Acheter et vendre : la Bête est-elle déjà parmi nous ?

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Répondre
eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

Acheter et vendre : la Bête est-elle déjà parmi nous ?

Message par eliazar »

Une des causes les plus fréquentes de haussements d’épaules dédaigneux, dans les milieux embourgeoisés de l’Occident, est le fait de parler de l’Apocalypse.

Le sujet déplaisait déjà depuis longtemps dans les milieux catholiques romains, mais une gêne larvée commence aussi à se faire sentir dans les milieux orthodoxes ou proches de l’Orthodoxie, au moins en Occident. La différence essentielle entre ce dédain kto et cette gêne orthodoxe tient sans doute à ce que les Latins, eux, ont depuis longtemps trouvé la parade adéquate : l’Apocalypse serait écrite en langage codé, l’apôtre Jean le Théologien étant un fin diplomate dont l’intention n'était à tout prendre que de mettre la jeune Église en garde contre l’Empire Romain persécuteur - sans s'exposer à la censure impériale...
Et ses terribles visions des Derniers Temps ne seraient qu’une analyse prophétique des persécutions qui attendaient ses contemporains, plus particulièrement sous le règne de Néron. Avec une telle base sous-jacente, il est clair que toute personne considérant l’Apocalypse ici et maintenant ne peut plus être qu’un illuminé du plus mauvais genre – ou encore une sorte d'analphabète de l'Ecriture Sainte, confondant un passé déjà largement révolu avec un futur mythique. Un tel préalable est mortel, dans nos pays occidentaux: qui voudrait passer pour un demeuré?

Pourtant, je ne crois pas qu'aucun Père aie jamais considéré l’Apocalypse de cette manière - mais au contraire, comme elle est écrite : la vision de Jean de Patmos est avertissement pour les disciles des derniers temps, et concerne les derniers combats qui attendent les derniers serviteurs du Christ dans un monde qui approche de sa fin - presque totalement soumis à Satan.

Du reste, les Pères de l’Église me semblent avoir une tendance bien fâcheuse à croire à l’existence de Satan – même si un certain clergé orthodoxe vivant en Occident apporte une grande attention à ne jamais aborder ce « sujet qui fâche ». Rien n’est plus efficace, dans ce sens, que la peur d’être ridicule. Ou pire : de ne pas avoir l’air suffisamment « assimilé ».

En gros, "on" ne voudrait pas passer (aux yeux de collègues prêtres ou théologiens de la communauté vaticane, par exemple) pour des ploucs mal dégrossis, en provenance d’un Orient culturellement sous-développé, et donc demeurés passéistes et suffisamment superstitieux pour croire encore au Diable.

J'invite d'ailleurs ceux qui ne me croiraient pas à faire une petite expérience, en citant par exemple le chiffre 666 de manière non distanciée, c'est-à-dire tout bêtement comme il en est parlé dans le texte de saint Jean :
« .../...il lui fut donné de donner la respiration à l’image de la Bête afin que l’image de la Bête parlât même, et qu’elle fit que tous ceux qui ne rendraient pas hommage à l’image de la Bête fussent mis à mort. Et elle fit qu’à tous, petits et grands, et riches et pauvres, et libres et esclaves, on leur donne une marque sur leur main droite ou sur leur front ; et que personne ne peut acheter ou vendre, sinon celui qui a la marque, le nom de la Bête, ou le nombre de son nom.
Ici est la sagesse : que celui qui a de l’intelligence compte le nombre de la Bête, car c’est un nombre d’homme ; et son nombre est six cent soixante six…/… »
Ensuite, croyez-moi, il n’y a plus qu’à laisser vos interlocuteurs s'exclamer pour être édifiés - notamment sur l’intérêt qu’ils portent au Livre : la plupart vous parleront du New Age, des sectes étasuniennes ou autres qui font leurs choux gras de ce nombre de 666 – mais en grattant un peu, vous constaterez vite qu’ils n’ont jamais, ou à peine, lu l’Apocalypse. J’ai raconté, ici même, mon étonnement lorsque j’ai rencontré pour la première fois (et sur un tout autre sujet) une catholique cultivée, munie d’un diplôme diocésain de catéchiste mais qui n’avait encore jamais lu aucun des quatre Évangiles – à plus forte raison des Epîtres ! Il eut été bien inutile de lui demander ce qu’elle pouvait bien penser de l’Apocalypse…

Mais mon intention n’est pas d’entrer ici dans une exégèse qui me dépasse : d’autres que moi, sur ce Forum, s’en acquitteraient beaucoup plus sûrement.

Mon intention est bien plus terre à terre. Je crois plus facilement ce que je constate... je veux parler ici de la mainmise de la Bête sur le commerce international, c’est à dire : de ce que Jean nous dit d’une impossibilité générale d’acheter ou de vendre qui sera étendue alors à quiconque n’aura pas reçu jusque dans sa chair la marque exigée - petit ou grand, riche ou pauvre, libre ou esclave.

Ce qui se passe en ce moment dans l’ Irak occupé par la coalition occidentale me paraît fournir un exemple déjà visible de la future réalisation de ces caractéristiques prétendument «néroniennes»…

Comme on le sait, l’Irak est le foyer historique de la plus ancienne tradition agricole du monde. C’est dans le Croissant Fertile que les plantes qui sont encore à la base de notre alimentation ont été domestiquées pour la première fois. C’est là que les débuts de l’agriculture ont apporté (comme une conséquence inévitable) le développement de la civilisation qui est encore aujourd’hui la nôtre. Il y a plus de 10 mille ans que le froment, l’orge, les lentilles, le seigle, le mouton, la chèvre, le porc ont été peu à peu mis au service de l’être humain, sélectionnés d’abord, puis élevés, amendés, développés, cultivés sur ce sol qui est en partie l’Irak moderne. C'est le foyer initial du blé sauvage et de la plupart des variétés de céréales qui ont ensuite été exportées et adaptées sur toute la terre. Notre pain quotidien, c'est là-bas que Dieu nous l'a donné en tout rpemier lieu.

