Page 1 sur 9

Vénération du Saint Suaire de Turin

Publié : mar. 04 mai 2010 22:21
par Jean-Pierre
J'apprends sur le site de l'Eglise russe http://www.egliserusse.eu/blogdiscussio ... _a788.html l'organisation d'un pèlerinage dont l'une des destinations est Turin, à l'occasion de l'ostension du Saint Suaire. Cela m'étonne un peu que l'on donne tant d'importance à une relique représentant le " cadavre " du Christ alors que Sa Résurrection est véritablement l'acte le plus important. N'est ce pas faire preuve de nécrolâtrie que de vénérer cette relique quand on a l'immense honneur de le recevoir "Vivant" Corps et Sang dans la Sainte Eucharistie ?

Re: Vénération du Saint Suaire de Turin

Publié : mar. 04 mai 2010 23:02
par Dorian
...

Re: Vénération du Saint Suaire de Turin

Publié : mar. 04 mai 2010 23:13
par J-Gabriel
Daroslav a écrit :"Elle s'approcha par derrière, et toucha le bord du vêtement de Jésus. Au même instant la perte de sang s'arrêta. " Luc VIII:44

"Et Dieu faisait des miracles extraordinaires par les mains de Paul, au point qu'on appliquait sur les malades des linges ou des mouchoirs qui avaient touché son corps, et les maladies les quittaient, et les esprits malins sortaient. " Actes XIX: 11-12
(...)
Si on y va par coup de verset sans explications,interprétations des Pères, et bien c’est pas bien loin que l’on va aller. On va plutôt aboutir à la même place que les Protestants.

Re: Vénération du Saint Suaire de Turin

Publié : mar. 04 mai 2010 23:21
par Dorian
Vous avez raison.

Re: Vénération du Saint Suaire de Turin

Publié : mer. 05 mai 2010 8:45
par Anne Geneviève
On peut quand même se demander pourquoi cette relique nous est restée et pourquoi s'est formée l'image. Du temps de l'empire byzantin, si l'on en croit certaines chroniques, il était exposé tous les vendredis à l'église des Blachernes.
Pour ce qui me concerne, ayant suivi toute l'analyse scientifique et ses contradictions, j'ai tendance à penser le Linceul authentique. J'enrage qu'il soit la propriété de l'Eglise romaine mais Byzance n'existant plus, c'est peut-être une sauvegarde. Et s'il est authentique et nous a été transmis de siècle en siècle, c'est que ce n'est pas seulement une image de cadavre. Pour moi, c'est plutôt en lien avec le chant liturgique : "Le Christ est ressuscité des morts, par la mort, Il a vaincu la mort"
L'icône de la Résurrection est sublime mais il n'y a pas de résurrection sans mort. Ou transformation par le feu, nous apprend l'apôtre Paul.

Re: Vénération du Saint Suaire de Turin

Publié : mer. 05 mai 2010 17:00
par Henri
L'apôtre Jean entra dans le tombeau : il vit et il crut. Que vit-il dans le tombeau vide : le linceul posé à plat, comme "vidé" de son contenu et affaissé sur place...
Le linceul est un extraordinaire témoignage de la résurrection. C'est ce que m'a dit un pieuse pèlerine russe : "En le voyant, on ne peut que crier : CHRIST EST VRAIMENT RESSUSCITÉ !"
Sans parler de cette image fixée sur le linge (de quelle manière ? par quelle "énergie" ?) qui ne s'est révélée qu'à l'époque moderne avec l'apparition de la photographie. Si le suaire n'était pas là pour moi cela ne changerait rien, car c'est le témoignage de l'Esprit-Saint qui compte, mais il est là et chacun s'approche avec ce qu'il est... Pierre remarqua simplement les linges dans le tombeau, Jean n'eut pas besoin de voir le Christ ressuscité pour croire mais ces linges furent pour lui comme la révélation de la résurrection du Seigneur.

Re: Vénération du Saint Suaire de Turin

Publié : mer. 05 mai 2010 22:55
par Dorian
En fait, je ne comprends pas l'appellation necroidôlatrie.

(La Croix représente la crucifixion et les prêtres célèbrent sur le tombeau du Christ, sur lequel on met une épitaphe semblable au saint suaire. Le Vendredi Saint ce tombeau est sorti et est accessible à tout les fidèles si je ne me trompe pas. Je dis des bêtises ?)

