Béthanie, Goettmann et néo-Lumière du Thabor

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

Béthanie, Goettmann et néo-Lumière du Thabor

Message par eliazar »

:roll:
"Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement ! "



Nous sommes quelques-uns à avoir reçu une relance pour nous abonner à une revue « Lumière du Thabor » éditée par un certain Paul Ladouceur, habitant à Rawdon au Québec. Selon les renseignements fournis par le Lecteur Claude, Paul Ladouceur est un fidèle de la paroisse orthodoxe francophone de Montréal, dans la juridiction de l'Orthodox Church of America (archevêque Séraphin d'Ottawa), paroisse dont le recteur, l'higoumène Irénée Rochon, est parfois intervenu sur l’ancien Foorum.

Cette revue, je m’en suis bien rendu compte, n’a rien à voir du tout avec l’ancienne (et remarquable) revue du même nom jadis publiée à Paris par les VCO du boulevard de Sébastopol. Même si son site s’intitule www.pagesorthodoxes.net - l’organe de publication Bulletin des Pages Orthodoxes La Transfiguration - et l’adresse où s’abonner thabor@megaweb.ca.

J’avais été intrigué de constater sur le numéro de présentation de cette néo-Lumière du Thabor (n° 11) que toute référence à un quelconque évêque dont dépendrait ce que j’avais naïvement pris pour un Monastère de la Transfiguration était absente. Depuis, j’ai mieux compris le pourquoi de cette absence d’omophore, comme on le verra ci-dessous.

Mais en cherchant mieux, j’ai été assez choqué de trouver dans ces « Pages Orthodoxes La Transfiguration » la recommandation d’une « Communauté de Béthanie » dont j’ai beaucoup entendu parler par ailleurs - et de n’y trouver en tout cas aucune mise en garde au sujet de cette entreprise qui (une de plus !) se dit elle aussi généreusement « orthodoxe » - comme fait la susdite revue « Lumière du Thabor ». Alors qu’à mon humble avis, la filiation de ce « Béthanie » là se rattacherait davantage au bouddhisme Zen, au Zazen, à Graf Dürkheim et au New Age qu’à mon saint patron Lazare le Premier Ressuscité.

La communauté de Béthanie, dont le siège est au prieuré Saint-Thiébaut à Gorze (Moselle),est dirigée par le « Père » Alphonse Goettmann, un ancien prêtre kto passé à l’ÉCOF pour pouvoir se marier tout en gardant la prêtrise, et son épouse Rachel. Il y a quelque temps, cette communauté qui s’intitulait aussi, dans ses annonces publicitaires « Centre hésychaste de méditation » désirait être « définitivement intégrée » dans l’Église orthodoxe. Je crois que l’Église orthodoxe, malgré la diversité d’appartenance de ses représentants en France, n’a pas encore cru pouvoir donner suite – même si les époux Goettmann n’hésitaient pas à prétendre, à cette date, que leurs activités étaient placées sous l’égide de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France présidée par Monseigneur Jérémie, métropolite du Patriarcat œcuménique….

Peut-être y a-t-il quelques raisons à ce mutisme que l’Église opposait à la demande de « couverture » présentée par la Communauté. « Béthanie » organise des stages qui ne sont orthodoxes que d'apparence, mais qui par contre sont bien réellement payants - et j’ose ajouter : qui ne me semblent pas très orthodoxes, même si leurs thèmes ont tout pour en donner l’impression à première vue – ou plutôt au premier venu !
Leurs publicités me font ressentir le même malaise que cette revue « Lumière du Thabor » dont certains amis m’assurent pourtant qu’elle n’a pas pris son titre dans un esprit de captation d’héritage intellectuel. Mais dont l’higoumène Irénée Rachon lui-même, recteur de la paroisse Saint Benoit de Nursie à Montréal, et de la chapelle russe à Rawdon – dans le cadre de l’Église Orthodoxe en Amérique en effet, a pourtant écrit récemment pour « dissiper quelques malentendus ».
Il écrivait notamment « Je voudrais que vous sachiez qu'il n'y a pas de Monastère de la Transfiguration au Québec. Il y a un site Web de la Transfiguration qui appartient à M. Paul Ladouceur, qui est issu de ces mouvements en France. M. Ladouceur habite Rawdon, mais n`est pas membre de la paroisse russe de Saint Séraphin. Son travail sur le web est sa responsabilité. Ce qui est à déplorer c'est qu'il aime bien y insérer les noms de notre évêque, Monseigneur Séraphin, qui parle Anglais et ne peut pas lire ce qu'il y a sur le site... »

Dont acte. Mais revenons au Centre Hésychaste de Méditation et aux époux Goettmann.…
Leurs stages sont à l’opposé de toute la tradition vraiment orthodoxe de transmission de la connaissance de la vie de prière. Je suis peut-être un radin de Niçois, mais je me méfie énormément des « Pères » qui me proposent de m’enseigner la vie intime orthodoxe contre argent comptant ( même en plusieurs versements, bien sûr) !
Se dire « père » orthodoxe suppose pour moi une forte connotation de vie intérieure justement « orthodoxe » ; ceux que j’ai pu connaître n’enseignaient qu’en réponse aux questions qu’on leur posaient, et ils ne le faisaient jamais en tarifant ce qui serait alors devenu une « prestation », et non un acte gratuit de leur miséricorde spirituelle :
« Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement ! « (Mt 10 , 8)

Les stages à tarifs ciblés du « père » Goettmann m’ont donc désagréablement rappelé mon arrivée à « Radio Notre-Dame », le poste émetteur de l’Archevêché kto de Paris, lorsque on m’avait fait il y a bien des années la confiance imméritée de m’en confier les émissions orthodoxes bi-hebdomadaires – alors que je n’étais même pas encore officiellement reçu dans l’Église orthodoxe :
… entrant dans le hall de réception pour la première fois, avec une relative timidité, je m’étais approché du desk d’accueil qui faisait le centre de ce hall. Sur le beau et long comptoir où je m’appuyai, il n’y avait que deux présentoirs, un à chaque bout. Sur chacun des deux, la même pile de luxueux dépliants. Pas pour recommander le pèlerinage annuel des malades, ou un voyage organisé en Terre Sainte avec Mgr Chose ou la Révérende Mère Machin, comme je m’y serais attendu. Mais pour expliquer au visiteur inconnu que s’il désirait léguer sa fortune à l’église catholique, il devait procéder de telle et telle manière, selon qu’il était ceci ou cela. Suivaient les inévitables indications - bien mises en valeur par une élégante typographie en couleurs - sur les conditions légales à respecter pour qu’un testament soit reconnu valide, et l’adresse (+ téléphone, fax, etc.) des notaires recommandés, les plus aptes à compléter ces renseignements.
J’avais tout de même été estomaqué. Pourtant, on dit que les Niçois ne manquent pas de culot.

