Différences de pratiques au sein de l'église orthodoxe russe

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

hilaire
Messages : 297
Inscription : mer. 19 janv. 2005 13:26

Message par hilaire » lun. 01 mai 2006 19:22

De Saint Basile, extrait d'une homélie sur l'humilité:

Le jugement suit la grâce, et le souverain Juge vous fera rendre compte des grâces que vous avez reçues. Si vous ne pouvez comprendre cela même que vous avez reçu une grave, et que , par un excès de présomption , vous vous faisiez de la grave un mérite, vous n'êtes pas plus précieux aux yeux du Seigneur que saint Pierre ; vous ne sauriez l'aimer plus ardemment que cet apôtre , qui l'aimait jusqu'à vouloir mourir pour lui. Mais par ce qu'il se permit ces paroles trop présomptueuses : Quand vous seriez pour tous les autres un sujet de scandale, vous ne le serez jamais pour moi (Matth. 26. 33. ) il fut abandonné à sa propre faiblesse ; il tomba dans le reniement; il apprit par sa faute à être plus circonspect ; il apprit à ménager les faibles par l'expérience de sa propre faiblesse; et il comprit parfaitement que , comme étant près d'être englouti dans les flots , il en fut tiré par la main de Jésus-Christ ; de même dans la tempête du scandale , courant risque de périr par son incrédulité , il fut sauvé par la puissance du même Jésus-Christ qui l'avait prévenu de ce qui devait lui arriver: Simon, Simon, lui avait-il dit, Satan vous a demandé pour vous cribler comme on crible le froment ; mais j'ai prié pour vous afin que votre foi ne s'éteigne pas. Lors donc que vous aurez été converti, ayez soin d'affermir vos frères (Luc, 22.31 et 32.). Après avoir ainsi réprimandé saint Pierre, Jésus-Christ le fortifia par sa sagesse, afin qu'il réprimât tout sentiment de vanité , et qu'il apprît à ménager les faibles.

Claude le Liseur
Messages : 3910
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » lun. 01 mai 2006 19:41

Jean-Louis Palierne a écrit :Mais ne jetons pas trop vite la pierre aux intégristes.

C'est précisément pour ne pas jeter trop vite la pierre aux intégristes que j'ai soutenu dès le début la création de ce forum où on donnait la parole à des opinions systématiquement étouffées ailleurs. Mais je n'ai pas tardé à me rendre compte que donner la parole à certaines personnes revient à leur donner le droit de bâillonner les autres, et que certains pseudo-persécutés seraient sans doute fort intolérants s'ils en avaient les moyens.

Il me plaît particulièrement de subir des attaques ad hominem de vieux-calendéristes qui ne m'ont jamais rencontré et qui partent du principe que qui ne marche pas avec eux et contre eux. Je souris en pensant à tel livre dont la réédition est attendue depuis 1872 et qui va bientôt paraître.

Mais tout ceci est du domaine de l'anecdote. Disons qu'il y a peu de choses en commun entre les vieux-calendéristes tels que je les ai rencontrés et appréciés à Slatioara et leurs pâles épigones qui se succèdent sur ce forum pour nous répéter des slogans dont la vie est absente.

Cela étant, vous conviendrez, Jean-Louis, qu'il est lassant de lire année après année le même copier-coller d'un site internet anglophone, ou de se voir opposer les mêmes arguments déjà réfutés. Le but de ce forum n'est pas d'arriver à un record du nombre de messages en reproduisant indéfiniment les mêmes discussions.

Il y a un moment où on ne peut qu'inviter les gens à s'informer sur ce dont ils parlent dans l'espoir de pouvoir passer à autre chose.

hilaire
Messages : 297
Inscription : mer. 19 janv. 2005 13:26

Message par hilaire » lun. 01 mai 2006 19:46

toujours à propos du reniement de l'Apôtre Pierre:

Et le Seigneur dit : Simon, Simon, voici, Satan a demandé à vous avoir pour vous cribler comme le blé; mais moi, j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas; et toi, quand une fois tu sera revenu, fortifie tes frères. Et il lui dit : Seigneur, avec toi, je suis prêt à aller et en prison et à la mort. Et il dit : Pierre, je te dis : le coq ne chantera point aujourd'hui, que premièrement tu n'aies nié trois fois de me connaître.

