La vie de l'Eglise orthodoxe en Corée du Sud

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Claude le Liseur
Messages : 4202
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

La vie de l'Eglise orthodoxe en Corée du Sud

Message par Claude le Liseur »

Sur le site de la métropole orthodoxe de Corée, une très intéressante galerie de photographies représentant divers aspects de la vie de l'Orthodoxie en Corée:

http://www.orthodox.or.kr/html/bbs.php? ... pe=get&p=5

J'ai beaucoup aimé la photographie d'un prêtre orthodoxe coréen et de son épouse: la presbytéra en costume traditionnel coréen; le prêtre en habit ecclésiastique orthodoxe russe (bien que sous la juridiction de Constantinople, l'Eglise orthodoxe coréenne tire son origine d'une lointaine mission russe à laquelle l'occupant japonais mit fin de manière abrupte en 1934)... mais avec ces gants blancs quasi-obligatoires depuis l'ère Meiji dans la partie de l'Asie qui fut sous influence japonaise. Intéressant mélange de cultures.
Claude le Liseur
Messages : 4202
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: La vie de l'Eglise orthodoxe en Corée du Sud

Message par Claude le Liseur »

Si vous observez attentivement certaines des fresques des églises qui apparaissent dans la galerie de photographies dont j'ai donné la référence hier soir, fresques qui sont au demeurant de très bonne facture dans le style lumineux de l'école de Kontoglou, vous pourrez remarquer des inscriptions en hangul, l'alphabet coréen de 19 consonnes et 21 voyelles inventé en 1446 par le roi Sédjong "un roi de génie" (André Fabre, Le coréen sans peine, Assimil, Chennevières-sur-Marne 1999, p. XV).

C'est la première fois que je vois des fresques orthodoxes légendées en hangul.
J-Gabriel
Messages : 674
Inscription : ven. 08 sept. 2006 23:29
Localisation : Suisse
Contact :

Re: La vie de l'Eglise orthodoxe en Corée du Sud

Message par J-Gabriel »

Claude le Liseur a écrit :Si vous observez attentivement certaines des fresques des églises qui apparaissent dans la galerie de photographies dont j'ai donné la référence hier soir, fresques qui sont au demeurant de très bonne facture dans le style lumineux de l'école de Kontoglou, vous pourrez remarquer des inscriptions en hangul, l'alphabet coréen de 19 consonnes et 21 voyelles inventé en 1446 par le roi Sédjong "un roi de génie" (André Fabre, Le coréen sans peine, Assimil, Chennevières-sur-Marne 1999, p. XV).

C'est la première fois que je vois des fresques orthodoxes légendées en hangul.
Oui c'est prodigieux ! D'ailleurs je ne peux m'empêcher de reproduire une photo de la page 6 du site ici, l'Apôtre Paul :
Image

Et de citer saint Irénée:
Car, si les langues diffèrent à travers le monde, le contenu de la Tradition est un et identique. Et ni les Eglises établies en Germanie n'ont d'autre foi ou d'autre Tradition, ni celles qui sont chez les Ibères, ni celles qui sont chez les Celtes, ni celles de l'Orient, de l'Egypte, de la Libye, ni celles qui sont établies au centre du monde; mais, de même que le soleil, cette créature de Dieu, est un et identique dans le monde entier, de même cette lumière qu'est la prédication de la vérité brille partout et illumine tous les hommes qui veulent « parvenir à la connaissance de la vérité ». Et ni le plus puissant en discours parmi les chefs des Églises ne dira autre chose que cela — car personne n'est au-dessus du Maître —, ni celui qui est faible en paroles n'amoindrira cette Tradition : car, la foi étant une et identique, ni celui qui peut en disserter abondamment n'a plus, ni celui qui n'en parle que peu n'a moins.

Contre les Hérésies I, 10, 2.
Claude le Liseur
Messages : 4202
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: La vie de l'Eglise orthodoxe en Corée du Sud

Message par Claude le Liseur »

Claude le Liseur a écrit : sam. 10 déc. 2011 21:31 Si vous observez attentivement certaines des fresques des églises qui apparaissent dans la galerie de photographies dont j'ai donné la référence hier soir, fresques qui sont au demeurant de très bonne facture dans le style lumineux de l'école de Kontoglou, vous pourrez remarquer des inscriptions en hangul, l'alphabet coréen de 19 consonnes et 21 voyelles inventé en 1446 par le roi Sédjong "un roi de génie" (André Fabre, Le coréen sans peine, Assimil, Chennevières-sur-Marne 1999, p. XV).