Je conviens volontiers que Rachel Goettmann et Alphonse Goettmann ne proposent pas à leur lecteur, d’entrée de jeu, la meilleure procédure à adopter pour leur léguer un héritage. D’ailleurs, ils ne sont pas hiérarques du Vatican : leur orthodoxie n’était reconnue, à l’époque où je les ai lus, que par l’ÉCOF de savoureuse mémoire !

Mais c’était tout de même la première fois que je voyais un « père untel » (s’affirmant par ailleurs orthodoxe, et même hésychaste) fixer un tarif pour évangéliser quelqu’un (les stages sont ouverts aux incroyants) ou pour l’aider à avancer dans sa vie spirituelle : peut-être faut-il pardonner une telle ignorance à ma jeunesse inexpérimentée ?

Enfin, voici ces fameux tarifs de la saison 2000 – dont je doute fort qu’ils aient baissé depuis trois ans :
· Le tarif A (1650 Francs à l’époque) permet d’apprendre la Prière de Jésus
· Le Tarif B (= 1000 Francs) donne droit à un stage de « Pratique de la louange »
· Quant au tarif G (= 1500 Francs), il vous ouvre toutes grandes les portes du « stage de guérison des passions » ou stage de thérapie des maladies de l’âme.
· Ces tarifs ne comprenaient bien sûr pas les frais d’hébergement ( environ 500 f/jour en l’an 2000, et suivant la catégorie choisie), qui ne devaient pas ruiner le « père » et la « mère », la nourriture étant exclusivement végétarienne comme dans toute secte New Age qui se respecte, les hébergés devant entretenir eux-mêmes leur local (ascèse oblige), et même apporter leur linge de toilette et leurs draps…

C’est une pratique dont je n’ai jamais entendu parler dans aucune communauté orthodoxe, et pour cause : si pauvres qu’ils soient, moniales et moines font avec joie l’exercice de leur « aumône » en accueillant ceux qu’ils reçoivent sous leur toit comme s’il s’agissait du Christ en personne – et pas d’un client envoyé par une agence de tourisme « spiritualiste ».

Car il est inutile de préciser que l’inscription à ces stages n’est subordonnée qu’au seul paiement des prestations choisies. Or comme l’a écrit par ailleurs Jean-Claude Larchet, la prière de Jésus « est une forme particulière de prière et on sait que dans la pratique traditionnelle de l’Église orthodoxe elle comporte un certain nombre de présupposés spirituels : non seulement la foi, l’appartenance à l’Église et la réception des sacrements (qui seules permettent la réception de la grâce), mais un certain degré d’avancement dans la vie spirituelle qui permette d’avoir les dispositions intérieures que suppose la pratique de cette prière particulière (purification, contrition, humilité…) et sans lesquelles elle peut, selon les Pères, être plus nuisible que profitable ».
Et comme l’écrit par ailleurs le traducteur de saint Maxime le Confesseur : « Cette pratique ne saurait être proposée par voie de mailing et de publicité par un organisateur de stages s’étant auto-proclamé maître spirituel et s’adressant à un public indéfini. »

Ce n’est bien sûr pas cela qui retiendrait les Goettmann d’ouvrir leurs stages à n’importe qui veut bien s’acquitter de leurs tarifs, sans prendre autrement en compte l’état éventuel de son avancement spirituel, de sa Foi orthodoxe ni même de sa Foi en Jésus-Christ tout court. Pire, sous couverture de Prière de Jésus, ils ne craignent pas d’enseigner à ceux qui leur font confiance sur titre (grâce à l’autorité que leur confère la prêtrise ÉCOF du « Père ») des techniques carrément bouddhistes, allant jusqu’à y mélanger certaines pratiques New Age, notamment celles du « Rebirth ». C’est du spiritualisme vague, au mieux ( !) gnostique, cela n’a d’hésychaste que l’étiquette. Une fausse étiquette – mais sacrément rentable, apparemment.

Ces pratiques anti orthodoxes supposent, au fond, que les Goettmann se croient (ou font croire qu’ils seraient) capables d’enseigner collectivement, en quelques stages de quelques jours et à n’importe qui, un ensemble de « pratiques » qui suffirait à remplacer l’action de la grâce divine, pour purifier l’homme de ses passions et le guérir de ses maladies spirituelles.

En réalité, le Père Goettmann et son épouse et associée font commerce de spiritualité, et tirent de ces stages le plus clair de leurs revenus. Et ne reculent devant aucune rouerie commerciale pour rentabiliser leur faux « Centre Hésychaste de Méditation » : ils vont jusqu’à organiser sous cette couverture des stages … où ils font enseigner le bouddhisme Zen par un collègue, lui aussi prêtre soi-disant orthodoxe de l’ÉCOF, spécialiste des thérapies extrême-orientales.

:evil: Je voudrais demander à Claude, et à Antoine, s’ils continuent à considérer la nouvelle « Lumière du Thabor » comme innocente ?

Éliazar

Claude le Liseur
Messages : 4183
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur »

Certes, Béthanie apparaît comme une secte qui a tout à voir avec le bouddhisme zazen revisité à la sauce Karlfried Graf Dürkheim et l'anthroposophie de Rudolf Steiner et rien à voir avec l'Orthodoxie.
Certes, il est curieux que le site Internet de M. Ladouceur, qui ne donne que les adresses des paroisses orthodoxes qui sont en communion avec l'Assemblée des évêques de France, donc ni les paléohimérologites, ni les Russes hors frontières, ni les préchalcédoniens, mentionne avec autant de détails Béthanie qui fait partie de l'Eglise copte orthodoxe française du métropolite Markos de Toulon et de toute la France, alias Johannes Maria Bloom Van Assendelft, autrefois auto-proclamé "Prince Patriarche de l'Eglise Catholique Apostolique Primitive d'Antioche Orthodoxe et de Tradition Syro-Byzantine" et reçu en 1974 par l'Eglise copte.
Par conséquent, je comprends votre méfiance.

