Chrismation

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Silouane
Messages : 65
Inscription : sam. 07 oct. 2006 20:46
Localisation : Bruxelles, Belgique

Chrismation

Message par Silouane »

Salut à tous!

J'ai une petite question à vous poser, après avoir cherché sur le forum mais sans succès. Lors de la vigile (?) du 29 août, pour la fête de la décollation de S. Jean le Précurseur, c'est bien une chrismation qui a lieu ou est-ce que je me trompe? Celle-ci est donc bien un mystère ("sacrement")? (Dans ce cas seul un orthodoxe peut la recevoir?) Est-elle différente de la chrismation du baptême ou lors de la réception d'un non-orthodoxe? Et enfin est-il courant de la donner en utilisant une sorte de "pinceau" (excusez le barbarisme, je connaîs pas le terme exact), et chrisme-t-on de la même façon lors du baptême/réception?

Merci d'avance!

Glicherie
Messages : 365
Inscription : ven. 18 juin 2004 14:41

Message par Glicherie »

au cours des vigiles, des vêpres ou des matines seuls également, à la litie, il peut être d'usage de faire une onction.
Celle-ci est opérée par le prêtre à l'aide d'un pinceau (le plus souvent) et d'huile bénie.
Il ne s'agit en aucun cas d'une chrismation faite avec du myron.

Silouane
Messages : 65
Inscription : sam. 07 oct. 2006 20:46
Localisation : Bruxelles, Belgique

Message par Silouane »

Merci Glicherie pour votre réponse!
Je comprends mieux maintenant.

Je me demande encore ceci: cette onction est-elle réservée à la seule fête de S. Jean Baptiste? Et (excusez-moi) y aurait-il encore moyen de savoir quelles paroles sont prononcées lors de cette onction? (En français ou une autre langue.) Ou si jamais quelq'un pouvait dire quelques mots sur l'origine de cette onction... Sinon de toute façon merci!

Harald

Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne »

Je crois deviner que cette question est posée par quelqu’un qui a été formé dans l’univers du catholicisme traditionnel.

Pour les catholiques en effet il existe sept “sacrement”, dont la liste est rigoureusement définie. Ces “sacrements” confèrent chacun une grâce de nature spécifique en vertu d’un rite utilisant une formule verbale bien définie et des gestes concrets de la part d’un prêtre (ce sont la "forme" et la "matière" des sacrements). Les sacrements opèrent en vertu du pouvoir sacerdotal.

En dehors des sept sacrements il existe des “sacramentaux” dont la valeurs et l’efficacité sont discutées par les théologiens et dépend surtout de la piété des fidèles. Par exemple l’eau bénite.

L’Église (orthodoxe bien sûr) sait qu’elle est le Corps du Christ et que le Saint Esprit lui infuse la vie sous d’innombrables formes. Elle déborde de cette grâce. Tout ce que fait l’Église est un saint Mysrère, même le signe de la Croix.

À l’issue de nombreuses cérémonies, en particulier les Vêpres, il est courant de voir le prêtre oindre les fidèles de l’huile des lampes qui brûlent devant les icônes. C’est une manière de communiquer la Grâce aux fidèles. Quelle Grâce ? ou plutôt quelle forme de la Grâce ? celle dont ils ont besoin.

À l’issue de la bénédiction des eaux, à la Théophanie, les fidèles prennent un peu de cette eau pour la ramener chez eux et l’utilisent de diverses manières. C’est aussi une manière de communiquer la Grâce.

L’onction des malades, à l’image du Bon Samaritain de la Parabole, qui mêla de l’eau et du vin, peut être d’un grand secours pour les malades. Je connais quelqu’un que cette onction a rappelé à la vie.

Mais la Chrismation est une tout autre chose. Elle est faite avec le Saint Chrême (ou “myron”) consacré par l’évêque (ce n’est que par l’effet d’une évolution tardive et contestable que cette consécration est maintenant réservée aux Patriarches, qui la font tous les sept ans). Elle confère “le sceau des dons du saint Esprit” et signifie le caractère sacerdotal de tout fidèle. À propos du Saint Chrême on pourrait presque parler d’une présence réelle du Saint Esprit.