BEDE. Dans la crainte que les onze Apôtres ne se laissent aller à un sentiment d’orgueil et n’attribuent à leurs propres forces d’avoir été presque les seuls de tant de milliers de Juifs, pour demeurer avec le Seigneur au milieu des tentations, le Sauveur leur déclare que s’ils n’avaient été protégés et soutenus par l’assistance divine, ils eussent été brisés comme les autres par la même tempête : " Le Seigneur dit encore Simon, Simon, voilà que Satan vous a demandés pour vous cribler comme le froment, " etc. C’est-à-dire, qu’il a demandé à vous tenter et à vous secouer, comme on secoue le froment pour le cribler, paroles qui nous apprennent que le démon ne peut tenter la foi de personne sans la permission de Dieu.

THEOPHYLACTE. Il s’adresse à Pierre, parce qu’il était plus fort que les autres, et qu’il pouvait s’enorgueillir des promesses que Jésus Christ lui avait faites. Ou encore, il veut nous apprendre que les hommes qui ne sont rien (tant par leur nature que par la faiblesse de leur esprit), doivent fuir tout désir de domination sur leurs frères, c’est pour cela que, laissant tous les autres disciples, il s’adresse à Pierre qui avait été placé à leur tête : " J’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas. "
Tu seras, il est vrai, ébranlé pour un moment, mais tu conserveras la semence de la foi que j’ai déposée dans ton âme; le vent des tentations fera tomber les feuilles, mais la racine demeurera ferme. Satan, jaloux de l’amour que je te porte, demande et cherche à te nuire, et bien que j’ai prié pour toi, tu ne laisseras pas de succomber à ses attaques : " Et quand tu seras converti, confirme tes frères. " C’est-à-dire, après que tu auras expié dans les larmes et dans la pénitence le crime de m’avoir renié, confirme tes frères, toi que j’ai établi le prince des Apôtres; c’est là ton devoir, comme étant avec moi la force et la pierre fondamentale de l’Église. Ce ne sont point seulement les Apôtres qui existaient alors que Pierre devait fortifier, mais tous les fidèles qui se succéderont jusqu’à la fin du monde. Que personne donc, parmi les chrétiens, ne perde confiance en voyant cet Apôtre renier son divin Maître, et recouvrer ensuite par la pénitence la sublime prérogative qui fait de lui le souverain Pontife du monde entier.
La grandeur de son amour l’enflamme et lui fait promettre l’impossible, tandis qu’il aurait dû ne point s’obstiner, en entendant la vérité même lui prédire qu’il succomberait à la tentation. Or, le Seigneur voyant ce langage présomptueux, lui précise la tentation à laquelle il doit succomber; et lui prédit qu’il le reniera " Jésus lui répondit : Je te le dis, Pierre, le coq ne chantera point aujourd’hui que tu ne m’aies renié, " etc.
Il nous donne ici une grande leçon, c’est que la volonté de l’homme ne peut rien sans le secours de Dieu. Pierre, en effet, malgré toute sa ferveur, fut abandonné de Dieu, et vaincu par l’ennemi du salut.

S. CHRYSOSTOME. (hom. 83 sur S. Matth.) Il ne dit pas : J’ai voulu, mais : " J’ai prié, " langage plein d’humilité qu’il tient aux approches de sa passion, pour prouver la vérité de sa nature humaine. Car comment supposer que celui qui, sans recourir à la prière, avait dit avec le ton du commandement : " Sur cette pierre je bâtirai mon Église, et je te donnerai les clefs du royaume des cieux, " ait eu besoin de la prière pour confirmer dans la foi l’âme chancelante d’un homme ? Il ne lui dit pas non plus : J’ai prié, afin que tu ne me renies point, mais afin que tu ne perdes point la foi.