Mais le site Internet de M. Ladouceur est la plus grande source de références et de liens orthodoxes en français sur Internet. Ce site nous offre aussi le plus grand répertoire de paroisses orthodoxes francophones en Belgique, en France, au Québec et en Suisse. (Il paraît qu'il y aurait aussi des paroisses orthodoxes francophones à la Martinique et au Congo-Brazzaville; mais cela m'étonne dans la mesure où je ne vois pas bien le lien de ces régions avec la langue française.) Je crois même que l'on peut dire que le site de M. Ladouceur offre un répertoire complet de tous les lieux de culte orthodoxes dans le monde en communion avec Constantinople et où le français est utilisé comme langue liturgique. Ne serait-ce que pour cette raison, je trouverais déjà que l'utilité du site compense largement les reproches que l'on est en droit de lui faire par ailleurs.

J'avais eu quelques échanges via Internet avec M. Ladouceur fin 2001. Il m'a donné l'impression d'un homme ouvert à la discussion. Peut-être pourriez-vous lui faire part de vos inquiétudes?

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

Message par eliazar »

:lol: Cher Claude,
Je m’attendais à une réponse de ce genre, de votre part. Et je comprends parfaitement votre intérêt. Reste cependant le message clairement envoyé par l’higoumène Irénée…
Quant au fait que cette néo-Lumière soit la seule à fournir autant de coordonnées de paroisses orthodoxes, je ne m’en étonne hélas pas tellement. Comme vous savez, il a fallu un centre kto allemand pour que je puisse trouver une liste complète de tous les évêques orthodoxes, avec leurs noms et adresses, et presque leur CV complet !
:roll: Comme il a fallu des maisons d’éditions kto pour publier la plupart des textes importants de notre patristique… et une autre édition kto pour que, cinq ans après avoir juré mes grands Dieux que j’approuvais tous les canons des 7 premiers Conciles (au moment de mon entrée par confession et chrismation dans l’Église Orthodoxe Grecque) je puisse enfin les lire et savoir à quoi je m’étais engagé ! Sans doute l’évêque chrismateur voulait-il me faire bénéficier de la bénédiction spéciale que le Christ a réservée à ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru ?!
Par contre, j’apprécie votre suggestion et je pense que je vais en effet écrire à ce M. Paul Ladouceur. Peut-être n’a-t-il pas de renseignements précis sur les « activités » de cette Communauté, faute d’avoir cherché à en avoir ...
Éliazar

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine »

Cher Eliazar,
Sur l'ancien forum je vous avais répondu ceci:

------------------------------------------------------

<<Je reçois le bulletin pratiquement depuis le début et je consulte ce site
intéressant depuis sa création. Il est très bien fait, avec des textes divers et de qualité. Il se trouve qu'en France on a toujours les mêmes théologiens sur le devant de la scène. Mais le site donne aussi des textes patristiques philocaliques et liturgiques etc... Faites y un tour.
Je ne pense pas qu'il y ait une intention de nuire à la revue VCO la lumière du Thabor qui ne paraît plus et qui peut toujours intervenir si elle le juge utile et si elle a déposé son titre.

Il se trouve que le site se nomme "pages orthodoxes la Transfiguration" alors de là à glisser dans la lumière...
Paul Ladouceur est très ouvert et si vous avez un texte à lui soumettre il le publiera.
Le journal y est archivé et disponible.>>

adresse: http://www.pagesorthodoxes.net/index.htm

-------------------------------------

Je persiste à trouver ce site intéressant:
On y trouve des textes du grd Euchologe, de St Silouane et du Père Sophrony, de St Nectaire d'Egines, du Père Arsène, de Leonid Ouspensky et de Michel Quenost , de J.Cl Larchet, de St Jean Chrysostome etc..; Mais aussi des fruits et legumes de moins bonne qualité. A chacun d'y faire son marché.
Mais ce n'est qu'un site et un sitre n'est pas un concile oecuménique.

Vous faites bien de dénoncer Béthanie. Mais il faut aussi dénoncer l'Eglise Copte qui l'a recueilli et l'assemblée des évêques qui n'a pas eu le courage de dénoncer officiellement cette entreprise.
Et comment comprendre aussi que Goettmann ne soit pas excommunié et réduit à l'état laïc?! Et mettez aussi le nez dans les relations avec l'Ecof!

Vous pourriez aussi dénoncer des auteurs comme Annick de Souzenelle ...(qui sévit souvent dans ce centre d'ailleurs.) Mais que faire quand on y voit aussi hélas Bertrand Vergely qui enseigne à l'institut st Serge et dont la présence cautionne le centre. Il faudrait l'interdire de cours à st Serges, car il me semble incompatible de fréquenter les deux institutions. Si l'on commence à exclure de St serges tout ce qui n'est pas orthodoxe que restera-t-il? Et qui juge de ce qui est orthodoxe ou ne l'est pas? Qui est orthodoxe aujourd'hui ? Où est l'Eglise?

Le pb en France est que n'importe qui peut se déclarer orthodoxe, fonder sa propre eglise et se proclamer patriarche. L'assemblée des évêques s'est déclarée elle même comme seule légitime et canonique mais elle s'est bien gardée d'expliquer d'où elle tirait sa légitimité ni en quoi elle était plus canonique que les autres... Vaste débat ! Car nous savons qu'aucun évêque n'est canonique. Aucun n'est évêque de la ville dans laquelle il réside n'est ce pas et ce par compromission avec les autorités catholiques romaines et par rivalité inter-patriarcales.
L'orthodoxie est un vaste foutoire et il faut toujours s'informer où l'on met les pieds avant d'entrer quelque part.

Quant à la revue de Paul Ladouceur elle est consultable gratuitement sur son site.
Claude a raison: Ecrivez lui.

Claude le Liseur
Messages : 4183
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur »

Antoine, vous savez quelle sympathie et quel respect j'ai pour l'Eglise copte, mais que penser de son attitude en France depuis 1974?

-création d'une juridiction parallèle par réception de deux évêques vagants, dont un n'avait pas hésité à sacrer un "Basileus de Constantinople et de l'Orient chrétien" à Rome en 1956; ce qui me choque, ce n'est pas la réception de deux vagants (tout le monde peut s'être trompé, tout le monde peut se repentir), c'est qu'ils aient été directement ordonnés évêque et chorévêque sans formation préalable;

- admission par cette juridiction parallèle de la secte de Béthanie après que celle-ci a été rejetée par l'Assemblée des évêques de France;

-admission par cette juridiction parallèle de paroisses de l'ECOF avec le rite occidental "selon saint Germain de Paris";

-introduction par cette juridiction parallèle dans son calendrier de fêtes aussi manifestement hétérodoxes que la "solennité du Sacré Coeur de Jésus" le 7 juin; quel rapport entre cette manifestation de néo-nestorianisme et l'Eglise copte?