Il y a plusieurs étapes dans ce que l’on peut appeler l’initiation du nouveau Chrétien. D’abord il reçoit un enseignement préliminaire, et assiste seulement à la première partie de la Liturgie (la Liturgie des Catéchumènes). Puis le jour du Baptême il est exorcisé et se tournant vers l’extérieur il crache en direction du démon. Puis il récite (ou le parrain récite pour l’enfant) le “Symbole de la Foi”. Puis il reçoit l’onction de “l’huile des catéchumènes”. Puis il est plongé trois fois dans l’eau baptismale “au nom du Père, et du Fils et du saint Esprit”. Puis il reçoit la Chrismation du saint Chrême, “sceau du don du saint Esprit”. Puis il assiste à la Liturgie, anticipation du Banquet céleste au Jour de la seconde Venue du Seigneur.

Si on veut on peut considérer l’ensemble de tout cela comme un très grand et unique saint Mystère, le Mystère du salut de l’homme.

On est loin de la liste des “sept sacrements” et d’ailleurs, s’il faut énumérer les saints Mystères par lesquels l’Église communique la Grâce divine à différentes étapes de leur vue, il faudrait énumérer aussi la tonsure monastique, le sacre royal, les funérailles du chrétien, la consécration de l’autel et de l’église, la bénédiction des eaux de la Théophanie, etc, etc. Le père Justin Popovitch avait coutule de dire que même la modeste bénédiction de l’encensoir que le prêtre répète si souveznt est déjà un petit sacrement.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr

Silouane
Messages : 65
Inscription : sam. 07 oct. 2006 20:46
Localisation : Bruxelles, Belgique

Message par Silouane »

Jean-Louis vous l'avez bien deviné... Je suis en effet catholique (plus de coeur il est vrai, mais encore pas mal dans la tête comme vous constatez) et impressionné par la beauté, l'harmonie et l'intégrité de l'Ortodoxie. C'est bien vrai ce que vous dites pour l'encensement des fidèles, ce moment est très beau, ça me donnait l'image du Christ rencontrant chaque fidèle personnellement... (il m'est arrivé d'y assister, en tant que catholique). Oui je me sens, avec ma tendance rationaliste à tout vouloir expliquer et placer dans de petites cases, encore loin du Mystère et de la Vérité que je "sens" présente dans l'Eglise orthodoxe. Pour être franc je me suis à la même occasion présenté pour la vénération de l'icône du Précurseur et là j'ai reçu aussi l'onction. Ce n'est que par après que je me suis mis à "réfléchir" en me disant "ce n'est quand même pas un sacrement?", non par peur d' "infidélité" envers le catholicisme mais parce que cela aurait été un peu comme un "vol" ou une irrévérence... mais je m'embrouille un peu, il me semble que je tape encore à côté. Je suis tellement conditionné par le relativisme dans lequel je nage (étant Belge de surcroît!).
J'espère que ça changera en vous lisant sur ce forum!

Harald

Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne »

En principe la communion eucharistique, elle doit être réservée aux orthodoxes authentiques. Mais je sais que beaucoup de prêtres orthodoxes donnent et donneront la communion à tout baptisé qui approche "avec foi et crainte de Dieu" en confessant que c'est bien là v"ritablement le Corps et le Sang du Seigneur.

A fortiori pour tout le reste.Je ne vous considère donc nullement comme un voleur.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève »

Non, vous n'êtes pas embrouillé, c'est même très clair et votre réaction vous honore puisque, effectivement, tant que vous êtes encore "sur le parvis", vous ne pouvez participer aux saints mystères et jean Louis vous a expliqué toute la pédagogie de la réception dans l'orthodoxie.
Mais une telle onction est donnée pour la guérison de l'âme et du corps. Et, comme disent les Portugais, "Dieu écrit droit en lettres courbes". Qu'elle soit une étape de grâce dans votre cheminement !
Quant au relativisme, ici, vous trouverez sans aucun doute de quoi vous en guérir !!!
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

Silouane
Messages : 65
Inscription : sam. 07 oct. 2006 20:46
Localisation : Bruxelles, Belgique

Message par Silouane »

Ah comme vous me rassurez...! Eh bien c'est bien l'impression que j'ai: le forum est un excellent remède, sans parler de la Liturgie et toute rencontre "physique" avec l'Orthodoxie. Donc je me réjouis de continuer, entre autres, ces lectures et ce dialogue!

