople se sont réfugiés en Italie et une Renaissance des sciences et des arts intervient..
A Florence, Botticelli peint en 1485 la Naissance de Vénus aussi appelée Aphrodite.

Selon les témoignages littéraires, Aphrodite, déesse de la Beauté, du Désir et de l'Amour,
surgit nue de l'écume de la mer, debout, au coeur d'un coquillage..

C'est une allégorie bien sûr. Botticelli s'est servi de cette allégorie pour son tableau : la naissance de Vénus.

La coquille Saint Jacques est l' emblème des pèlerins de Saint Jacques de Compostelle.
Et donc Aphrodite représente, dans le tableau de Botticcelli, la chrétienté,
désormais nue et exposée aux vents de Zéphir, le vent de l'Ouest, violent et humide, et de Chloris son épouse.

Une Heure, une fille de Zeus, sort d'un bois et tente bien de recouvrir sa nudité d'un riche manteau, orné de motifs floraux,
mais elle n'y arrive pas. Botticelli a peint sur son vêtement de nombreux insectes, symbole d'inconsistance.

Image

C'est depuis la Renaissance que la chrétienté se trouve mal en Europe.
En fait, c'est probablement à cause de la chute de Constantinople, chute qui a créé la division.

a+

Odysseus

Odysseus
Messages : 118
Inscription : mer. 20 juil. 2011 23:27

Re: Saint Louis à Chypre.

Message par Odysseus » dim. 11 oct. 2015 20:33

Le pélerinage à Cithère ou l'Embarquement pour Cithère. (du peintre Watteau - tableau peint en 1718 / 1719)

Vers la fin de son règne, Louis XIV (1661-1715) était devenu fort austère. Lui succéda le Régent : le duc d' Orléans, qui régna de 1715 à 1723. Il était, dit-on, un débauché.

La rigueur morale de la fin de règne dévote du Grand Roi laisse alors place à un temps de respiration débridée et de libération des mœurs dont profitent les sociétés aristocratiques pour donner des fêtes brillantes et libertines, que Watteau excelle à peindre.

C'est l'époque où le Régent donne carte blanche à un écossais du nom de Law pour redresser les finances du pays. Lequel Law créa une banque et émit pour la première fois du papier en guise de monnaie : le système marcha un temps, mais la confiance ayant fuit : ce fut la banqueroute.

Cythère est l'autre île d'Aphrodite.

Des personnages du tableau : on ne sait s'ils partent ou s'ils désirent rester, s'ils s'embarquent ou s'ils débarquent... Peut-être sont-ils dans l'étourdissement, l'éblouissement d'être peut-être les nouveaux croisés ?
De quoi parlent-ils ? De ce Monsieur Law et de son nouveau système qui va permettre tant de choses ? Peut-être ...

En fait, ils font un pélèrinage : "tous les capitaines, tous les marins, tous ces guerriers valeureux qui se sont embarqués sont donc partis d'ici ...! " Leur pélèrinage les enchantent. Car Ils se divertissent galamment. Et mieux : ils font leur profit de ces attitudes équivoques.


Image


Bien que vêtus avec goût et recherche, tous les personnages de cette scène sont fort peu recommandables : égoïsme, hypocrisie, facilité, tromperie etc ....
Des comportements fort peu orthodoxes !


a+

Odysseus

Odysseus
Messages : 118
Inscription : mer. 20 juil. 2011 23:27

Re: Saint Louis à Chypre.

Message par Odysseus » sam. 19 déc. 2015 21:55



Image
Patriki est situé dans la zone occupée de Chypre-Nord, juste au dessus de "g" de mot "Famagouste" sur la carte.

Ainsi donc Saint Louis séjourna 8 mois à Chypre au cours de l'année 1248,
Qu'y fit-il ?
Son métier de roi, bien sûr. Il dessina l' organisation des terres que lui, son Armée et ses Grands convoitaient.
C'était une Croisade.

A cette fin, il décida de bâtir les cathédrales de Sainte Sophie de Nicosie et Saint Nicolas de Famagouste.
Comment considéra-t-il l'Orthodoxie ?
Peut-être sa situation militaire favorable et cette question un peu obscure du Filioque lui empêchèrent de bien juger de l'Orthodoxie et de son Histoire. Dans ses actions et ses décisions, il avait apparemment décidé - sans nul doute après avoir demandé les avis de ses proches (Joinville et d'autres) - que la religion chrétienne "Filioquiste" devait régner sur les terres de Constantinople.
Et notamment à Chypre.