Les habitants de la Mésopotamie ont développé pendant des millénaires des systèmes parfaitement adaptés à leur terre et à son climat - pour pouvoir planter, faire croître et récolter leurs plants en dépit de l’aridité provoquée par un régime pluvial faible et un sol trop salin : les variétés locales de graines et de légumes ont été de tout temps magistralement adaptées aux conditions de cette terre - et ce depuis des millénaires. Tout récemment encore, l’agriculture irakienne pouvait se targuer d'un niveau mondialement reconnu pour la qualité de ses produits alimentaires. L’Irak est d'ailleurs une des sociétés les plus cultivées (sans jeu de mots) de cette région, et malgré sa relative pauvreté (en tout cas selon nos critères occidentaux) son paysannat assurait entièrement la subsistance de ses peuples. L'Irak était même devenu le numéro 1 des pays exportateurs de dattes. Près d'un tiers de son sol était remarquablement bien cultivé, la moitié grâce aux pluies saisonnières et le reste par une irrigation habilement conçue.

Or, selon l’Organisation mondiale des Nations Unies pour la Nourriture et l’Agriculture (FAO), 97 % des paysans irakiens continuaient en 2002 à utiliser des semences provenant de leurs récoltes de l’année précédente, ou achetées sur le marché local – et ceci malgré les sanctions étasuniennes et britanniques qui détruisirent lentement le secteur agricole de l’Irak après la guerre du Golfe. Un rapport de la même FAO signalait déjà dès 1997 que les restrictions imposées par l’embargo dans le domaine de la nourriture (et des vaccins nécessaire pour maintenir un cheptel de base), mais également du matériel agricole et technologique, amenaient une lente érosion des récoltes et partant, empêchaient la constitution des indispensables réserves pour le réensemencement annuel – de même que cet embargo inhumain contribuait à la détérioration inexorable de la qualité du sol.

Les experts du monde entier ont eu beau signaler les dangers, personne ne parvenait à comprendre pourquoi rien n’était fait par les deux puissances anglo-saxonnes dirigeantes pour rectifier ces conséquences catastrophiques - pour l’Irak, et de proche en proche pour toute la région. Les quelques décisions prises n'étaient que des façades, comme la politique dite « Oil for Food » (pétrole contre nourriture), et elles ont très vite montré leur vrai visage : une série de scandales à retardement sont en train d'éclater actuellement, et on constate que les énormes mouvements d’argent que cette politique a facilités ont servi à de gigantesques escroqueries dans lesquelles de hautes personnalités internationales seraient plus que mouillées.

L’un des coordinateurs de ce qu'on appelait alors une « mesure humanitaire », Denis Halliday, déclara fin 1998 devant les participants d’une session de l’Université Harvard : « Je suis parti en Irak en septembre 1997 pour superviser le programme « Oil for Food » des Nations Unies. J’ai très vite réalisé que ce programme humanitaire n’était qu’un cataplasme sur une jambe de bois. Le régime de sanctions de l’ONU tuait littéralement ce peuple. J’ai compris que la crédibilité morale des Nations Unies était sapée, et pour ne pas devenir complice de ce que je considérais comme une violation criminelle des Droits de l’Homme, j’ai démissionné au bout d’un an seulement… ». Denis Halliday ne cachait pas qu’il considérait ces sanctions comme génocidaires, face au nombre effarant d’enfants irakiens qu’elles faisaient mourir.

Mais tout récemment, le proconsul étasunien Paul Bremer, chef de l’Autorité Provisoire de la Coalition (CPA) vient de publier « 100 Orders » -c'est-à-dire cent ordonnances, ou décrets-lois en quelque sorte – visant à organiser le transfert de l’économie irakienne ainsi que la propriété légale des ressources de l’Irak entre les mains de grandes « corporations » (groupes privés) étasuniennes.

Tandis que parallèlement, l’administration Bush publiait un "executive order" (décret d'application ?) destiné non seulement à soustraire ces grands groupes privés à toute poursuite, le cas échéant, mais également à assurer la même protection aux soldats comme aux agents de sécurité privés ayant commis des crimes contre des citoyens irakiens. En examinant de plus près cette cynique conjonction juridique, on devine assez vite que la guerre d’Irak a peu de choses à faire avec les armes chimiques (qu’on n'a jamais retrouvées en Irak, soit dit entre nous), le terrorisme, la démocratie ou la libération des « victimes du régime Baath » - mais que son but pratique de plus en plus évident est la colonisation du pays conquis (et l’enrichissement des grands groupes étasuniens) aux dépens du peuple irakien.

Ces « 100 Orders » promulgués à point nommé par Paul Bremer purraient bien apporter un début d’éclaircissement sur les motifs réels d'un embargo (n'aurait-il été qu'un préalable ?) que le monde entier finissait par considérer comme une politique insensée…

En réalité la majorité de la population de l’Irak n’a plus aujourd’hui le minimum de calories quotidiennes permettant sa survie en bonne santé. Un récent Rapport d’Alerte du WFP (le Programme Alimentaire Mondial de l’ONU) révèle qu’il y a dans l’ensemble du pays une insuffisance dramatique de riz, de sucre, de lait et d’aliments infantiles, et que dans certains « gouvernorats », la pénurie chronique - voire la disparition - des produits de première nécessité se généralisent.