Harald

serge maraite
Messages : 32
Inscription : lun. 11 sept. 2006 16:26
Localisation : Liège

Message par serge maraite »

bonjour,
j'en suis un peu au même stade que vous, il me semble (belge aussi de surcroit mais cela n'a aucune importance).
Parmi "nos travaux" que nous devons effectuer en étant "sur le pas de la porte de l'Eglise", il y a notamment, outre la très enseignante liturgie de St Jean Chrysostome (sans communion encore, of course), des remarquables autobiographies qui sont tres nourrissantes. Je pense à celles du Père Lev Gillet, du Père Placide Deseille, de Mgr Kallistos Ware et d'Olivier Clément.
Ce sont des occidentaux convertis et donc, leurs langue et structure mentale sont proches des nôtres.
Les deux premières (P. Gillet et Deseille) sont en lignes. Vous savez où les trouver ?

bonne route,

Silouane
Messages : 65
Inscription : sam. 07 oct. 2006 20:46
Localisation : Bruxelles, Belgique

Message par Silouane »

Très bonne idée! En fait je viens justement tomber hier sur le témoignage du P. Placide (en 7 parties) dans un blogue orthodoxe, et oui ça vaut bien le détour hein! Quant au P. Lev, non où se trouve-t-il? (J'ai déjà feuilleté sa biographie par E. Behr-Sigel, et son témoignage personnel m'intéresse d'autant plus...). Et puis enchanté de rencontrer un compatriote "orthodoxophile"! Merci Serge pour les renseignements.

Harald

serge maraite
Messages : 32
Inscription : lun. 11 sept. 2006 16:26
Localisation : Liège

Message par serge maraite »

allez sur le moteur de recherche des http://www.pagesorthodoxes.net/
car il me sembe que c'est là que je l'ai trouvée

Silouane
Messages : 65
Inscription : sam. 07 oct. 2006 20:46
Localisation : Bruxelles, Belgique

Message par Silouane »

En effet, le site "Pages Orthodoxes" contient des "pages Lev Gillet" (à sélectionner dans le menu de gauche), ainsi que le témoignage de l'Archimandrite Placide Deseille "Etapes d'un pélerinage" à http://www.pagesorthodoxes.net/foi-orth ... seille.htm.

Il y a également un récit (extrait) de Mgr. Kallistos Ware sur sa conversion à http://www.pagesorthodoxes.net/foi-orth ... s-ware.htm.

Silouane
Messages : 65
Inscription : sam. 07 oct. 2006 20:46
Localisation : Bruxelles, Belgique

Message par Silouane »


Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine »

serge maraite a écrit :Ce sont des occidentaux convertis et donc, leurs langue et structure mentale sont proches des nôtres.
Je ne savais pas que pour se nourrir des Pères il fallait une structure mentale particulière. Il suffit de lire le traité de St Basile, Grégoire de Naziance pour comprendre que le filioque est une hérésie. Je ne vois pas non plus ce qu'un Saint Maxime le Confesseur aurait d'étranger dans sa pensée, ou encore ce qu'un St Irénée de Lyon, un St Hilaire de Poitier, un Césaire d'Arles auraient "d'orientalement" innaccessible. En quoi un Saint Cassien serait-il si lointain?
Il y a comme ça des clichés "prout-ma-chèèèèère" qui réduisent le christianisme à Augustin-Thomas d'Aquin .
Au fait l'évangile, c'est oriental ou occidental? Mais reprenez donc un petit four de chez forum-orthodoxe-point-com, ils sont dé-li-cieux et vraiment ce pape est étonnant...

serge maraite
Messages : 32
Inscription : lun. 11 sept. 2006 16:26
Localisation : Liège

Message par serge maraite »

Certes, mais vous avez extrapollé mais propos, à moins que ceux-ci n'aient pas été clairs.
Je voulais simplement dire que la plume d'un occidental converti nous est plus accessible à nous occidentaux, du moins dans un premier temps, car elle a un souci pédagogique qui aide le lecteur à progresser.
Ni plus, ni moins.
Et c'est sans doute la raison pour laquelle des K. Ware, L. Gillet ou P. Deseille connaissent ici beaucoup de succès.
Niet ?
Mais ce n'est qu'une infime partie de la tradition orthodoxe, il y a tant à lire.

Répondre