S. CYRILLE. Admirez ici la patience vraiment inépuisable de Dieu, pour empêcher son disciple de tomber dans la défiance et le désespoir, il lui promet le pardon avant même qu’il ait commis son crime, et il le rétablit ensuite dans tous les droits de sa dignité d’Apôtre, en lui disant : " Et toi, quand tu seras converti, confirme tes frères. "

BEDE. C’est-à-dire, j’ai préservé ta foi par mes prières, afin qu’elle ne vint point à défaillir. Souviens-toi donc aussi de fortifier la faiblesse de tes frères, afin qu’ils ne désespèrent point du pardon. Le Seigneur ayant promis à Pierre qu’il prierait, pour que sa foi ne vînt pas à défaillir, cet Apôtre, plein de confiance dans l’amour qu’il ressent pour le Sauveur, dans la ferveur de sa foi, et ne prévoyant point la chute lamentable qu’il va faire, ne peut croire qu’il puisse jamais être infidèle à son maître : " Pierre lui dit : Seigneur, je suis prêt à aller avec vous en prison et à la mort. "

S. ATHANASE. Gardez-vous donc de tout sentiment d’orgueil, gardez-vous du monde, c’est à celui qui a dit : " Nous avons tout quitté pour vous suivre, " (Mt 19) que Notre Seigneur commande de confirmer ses frères.
Le Sauveur prédit à Pierre, dont l’esprit était prompt mais dont la chair était faible, qu’il le renierait, car il ne pouvait égaler le courage et la force d’âme de son divin Maître. Notre Seigneur, dans sa passion, peut avoir des imitateurs mais pas d’égaux.

S. BASILE. (Régl. abrég., guest. 8.) Il est bon de savoir que Dieu permet quelquefois que les justes eux-mêmes fassent des chutes pour les guérir de l’orgueil dont ils se sont précédemment rendus coupables. Bien que leurs fautes paraissent avoir les mêmes caractères que celles des autres, il y a cependant une grande différence; le juste, en effet, pèche comme par surprise, et presque sans le vouloir, tandis que les autres pèchent sans prendre aucun souci, ni d’eux-mêmes, ni de Dieu, et ne mettent même aucune distinction entre le péché et la vertu. Aussi ne doivent-ils pas être repris de la même manière, l’âme timorée a besoin d’être soutenue, et la réprimande qui lui est faite doit se borner à la faute qu’elle a commise. Quant aux autres, au contraire, qui ont détruit dans leur âme tout ce qu’il y avait de bien, il faut les soumettre aux châtiments, aux avertissements, aux reproches sévères, jusqu’à ce qu’ils comprennent qu’ils ont pour juge un Dieu juste, et qu’ils en conçoivent une crainte salutaire.

S. AMB. (De l’acc. des Evang., 3, 2.) Tous les évangélistes racontent cette prédiction que le Sauveur fit à Pierre, qu’il le renierait, mais tous ne la racontent pas dans les mêmes circonstances. Saint Matthieu et saint Marc placent cette prédiction après que notre Seigneur fut sorti de la maison où il avait mangé la pâque; saint Luc et saint Jean, avant qu’il en fût sorti. Il nous serait facile de les concilier en disant que les deux derniers racontent cette prédiction, comme par récapitulation, et les deux autres par anticipation, si nous n’étions arrêtés par les paroles si diverses du Sauveur, et par les avertissements si différents, qui donnent lieu à Pierre de faire cette promesse si téméraire de mourir pour son Maître ou avec son Maître; ce qui nous force d’admettre que Pierre fit éclater trois fois sa confiance présomptueuse à l’occasion de trois divers discours du Seigneur, et qu’à trois reprises, le Seigneur lui répondit qu’il le renierait trois fois avant que le coq eût chanté.

l'Ironie, si l'on peut dire, vient du fait que j'ai trouvé ces commentaires collationés sur un site... VCO !! :-) http://membres.lycos.fr/orthodoxievco/e ... /ex/22.htm

Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne » mar. 02 mai 2006 11:06

Claude,

mon message ne répondait pas à votre critique des VCO, mais à ceux qui ne voient découvrent avec étonnement qu’il y a des cadaxres dans les placards de l’Orthodoxie en France et ailleurs, et qui ne voient dans toutes ces divisions que petitesse et étroitesse d’esprit. J’ai essayé de montrer qu’il y de vraies raisons derrière tous ces débats. Il y a des gens qui s’accrochent à des points très secondaires parce qu’ils ont vraiment conscience que quelque chose na va pas dans l’Église. Mais il ne mettent pas le doigt au bon endroit.