L’un des plus éminents sociologues suisses, Jean Ziegler, révèle dans son rapport à l’ONU sur les Droits de l’Homme que le taux de malnutrition aiguë des enfants âgés de 6 mois à 5 ans est passé de 4% avant l’invasion des troupes US à 7,7% depuis leur arrivée, tandis que plus de 25% des enfants irakiens n’atteignent même plus le plancher minimum de la ration alimentaire de base. Dans ses conclusions, M. Ziegler accuse du reste les forces étasuniennes et britanniques d’utiliser sciemment la nourriture et l’eau comme armes de guerre à l'encontre des cités assiégées en Irak.

A cela, la haute autorité sous la houlette de M. Paul Bremer oppose entre autres son Décret n° 81 - ouvertement destiné à protéger les intérêts des plus grands groupes mondiaux de semences agricoles, tels que Monsanto ou Syngenta, en forçant les paysans irakiens à planter (sous la surveillance d’inspecteurs envoyés par ces mêmes sociétés) leurs "semences agréées" en lieu et place des semences locales dont ils se servaient depuis toujours. Cela se fait sous le prétexte cousu de fil blanc que ces semences seraient des variétés « protégées », c'est-à-dire : « nouvelles, uniformes et stables » …ce qui cache à peine le fait qu’en réalité, elles ont été génétiquement modifiées…

Cela signifie en clair que les paysans irakiens n’auront plus d’autre choix que d’acheter des semences labellisées PVP (Plant Variety Protection), autorisant désormais l’introduction sur le sol irakien de GMOs (les trop fameux organismes génétiquement modifiés) au seul bénéfice des grands groupes de biotechnologie agricole étasuniens qui cherchent à en inonder le reste du monde.

Selon les termes du contrat d’agrément qu’ils seront obligés de signer avec les compagnies agréées, leur fournisseur pourra même contrôler l’application de ses directives par les acquéreurs, et aura de ce fait le droit d’investigation dans leurs propriétés ; mais par exemple, c’est le fermier irakien qui pourra être poursuivi dans le cas où une récolte (non-GMO) du voisinage venait à être polluée par sa propre plantation GMO … à lui vendue par la dite compagnie agréée ! En fait, les paysans irakiens, non contents de servir de cobayes obligatoires, deviendront à court terme de véritables esclaves des grands groupes de l'industrie agro-alimentaire, comme c’est déjà le cas aux Etats-Unis. Et les paysans de l’Irak vaincu n’auront aucune possibilité de se défendre ou de manifester comme peuvent encore plus ou moins le faire, chez nous, les opposants aux semences génétiquement modifiées.

Ce sont des milliards de dollars de chiffre d’affaire qui sont en jeu; et que pèsent dans un tel domaine les droits d’un des plus anciens peuples d’agriculteurs du monde, ou la santé de tout une région dramatiquement soumise désormais à planter ce qu’on lui dit de planter, consommer ce qu’on veut qu’elle consomme, et d'une manière générale, faire ce qu’on lui dit de faire où et comme on lui dit de le faire.

En quoi sommes-nous concernés par ce drame, nous orthodoxes ? La réponse est que je crois que nous aurions tort de nous laver les mains de ce qui est en train d'arriver à ce petit peuple d'agriculteurs. La coercition traditionnellement exercée sur les vaincus par leurs vainqueurs n’est pas nouvelle : Vae victi !... Mais ici, c’est la modification (c'est-à-dire à moyen terme la destruction) de l’œuvre du Créateur qui est en jeu, pour des intérêts financiers qui se dissimulent de moins en moins. Et derrière ce triomphe imposé de Mammon, c’est de la santé et de la survie équilibrée des l'être humain qu'il s'agit. C'est l'homme créé à l'image et à laressemblance, lui et ses descendants pendant des milliers d'années (si Dieu nous accorde encore cette grande miséricorde) qui est systématiquement foulé aux pieds. Et cela se passe sur la terre de nos premiers ancêtres chrétiens – déjà infestée par des dizaines de milliers de tonnes de déchets d’ « uranium appauvri », de poussières mortifères, de napalm, d’armes chimiques, de bombes au phosphore, de mines anti-personnel, etc. La tragédie que nous avons connue avec la guerre du Kosovo est en train de devenir, sous nos yeux, une sorte de routine; une tactique de guerre militaro-industrielle de plus en plus efficacement maîtrisée par les armées « alliées » des pays les plus riches du monde. Et comme de bien entendu, pour écraser jsuque dans leur descendance les pays les plus pauvres de ce même monde. Les plus riches s'enrichissant de plus en plus, tandis que les plus pauvres descendent de plus en plus au fond de l'abîme.

Sans compter que ces mêmes paysans irakiens vont être de plus en plus contraints à acheter (…aux mêmes compagnies "agréées" par l’occupant !) des fertilisants chimiques, des insecticides, des herbicides, des pesticides - pour essayer de se défendre contre des maladies nouvelles, alors qu'elles surgissent spontanément de la perte de leurs défenses naturelles par des plants locaux qui étaient depuis des millénaires les plus parfaitement adaptés au climat et au sol qui les avait fait naître jadis. A titre d'exemple, avant la première guerre d'Irak, les récoltes moyennes se montaient à 1, 4 millions de tonnes pour les céréales, 400 000 tonnes pour les racines alimentaires et les tubercules, et 38 000 tonnes pour les légumineuses et légumes secs. Aujourd’hui, plus de la moitié du sol irrigable est déjà devenue stérile, ou inutilisable, et le secteur agricole irakien est de plus en plus dévasté.

Et demain… ?