Et le tout justifié par la mission...

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine »

Lecteur Claude a écrit : création d'une juridiction parallèle par réception de deux évêques vagants, dont un n'avait pas hésité à sacrer un "Basileus de Constantinople et de l'Orient chrétien" à Rome en 1956; ce qui me choque, ce n'est pas la réception de deux vagants (tout le monde peut s'être trompé, tout le monde peut se repentir), c'est qu'ils aient été directement ordonnés évêque et chorévêque sans formation préalable;
Je ne comprends pas bien comment ça fonctionne: Qui a créé cette juridiction? Shénouda?
Quels sont ces deux évêques?
Qu'est ce que cette histoire de 1956?
Lecteur Claude a écrit : admission par cette juridiction parallèle de la secte de Béthanie après que celle-ci a été rejetée par l'Assemblée des évêques de France;
Rejetée d'une façon informelle...

Lecteur Claude a écrit :introduction par cette juridiction parallèle dans son calendrier de fêtes aussi manifestement hétérodoxes que la "solennité du Sacré Coeur de Jésus" le 7 juin; quel rapport entre cette manifestation de néo-nestorianisme et l'Eglise copte?
Quelle tristesse! Là on est carrément dans l'hérésie.
Cela me laisse penser que Chalcédoine est la seule voie ...
Lecteur Claude a écrit :Et le tout justifié par la mission...
Quelle mission?
Dernière modification par Antoine le lun. 23 juin 2003 22:13, modifié 1 fois.

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

Message par eliazar »

:shock: Cher Antoine, cher Claude et chers tous,
Avant d’écrire à Paul Ladouceur, j’ai voulu vérifier encore un peu. Et j’ai trouvé sur le site de la revue trimestrielle de la Communauté Béthanie leurs nouveaux tarifs.

Cette revue s’appelle « Le Chemin », et on y trouve aussi des articles de Mme Annick de Souzenelle. Ceux des participants de ce Forum qui ont, ne serait-ce qu’une fois, jeté un coup d’œil sur les rayons « ésotérisme, vie mystique, New Age, etc… » des librairies dans le vent n’auront pas besoin que je précise davantage.

Là aussi, je doute que la nouvelle revue « La Lumière du Thabor » soit vraiment innocente. D’autant plus qu’un avantage préférentiel est accordé par les époux Goettmann à ceux qui se recommanderont du site « Pages Orthodoxes La Transfiguration ». Je pense que c’est assez clair, non ?

En février 2003, les tarifs en euros pour « participer aux frais » des sessions (animation, restauration, hébergement) étaient les suivants :
Session (A) : 254 € * Session (B) : 231 € * Session (C) : 123 € * Session (D) : Offrandes * Session (E) : 154 € * Session (F) : 177 €
Ces contributions étant à régler de la façon suivante :
Session (A) : 107 € à l'association Béthanie pour l'animation et 147 € à l'association Sainte Marthe pour l'hébergement et la restauration.
Session (B) : 107 € à l'association Béthanie pour l'animation et 124 € à l'association Sainte Marthe pour l'hébergement et la restauration.
Session (C) : 84 € à l'association Béthanie pour l'animation et 39 € à l'association Sainte Marthe pour l'hébergement et la restauration.
Session (E) : 84 € à l'association Béthanie pour l'animation et 70 € à l'association Sainte Marthe pour l'hébergement et la restauration.
Session (F) : 84 € à l'association Béthanie pour l'animation et 93 € à l'association Sainte Marthe pour l'hébergement et la restauration.

Les stagiaires sont priés de fournir une paire de draps ou un sac de couchage, une serviette de toilette et une paire de chaussettes pour les exercices.
Ils sont logés en dortoirs ( "chambres à plusieurs lits » ) avec "participation à la vie de la maison" : épluchage des légumes, vaisselle, petit entretien...

Pour s’inscrire à une session, il faut donc envoyer son formulaire d’inscription rempli, accompagné d'une enveloppe timbrée et d'un acompte de 84 € (551 FF), payés par chèque compensable en France ou par mandat postal à l'ordre de "Béthanie" . En cas de désistement, les acomptes ne sont plus remboursés 15 jours avant la session. (15 € soit 98.39 FF seront retenus sur les désistements antérieurs pour frais de dossier).

Finalement, cela ressemblerait à une sorte de « Club Med » avec « dépaysement spiritualité garanti », n’était le petit laïus publicitaire destiné aux futurs abonnés de la revue « Le Chemin ». Voici en effet ce qu’écrivent les époux Goettmann :

« Le quotidien comme exercice, les pratiques de la vie spirituelle, l'initiation à la Bible, la rencontre avec les Saints et les Pères de l’Église, les grandes questions actuelles…
« Le propre de cette revue, c'est une lecture méditative. Sa méthode n'est pas l'analyse, elle ne cherche pas la préhension des événements extérieurs, mais la rencontre avec soi-même et avec Dieu. « La quantité lue n'a donc aucune importance, pas plus que tout comprendre. Là, une phrase peut suffire, un mot même et les cieux s'ouvrent subitement ! On est saisi. Alors il faut arrêter la lecture... Être présent à la Présence...
« La lecture a atteint son but. On va « ruminer » cette Parole, selon l'expression des Anciens, la répéter inlassablement et la savourer, en devenir familier. Plus je « demeure » en elle (Jn 8,31), plus elle réchauffe mon cœur et me transforme, jusqu'au ravissement en Dieu. La parole se fait initiatrice à la vie et à la prière, elle m'offre une alliance avec le Christ, dans laquelle je deviens son disciple. »

En effet, aucun « Club Med » n’a encore (à ma connaissance) réussit à offrir une « surprime à l’abonné» (contre un modique abonnement de 35 euros par an seulement) lui permettant de cumuler à la fois : des cieux qui s’ouvrent subitement, le ravissement en Dieu sans aucun effort (« la quantité lue n’a aucune importance »… et si on ne comprend pas tout, c’est kif-kif !), et « une alliance avec le Christ, dans laquelle [il] devient son disciple ».

