Traduction d'une commémoration des défunts à la prothèse

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Claude le Liseur
Messages : 3901
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Traduction d'une commémoration des défunts à la prothèse

Message par Claude le Liseur » dim. 10 mai 2009 16:22

Je crois m'acquitter d'une dette en publiant dans le forum "Textes liturgiques" une traduction que j'ai faite cette nuit de la commémoration des défunts en usage dans l'Église orthodoxe roumaine lors de l'office de la prothèse (préparation des dons pour la sainte Liturgie). C'est la prière dite sur la cinquième prosphore.

Il y a plusieurs années de cela, le hasard d'un voyage m'avait conduit dans un petit village du nord de la Roumanie où, avant de célébrer la liturgie du dimanche matin, le prêtre, homme instruit qui avait longtemps vécu à l'étranger, attira mon attention sur la longueur extraordinaire et la beauté remarquable de cette prière dans l'usage roumain, où elle est en effet beaucoup plus développée que dans les autres Églises orthodoxes. Le prêtre en question me fit aussi remarquer qu'à sa connaissance, il n'existait pas de traduction de cette prière en français.

Peut-être qu'il existe déjà une autre traduction en français. Quoiqu'il en soit, je me suis permis de publier sur le présent forum ma propre traduction. Comme le texte est difficile, cette traduction est éminemment perfectible et toute personne qui connaît le roumain est invitée à publier sur le fil ouvert dans le forum "Textes liturgiques" ses corrections et ses remarques.

Quoiqu'il en soit, chacun pourra constater que cette prière roumaine est en effet beaucoup plus développée que dans l'original grec.

Je me dois aussi de citer ce que me disait ce prêtre du nord de la Transylvanie à propos de l'extraordinaire memento mori que constitue cette prière: "Chaque fois que je lis cette prière, je me rends compte qu'ily a des gens qui sont morts d'une manière extraordinaire, sinon on ne retrouverait pas ces causes sur la liste de la prière."

Et, en effet, chacun pourra constater qu'il y a bien des gens qui sont morts dans un éclat de joie, et d'autres qui ne sont pas revenus du Goulag (je suppose que la prière pour les défunts morts dans les camps a dû être rajoutée à la chute du communisme).

D'une manière générale, nous aurions tort de prendre à la légère les textes de la Tradition écrite. Car il est vrai que des "géants" ont vécu sur la terre, comme il est vrai que des hommes sont morts foudroyés. Et ce n'est qu'il y a trois jours que j'ai découvert que la "terreur de la nuit" évoquée par le Psaume 90 (12e cathisme) correspond à un mal mystérieux désormais reconnu par les médecins spécialistes du sommeil.

Vous trouverez sur le nouveau fil ouvert sur le forum "Textes liturgiques" le texte roumain de la commémoration des défunts lors de la prothèse, selon le Liturghier publié à Bucarest en 2000 par l'Institut biblique et de mission de l'Église orthodoxe roumaine (édition approuvée par le saint Synode), sous la forme d'une numérisation des pages 114-115 de ce livre (ce qui permet d'apprécier la présentation élégante et soignée). Vous trouverez ensuite, dans le message suivant, mon essai de traduction, que chacun est invité à corriger et améliorer.

Merci d'avance de votre coopération.

Lien: viewtopic.php?t=2381

Répondre