Si nous n’y prenons garde, la planète entière se trouvera plus tôt que nous le pensons en état de faillite écologique, avec la dégradation génétique des espèces animales et humaine qui s’en suivra nécessairement. Faudra-t’il attendre ce point de non-retour pour relire l’Apocalypse ? Et pour la prendre enfin au sérieux ?
< Demeurons dans la Joie. Prions sans cesse. Rendons grâce en tout... N'éteignons pas l'Esprit ! >

Alexandr
Messages : 85
Inscription : sam. 15 oct. 2005 10:59

Message par Alexandr »

Je reste dubitatif...

D'un coté, on peut considerer la situation pas si catastrophique que cela.
D'un autre coté, Hubert Reeves prévoit 3 scénario dans son livre "mal de terre" ou quelquechose comme ça :
- il fera très très chaud, mais on pourra survivre.
- il fera très très chaud, mais il y aura de la vie sans nous.
- il fera très très chaud, il n'y aura pas de vie.

Pour éviter de trop réflechir dessus, il y a:
-l'inertie des habitudes.
-l'attachement au confort de vie.
-tout un tas d'excuses qui font que les responsables politiques et économiques cherchent à repousser la date des decisions.

Charlene
Messages : 28
Inscription : mar. 18 oct. 2005 6:37
Contact :

Message par Charlene »

merci eliazar pour ce texte. Scandaleux, atroce, mais nous que pouvons nous faire ? Satan se délecte. En achetant des décos pour le sapin, je regardais une étoile. Une amie russe orthodoxe m'a dit que c'est kabalistique les étoiles à cinq branches, mais où en trouver à 6 ? C'est minable comme comparaison, mais partout le diable est présent.
Seigneur donne nous la force pour garder le joie dans notre coeur, donne nous le désir de la prière, donne nous d'être meilleur chaque jour afin d'être une petite lumière parmi la ténèbre du monde

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

Acheter et Vendre

Message par eliazar »

Merci, Charlène, pour cette remarque sur l'étoile à 5 branches, celle en fait de l'Homme-Dieu hissé sur le pavois par les nouveaux démiurges anti-chrétiens.

On sait que, par exemple, Leonardo da Vinci en a popularisé la "mode" par son merveilleux dessin de l'Homme Debout (inscrit à l'intérieur d'un cercle magique, et dans le schema d'une étoile à 5 branches justement).

Je dis "mode", parce que seule la beauté d'exécution de ce "logo" a frappé ses admirateurs, et rares sont ceux qui se soucièrent que le grand Leonardo eût été plus ou moins occultiste, comme nombre d'intellectuels de cette fumeuse Renaissance au nom menteur. Donc il s'agit bien d'une mode, et pas d'une adhésion à un enseignement : ceci dit, le poisson qui avale un hameçon n'a pas besoin d'adhérer au Syndicat des Pécheurs à la Ligne pour finir ses jours dans la friture...

N'empêche que cet enseignement secret, lui, a continué à se répandre dans le monde entier. Calmement. Inexorablement.

Les abominables machines de guerre qui ont écrasé l'Europe sous les yeux écarquillés des naïfs de ma génération (accessoirement après l'avoir ébouillantée au napalm, brûlée au phosphore, et mise en bouillie sous les B29 étasuniens comme face aux orgues de Staline) portaient toutes cette étoile diabolique, blanche pour les USA et or pour l'URSS (car par une significative confusion des genres, c'est bien l'or qu'avaient choisi les Soviets pour leur étoile, ainsi du reste que pour la faucille et le marteau du nouveau drapeau rouge).

Ce qu'on sait encore moins, c'est que cet enseignement occulte renaissantiste s'était discrètement répandu AUSSI dans les cercles dirigeants de la Papauté vaticane ... et de la Noblesse de tout l'Occident.

Côté catholicisme romain, ceux des ordres monacaux (comme des ordres de "chevalerie" du Pape) qui avaient placé l'étoile dans leurs blasons (c'est à dire l'étoile du Dieu-homme, "fils de David") se sont vus "rectifier" leur étoile d'office pour lui substituer... l'étoile à 5 branches de l'Homme-Dieu des occultistes satanistes et autres précurseurs des "Lumières". On ne compte plus les saintes maisons qui ont ainsi dévié, ni les hauts hiérarques latins qui ont mis l'étoile de l'Homme divinisé dans leur blason.

Côté Noblesse héréditaire (que ce soit en France ou dans les autres Royaumes ou Empires occidentaux) à de très très rares exceptions près les blasons familiaux se sont également vus retoucher, peu à peu, et en moins d'un siècle environ l'étoile héraldique (qui était bien en effet à 6 branches) est devenue partout l'étoile à 5 branches. Les nobiliaires qui ont été dressés par les hérauts d'armes (comme ceux des d'Hozier, en France) sont symptomatiques de cette substitution massive : il faut se reporter aux anciennes chartes manuscrites enluminées pour retrouver le véritable blason d'une famille illustre ... et comme on sait, les révolutionnaires n'avaient souvent rien de plus pressé que de faire "du passé table rase" - c'est à dire de brûler les archives! Mais pourquoi aller chercher si loin, quand on sait que l'élite de la noblesse héréditaire, en France, se retrouvait déjà dans les loges maçonniques bien avant la prise de la Bastille ?

Cela pourrait paraître anecdotique et faire hausser les épaules aux lecteurs non avertis - mais je crois au contraire que c'est très significatif du grand tournant (maléfique) qui a jeté dans les bras de l'ennemi des hommes toute la civilisation occidentale, après son schisme d'avec l'Eglise du Christ et son rejet de l'orthodoxie doctrinale symbolisée par la profession de foi universelle des chrétiens, aux Conciles de Nicée-Constantinople.