Non seulement la Communauté Béthanie lave plus blanc, mais elle offre ce que même le Baptême orthodoxe ne peut pas garantir ! Sa péroraison est à la mesure de ces délirantes promesses - grandiose :

« Ce « Chemin » n'est pas « savoir », mais « être » ; non pas le « paraître », mais la « maturité » qui est renaissance à la racine même de l'homme, où la parole est « Présence » au-delà de toute lecture... ».

Il a presque fallu que je me retienne pour ne pas envoyer cela à notre mystérieux jeune Cyril (qui n’a pas l’air de vouloir nous répondre, au fait…). S’il existe vraiment, il y aurait là pour lui de quoi sauter en l’air en criant « Wahoo ! » ou « Yuppee ! » ou toute autre exclamation de haute contemplation. Pardon : de « ravissement en Dieu ».

Je ne voudrais pas avoir l’air d’un naïf obtus, mais lequel d’entre nous peut encore imaginer que M. Paul Ladouceur n’ait pas compris qui et quoi il recommandait ainsi ?

Il est vrai qu’il publie ici ou là (toujours dans sa « Lumière du Thabor ») des textes liturgiques dont il a demandé la traduction à un certain « Père Michel » (Mendez), higoumène du monastère de Bois-Aubry près de Richelieu - qui était rattaché à la Conférence des évêques orthodoxes de France, mais qui aurait été prié de renoncer à cette estampliiage un peu trop officiel, probablement à la suite de démêlés savoureux avec la justice pour une banale histoire de pédophilie.
On le retrouve également sur le site de Béthanie, bien sûr.

Mais là où je suis davantage perplexe, c’est sur les hiérarques coptes qui auraient pris la décision d'engranger dans leur clergé le susdit « Père Alphonse » - et surtout sur l’identité réelle du « Patriarche Chenoudah » pompeusement revendiqué par le Père Alphonse (Goettmann) qui publie son Prieuré Saint Thiébaut » sur un site soi-disant appartenant à l’Église Copte Française.
Au fait, le sigle d'une "Église Copte Orthodoxe Française" ne pourrait-il pas s'écrire : É. C. O. F. ...?

A part le fait d’être marié, ce « Père Alphonse » ( Goettmann) me rappelle furieusement un autre « père » - Antoine, celui-là. Et encore : celui-ci finirait par être davantage orthodoxe que celui-là.
Éliazar.
[/code]

Claude le Liseur
Messages : 4183
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur »

En réponse à Eliazar et Antoine.

Oui, Gorze fait bien partie de l'Eglise copte, via l'Eglise orthodoxe copte française (EOCF) et le patriarche dont le père Goettmann se réclame est bel et bien le pape et patriarche Chenouda III d'Alexandrie des Coptes, lequel accueillit en 1974 les deux évêques à l'origine de cette mission. Depuis le début de cette année, le père Goettmann, devenu le "père Joseph-Alphonse", est même vicaire général de l'Eglise orthodoxe copte française. Il faut simplement préciser que l'EOCF est une juridiction parallèle pour les Français qui rejoignent l'Eglise copte orthodoxe, bien que son prêtre de Sarcelles soit lui-même Egyptien; les paroisses "coptes de souche" en France dépendent normalement directement du pape Chenouda.

Il était une fois un citoyen néerlandais du nom de Johannes Maria Blom Van Assendelft, né à Amsterdam le 20 août 1923. Nous le trouvons consacré une première fois évêque par Mar Justinos Thiesen, "Archevêque de l'Eglise Vieille-Catholique Romaine en Allemagne" (rien à voir avec les vieux-catholiques officiels de l'Union d'Utrecht) le 25 janvier 1953 à Cologne. Le 20 mars 1955, à Chelsea, Mgr Van Assendelft est consacré une deuxième fois évêque par Mar Joannes Nicholson, "Archevêque de Karim et primat de l'Ancienne Eglise catholique", et par Mar Peter Knill-Samuel, "évêque titulaire de Naim". Mgr Van Assendelft crée alors une paroisse à Chelles et une communauté de religieuses dominicaines soignantes à Boulogne-sur-Seine. L'année suivante (1956), le jeune évêque devient "Mar Joannes Maria, Prince Patriarche de l'Eglise Catholique Apostolique Primitive d'Antioche Orthodoxe et de Tradition Syro-Byzantine", 147ème successeur de saint Pierre. Le 18 novembre 1956, à Rome, il couronne le jeune Italien Lavarello-Lascaris comme "Sa Majesté Impériale Marziano II Lavarello Lascaris, Basileus de Constantinople et de tout l'Orient chrétien" et 269ème empereur romain. Le 2 mai 1957, Mgr Van Assendelft est consacré évêque pour la troisième fois par l'évêque vagant suisse Mgr Julien Erni, président de la "Ligue oecuménique pour l'unité chrétienne". Le siège du patriarcat de Mgr Van Assendelft était installé au 149, rue de Bagnolet, à Paris, et sa cathédrale patriarcale, la chapelle Notre-Dame de l'Unité, au 36, rue de Saintonge, aussi à Paris.

Passons sur les péripéties de 1957 à 1974. Le 2 juin 1974, le patriarche Chenouda III, esprit très tourné vers l'apostolat hors des frontières de l'Egypte, reçoit Mgr Van Assendelft comme "évêque Markos de Toulon et de la France" et un autre évêque (Bernard Canepa, citoyen français né le 7 mai 1933) comme chorévêque, plus particulièrement en charge de Paris. La revue catholique romaine Proche-Orient chrétien (POC) exprime alors son étonnement que l'ex-patriarche Johannes Maria soit consacré évêque sans période de formation au sein de l'Eglise copte, alors qu'il n'avait jamais eu de liens particuliers avec cette Eglise. Mais, d'après cette même revue POC, le nouvel évêque a annoncé son intention de créer une mission en Europe, et la décision du patriarche Chenouda apparaît comme nécessaire à la réussite de ce grand projet. Mgr Markos sera nommé métropolite en 1994 et son chorévêque consacré évêque le 19 juin 1994.