C'est la première fois que je vois des fresques orthodoxes légendées en hangul.

Une des particularités de la langue coréenne qui la rend unique est le système d'écriture dont l'invention revient au roi Sejong le Grand, 세 종 대 왕 sédjôngdèwang [sé-djông-dé-wang]. Celui-ci a créé le 한 글 han'geul, hangeul (lettre coréenne), en 1443 avec ses érudits dans le but d'alphabétiser le peuple.

Inseon Kim-Juquel, Le coréen, Assimil, Chennevières-sur-Marne 2018, p. VII.
Claude le Liseur
Messages : 4202
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: La vie de l'Eglise orthodoxe en Corée du Sud

Message par Claude le Liseur »




Sejong 世宗 (1397-1450)

Fils du roi T'aejong qui régna de 1400 à 1418, il accéda jeune au trône (1418) quand son frère aîné fut déchu de son état de prince héritier. Il passe pour être un modèle de souverain confucéen et son règne constitue une période brillante pour la Corée. Il mena d'abord une politique pro-confucéenne, dans le prolongement de l'ction de son père qui avait abdiqué, par la réduction drastique des moyens de l'église bouddhique, ainsi qu'une politique de défense énergique comportant une intervention armée dans l'île japonaise de Tsushima (1419) et des campagnes militaires pour soumettre le nord-est de la péninsule. Pour impulser sa politique innovante, il réactiva (1420) un ancien organisme auquel il donna un lustre particulier, le Chiphyônchôn, un "centre de recherche" où étaient affectés de brillants fonctionnaires. Sa politique est marquée dans le domaine intellectuel par la création d'un alphabet spécifique au coréen, permettant de noter la langue nationale mais aussi de fixer la prononciation orthodoxe des caractères chinois. A cela s'ajoutent des entreprises "littéraires" telles que le "chant de l'envol des dragons" (Yongbi ôch'ôn ka) pour exalter la dynastie, des œuvres édifiantes confucéennes (Samgang haengsi), de médecine (Hyangyak chipsôngbang, 1433, Ûibang yuch'wi, 1445), d'histoire (Histoire du Koryô), etc. Des recherches dans divers domaines scientifiques (astronomie, calendrier ou encore musique), menées à des fins rituelles, furent aussi commanditées réalisées, conférant à ce roi un rôle intellectuel et culturel éminent.
Sur la fin de sa vie, après la mort de la reine en 1446, il se tourna à titre personnel vers le bouddhisme et il aurait écrit le Wôrin ch'ôngangji kok, "le chant du reflet de la lune sur les mille rivières", poèmes à la louange du Bouddha.

Francis Macouin, La Corée du Chosôn 1392-1896, Les Belles-Lettres, Paris 2009, pp. 214 sq.
Claude le Liseur
Messages : 4202
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: La vie de l'Eglise orthodoxe en Corée du Sud

Message par Claude le Liseur »

Et maintenant il ne reste plus qu'à espérer que l'écriture créée par le roi Saejong profitera à l'Orthodoxie dans la péninsule coréenne, et que la moisson y sera abondante.
Claude le Liseur
Messages : 4202
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: La vie de l'Eglise orthodoxe en Corée du Sud

Message par Claude le Liseur »

Le site que j'avais mentionné en 2011 est maintenant à l'adresse suivante:

https://www.orthodoxkorea.org/home/
Claude le Liseur
Messages : 4202
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: La vie de l'Eglise orthodoxe en Corée du Sud

Message par Claude le Liseur »


Avant cette date, les Coréens utilisaient l'écriture chinoise. Parler coréen mais écrire en caractères chinois n'était pas pratique du fait de la grande différence linguistique ; de plus l'apprentissage de l'écriture chinoise n'était réservé qu'à l'élite, aux nobles et aux intellectuels, les femmes et les gens des classes populaires n'y avaient pas accès. Sejong le Grand a testé pendant trois ans cet alphabet et a annoncé sa création en 1446 dans un ouvrage intitulé 훈민정음 hounmindjong'eum [Houn-minn-djong-eumm] dans lequel il y dit, en parlant du hangeul, qu'un "homme sage peut l'appendre en un matinée, et un idiot en moins de dix jours". L'ouvrage en question décri l'objectif et la logique qui ont inspiré la création des 28 lettres qui composent l'alphabet coréen.

Inseon Kim-Juquel, Le coréen, Assimil, Chennevières-sur-Marne 2018, p. VII.
Répondre