Qui peut dire jusqu'à quel point la volonté blasphématoire de faire procéder l'Esprit, comme un tard-venu, du Père ET du Fils, n'était pas chez certains (même de manière non explicite) le premier pas d'une divinisation "à rebours" du Fils aux deux natures, et par extension, de l'Humanité. Humanité du Verbe Incarné, devenue subrepticement Humanité de Jésus "fils de l'Homme" avec une grande H, hissée par cette voie dérobée jusqu'à la hauteur du Créateur, après avoir d'abord été benoîtement "associée" à Lui pour "créer" l'Esprit Saint - avant de pouvoir créer le Cosmos tout entier, à elle toute seule ! Nous sommes déjà arrivés jusqu'au clonage, mais on est encore en route : on ne sait pas où on va de ce pas, mais on y va... à la course!

Au fond, il est clair que notre civilisation a longtemps cru qu'elle pouvait impunément servir deux maîtres (ce qui était déjà une première apostasie), d'abord le Christ et César, ensuite plus vaguement : Dieu et Mammon, et puis en cascade tous les autres avatars de l'ex-Lucifer ...jusqu'au Lucifer - Trust étasunien qui a créé le New Age et dont nous a si magistralement parlé Anne-Geneviève. Mais c'est bien sur la pente savonnée qui aboutissait à cette période charnière (celle que le mot de "Renaissance" a couronnée d'une véritable couronne de dérision - et d'épines pour les chrétiens!) que la doctrine anti-évangélique des "deux maîtres" a cédé la place au seul qui intéressait véritablement l'Homo Occidentalis. Et ce n'était plus le Messie, mais l'Autre.

En même temps que lui, le "vicaire du Christ" a pris le même virage ... lui qui commençait à prendre date pour remplacer "infailliblement" la doctrine des Apôtres de son Maître par ses néo-dogmes comme il remplaçait les évêques issus des monastères par des cardinaux-banquiers, ou chefs de guerre ...

Nous avons pris bêtement l'habitude de dire d'une chose sans réalité : "c'est purement symbolique"... effaçant ainsi de notre mémoire atavique, profonde (vitale) que le Sym-bole, justement, est à l'opposé du dia-bole... origine du "diable", lui. Et que c'est le Symbole qui contient et exprime la plus haute Vérité - qui la met en oeuvre dans le réel.

Changer le Symbole, c'est changer frauduleusement ce que les hommes croient, et ce dont ils vivent. Ils ne le comprendront que trop tard, mais nous sommes tout de même de plus en plus nombreux à le voir, ou au moins à nous en douter... et à nous en mordre cruellement les doigts.

C'est aussi ce qui explique cette soif "bizarre", mal explicitée, mais si forte qui pousse de plus en plus d'occidentaux à chercher où peut donc bien être l'Église vraiment orthodoxe.
< Demeurons dans la Joie. Prions sans cesse. Rendons grâce en tout... N'éteignons pas l'Esprit ! >

Alexandr
Messages : 85
Inscription : sam. 15 oct. 2005 10:59

Message par Alexandr »

L'histoire des symboles me depasse, mais j'ai trouvé ce site. D'après ce site, je ne voie pas ce qu'une étoile à cinq branche a plus maléfique qu'une étoile à six branche.

L'"étoile dite de David", contre toute attente, bien qu'elle soit liée au peuple Juif dans l'inconscient collectif, n'est pas d'origine Juive et encore moins un symbole positif, une référence à Dieu, celui d'Abraham bien sûr, rattachés au culte Israélite. En vérité, cette étoile est un signe d'idolâtrie et d'apostasie explicitement condamné par les Ecritures, et pour enfoncer le clou de manière tout aussi radicale que Monsieur M. Gibson dans son film "la passion", un signe précurseur de la marque de la bête.



Vous êtes sûr qu'on ne peut pas raconter tout et n'importe quoi?
Dernière modification par Alexandr le dim. 01 janv. 2006 21:04, modifié 1 fois.

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

Acheter et Vendre

Message par eliazar »

Je te souhaite une excellente année 2006 !

Mais je ne comprends pas grand chose à ton message...

De quel site parles-tu ? Et qui cites-tu ?
Dernière modification par eliazar le dim. 01 janv. 2006 20:27, modifié 1 fois.
< Demeurons dans la Joie. Prions sans cesse. Rendons grâce en tout... N'éteignons pas l'Esprit ! >

Alexandr
Messages : 85
Inscription : sam. 15 oct. 2005 10:59

Message par Alexandr »

Bonne année!

Je vais re-essayer : sinon l'adresse : http://www.bibleetnombres.online.fr .


En fouillant un peu plus le site, j'ai remarqué que c'était un site "évangélique pro-israel". A partir de là, je me méfis beaucoup...
Par contre, il y a pas mal de tours de passe-passe avec les nombres et la bibles.

Qu'est-ce qu'une étoile à cinq branche a de plus maléfique qu'une étoile à six branche? Les étoiles de mer (cinq branche) sont-elles maudites? Question idiote, mais cela montre les limites du symbolisme.

Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne »

Moi aussi je ressens une certaine difficulté à avaler les chiffres et les symboles. Et pourtant c’est bien un fait que toujours les Pères et le monde orthodoxe y ont cru, sans d’ailleurs en faire une obsession. J’en conclus que ma foi n’est pas suffisamment éclairée. Mais on constate bien que tous ceux qui se dressent contre le Seigneur et contre son Église se donnent un Symbole autre que la Croix.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

Acheter et Vendre

Message par eliazar »

Il faudrait ici un spécialiste de la symbolique graphique, alors que je n'en ai que quelques idées vagues.