Ce n'est pas par méchanceté que je me suis étendu sur le lointain passé de Mgr Markos. J'ai connu d'anciens évêques vagants qui sont devenus de bons clercs orthodoxes. Toutefois, le chemin de vie de Mgr Markos, qui l'a amené à connaître différents rites, différentes traditions et différentes voies spirituelles, peut contribuer à expliquer certains aspects de l'Eglise orthodoxe copte française qui dénotent par rapport à ce à quoi l'Eglise copte "courant habituel" nous a accoutumés et qui nous déroutent au premier abord: existence de paroisses de rite écofien (rite au demeurant approuvé par le patriarche Chenouda), réception de Béthanie malgré les réserves de l'Assemblée des évêques orthodoxes de France à propos de ce groupe, nomination du père Goettmann comme vicaire général de l'EOCF , insertion de "la solennité du Sacré-Coeur" à la date du 7 juin (du moins dans le calendrier du mois de juin de l'EOCF tel que j'ai pu le consulter avant-hier sur le site de l'EOCF http://eocf.free.fr/index.html ), ce qui surprend dans la mesure où le culte du Sacré-Coeur est une hérésie néo-nestorienne et que l'Eglise copte est très anti-nestorienne, introduction dans le sanctoral de saints catholiques romains très postérieurs à l'adoption du Filioque, tels le jésuite Jean-François Régis, etc.
Mais, même si certains choix de l'EOCF peuvent nous étonner, il ne s'agit pas moins d'une métropole canonique de l'Eglise copte. Il semblerait juste que celle-ci ait décidé de laisser à cette métropole, sous la conduite du métropolite Markos, assisté de l'évêque Athanasios et maintenant du vicaire général Joseph-Alphonse, une grande liberté d'action afin d'adapter son action pastorale aux conditions particulières de la France.

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

Message par eliazar »

Cher Claude,
Merci de ces renseignements. Ils éclairent un peu ma lanterne, en effet. Et c’est sans grand étonnement que j’y retrouve notre vieille connaissance Mgr Julien Erni, pataugeant avec ses grandes bottes dans ce passé un peu nébuleux et effectivement …très « vagant ».

:evil: Car c’est ce même Mgr Julien Erni, Évêque de Genève pour le « Patriarcat Latin d’Antioche et d’Arménie » et par ailleurs président de la "Ligue oecuménique pour l'unité chrétienne", comme vous dites - qui a sacré en 1962 Mgr Énos (ancien prêtre catholique entré en dissidence après Vatican II) comme Évêque de l’ « Église Catholique Apostolique Traditionnelle », ledit Mgr Énos ayant ensuite (en 1974) sacré à son tour le « Père Antoine » (Contamin - celui à qui je faisais allusion précédemment) comme Évêque de CASTRES de l’ÉGLISE VIEILLE CATHOLIQUE DES GAULES… et « 137ème Successeur de Saint Pierre dans la filiation apostolique d’Antioche ».

Que Mgr Erni ait également re-consacré en 1957 Mar Joannes Maria (Blom Van Assendelft), déjà Prince Patriarche de l'Église Catholique Apostolique Primitive d'Antioche, Orthodoxe et de Tradition Syro-Byzantine depuis un an, « et 147ème successeur de saint Pierre », ne laisse pas de me combler d’aise ! Car cela ne pouvait être (sans doute ?) que « dans la filiation de l’Église de Rome » que Mgr J.M. Blom van Assendelft pouvait accéder au rang sublime de 147ème successeur du pauvre saint Pierre en 1957, alors qu’un autre et tout aussi glorieux évêque allait devoir attendre dix-sept ans encore pour ne parvenir, lui, qu’à devenir son 137ème successeur – mais « dans la filiation de l’Église d’Antioche », il est vrai. Normal que des hérésiarques n'arrivent pas à se mettre d'accord, il leur faudrait un sacré boulier pour compter leurs rangs de succession.

Si je me permets de dire « pauvre saint Pierre », c’est parce que je pense que cette kyrielle de successeurs (je ne compte même plus Jean-Paul II, du coup !) à « ses » deux trônes épiscopaux apostoliques (le vrai d’Antioche et le faux de Rome) doivent lui être une douloureuse épine dans la sandale - même au sein de la divine joie dont le pardon du Seigneur le fait bénéficier là-haut.

:? Les vicissitudes de la malheureuse Église persécutée des Coptes d’Alexandrie expliquent sans doute ce besoin pathétique de se créer à tout prix des antennes hors d’Islam. Peut-être est-ce aussi une des explications de la fuite dans un œcuménisme au nom menteur de notre propre Patriarcat … d’Istamboul !

Mais je continue à penser que même si c’était un sens bénin de la miséricorde qui aie conduit M. Paul Ladouceur à se contenter (sans autre) de la reconnaissance par le Patriarcat Copte d’Alexandrie de cette ÉCOF subtilement transmutée en ÉOCF, rien n’obligerait cependant ce membre du diocèse de l’évêque Séraphin (celui « qui parle Anglais et ne peut lire ce que [Ladouceur] publie sur son site ») à ouvrir en plus au Vicaire Général Joseph-Alphonse Goettmann une cabane au Canada - tout au moins dans ses colonnes !

De même que je déplore vivement l’étrange faiblesse qui amène des Patriarches de si antique tradition à vouloir à tout prix « acculturer » leurs fondations en France, en leur laissant en effet une si « grande liberté d'action afin d'adapter [leur] action pastorale aux conditions particulières de la France ».
Il n’y a pas de « conditions particulières de la France ». Les Français ont toujours chanté faux, que la mélodie soit slave ou grecque ou saint-sulpicienne. Dans la recherche d’une véritable vie liturgique communautaire, basée sur une véritable vie spirituelle personnelle, la France n’existe pas : il y a des post-chrétiens qui cherchent l'Église à tâtons dans toute l’Europe et pas seulement en France. Et dans les sables mouvants qui furent jadis l’héritage du Christ, mais où s’enfoncent chaque jour un peu plus ces malheureux ilotes, on voit se dresser ici ou là une tête qui dépasse un peu du sable, et qui continue (faiblement) à chercher où peut bien se trouver Dieu. Ceux-là sont les seuls qui intéressent vraiment Satan : les autres, il n’a plus qu’à les laisser crever, ils s’enfoncent d’eux-mêmes, maintenant. A ses yeux comme à ceux de Dieu, que ces naufragés soient de France ou de Navarre ne veut rien dire, n’a pas de sens, et n’y changera rien : c’est Dieu qu’ils cherchent – pas quelque chose qui ressemblerait à ce qui les a justement enfoncés dans leurs sables mouvants actuels ! Et c'est de Dieu que Satan veut encore les éloigner un peu plus en leur suggérant des itinéraires de plus en plus tordus.
Il n’y a qu’à écouter les pieuses niaiseries musicales par lesquelles les Russes qui sont aux origines de l’ÉCOF ont cru devoir « adapter [leur] action pastorale aux conditions particulières de la France », pour comprendre que ce n’est pas de cette guimauve saint-sulpicienne qu’auront jamais besoin les occidentaux – ceux du moins qui crèvent de soif et de faim dans les sables mouvants (spirituels et dogmatiques) où on les a égarés depuis plus de mille ans. Par contre, depuis l’écueil de l’ÉCOF de l’évêque Germain et de sa femme ( investie d’une mission par saint Michel Archange et dotée par le même d’un nom nouveau !), Satan a réussi grâce aux Goettmann, aux Souzenelle et à quelques autres à sauter à pieds joints dans l’Église d’Alexandrie, ou de Constantinople, ou de Serbie.

