Vous avez dit idolâtrie?

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Claude le Liseur
Messages : 3901
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Vous avez dit idolâtrie?

Message par Claude le Liseur » jeu. 19 mars 2015 20:03

Lu dans la presse (http://www.lematin.ch/monde/asie-oceani ... y/29983190 ):
Une femme afghane accusée d'avoir brûlé un exemplaire du coran a été battue à mort et brûlée par la foule à Kaboul ce jeudi 19 mars , a annoncé le chef de la police criminelle de Kaboul, le général Farid Afzali. Le corps de la victime a été jetée dans une rivière.
Cela me rappelle furieusement les frères Kouachi proclamant qu'ils avaient vengé le prophète Mohammed.

Quand je vois cette excitation permanente autour d'un livre (le Coran) et d'un homme (Mahomet), pour qui les mahométans semblent éprouver une adoration qui n'est due qu'à Dieu seul, je me pose la question: l'Islam est-il vraiment monothéiste?

J-Gabriel
Messages : 643
Inscription : ven. 08 sept. 2006 23:29
Localisation : Suisse
Contact :

Re: Vous avez dit idolâtrie?

Message par J-Gabriel » jeu. 19 mars 2015 22:00

Si l'islam est un monothéiste ? Visiblement pas puisque tout semble avoir été élevé au rang de divinité comme les deux points que vous signalez. Même émettre une critique ou une remise en question de la religion islamique peut être considéré comme blasphème dans les pays majoritairement musulman. Je pense notamment à la terrible loi anti-blasphème pour un non-mahométan au Pakistan.

Mais déjà à l'époque notre saint Jean Damascène faisait remarquer leurs contradictions :
4. Ils nous appellent « associateurs » parce que, disent-ils, nous introduisons à côté de Dieu un associé lorsque nous disons que le Christ est le fils de Dieu et Dieu. Nous leur disons : c’est ce que les prophètes et l’Ecriture nous ont transmis. Vous aussi, ainsi que vous l’affirmez, vous acceptez les prophètes. Et si nous disons à tort que le Christ est le fils de Dieu, ce sont eux qui nous l’ont enseigné et qui nous l’ont transmis. Certains d’entre eux disent que nous avons ajouté cela aux prophètes, en les interprétant de façon allégorique, et d’autres que les Hébreux, par haine, nous ont égarés en attribuant ces textes aux prophètes, pour nous perdre.
A nouveau nous leur disons : Vous qui dites que le Christ est Verbe et Esprit de Dieu, pourquoi nous injuriez-vous comme « associateurs » ? Car le Verbe et l’Esprit sont choses inséparables de celui dans lequel ils se trouvent naturellement. Si donc il est en Dieu comme Verbe de Dieu, il est évidemment Dieu lui aussi. Mais s’il est hors de Dieu, Dieu est selon vous sans Verbe et sans Esprit. Donc, en évitant d’associer quelqu’un à Dieu, vous le mutilez. Il serait préférable pour vous, en effet, de dire qu’il a un associé, plutôt que de le mutiler et de le rendre semblable à une pierre, à du bois, ou à quelque objet inanimé. C’est pourquoi, en nous appelant « associateurs », vous dites des mensonges ; nous, en retour, nous vous appelons « mutilateurs » de Dieu.

5. Ils nous accusent aussi d’idolâtrie parce que nous nous prosternons devant la croix qu’ils ont en horreur. Nous leur disons alors : Pourquoi donc vous frottez-vous à cette pierre dans votre Ka’ba
[Chabatha(n) dans le texte], et aimez-vous la pierre au point de l’embrasser ? Certains d’entre eux disent que c’est sur elle qu’Abraham s’est uni à Agar, d’autres qu’il y a attaché la chamelle au moment de sacrifier Isaac. Nous leur répondons : il y avait là, selon l’Ecriture, une montagne buissonneuse et des arbres ; Abraham en coupa pour l’holocauste et en chargea Isaac, et il laissa les ânes en arrière avec les serviteurs (cf. Gen. 22, 3). Pourquoi alors ces stupidités ? A cet endroit, en effet, il n’y a pas de bois provenant d’une forêt, et les ânes n’y passent pas. Ils éprouvent alors de la honte ; ils disent cependant que c’est la pierre d’Abraham. Ensuite nous disons : Qu’elle soit d’Abraham, comme vous l’affirmez stupidement ! Vous n’avez pas honte de l’embrasser uniquement parce qu’Abraham s’est uni sur elle à une femme, ou parce qu’il y a attaché la chamelle, mais vous nous blâmez parce que nous nous prosternons devant la croix du Christ qui a ruiné la puissance des démons et les séductions du diable ! On raconte d’ailleurs que cette pierre est la tête d’Aphrodite, devant laquelle ils se prosternaient et qu’ils appelaient Chabar. Et de nos jours encore, la trace d’une effigie apparaît à ceux qui observent minutieusement.

Jean Damascène, Ecrits sur l'Islam, sources chrétiennes 383, Cerf, p.217 p.219 et p.221

Répondre