Cependant, si j'essaie de procéder par "approches approximatives":

1° il est clair que l'étoile à 5 branches est un symbole adopté par la Franc-Maçonnerie, et partant par de nombreux pays ayant ou ayant eu une inspiration gouvernementale axée de ce côté-là;

2° on voit immédiatement le rapport entre les 5 branches et la silhouette d'un être humain debout, bras et jambes écartés - ce qui évoque bien la puissance humaine "en mouvement";

3° la position la plus emblématique du Christ est la Croix, où les bras sont ouverts, mais les deux pieds cloués ensemble - ce en quoi l'être humain en pleine puissance, bras et jambes écartés, ressemble bien à un "contre archétype" de cet homme condamné, immobile, dans une position qui évoque l'abandon (la déréliction), la prière, la contemplation, et la mort ... tout sauf l'action triomphale de l'Homme!

A partir de ces quelques constats à ras de terre, qui laissent déjà supposer que l'étoile à 5 branches n'est pas d'esprit "chrétien", comment ne pas faire le lien avec le fait que ce sont en général des gouvernements pour qui l'Homme a remplacé Dieu qui choisissent de faire figurer cette étoile-là, et nulle autre, sur leurs armoiries, et sur leurs drapeaux, et jusque sur leurs armes de guerre, ou avions de combat, ou chars d'assaut, etc. ?

Sans entrer dans des supputations plus hautes (il y a une symbolique mystique évidente, mais aussi une symbolique qui se situe à des niveaux où le symbole prend toute sa place sur les plans psychiques ou cognitifs), ces simples "coincidences " entre ce qui est vu, et rendu visible, et ce qui est ressenti, ou suggéré par ceux qui utilisent ce symbole, devraient suffire pour admettre que le Dieu homme est vainqueur par la croix, et non par la puissance des entreprises humaines.

C'est ce que nous rappelle la devise Christ est victorieux , qui figure sous forme abrégée entre les quatre branches de la Croix grecque (IC - XC - NI - KA ) : il est victorieux à travers la mort et la résurrection. Alors que pour les Juifs, le Messie devait être victorieux par la puissance des armées terrestres (même s'il était bien l'élu de Dieu) et chasser par la force de son bras les occupants impies de la terre sacrée d'Israël.

L'étoile dite "de David" (mais je n'en ai pas trouvé de référence dans la Bible...) n'évoque pas l'Homme-Dieu des grands empires, et de notre civilisation décadente occidentale. Elle est en quelque sorte composée de deux triangles, l'un pointant vers le haut (indiquant le ciel, en quelque sorte) et l'autre, vers le bas (pointant donc vers la terre ... ou l'Hadès ?). On peut y voir un symbole d'équilibre entre les aspirations célestes, spirituelles, divines - et celles qui nous renvoient aux choses purement terrestres, ou même infra-humaines. Mais ne connaissant pas du tout la symbolique de l'étoile dite de David, je n'en dirai pas plus.

Sinon que la phrase citée par Alexandre, et dont j'aimerais connaître l'auteur ou au moins le contexte, me semble le comble de l'idiotie - surtout s'agissant de la symbolique qui est tout de même, par ses rapports avec l'abstrait, une des manifestations les plus "pointues" de la sagesse (ou de l'intelligence) humaine.

Il y a dans cette courte citation un véritable fourmillement d'expressions sans queue ni tête, des expressions telles que "un symbole positif", "référence à Dieu, celui d'Abraham bien sûr", "signe d'idolâtrie", "explicitement condamné par les Ecritures" ou mieux encore "un signe précurseur de la marque de la bête" (!)...

Un symbole n'a rien à voir avec la scie à la mode sur le positif-négatif. Le symbole résume et exprime de façon abstraite une idée, et ensuite c'est à l'homme qu'appartient d'en tirer (pour lui comme pour les autres) quelque chose de posi(tif ou de négatif. Encore que ces deux notions antagonistes me semblent elles aussi être devenues des tares à la crème qu'on se jette à la figure comme dans un film muet de la grande époque. Qui décide du positif et du négatif ? Par rapport à quoi ? Sur le plan de la finance internationale, par exemple, il y a peu d'évènements aussi positifs qu'une grande guerre d'alliances : elle fait fabriquer, vendre, acheter des fortunes en armes et en explosifs, elle détruit d'autres fortunes en bâtiments, usines, mines, etc. qui devront être remplacés, en faisant appel à un juteux financement, etc. etc. Mais les tueries qu'elle engendre nécessairement peuvent-elles être cyniquement déclarées positives ? Pas un cchef d'état n'oserait le proclamer ! Et pour les peuples, c'est le comble du négatif.

Non seulement un symbole n'est ni négatif ni positif en soi, mais un signe précurseur de la marque de la bête, cela ne rime à rien (en tout cas, rien de connu de moi). Le signe de la Bête n'est pas une expression vague, c'est dans l'Apocalypse de saint Jean le Théologien. Si je la relis, je n'y trouve aucune mention de l'étoile de David. De deux choses l'une : ou bien je ne sais pas lire, ou bien il s'agit d'une autre bête. Alors je voudrais qu'on m'explique, ou qu'on me cite le verset de référence. Sinon, a beau mentir qui prend son lecteur pour un imbécile !

C'est comme l'étoile de David "explicitement condamnée par les Ecritures" : je veux que l'auteur m'indique honnêtement où, dans quel Livre de la Bible, il a bien pu lire çà!

Et le signe d'idolâtrie, çà dépasse tout ! En quoi un symbole graphique abstrait peut-il devenir une idole ?! Est-ce que la swastika renversée des hitlériens était une idole ? Non, c'était Hitler qui a pu jouer ce rôle pour les plus obtus d'entre eux, mais pas son brassard, ni le dessin peint sur la portière de sa voiture de Chancelier !