Mais c’est vrai que cette paranoïa auto-entretenue dévient un véritable délire. Et c’est vrai qu’il faut les inviter à s’informer de la réalité des choses. On ne peut pas se désintéresser de ce qu’est l’ambiance idéologique de l’émigration saint pétersbourgeoise et des idées qu’elle a introduites dans l’Église orthodoxe en Occident alors qu’on vit au quotidien dans cette confusion. C’est très bien de démêler l’écheveau des épisodes dela naissance du papisme, des Croisades, de la violence qui a créé l’uniatisme etc, mais nous vivons aujourd’hui un autre débat, auquel il nous faur accorder tout autant d'attention.

Cela dit merci à Hilaire d'avoir recopié du site des VCO tous ces commentaires patristiques de l'Évangile. Je voudrais attirer l'attention sur le commentaire de saint Théophylacte d'Ochrid. Il a récapitulé dans ses commentaires du Nouveau Testament tous ces très précieux commentaires des Pères sur l'Écriture. Même s'il n'avait été qu'un compilateur, il est très précieux (et il a probablement été plus encore). Il mériterait qu'on s'attaque à traduire ses œuvres.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr

Claude le Liseur
Messages : 3910
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur » mar. 02 mai 2006 20:01

Jean-Louis Palierne a écrit :Claude,

mon message ne répondait pas à votre critique des VCO, mais à ceux qui ne voient découvrent avec étonnement qu’il y a des cadaxres dans les placards de l’Orthodoxie en France et ailleurs, et qui ne voient dans toutes ces divisions que petitesse et étroitesse d’esprit. J’ai essayé de montrer qu’il y de vraies raisons derrière tous ces débats. Il y a des gens qui s’accrochent à des points très secondaires parce qu’ils ont vraiment conscience que quelque chose na va pas dans l’Église. Mais il ne mettent pas le doigt au bon endroit.

Mais c’est vrai que cette paranoïa auto-entretenue dévient un véritable délire. Et c’est vrai qu’il faut les inviter à s’informer de la réalité des choses. On ne peut pas se désintéresser de ce qu’est l’ambiance idéologique de l’émigration saint pétersbourgeoise et des idées qu’elle a introduites dans l’Église orthodoxe en Occident alors qu’on vit au quotidien dans cette confusion. C’est très bien de démêler l’écheveau des épisodes dela naissance du papisme, des Croisades, de la violence qui a créé l’uniatisme etc, mais nous vivons aujourd’hui un autre débat, auquel il nous faur accorder tout autant d'attention.

(...)

D'accord, Jean-Louis, mais si beaucoup des problèmes dont souffre l'Orthodoxie en Occident vient des croyances de l'intelligentsia libérale pétersbourgeoise, pourquoi les individus acariâtres qui nous infligent année après année les mêmes copier-coller en général en provenance du même site anglophone s'en prennent-ils toujours et exclusivement aux Eglises de Constantinople, de Grèce et de Roumanie dont je doute pourtant qu'ils connaissent grand'chose?

hilaire
Messages : 297
Inscription : mer. 19 janv. 2005 13:26

Message par hilaire » mer. 03 mai 2006 18:03

c'est probablement une histoire d'oeil, de poutre et de paille... non?