Re: Vénération du Saint Suaire de Turin

Publié : mer. 05 mai 2010 23:10
par Anne Geneviève
Je ne crois pas que ce soient des bêtises, Daroslav.

Durant tout le temps que le Linceul (ce n'est pas un suaire, le sudarium étant simplement une sorte de serviette pour essuyer la sueur du visage) est demeuré propriété des empereurs de Byzance, aucun orthodoxe n'était gêné de le vénérer.

Re: Vénération du Saint Suaire de Turin

Publié : ven. 07 mai 2010 2:36
par Jean-Pierre
Daroslav a écrit :En fait, je ne comprends pas l'appellation necroidôlatrie.

(La Croix représente la crucifixion et les prêtres célèbrent sur le tombeau du Christ, sur lequel on met une épitaphe semblable au saint suaire. Le Vendredi Saint ce tombeau est sorti et est accessible à tout les fidèles si je ne me trompe pas. Je dis des bêtises ?)
Merci Daroslav pour cet article très intéressant. Cela me convainc de réviser mon premier jugement un peu trop hâtif et réducteur.

En admettant que le Linceul soit authentique, il est une relique très particulière puisque contrairement à de très nombreuses autres, c'est justement l'absence totale du corps du Christ crucifié qui le rend vénérable. Il est le témoin unique et direct de la Résurrection de Notre Seigneur et par l'image mystérieusement imprimée sur la toile, il nous l'annonce à tous aujourd'hui encore.

Si par contre il s'agit simplement d'une copie faite de main d'homme, l'image du corps supplicié et crucifié perd cette qualité de relique et devient une simple "photographie d'un cadavre. Dans ce sens, l'épitaphe illustrant l'article cité possède en plus toutes les qualités d'une véritable icône et est à mon sens bien plus "vénérable" que le linceul de Turin.

Re: Vénération du Saint Suaire de Turin

Publié : ven. 07 mai 2010 8:04
par Anne Geneviève
Le problème, pour penser qu'il s'agisse d'une image faite de main d'homme, c'est qu'avec toute notre science et notre technologie, nous n'arrivons pas aujourd'hui à comprendre comment cette image a été formée. Les hypothèses les plus convaincantes scientifiquement parlant, sans être totalement probantes, sont celles qui relèvent de la physique quantique (rayonnement électromagnétique polarisé, émission de particules chargées) et pour lesquelles il est évident qu'aucun "faussaire" médiéval n'aurait pu les mettre en œuvre.

Effectivement, plus qu'une relique il s'agit d'un témoin, d'une sorte d'Evangile muet qui laisse libre l'adhésion de la foi.

Re: Vénération du Saint Suaire de Turin

Publié : ven. 07 mai 2010 8:51
par Claude le Liseur
Anne Geneviève a écrit :Le problème, pour penser qu'il s'agisse d'une image faite de main d'homme, c'est qu'avec toute notre science et notre technologie, nous n'arrivons pas aujourd'hui à comprendre comment cette image a été formée. Les hypothèses les plus convaincantes scientifiquement parlant, sans être totalement probantes, sont celles qui relèvent de la physique quantique (rayonnement électromagnétique polarisé, émission de particules chargées) et pour lesquelles il est évident qu'aucun "faussaire" médiéval n'aurait pu les mettre en œuvre.

Effectivement, plus qu'une relique il s'agit d'un témoin, d'une sorte d'Evangile muet qui laisse libre l'adhésion de la foi.

Il me semble pourtant que le professeur Broch a donné des explications très complètes quant à la manière dont le suaire aurait pu être fabriqué au Moyen Âge.

Re: Vénération du Saint Suaire de Turin

Publié : ven. 07 mai 2010 12:52
par Anne Geneviève
Broch ? Henri Broch ? Le zététicien de Nice ? L'homme pour qui vous et moi sommes d'abominables superstitieux ? Celui qui fait passer l'Union Rationaliste pour un club de calotins ?

Son site, pour que chacun se fasse une idée.
http://www.unice.fr/zetetique/broch.html

Sa page wikipedia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Broch

Il n'a rien prouvé du tout, sinon sa haine systématique de tout ce qui dépasse l'homme "unidimensionnel" et la vision du monde la plus "désenchantée" et je vous signale que la spiritualité orthodoxe en fait partie pour lui.


