encore quelques questions de vocabulaire

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

tichon
Messages : 49
Inscription : sam. 07 janv. 2006 12:35

encore quelques questions de vocabulaire

Message par tichon »

Bonjour

j'ai encore quelques questions concernant le vocabulaire à choisir en français...

le 1er : молебен
Le dictionnaire de M. ROTY a écrit : Moleben. Service célébré en fonction des circonstances ou des besoins des fidèles dans leur ensemble ou en particulier. Les services [...] se font à l'église, avant ou après la liturgie, ou à tout autre moment. Les molebny peuvent être célébrés dans différentes intentions, et avoir des significations différentes : [...] 2. Prière solennelle d'intercession. Ils peuvent être aussi des prières solennelles d'intercession [...] lors des catastrophes ou de toute situation de détresse. Le moleben se compose d'un canon [...] au Christ, à la Vierge ou aux saints, de litanies, psalmodie, et de lectures en fonction des circonstances.
Convient-il vraiment de traduire ce terme par "moleben" ? Est-ce que le mot "moleben" a cette signification pour vous ?

tichon
Messages : 49
Inscription : sam. 07 janv. 2006 12:35

Message par tichon »

Questions suivantes :

Comment nommez-vous la "служба" dans l'église orthodoxe en français ?
Messe ? Culte ? Service ?

Comment appelez-vous vos chapelles, églises, temples, cathédrales en français ?

Quels mots sont à éviter absolument ?

Je suis désolé si ces questions vous semblent anodines, mais je n'ai pas envie de faire des erreurs ou de commettre des faux-pas. Pour moi, elles sont très importantes, car il s'agit de la forme (et finalement de mon mémoire). Merci pour votre aide précieuse

tichon

Laurence
Messages : 6
Inscription : ven. 20 janv. 2006 21:50

Moleben

Message par Laurence »

Bonjour,

Le mot moleben est je crois passé au français. Mais je me demande bien si le mot moleben n'est pas synonyme de paraclésis qui serait lui, le terme venant du grec...

On peut dire que tout "réunion" de prières (terme impropre) peut être appeler au sens large un office.

Ensuite, il existe différents types d'offices. S'il existe au dit office la possibilité de communier, c'est une liturgie (à rapprocher de la messe catholique). Il en existe 4 en usages : la Liturgie de Saint Jean Chrysostome, celle de Saint Basile le Grand, celle de Saint Grégoire (ou des Présanctifiés) et enfin celle de Saint Jacques le Frère du Seigneur -Jacques le Mineur- célébrée le jour de sa fête.

A mon avis, les lieux de cultes sont les églises, chapelles, cathédrales, basiliques. Je n'ai en revanche jamais entendu le terme de temple (qui m'évoque le protestantisme) sauf dans la prière : Prions pour les fondateurs de ce saint temple

Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne »

Je crois que les mots russes “slujba” et “moleben” se différencient par le fait qu’une “slujba” est célébrée pour obéir à un des cycles liturgiques contenus dans divers livres, et d’abord le cycle des Heures, cependant que le “moleben” est célébré pour répondre à un besoin précis et circonstanciel (et le livre qui contient les prières et les rubriques corresoindantes est le “Trebnik” = “Livre des nécessités”).

En grec le mot “Paraklèsis” a une portée plus générale et n’est pas traduit nécessairement par l’un de ces mots russes.

La “Liturgie” est en fait un euphémisme pour désigner la prière eucharistique. On ne trouve jamais de mot précis, technique et définitif pour désigner cet élément central de la vie dxe l’Église. Les pères parlaient de “la Prière” ou de “l’Offrande”. Un mot plus technique utilisé par ceux qui ont un peu de formation théologique peut être “Eucharistie”.

L’Église orthodoxe utilise essentiellement deux textes pour la partie centrale de l’Eucharistie, ce sont l’Anaphore de saint Jean Chrysostome et celle de saint Basile le Grand. Dans la pratique on dit très généralement “la Liturgie de saint Jean Chrysostome”, et “la Liturgie de saint Basile”, bien que ce ne soit pas très exact. Ce qu’on appelle “Liturgie de saint Grégoire” n’est pas une liturgie au même sens que les autres, puisqu’il n’y a pas d’Eucharistie, c’est une cérémonie de communion aux saints Dons présanctifiés. Il existe au moins un autre texte s’anaphore eucharistique en usage (rare) dans l’Église orthodoxe, c’est la Liturgie de saint Jacques de Jérusalem, et les spécialistes de l’histoire de l’Église connaissent également la liturgie de saint Marc, et même d’autres.

On célèbre normalement la Liturgie dans des “églises” consacrées au culte orthodoxe. Mais si l’on veut bien comprendre ce qu’est le charisme unique de l’évêque dans l’Église locale, c’est l’église où il siège qui est la véritable église. Dans la pratique on lui donne le nom “d’église cathédrale” (= église de la chaire, du siège, sous-entendu de l’évêque). Les autres ne sont que des dessertes locales. On ne devrait pas employer le mot “chapelle” dans l’Église orthodoxe.

Toute église où le culte eucharistique peut être célébré (qui a donc été consacrée à cet effet par l’évêque) peut tout aussi bien être appelée un “temple”. Dans la pratique française on tend à réserver maintenant ce mot aux lieux de culte protestants. Mais c’est une erreur : il n’y a aucune raison de ne pas l’utiliser dans l’Église orthodoxe. D’ailleurs certains lieux de culte protestants ont été des églises catholiques et continuent à porter ce nom.

Il y a aussi un problème pour désigner la partie de l’église qui entoure l’autel. Dans plusieurs langues orthodoxes on l’appelle aussi “l’altar”, ce qui étonne et embrouille les Français. Parfois aussi on l’appelle “le templon”. Je crois que lorsqu’en français nous disons “le chœur” nous faisons une erreur inverse qui n’arrange rien. Je préfère dire “le sanctuaire”.

À part certaines église très modernistes, le sanctuaire orthodoxe est entouré d’une cloison couverte d’icônes qu’on appelle “l’iconostase”. En grec ce mot est au féminin si on emploie la forme moderne et vivante “iconostasis”, mais il est au neutre si l’on emploie la forme ancienne “iconostasion”. Le slave dit “iconostas”, ce qui est nécessairement masculin. Au XIXème siècle les voyageurs qui revenaient des Balkans et les historiens de l’art qui s’intéressaient à Byzance (ils étaient peu nombreux) disaient “une iconostase”. Je constate qu’aujourd’hui l’influence russe a prévalu et que les Français orthodoxes, de plus en plus nombreux, disent “un iconostase”.

Dans toutes ces imprécisions de la terminologie il faut bien voir que les fidèles orthodoxes hésitent à employer des mots techniques et précis pour des moments et des lieux aussi sacrés. On utilise donc des euphémismes.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr

Glicherie
Messages : 365
Inscription : ven. 18 juin 2004 14:41

Message par Glicherie »

http://www.pagesorthodoxes.net/mere-de- ... clisis.htm
un exemple de paraklisis.
L'office a toujours la même structure:
prières initiales,
ps 142
Le Seigneur est Dieu
tropaire
ps 50
canon+ecténies
cloture.
Ce en quoi il se distingue de l'office russe appelé Moliében.

tichon
Messages : 49
Inscription : sam. 07 janv. 2006 12:35

Message par tichon »

Un grand merci à vos contributions qui m'aident à progresser et à éviter des faux-pas. Je commence à me familiariser un peu plus avec votre religion intéressante.

Répondre