Béa
Messages : 8
Inscription : jeu. 12 nov. 2009 2:24

Re: Différences de pratiques au sein de l'église orthodoxe russe

Message par Béa » dim. 21 févr. 2010 1:10

Bonjour à tous,
Au sujet des Vieux-Croyants de Russie, quelqu'un pourrait-il me dire où me procurer un recueil des prières ritualistes ?
Un grand merci d'avance !
Béatrice

Claude le Liseur
Messages : 3910
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Différences de pratiques au sein de l'église orthodoxe russe

Message par Claude le Liseur » dim. 21 févr. 2010 16:08

Béa a écrit :Bonjour à tous,
Au sujet des Vieux-Croyants de Russie, quelqu'un pourrait-il me dire où me procurer un recueil des prières ritualistes ?
Un grand merci d'avance !
Béatrice

Vous en avez encore trois exemplaires du recueil des prières du Vieux Rite publié en 1986 par leur paroisse d'Erie en Pennsylvanie qui sont vendus comme occasions sur le site américain d'Amazon: http://www.amazon.com/Drevnepravoslavny ... 0961706201

N.B.: Les Vieux-Croyants d'Erie se sont rattachés au synode de New York et sont donc en communion avec l'Orthodoxie universelle.

Claude le Liseur
Messages : 3910
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Différences de pratiques au sein de l'église orthodoxe russe

Message par Claude le Liseur » dim. 21 févr. 2010 17:17

Béa a écrit :Bonjour à tous,
Au sujet des Vieux-Croyants de Russie, quelqu'un pourrait-il me dire où me procurer un recueil des prières ritualistes ?
Un grand merci d'avance !
Béatrice
Vous pouvez aussi le commander sur ce site: http://www.easternchristiansupply.biz/- ... c118/42130

Claude le Liseur
Messages : 3910
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Les Vieux -Croyants en Alaska

Message par Claude le Liseur » dim. 21 févr. 2010 18:07

Claude le Liseur a écrit :[
La différence entre les Vieux-Croyants de Russie et les Vieux-Calendéristes de Grèce et de Roumanie, c'est que les seconds n'ont pas eu à attendre trop longtemps avant de voir passer dans leurs rangs - pour des raisons parfois discutables - des évêques: 11 ans pour les paléohimérologistes grecs (1935), 31 ans pour leurs homologues roumains (1955). Dans le cas des Vieux-Croyants de Russie, il a fallu attendre plus de 190 ans pour qu'un évêque les rejoigne; et encore, c'était un ancien métropolite d'Herzégovine du patriarcat de Moscou. Il a fallu attendre le 4 novembre 1923 - 270 ans après l'entrée en dissidence des Vieux-Ritualistes russes - pour voir un évêque orthodoxe russe, l'archevêque Nicolas (Pozdnev) de Saratov, rejoindre les rangs des Vieux-Croyants. C'est dire à quel point l'épiscopat de Russie avait pu être unanime dans l'approbation des corrections liturgiques. C'est aussi dire que les Vieux-Croyants ont dû se débrouiller pendant des générations - au minimum jusqu'en 1846 - sans aucun évêque, ni même apparence d'évêque. Cela ouvrait aussi la porte à des dérives sur lesquelles il nous faudra revenir.

Il fallait évidemment lire un ancien métropolite d'Herzégovine du patriarcat de Constantinople, et non du patriarcat de Moscou! D'autant plus qu'il n'y avait pas de patriarcat de Moscou en 1846!

La biographie du fondateur de la hiérarchie starovère de la Blanche-Fontaine* - celle qui, par exemple, est aujourd'hui représentée en Roumanie où elle entretient les meilleures relations du monde avec le Patriarcat orthodoxe officiel - est donnée par Peter Hauptmann dans son Rußlands Altgläubige, Vandenhoeck & Ruprecht, Gottingue 2005, pp. 133-137. Je résume ci-dessous.

*La Blanche-Fontaine (ukrainien Біла Криниця - Bila Krinitsia; russe Белая Криница - Biélaïa Krinitsa; roumain Fântâna Albă) est un minuscule village de Bucovine, aujourd'hui en Ukraine, qui fut le siège des métropolites vieux-croyants depuis l'établissement de leur hiérarchie en 1846 jusqu'à la deuxième Guerre mondiale.