Je n'aime pas l'Eglise romaine mais comme disait mon bonhomme, "ce n'est pas parce qu'un chien lève la patte sur un réverbère que le réverbère lui appartient". Ce n'est pas parce que l'ex-roi Humbert a fait cadeau à Rome du Linceul volé à Byzance en 1204 qu'il faut cracher dessus.

Re: Vénération du Saint Suaire de Turin

Publié : ven. 07 mai 2010 23:57
par J-Gabriel
Anne Geneviève a écrit :Je n'aime pas l'Eglise romaine mais comme disait mon bonhomme, "ce n'est pas parce qu'un chien lève la patte sur un réverbère que le réverbère lui appartient". Ce n'est pas parce que l'ex-roi Humbert a fait cadeau à Rome du Linceul volé à Byzance en 1204 qu'il faut cracher dessus.
La question n’est pas de savoir chez qui se trouve cette étoffe que l’on appelle Saint-Suaire; mais que représente-elle, la personne du Dieu-Homme, le Christ ?


Le suaire de Turin insiste seulement sur la nature humaine de Notre Seigneur Jésus-Christ. Et ce fait ne vous rappelle pas un certain Nestor et son hérésie ?

C'est mon avis.

Re: Vénération du Saint Suaire de Turin

Publié : sam. 08 mai 2010 7:30
par Anne Geneviève
Je ne vois pas ce qui pourrait permettre de représenter, de manière acheiropoiétique ou non, la divinité du Christ. Même pas l'or de l'icône qui ne serait qu'évocation de la lumière et non représentation. Mais là nous sommes devant un cas très différent de l'icône et, à mon avis, on ne peut pas les comparer. Mais la rumeur d'une image non faite de main d'homme court depuis les débuts de l'Eglise et nous avons des allusions dans les textes depuis le IVe siècle. De plus, il existe des témoignages précis de chroniqueurs sur son exposition à l'église Sainte-Marie des Blachernes tous les vendredi lorsque ce Linceul était un des trésors des empereurs de Byzance.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Quartier_des_Blachernes
http://www.istanbulguide.net/istguide/a ... hernes.htm

Auparavant, le Linceul se trouvait peut-être à Edesse, à moins qu'il n'y ait deux linges aux figures acheiropoiétiques :
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/s ... out16.html
Ce site nous donne une des versions de la légende. Il y en a d'autres.

Ce qui me frappe dans tout ce qu'on lit ici et là sur le Linceul, sur la Tunique d'Argenteuil et sur le Mandylion, c'est leur rejet à notre époque -- rejet des athées et des rationalistes, ça se comprend, mais rejet aussi d'une bonne partie des chrétiens, orthodoxes ou non, et ça, je le comprends moins. Pourquoi cette gêne ? Pourquoi cette méfiance méprisante envers un témoin de la Résurrection, l'unique témoin non textuel ?
On nage en plein paradoxe puisque c'est le professeur Lucotte, plutôt agnostique, qui se fait aujourd'hui le principal défenseur de l'authenticité de la Tunique et du Linceul.
http://www.ebior.org/encyc/resurrection ... unique.htm
http://www.linceul-turin.com/

Re: Vénération du Saint Suaire de Turin

Publié : sam. 08 mai 2010 11:31
par Claude le Liseur
Anne Geneviève a écrit :
Je n'aime pas l'Eglise romaine mais comme disait mon bonhomme, "ce n'est pas parce qu'un chien lève la patte sur un réverbère que le réverbère lui appartient". Ce n'est pas parce que l'ex-roi Humbert a fait cadeau à Rome du Linceul volé à Byzance en 1204 qu'il faut cracher dessus.

La question n'est pas d'aimer ou pas l'Eglise romaine. La question est que le suaire aujourd'hui conservé à Turin est apparu pour la première fois en Champagne en 1357. Il n'y a dès lors aucun moyen d'affirmer que ce suaire fit partie des insignes reliques dérobées par les Croisés dans la lipsanothèque de Constantinople en 1204 comme vous le faites ici. Le suaire de Turin n'est pas le Mandylion.