Vraiment, Alexandre, je te remercie d'avance chaleureusement si tu me donnes un début d'explication à cet enchevêtrement de rébus.
< Demeurons dans la Joie. Prions sans cesse. Rendons grâce en tout... N'éteignons pas l'Esprit ! >

Alexandr
Messages : 85
Inscription : sam. 15 oct. 2005 10:59

Message par Alexandr »

Bonsoir,

J'ai été d'abord subjugué par le tour de passe-passe qu'il y a dans le site mit au-dessus. Plus tard, après avoir, survolé tout le site, j'ai remarqué qu'il était évangéliste pro-juif. J'ai arrangé mon premier lien. Si vous avez le temps, Eliazar, vous trouverez un semblant d'explication avec plein de citation de l'Ancien Testament..

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

Acheter et Vendre

Message par eliazar »

Oui, bon, bien. Je l'ai fait. Quel pensum !

D'un côté c'est bien gentil, bien protestant comme il faut (mais contre le protestantisme organisé : ils appellent à quitter "les églises de pierre pour se réunir par petits groupes informels"), avec des remarques plutôt piétistes mais pas initéressantes... tout cela ne vole pas très haut. C'est du christianisme pur et dur pour analphabètes ou presque; de tendance "pentecôtiste" sans en faire vraiment partie.

Deux exemples, pris au hasard dans leur rubrique "Etymologies":
Eglise - L'Eglise, non, ce n'est pas l'Eglise de Rome.
L'Eglise, c'est l'ensemble dont Jésus est la tête. Ce sont tous ceux qui l'ont pris pour Sauveur ET Seigneur. Les autres, Jésus ne les a jamais connus, même s'ils ont parlé en son nom, chassé des démons etc.
L'Eglise n'est pas un bâtiment. Baisser la voix dans un lieu que l'on croit saint, c'est un péché devant Dieu: c'est de l'idolâtrie. Il ne faut pas respecter cela.
Ces tas de pierre devraient être rasés, et même pas respectés pour des pièces historiques. Elles sont un insulte au Créateur, au vrai christianisme et aux hommes de tous temps.
Cela montre bien à quel point nous sommes aveugles et voulons encore attirer les gens dans nos "églises" pour leur donner notre petit spectacle hebdomadaire.
Dieu n'habite pas dans les temples faits de main d'homme. Il habite dans le second Adam, le Corps mystique de Christ reconstitué, lequel est composé de multitudes appartenant à toutes dénominations.
http://www.voxdei.org//afficher_texte.php?id=343.16

Et le suivant, qui vaut aussi son pesant de moutarde:
Canon : de l'hébreu kaneh, roseau, mesure - Le droit-canon, avant d'être un dogme humain, est un pléonasme.
L'affut du canon était tracé à la règle, afin que les projectiles partent bien droits.
Le Droit, appelé ainsi parce qu'il n'est pas tordu (!), était synonyme donc de canon - c'est à dire de Vérité.

Les circonstances et lieux dans lesquels ces mots étaient utilisés nous interdisent de dire qu'il s'agit de la vérité révélée par Dieu. Mais ce mot de canon a effectivement ce sens.
http://www.voxdei.org//afficher_rubriqu ... tymologies

Que le Droit "canon" ait été nommé ainsi par analogie avec le canon des frères Bureau ( indépendemment du fait que "Nicolas" n'a pas vraiment regardé un affût de canon depuis longemps! ni vraiment vu partir un de ces projectiles d'un affût, je pense), c'est aussi fort que l'extrait suivant, tiré, lui d'un de leurs articles - l'interview d'un de leurs "frères", nommé Joseph Paranera, que Jésus aurait chargé de publier les prophéties qu'Il allait lui communiquer; ce prophète Joseph explique notamment qu'il n'est que le début d'une longue génération de "Josephs" parce que Jésus a décidé de répandre le don de prophétie en France.

Ce qui ne me semble pas être vraiment un cadeau... d'autant que l'extrait suivant refroidit un peu la confiance que j'accorderais personnellement aux vaticinations de la tête de liste de tous ces futurs Josephs...
"Sans remonter trop loin, il suffit de constater combien la France était amie d’Israël jusqu’en 1967, date à laquelle le Général De Gaulle a pris le parti de rompre ses relations diplomatiques avec Israël afin de favoriser des liens intéressés avec les pays propriétaires de pétrole au Moyen-Orient. Nous remarquerons avec quelle rapidité est survenue la chute : les émeutes et la crise de 1968, la démission de De Gaulle en 1969, et sa mort en 1970. Fort de cette lecture spirituelle, le règne de notre actuel président est marqué par des signes contrastés et contradictoires. A plusieurs reprises, des démarches de pardon ont été faites par le président au sujet des déportations juives décidées par le gouvernement de la France dans les années 40. Et on notera que le précédent premier ministre, juste avant son départ, a renoué quelques relations diplomatiques avec Israël. Cependant, alourdie par cet héritage gaulliste, et brouillée par une duplicité accrue sous Mitterrand, la politique étrangère française n’a pas vraiment changé à l’égard d’Israël. Les compromissions politiques et économiques avec le monde arabe restent de mise au détriment d’Israël, ce qui ouvre la porte spirituelle à l’emprise musulmane sur notre pays. Effectivement, tout cela contribue spirituellement à faire perdre à la France sa couverture de bénédiction et de protection.
Toutefois, il n’y a pas que l’enjeu d’Israël. Ou, autrement dit, la position vis-à-vis d’Israël n’est souvent que l’indicateur de l’état spirituel de la France. Or, nous l’avons déjà évoqué, la situation spirituelle de la France est dangereusement dégradée avec une émergence de tous les péchés majeurs que le Seigneur reproche généralement aux peuples païens qui sont jugés dans sa parole. Et le jugement est déjà commencé. Derrière un tel péché manifesté, il y a l’horrible constatation d’une puissante emprise démoniaque sur la nation française.

