communion fréquente

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Claude le Liseur
Messages : 4183
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

communion fréquente

Message par Claude le Liseur »

Un ami prêtre en Maramures me demande des textes - si possibles écrits ou traduits en français et qu'il puisse ainsi traduire en roumain - en faveur de la communion fréquente.

Merci d'avance pour tout renseignement ou toute référence.

Catherine
Messages : 213
Inscription : jeu. 19 juin 2003 14:03
Localisation : Basse-Marche, France

Excusez-moi du peu…

Message par Catherine »

Cher lecteur Claude,
J'ai une mention de saint Macaire de Corinthe qui a écrit au 18e s. "Au Sujet de la Communion Fréquente aux très Purs Sacrements du Christ", où il se prononçait chaleureusement en faveur de la communion fréquente, les saints Canons et les écrits des saints Pères à l'appui. J'ignore si cet écrit a été traduit en français.
Sinon, je connais un article de notre ex-archevêque André qui écrit sur la préparation à la sainte Communion et dans cet article, il parle, à plusieurs reprises, de la communion fréquente.
Vous le trouvez publié en deux parties sur le site des VCO sous le titre de "Témoignages qui attestent que la préparation à la divine Communion par le jeûne est indispensable" : http://perso.club-internet.fr/orthodoxie/bul/46.htm
et
http://perso.club-internet.fr/orthodoxie/bul/47.htm
Voilà tout ce que je trouve pour l'instant.
K.

Claude le Liseur
Messages : 4183
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur »

Merci, Catherine!

Mais je reste à la recherche de toute documentation sur la question. C'est important! Merci d'avance à toutes les âmes charitables qui voudraient me fournir de la documentation!

Catherine
Messages : 213
Inscription : jeu. 19 juin 2003 14:03
Localisation : Basse-Marche, France

Encore un article pour le lecteur Claude

Message par Catherine »

Cher lecteur Claude,
J'ai vu encore ceci :
http://orthodoxie.free.fr/communion%20frequente.html, mais je ne l'ai pas lu et je ne suis pas certaine de l'orthodoxie de l'auteur.
K.

Claude le Liseur
Messages : 4183
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur »

Si l'auteur est d'une orthodoxie douteuse, la plupart de ceux qu'ils citent sont orthodoxes, eux...

Merci beaucoup, c'est exactement ce qu'il me fallait.

Je suis cependant d'avance reconnaissant pour tout autre envoi de textes en faveur de la communion fréquente!

Elisabeth
Messages : 42
Inscription : mar. 24 juin 2003 19:11
Localisation : Ile de France

Message par Elisabeth »

Voici un court texte de St Jean Cassien, très simple et très clair.
Comme j'ai dû le copier-coller d'un des bulletins de père Cassien, je n'ai pas de référence précise, désolée:


"Nous ne devons pas éviter la Communion parce que nous nous jugeons pécheurs. Nous devons l'approcher plus souvent pour la guérison de l'âme et la purification de l'esprit, mais avec une telle humilité et foi, en nous jugeant indignes... que nous désirerons encore plus le remède à nos blessures. Il est impossible de recevoir la Communion une fois par an comme le font certaines personnes... considérant que la sanctification des Célestes Mystères n'est appropriée que pour les saints eux-mêmes. Il vaut mieux penser qu'en nous donnant la Grâce, le sacrement nous rend purs et saints. De tels gens manifestent plus d'orgueil que d'humilité... car lorsqu'ils reçoivent les sacrements, ils se jugent dignes. Il vaut mieux, sachant dans l'humilité de notre coeur,que nous ne sommes jamais dignes des Saints Mystères, les recevoir tous les dimanches, pour la guérison de nos maladies, que de penser avec orgueil qu'après une année, nous sommes devenus dignes de Les recevoir. "
saint Jean Cassien

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine »

Pour corroborer ce texte édifiant de St Jean Cassien que nous livre Elisabeth, voici un autre texte du même auteur.

Nous ajoutons : « Donnez-nous aujourd’hui notre pain supersubstantiel, (èpiousion) », et, selon un autre évangéliste, «notre pain quotidien ». Le premier qualificatif exprime sa noblesse et le caractère de sa substance, qui l’élèvent au-dessus de toute substance, et font qu’il dépasse par sa sublime grandeur et sainteté toutes créatures. Le second exprime l’usage qu’il en faut faire et son utilité le mot « quotidien » montre que sans ce pain, nous ne pouvons vivre un seul jour de la vie spirituelle. Quant au mot « aujourd’hui », il montre qu’il faut s’en nourrir tous les jours, et qu’il ne suffirait pas de l’avoir reçu hier, s’il ne nous était pareillement donné aujourd’hui.
Que le besoin quotidien que nous en avons nous soit un avertissement de faire en tout temps cette prière! Il n’est pas de jour où il ne nous soit nécessaire de manger ce pain, pour fortifier le coeur de notre homme intérieur.