Non, mes chers amis, je ne crois pas un instant que ce soit par hasard que M. Ladouceur ait repris le titre ORTHODOXE de la « Lumière du Thabor » - en se gardant bien de préciser la différence, mais en citant ce Mgr Séraphin comme s’il était sous son omophore.
Pas plus que ce soit par hasard que des Goettmann ou des Souzenelle ou des Contamin se prétendent orthodoxes à tour de bras – ou se couvrent de l’obédience de Constantinople ou d’Alexandrie ou de Belgrade.
Éliazar qui-a-mauvais-esprit…

Claude le Liseur
Messages : 4183
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur »

Cher Eliazar, le fait d'être une République maçonnique, c'est quand même une condition qui est assez particulière à la France, non?

On ne peut quand même pas le dire de la Suisse, en tout cas pas à ce point. Je ne pense pas non plus qu'on puisse le dire de l'Allemagne ou de l'Italie.

Peut-être que certains patriarcats orthodoxes estiment que leur action pastorale doit tenir compte de ce caractère propre de la République française, et en déduisent qu'il est bon de confier la direction de leurs missions à des hiérarques susceptibles d'entretenir des relations
fraternelles avec les autorités françaises.

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

Message par eliazar »

:wink: Cher Claude,

La canicule s’apaise un peu sur notre Gascogne. Aussi n’est-ce pas la chaleur qui me fait soupirer lorsque je vous lis. Mais l’envie… et pas seulement à propos de l’air vivifiant de vos montagnes helvètes.
Vous qui avez une si grande et généreuse documentation dans la tête, pourriez-vous me conseiller quelque bon manuel sur l’art de la litote ?
D’avance grand’merci – danke schön – grazie mille…
Éliazar le perpétuel élève

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine »

Je reçois ce jour le courrier ci dessous :
-----Message d'origine-----

De : thabor [mailto:thabor@megaweb.ca]
Envoyé : vendredi 1 août 2003 15:39
À : antoine.serri@club-internet.fr
Objet : Béthanie

Cher Antoine Serri,
J’ai été absent pendant quelque temps et je n’ai pas pu répondre à votre message avant aujourd’hui. Je vous prions d’excuser ce retard.
Votre question a stimulé une réflexion au sujet de Béthanie, surtout depuis l’adhésion de la communauté au Patriarcat orthodoxe copte d’Alexandrie. En conclusion à cette réflexion, le programme de Béthanie et des textes de Père Alphonse et de Rachel Goettmann continuent à figurer aux Pages Orthodoxes La Transfiguration essentiellement pour les raisons suivantes :
· Je ne crois pas qu’on peut appliquer facilement les labels de « secte » et de « non–orthodoxe » à Béthanie comme certains le font. Sans poser de jugement moi-même, je prends acte du fait que plusieurs personnalités orthodoxes bien connues, tels que Mgr Kallistos Ware, Olivier Clément et Archimandrite Placide (Deseille) prêtent un soutien, indirect soit-il, à Béthanie en permettant la publication de leurs textes dans Le Chemin, la revue de Béthanie. Ceci sans parler d’autres personnalités orthodoxes, tel qu’Annick de Souzenelle, Père Philippe Dautais (Centre Sainte-Croix, Patriarcat de Roumanie), Père Paul Bondu (Monastère de la Résurrection, Patriarcat d’Antioche) et Bertrand Vergely (philosophe et professeur à l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge). Des articles de toutes ces personnes (sauf Bertrand Vergely, qui anime régulièrement des sessions à Béthanie) ont été publiés dans Le Chemin depuis le début de 2002, donc depuis l’adhésion de Béthanie au Patriarcat orthodoxe copte d’Alexandrie. Je ne crois pas que ces personnes soient ignorantes de la nature de Béthanie ou qu’elles ont été « dupées » par Béthanie, comme le prétendent certains.
· Si l’on doit appliquer le label de « secte » à Béthanie, il me semble que l’on doit également l’appliquer à l’Église copte toute entière, et, pourquoi pas, à l’Église orthodoxe et à l’Église catholique romaine : ne peut-on argumenter qu’elles sont toutes des « sectes » du christianisme ? Les bouddhistes n’hésitent pas à utiliser ce mot en parlant de leurs différentes groupes… Dans ce cas, le mot n’a plus de sens et certainement ne correspond plus à son utilisation péjorative contemporaine. Et avant de taxer Béthanie de « secte », il pourrait être instructif d’appliquer les mêmes critères à un monastère, catholique ou orthodoxe ; les résultats pourraient être surprenants.
· En ce qui concerne les écrits de Père Alphonse Goettmann et de Rachel Goettmann qui figurent au Pages Orthodoxes, les critères essentiels, me semble-t-il, devraient être, premièrement, celui de la vérité de ce qui est écrit, notamment par rapport aux doctrines de l’Église orthodoxe, et deuxièmement, l’utilité pour la vie spirituelle, pour l’édification des fidèles et d’autres lecteurs éventuels. Si les écrits en question ne correspondent pas à ces critères, je suis prêt à revoir leur inclusion aux Pages orthodoxes. Il me semble d’ailleurs que l’Église orthodoxe accepte l’utilité de plusieurs écrits provenant d’auteurs dont certains aspects de leur enseignement ont même été formellement condamnés : par exemple, Origène, Évagre le Pontique et Saint Isaac le Syrien (nestorien).
· Le Christ nous invite : « Venez et voyez » (Jn 1, 39) : or, j’ai souvent l’impression que beaucoup de ceux qui critiquent ou condamnent Béthanie n’ont aucune expérience personnelle de la communauté. Pour moi-même, j’attache plus d’importance aux avis de personnes qui ont eu un contact personnel avec Béthanie, telles que celles mentionnées, en y ajoutant Mgr Stéphanos de Tallinin et les évêques coptes.
· « C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez » (Mt 7, 20). A-t-on vraiment une idée objective et détachée des « fruits » de Béthanie ? Pour certains, il semble être plus facile de remarquer quelques uns qui paraissent gâtés que de voir et d’admettre l’existence de corbeilles pleines de bons fruits qui représentent les résultats du ministère de Béthanie depuis bien des années. Le démon de la jalousie peut lui aussi se revêtir de lumière. « Ne jugez pas, pour ne pas être jugés ; car du jugement dont vous jugez on vous jugera » (Mt 7,1).
· Une raison personnelle : j’ai moi-même connu l’Orthodoxie à Béthanie, c’était mon premier contact avec le christianisme orthodoxe suite à une recherche spirituelle qui a touché le New Age et les traditions spirituelles orientales, en particulier le bouddhisme et l’hindouisme. Sans cette connaissance personnelle d’une communauté orthodoxe vivante et engagée, sans doute je ne serais jamais devenu orthodoxe.
Personnellement, je regrette beaucoup que Béthanie n’est pas resté à l’intérieur de la famille des Églises orthodoxes canoniques et j’espère et je prie que la communauté y retournera dans un proche avenir.
J'espère que ces réflexions vous seront utiles.
Fraternellement en Christ,
Paul Ladouceur
Dernière modification par Antoine le dim. 03 août 2003 10:10, modifié 1 fois.