Métropolite Ambroise de la Blanche-Fontaine

1791 Naissance sous le nom de Georges Papageorgopoli ou Georges Popov - on ne sait pas exactement s'il était Hellène ou Bulgare - à Maistra près d'Enos, aujourd'hui Enez en Turquie
1811 Ordonné prêtre
1814 Mort de sa femme
1817 Prend l'habit monastique
1823 Higoumène du monastère de la Trinité de l'île de Halki sur la mer de Marmara (mais oui - l'île même du célèbre séminaire orthodoxe fondé en 1844 et fermé par le gouvernement turc en 1971)
1835 Métropolite de Sarajevo et de la Bosnie
12 septembre 1840 Privé de son diocèse et rappelé à Constantinople sous la pression des autorités turques
27 décembre 1841 Il quitte Sarajevo après avoir failli faire de la prison pour dettes
15-16 avril 1846 Signe un accord avec les Vieux-Ritualistes de la Blanche-Fontaine par lequel il promet de leur donner une hiérarchie
28 juin 1846 Reçu à Vienne par l'empereur Ferdinand (la Blanche-Fontaine se trouvait en Bucovine, territoire soumis aux Habsbourg de 1772 à 1918)
12 octobre 1846 Arrive à la Blanche-Fontaine
28 octobre 1846 Reçu dans l'Église vieille-ritualiste
6 janvier 1847 Consacre le premier évêque vieux-croyant, Mgr Cyrille (Timofeïev)
13 décembre 1847 Arrêté par le gouvernement autrichien (qui craint une détérioration des relations avec la Russie) et déféré devant le gouverneur de Galicie à Lemberg (aujourd'hui Lviv en Ukraine); on lui donne le choix entre rentrer à Constantinople en rompant avec les Vieux-Croyants, ou être mis en résidence surveillée s'il reste fidèle aux Vieux-Ritualistes; Mgr Ambroise choisit la deuxième solution et est interné à Cilli en Styrie (aujourd'hui Celje en Slovénie) jusqu'à sa mort
30 octobre 1863 Meurt à Celje; il est enterré au cimetière orthodoxe de Trieste (aujourd'hui en Italie)
11 novembre 1996 Canonisé par le premier concile mondial de l'Église orthodoxe russe vieille-ritualiste
2003 Transfert de son corps à Brăila, où la hiérarchie vieille-ritualiste de la Blanche-Fontaine s'est repliée depuis l'annexion de la Bucovine par les Soviétiques

Claude le Liseur
Messages : 3910
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Différences de pratiques au sein de l'église orthodoxe russe

Message par Claude le Liseur » lun. 22 févr. 2010 3:52

Béa a écrit :Bonjour à tous,
Au sujet des Vieux-Croyants de Russie, quelqu'un pourrait-il me dire où me procurer un recueil des prières ritualistes ?
Un grand merci d'avance !
Béatrice
C'est quand même formidable, Internet... Il y a vingt ans, votre demande serait apparue aussi difficile que l'exploration de la face cachée de la Lune, et aujourd'hui, le problème se résout d'un simple clic de souris.

Vous me rappelez avec nostalgie la paroisse de Vieux-Croyants de la hiérarchie de la Blanche-Fontaine (métropolite Léonce [Leonty] de Brăila) que j'avais fini par découvrir à Galaţi, en Roumanie, au cours d'un voyage en 2004, grâce à l'aide d'un prêtre du patriarcat de Roumanie qui exerçait son ministère dans cette ville. Seul contact que j'eus jamais avec les Vieux-Ritualistes.

Puis-je me permettre de vous demander si vous vous intéressez particulièrement aux starovères?

Claude le Liseur
Messages : 3910
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Différences de pratiques au sein de l'église orthodoxe russe

Message par Claude le Liseur » lun. 22 févr. 2010 4:05

Et j'ai même fini par trouver un site Internet des Lipovènes, avec le portrait officiel de Monseigneur Léonce, douzième métropolite de la Blanche-Fontaine: http://www.psse.ro/istoria/materiale/mi ... it-leontii

Quelque chose que je n'aurais pas cru possible, tant est grande la discrétion de cette communauté!