Ce texte est extrait de la 1ère collation avec Abba Isaac.
On peut le trouver evidemment en collection "Sources Chrétiennes" mais également dans la collection de poche "Spiritualités Chrétiennes" chez Albin Michel/ Cerf n° 102 "Les Collations de Jean Cassien ou l'unité des sources" textes choisis et présentés par J.Y. Leloup, page 140

Catherine
Messages : 213
Inscription : jeu. 19 juin 2003 14:03
Localisation : Basse-Marche, France

réf. pour Cassien

Message par Catherine »

Le texte cité par Élisabeth vient d'une édition depuis longtemps épuisée :
J. Cassien, Conférence XXIII. Chapitre XXI. in Conférences avec les Pères du désert. t. III. pp.302-303. Librairie Saint Thomas d'Aquin, Saint-Maximin, 1922. coll. Chefs-d'œuvres ascétiques et mystiques.

mihaelaiacovache
Messages : 77
Inscription : lun. 15 sept. 2003 7:12
Localisation : Roumanie
Contact :

communion frequante

Message par mihaelaiacovache »

Cher Claude ,
Il y a quelques mois ,vous avez demander si quelque un peut vous donner des informations au sujet " communion fréquente".Je me suis rappelait que j'ai vu l'année derniere un livre avec ce sujet dans une librairie de Brasov.Quand j'ai passe ,en octobre, pour un jour a travers Brasov ,je l'ai cherche mais je ne l'ai pas trouve.Hier ,dans une librairie de Constantza, je l'ai trouve.Peut etre votre ami a deja le livre.Je présume que vous le savait aussi.Il s'agit du livre "Deasa Impartasanie cu preacuratele lui Hristos taine" écrit par St.Nicodim Aghioritul et Neofit Kavsokalivitul et traduit en Roumain par le pere Petroniu Tanase ,le Staretz de l'Ermitage Roumain Prodromul du St Mt.Athos. Le livre a une préface écrit par l'Archieveque Serafim Joanta .
Maintenant je le lis avec beaucoup de plaisir.

Claude le Liseur
Messages : 4183
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur »

Chère Mihaela,

Merci beaucoup. C'est exactement le genre de livre dont aurait besoin mon ami.

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine »

Nous en avons tous besoin et si des passages vous semblent particulièrement pertinents et essentiels, n'hésitez pas à en faire profiter le forum.... en français

mihaelaiacovache
Messages : 77
Inscription : lun. 15 sept. 2003 7:12
Localisation : Roumanie
Contact :

Message par mihaelaiacovache »

Cher Antoine ,
Hier soir ,pendant que je lisais ,j'ai pense a vous partager des passages de ce livre .Pour le commencement,voila quelque fragments de la préface :
"Dans l'antiquité chrétienne ,tous les croyantes qui participes a la Saintes.Liturgie se communiaient avec les Saints Mystheres.Un fait normal,car le but de Liturgie est la constitution de l'église par mettre ensemble tous le croyants,par la priere commune et leur communion avec Christ présent dans l'Eucharistie sous la forme de la pain et du vin. La liturgie était considérée et vivait comme le "repas du Seigneur" a qui sont invites tous qui ont étaient baptises et s'appellent chrétiens.[...]On ne pouvait pas s'imaginer la participation a l'Eucharistie sans la communion.Car alors la Liturgie n'atteints pas son but :l'union avec Christ,et se transforme dans un spectacle sacre,c;est vrais,ou on peut s'atteindre des saintes et exaltantes émotions mais qui restent loin de l'union concrete avec Christ..[...]
Cette regle serrât de plus en plus négligée, en commencant avec le IVeme siecle,a cause de la multiplication des chrétiens par la conversion en masse des paiens sans un préparation nécessaire,apres l'édicte de liberté du christianisme (Milan,313) et surtout apres que le christianisme deviens religion d'état pendant Teodosie le Grand [...].De l'acte communautaire,qui concerne toute la collectivité de l'Église réunie ensemble pour la célébration de l'Eucharistie,la communion deviens in acte individuel;chacun se communie quand il veut ou quand il se considere prépare.Envers ces premieres manifestations tres graves,l'autorité de l'église se sent oblige de rappeler par des canonnes la discipline traditionnel de la communion. Le canon nr.8,attribue aux St.Apotres ,dit:Si un eveque,pretre ou diacre ,ou quelque un de clergé ne prend la communion pendant la liturgie,il doit dire le motif et si celui ci est justifie il doit etre pardonne.Si non ,qu'il soit excommunié comme l'un qui produit un désaccord"( n.b."sminteala"=folie?).Le canon 9 apostolique fait référence a la meme question mais des croyantes:"Tous les croyantes qui viennent a l'église et écoutent la Saint écriture mais ne restent pas a la communion ,soit excommunié."La meme chose le dit le canonne 2 du synode de l'Antiochie(341): Tous ceux qui viennent a l'église et écoutent la Saint Écriture mais ne veulent pas participer a la priere liturgique avec le peuple,ou qui par indiscipline refusent la communion avec la Sainte Eucharistie,tous doit etre excommunié de l'église jusqu'ils avouent leur peche et ,accomplant le canon ordonnés apportent des fruits de la pénitence".