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine »

Eliazar,
Dans votre message du 22 juin ci-dessus vous répondiez au Lecteur Claude:
Par contre, j’apprécie votre suggestion et je pense que je vais en effet écrire à ce M. Paul Ladouceur. Peut-être n’a-t-il pas de renseignements précis sur les « activités » de cette Communauté, faute d’avoir cherché à en avoir ...
De votre côté vous avez du nouveau?

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

Bulletin de Santé

Message par eliazar »

Cher Antoine,
Non, je ne risquais pas d’avoir de nouveau car je n’avais pas encore écrit du tout à Paul Ladouceur. Mais je m'en console en constatant que dans sa réponse à votre propre demande, il a tout dit. Il est clair qu'il est partie prenante de l'équipe Clément, Souzenelle, Goettmann et consorts... S'il a découvert les Béthanistes après s'être intéressé de près au New Age, rien d'étonnant à ce qu'il les considère comme orthodoxes!

Je suis plus surpris de retrouver mon ex-évêque, Stephanos de Tallinn, dans le lot des thuriféraires de l'équipe Goettmann. Je me souviens d'un fier savon qu'il m'avait octroyé au temps de ma petite revue "NIKAIA", parce que je m'étais permis de publier une étude comparative sur le chapelet orthodoxe - dans laquelle je citais entre autres chapelets non-orthodoxes le chapelet thibétain et la corde à nœuds chamanique (le chapelet musulman, lui, provient probablement de l'orthodoxe par l'une des femmes de Mahomet).
J'en conclus que l'évêque Stephanos était beaucoup plus strict lorsqu'il était évêque de Nazianze (=Nice) que depuis qu'il est métropolite de Tallinn !

J’ai quelques problèmes de santé en ce moment – dont la canicule n’est pas la moindre cause, mais il y en a d’autres plus profondes liées à l’âge et à l’usure de la bête.
Du coup je réduis mes activités au minimum et je reste parfois deux ou trois jours sans même ouvrir mon ordinateur : lit plusieurs fois par jour, aucune sortie dans la journée, et ne pas rester assis plus d’une heure par séance ! Cela me laisse la possibilité de tourner en rond chez moi, tous volets baissés pour fuir les 40° ambiants !
Et au lit (canicule ou fatigue ?) je m’endors immédiatement. Avec un joli masque pour respirer pendant mon sommeil : j’ai l’air d’un scaphandrier dans la débine, qui ne serait arrivé à se payer qu’une partie de son équipement.
Ces explications sont aussi valables pour « totocapt » : je n’ai pas encore pu joindre mon ami moine à Lavardac, pour son exemplaire. Qu’il prenne patience, je ne l’oublie pas – simplement je suis comme un phoque échoué sur une plage sénégalaise, j’attends les frimas avec impatience.
Bravo aussi à Claude pour son travail toujours si solide. Notamment pour cette « bienheureuse » crapule de Stepinac – et pour le lamentable Sacré Viscère que la politique des Jésuites a en effet poussé les braves Vendéens à arborer non seulement sur leur drapeau mais aussi sur leur poitrine – pour les héroïques guerres chouannes, mais hélas aussi pour la lamentable opération de basse police qui permit à Adolphe Thiers de récupérer le pouvoir dans le sang des ouvriers parisiens, au cours de la Semaine Sanglante des 21-28 mai 1871. Dès la fusillade de l’Hôtel de Ville, le 18 mars, c’étaient des Bretons portant le Sacré-Cœur sur leur tunique qui avaient aidé les monarchistes de Monsieur Thiers et les « trois Jules » capitulards à décapiter le mouvement ouvrier français pour trente ans au moins – en tirant dans le tas sur la foule désarmée.

Éliazar l'essouflé (certains ms donnent : le soufflé)

Claude le Liseur
Messages : 4183
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Message par Claude le Liseur »

Cher Eliazar, vous aviez à mon avis parfaitement raison de vous intéresser au chapelet tibétain et à la corde à noeuds chamanique, et je trouve déplorable la réaction de l'alors évêque de Nazianze.

Mais une chose a attiré mon attention: c'est la première fois que je lis que le chapelet musulman proviendrait de l'orthodoxe via une des femmes de Mahomet. Pensez-vous à son esclave Marie la Copte, seule de ses épouses et de ses esclaves à lui avoir donné un fils, lequel ne vécut point?
Tout cela me semble discutable, parce que je doute de l'historicité de tout le récit de la vie de Mahomet selon la Sirat.

Je pense plutôt que les musulmans ont copié le chapelet orthodoxe après la conquête des terres chrétiennes d'Egypte, Syrie, Palestine et Mésopotamie, de même que les soufis tant vantés par Guénon, Schuon, Massignon et tutti quanti ont probablement copié l'hésychasme.

Répondre