Béa
Messages : 8
Inscription : jeu. 12 nov. 2009 2:24

Re: Différences de pratiques au sein de l'église orthodoxe russe

Message par Béa » lun. 22 févr. 2010 14:40

Claude le Liseur a écrit :Et j'ai même fini par trouver un site Internet des Lipovènes, avec le portrait officiel de Monseigneur Léonce, douzième métropolite de la Blanche-Fontaine: http://www.psse.ro/istoria/materiale/mi ... it-leontii

Quelque chose que je n'aurais pas cru possible, tant est grande la discrétion de cette communauté!
Merci beaucoup pour votre promptitude et pour toutes ces explications détaillées. Quant aux liens, ils sont intéressants... mais je recherche les prières en langue française !
Auriez-vous une idée ?
Béa

Claude le Liseur
Messages : 3910
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Différences de pratiques au sein de l'église orthodoxe russe

Message par Claude le Liseur » mar. 23 févr. 2010 11:13

Béa a écrit : Merci beaucoup pour votre promptitude et pour toutes ces explications détaillées. Quant aux liens, ils sont intéressants... mais je recherche les prières en langue française !
Auriez-vous une idée ?
Béa
Cela me paraît impossible: vous avez des communautés de Vieux-Croyants en Russie, en Ukraine, dans les pays baltes, en Roumanie, en Amérique du Nord, peut-être en Australie, et maintenant en Allemagne dans le cadre de la vague d'immigration russe des années 1990 et 2000, mais, en terre francophone, il n'y a eu à ma connaissance, qu'une petite communauté de Vieux-Croyants à Joinville-le-Pont en région parisienne dans les années 1930 et ils se sont résorbés dans la société ambiante depuis longtemps. En outre, les Vieux-Ritualistes n'ont pas été dans l'état d'esprit de traduire quoi que ce fût dans une langue étrangère avant les années 1980. Voyez les Lipovènes: ils sont en Roumanie depuis 250 ans, et ils n'ont jamais célébré les offices en roumain.

Je sais que la paroisse d'Erie - qui dépend du synode de New York - célèbre en anglais et qu'une paroisse starovère d'Allemagne célèbre en allemand. C'est déjà une véritable révolution culturelle dans un milieu qui s'était longtemps voué à la préservation des formes de la Russie d'avant Pierre le Grand. Donc, il doit probablement aussi y avoir au minimum un livret de prières du Vieux Rite traduit en allemand. Mais, en français, je ne pense pas, tout simplement parce qu'il n'y pas de Vieux-Croyants en milieu francophone.

Vous vous heurterez souvent à ce genre de déceptions en ce qui concerne les publications orthodoxes en français. D'abord parce que la France, qui représente quand même le gros morceau parmi les pays francophones, a adopté depuis longtemps une législation qui privilégie l'immigration en provenance du Maghreb et d'Afrique noire et décourage l'immigration en provenance d'Europe ou du Machreq. Il n'y a donc pas eu en France les vagues d'immigration récente qui ont conduit à cette présence orthodoxe significative que l'on constate non seulement en Amérique du Nord, mais aussi en Allemagne, en Italie et en Espagne. En plus, contrairement à ce qui s'est passé en Amérique du Nord, l'épiscopat orthodoxe présent dans les pays francophones d'Europe occidentale a toujours refusé de transmettre la foi aux populations autochtones et s'est attribué un rôle d'animateur socio-culturel pour émigrés - les seules exceptions ayant été naguère l'évêque russe saint Jean Maximovitch et, aujourd'hui, l'évêque serbe Luka Kovačević. (Je ne caricature pas: un prêtre de paroisse m'expliqua un jour que le rôle de sa paroisse était de permettre aux émigrés d'entendre des choses en relation avec leur pays d'origine!) La situation n'est guère différente en ce qui concerne la Suisse, la Belgique ou le Luxembourg. Au Québec, la société canadienne-française a longtemps incité les immigrés à s'intégrer à la minorité anglophone et les orthodoxes du Québec représentent de ce fait un milieu très majoritairement francophone.
Tout ceci pour expliquer que les traditions orthodoxes qui se sont implantées en milieu francophone sont plutôt celles qui sont arrivées dans les années 1920: la tradition grecque et la tradition russe nikonienne. Vous n'allez pas trouver la même diversité que dans le milieu anglophone nord-américain, où se sont aussi bien acclimatées les traditions albanaise, arabe, biélorussienne, bulgare, carpatho-russe, estonienne, roumaine, serbe et ukrainienne. Il y a en Amérique du Nord des paroisses orthodoxes qui célèbrent en albanais depuis un siècle; il n'y en a jamais eu en Europe occidentale. Le fait que le monde anglophone, contrairement aux pays francophones, soit jusqu'à ce jour ouvert à des immigrations en provenance d'Europe centrale et d'Europe orientale (alors que la France n'accueille quasi-exclusivement que des immigrations en provenance d'Afrique et que la Suisse n'accueille presque plus que des immigrations en provenance de l'Europe occidentale), et aussi que les orthodoxes qui se sont installés dans le monde anglophone ont presque toujours pris le parti de transmettre leur foi au milieu qui les accueillait (d'où ces centaines de milliers de conversions à l'Orthodoxie en Amérique du Nord), explique la diversité des publications liturgiques orthodoxes en anglais par rapport au français.
Qu'on ne se méprenne pas: tous les livres liturgiques orthodoxes ont été traduits en français grâce au labeur de toute une vie de l'archimandrite Denis Guillaume. Vous pouvez passer toute votre vie dans l'Orthodoxie en n'utilisant que le français. Mais vous ne trouverez pas d'éditions liturgiques bilingues albanais-français ou ukrainien-français, pas d'équivalent de l'énorme Rituel bilingue ukrainien-anglais publié en Amérique du Nord, tout simplement parce qu'il n'y a pratiquement pas d'Orthodoxie d'origine albanaise ou ukrainienne en milieu francophone.