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine »

Magnifique.Merci Mihaelia! Continuez surtout. Grâce à vous je pars ce matin au travail avec cet axe de méditation:
On ne pouvait pas s'imaginer la participation a l'Eucharistie sans la communion.Car alors la Liturgie n'atteints pas son but :l'union avec Christ,et se transforme dans un spectacle sacre
Nous avons tellement baigné dans cette fausse conception d'une eucharistie "récompentielle"...

mihaelaiacovache
Messages : 77
Inscription : lun. 15 sept. 2003 7:12
Localisation : Roumanie
Contact :

continuation...

Message par mihaelaiacovache »

[...]"C’est vrais que a la perte du sens profonde de la communion comme acte communautaire[…] a contribue aussi la probleme de la “ diligence” personnelle accentue par tous les peres dans une période quand le christianisme était devenu pour beaucoups seulement un nom.Bien sure ,a la communion ne peut avoir acces celui qui vive indifferent,ou dans des péchées graves.Ainsi ont apparu les canonnes qui interdit la communion pendent une période plus long ou plus courte,conforme a la gravite du péchée.Mais ,immédiatement,l’insistance des pere sure la “diligence” nécessaire a la communion ont été mal compris, de sorte que avec le temps ceux qui n’étaient pas sous la punition du canonne,ce considéraient eux meme indignes.St. Jean Crysostome dit que celui qui n’est pas digne de communier tous les jours ,n’est pas digne de communier une seul fois par l’année, aux Paques.D’autre part,l’accent mis sur la préparation pour la communion,(justifie,car les St. Mystheres ne’agirent pas sans la collaboration de l’homme par son propre effort de se purifier*), a conduit a une autre attitude erronée: la conviction que la communion est une récompense pour la vertu ou pour l’effort déposé a la recevoir.( St Jean Cassien, cite par Elisabeth et Catherine,Conv.23,21) .

St.Chiril del’Alexandrie:” Les un ,après qu’ils ont goutté de la grace de Dieu,ne s’en vont pas a l’église par négligence et ajournent de recevoir la Communion sous le prétexte de la piete et du respect,mais ,en réalité par la manqué de dévotion et a la cause de froideur.Ce refuse qui peut surgir de’une piete,n’est que’une embuche et un cause de folie** qui amène au échec.”( Commentaire a Jean I,3). Voila pourquoi,plusieurs synodes locales: Elvira(306,can.21), Sardica(343,can.11) ou oecuméniques” Constantinople(IITrulan,692,can.80) menacent avec l’excommunication ceux qui pendant trios semaines ne participent pas a la Liturgie et ne se communient pas. Dans l’Occident,ou la situation est plus grave, diverses synodes locales insistent pour la communion trios fois par année: Paques, Noël est Pentecote. Plus tard ,,un synode de Lateran(Rome,1215) fixe le devoir de communier une foi par année.[…]Donc “l’ordre” de ce communier quatre foi par annee or une foi est d’origine occidentale et n’a aucun support théologique.”[…]

---------

*despatimire=purifier

**sminteala=folie
( je demande l'aide de Claude)
-----------

[…] Et St.Chiril d’Alexandrie dit car par la Sainte Eucharistie, les voleurs des pansées, les diables,ne peuvent entrer parmi les sens ,dans notre Coeur.

,,Les sens sont les portes parmi les quelles penetrent dans nos coeurs les fantaisies des toutes les choses et se renversent la multitude des désires.Ces sens, le prophete Joel les appele fenestres ,en disant: Entre par les fenêtres comme un voleur ,parce que le saint sang de Christ n’est pas mis sur elles.” Et encore:”La Loi des hébreux commande ,après qu’ils immoleront l’agneau,mettre son sang sur les deux poteaux et sur le liteau de la porte, montrant ainsi que par le Saint Sang du Christ ,nous gardons notre tente terrestre,et par la communion qui donne la vie , chassons de nous la désobéissance originaire et le malin.”



C’est tres intéressante cette interprétation de Joel 2:9, et je l’ai mis avant d’autres.

Je vous remercie pour la patience.

Jean Béziat
Messages : 45
Inscription : jeu. 13 mai 2004 17:27
Localisation : Béarn

Communion fréquente

Message par Jean Béziat »

Outre saint Jean Cassien (Conférences; XIII, 21) et Saint Macaire de Corinthe (+1805), saint Arsène de Paros (+1877) et plus anciennement, au VIe s., les saints Barsanuphe et Jean de Gaza (Correspondance, Solesmes, 1993, ch. 464) étaient pour la communion fréquente.
En Christ
Jean

Répondre