Mais c'était diviser l'île alors possession chrétienne. (L'ïle a le privilège d'avoir une Eglise orthodoxe autocéphale.)
Quel fut le résultat de cette division ? Ce furent des troubles. Puisque l'île devint ingouvernable. Ses habitants, las de se faire opprimer par un clergé d'importation, se révoltèrent. Hélas ! Et c'est ainis que se creusa le fossé entre catholiques et orthodoxes. Par la méconnaissance que les uns ont des autres, et par la facilité des situations er l'avidité des décideurs ...

Enfin, c'était il y a longtemps : en 1248

Et aujourd'hui dans Chypre-Nord occupé : que voyons-nous ?
Entre autres, le cimetière de Patriki :

Image
Le monde chrétien saura-t-il comprendre que seule l'union fait la force ?

a+

Odysseus.

Claude le Liseur
Messages : 3900
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Saint Louis à Chypre.

Message par Claude le Liseur » mar. 12 janv. 2016 20:00

Pour moi, Louis IX de France faisant construire des cathédrales gothiques en terre de Chypre, ce n'est qu'une manifestation d'impérialisme, une de plus, mais cela me donne l'occasion de citer le point de vue des autochtones à propos de cette période.

Sans vouloir esquisser, par ailleurs, une histoire politique ou surtout ecclésiastique de Chypre - qui n'est pas le but de cette étude -, ces périodes concernent également l'articulation diachronique de l'histoire de l'Eglise et, par conséquent, pour le sujet qu'on traite ici, leur connaissance précise est indispensable. C'est ainsi que l'histoire de l'Eglise de Chypre comprend en fait trois périodes. La première (45 [ap- J.-C.] - 1191) est celle de son implantation, de son développement, de l'acquisition de son statut canonique ainsi que des luttes pour la maintien de son autonomie (cf. autocéphalie*) ecclésiastique. La deuxième, celle de la xénocratie (1191-1960), coïncide avec une triple domination : la domination latine dans l'île chypriote (1191-1571), l'ottomanocratie (1571-1878) et la domination britannique (1878-1960), qui couvrent en tout 770 ans d'assujettissement. Enfin, la troisième période (1960- à nos jours) coïncide également avec celle du nouvel Etat national chypriote et d'une nouvelle ère pour l'Eglise orthodoxe de Chypre.


Archimandrite Grigorios D. Papathomas, L'Eglise autocéphale de Chypre dans l'Europe unie, Epektasis, Katerini 1998, p. 28.

(ouvrage publié en Grèce, mais en langue française, selon une tradition d'édition francophone qui ne s'est éteinte en Grèce que dans les années 2000, précisément après l'entrée de la Grèce dans la très ambiguë et très inutile Organisation internationale de la Francophonie, qui ne sert à rien et ne veut servir à rien: l'ambassade de Roumanie - pays membre de ladite OIF - auprès de la Suisse - pays dont le français est une des langues officielles et la seule langue de correspondance avec, par exemple, l'Organisation des Nations-Unies, m'écrit en anglais, ce que ne ferait probablement pas l'ambassade de Grande-Bretagne à Berne, alors que les Anglais ne prétendent aucunement faire partie de la prétendue Francophonie... )
En note de bas de la page 28, l'archimandrite Grégoire rappelle qu'en fait, compte tenu de l'invasion turque de 1974 qui a abouti à l'occupation de 37% du territoire chypriote, l'île n'a connu en tout et pour tout que quatorze ans de liberté (1960-1974) depuis l'an 1191...
Les peuples d'Europe occidentale, dont aucun n'a été sérieusement menacé dans son existence depuis des siècles, ne peuvent imaginer la destinée tragique des peuples de la Méditerranée orientale et d'Europe centrale. Resurgir de 770 ans d'occupation étrangère en ayant conservé sa langue, sa culture et sa religion, voilà une ténacité et une volonté de survivre qui pourraient donner bien des leçons sous nos latitudes.

Répondre