Quant à l'Afrique francophone, les livres liturgiques y sont traduits d'après l'usage du patriarcat d'Alexandrie (qui fut longtemps bilingue grec-arabe avant de s'ouvrir à bien d'autres langues au fur et à mesure que la mission orthodoxe se développait en Afrique noire). Cela avait par exemple conduit le patriarcat d'Alexandrie à publier dans les années 1980 une édition de la liturgie de saint Jean Chrysostome en grec (texte original et paraphrase dans la langue contemporaine), arabe, anglais et français, qui est un des livres les plus utiles que je possède. Mais vous ne trouverez évidemment pas, sous les auspices du patriarcat d'Alexandrie, d'éditions bilingues slavon-français...

Je vous rappelle toutefois que le livre de prières du Vieux Rite que je vous ai indiqué est bilingue slavon-anglais, ce qui devrait déjà vous faciliter la compréhension du texte slavon. Pour le reste, je ne suis même pas sûr de trouver un livre de prières starovères qui soit bilingue slavon-allemand, et tout ce que nous pourrions dénicher en Roumanie ou en Russie serait rigoureusement slavon.

J-Gabriel
Messages : 643
Inscription : ven. 08 sept. 2006 23:29
Localisation : Suisse
Contact :

Re: Différences de pratiques au sein de l'église orthodoxe russe

Message par J-Gabriel » mer. 24 févr. 2010 23:17

quelques mots sur les lipovènes.

A cause d’un article paru dans la Lumière du Thabor n.15, sur lequel nous aurons sûrement lieu d’y revenir ; j’avais eu l’occasion de parler une fois des Lipovènes avec des amis roumains ici en Suisse. Et parmi ces amis il y en a une qui a fait ses écoles à Târgovişte (Teurgovichtè) et qui avait une dame comme professeur de russe qui était lipovène.
Après quelques questions, cette amie roumaine me dit que l’on peut reconnaître les Lipovènes (lipovean) par la physionomie, leur patronyme, et ils auraient aussi un fort accent russe lorsqu’ils parlent le roumain. Par contre, à l’instar des tsiganes, il ne semble pas que les lipovènes rencontrent des problèmes avec la société en Roumanie, pour preuve, le cousin de la dame était directeur d’une école dans la même ville.

La dernière remarque c’est pace que quand j’ai demandé à une autre copine roumaine si elle connaissait les Lipovènes, elle m’a répondue : « oh c’est des pêcheurs sur le Delta (du Danube) ».

Répondre