... / ...

Certes, le président de la République peut réaliser des démarches de pardon pour annuler l’effet de certains péchés des gouvernements précédents, comme l’envahissement guerrier du nord de l’Afrique par Napoléon III, qui nous a notamment mis en tort et en dette vis-à-vis de l’Algérie.

Le pardon de l’autorité supérieure du pays ne peut avoir que des impacts bénéfiques pour sa propre nation et sur les relations de la France avec les peuples qu’elle a blessés. Mais cela ne sera pas suffisant pour résoudre les problèmes internes, dont les émeutes et les troubles n’en sont que la manifestation. Car le véritable enjeu, c’est que le président prenne conscience qu’il dirige une République qui est placée sous la domination des esprits les plus ennemis du Saint Esprit de Dieu et de son amour. Nous sommes dans le temps où le Seigneur Jésus, qui est souverain, va provoquer le déclin et la chute de la démocratie française pour que son plan pour la France entre dans son accomplissement au sein des nations et vis-à-vis d’Israël.
http://www.voxdei.org//afficher_texte.php?id=989.25

Pauvre Napoléon III. Avec Victor Hugo à ses trousses, il n'était déjà pas beau - mais avec Joseph comme président du comité de censure, il n'en a plus pour longtemps à figurer dans les manuels d'histoire des lycées ! En tout cas, l’esprit qui a fait de ce Joseph son prophète doit avoir un petit faible pour Charles X (1757-1836), pour avoir « fait glisser » la responsabilité de l’invasion de l’Algérie (en 1830) de ses royales épaules sur le dos impérial de Napoléon le Petit - qui ne devint Napoléon III que le 21 novembre 1852). Alors que Naopléon III fut au contraire l’ami d’Abd-El-Kader, qu’il fit libérer dès le 16 octobre 1852 !

Allons, je ne résiste pas à vous donner la petite dernière, tirée d'un article de tête de cette revue, consacré au film récent Les Protocoles de la Rumeur:
... / ... Mais il y a un trait de génie dans ce film sur toutes les haines ordinaires, très subtilement brossé par le portrait d'un vieux juif, père du réalisateur, un homme sage, athée, laïque, porteur d'un message de paix, de progrès, d'humour. aussi, d'espoir, celui du vieux Levin.

Si chaque civilisation, toujours initiée par une religion aux origines, a son propre génie, cet homme représente le génie juif, dont notre civilisation est en partie l'héritière pour son épanouissement. On peut être "chrétien" sans croire en Dieu, on peut être juif sans être "religieux". Cela serait souhaitable à d'autres civilisations qui se sont "arrétées" net pour ne pas avoir su séparer la philosophie de la théologie.
Rien que pour ce vieux bonhomme, allez voir ce film et vous aurez une autre idée de ce qu'est la civilisation juive.
http://www.voxdei.org//afficher_info.php?id=15353.92

Après quelques sommets comme ceux-ci, je crois en effet qu'il vaut mieux tourner la page ... et parler d'autres choses. Mes excuses pour les soulignés : ils sont bien de moi; c'est une manie que j'ai... quand je suis d'humeur folâtre.
Dernière modification par eliazar le lun. 23 janv. 2006 20:31, modifié 2 fois.
< Demeurons dans la Joie. Prions sans cesse. Rendons grâce en tout... N'éteignons pas l'Esprit ! >

Noel
Messages : 28
Inscription : mar. 03 janv. 2006 0:35

Etoiles diaboliques!!!

Message par Noel »

Eliazar a écrit :
Il faudrait ici un spécialiste de la symbolique graphique, alors que je n'en ai que quelques idées vagues.

Cependant, si j'essaie de procéder par "approches approximatives":

1° il est clair que l'étoile à 5 branches est un symbole adopté par la Franc-Maçonnerie, et partant par de nombreux pays ayant ou ayant eu une inspiration gouvernementale axée de ce côté-là;

2° on voit immédiatement le rapport entre les 5 branches et la silhouette d'un être humain debout, bras et jambes écartés - ce qui évoque bien la puissance humaine "en mouvement";

3° la position la plus emblématique du Christ est la Croix, où les bras sont ouverts, mais les deux pieds cloués ensemble - ce en quoi l'être humain en pleine puissance, bras et jambes écartés, ressemble bien à un "contre archétype" de cet homme condamné, immobile, dans une position qui évoque l'abandon (la déréliction), la prière, la contemplation, et la mort ... tout sauf l'action triomphale de l'Homme!

A partir de ces quelques constats à ras de terre, qui laissent déjà supposer que l'étoile à 5 branches n'est pas d'esprit "chrétien"....

---------------------------------------------------------------------------------

Autant je partage (assez) votre point de vue, exprimé dans le premier post de ce fil, relatif aux dangers réels qui menacent la terre et partant l'humanité; autant je me permets, connaissant un peu la symbolique graphique d'émettre quelques réserves sur ce que j'ai mis en exergue qui se rapporte aux " étoiles ".

De tous temps les hommes, et particulièrement les constructeurs, ont cherché à exprimer leur vision du divin. Beaucoup l'ont fait avec des mots plus ou moins compliqués. D'autres, comme les constructeurs de temples, ont préféré l'emploi d'images simples facilement mémorisables, facilement transmissibles.

Il est est ainsi de nombreux symboles et en particuliers des symboles graphiques qui ont la particularité de pouvoir se représenter soit avec une simple corde à noeuds soit avec un compas et une règle. Dans le monde dominé par la pensée grecque, Platon, le premier, a montré que les figures élémentaires de la géométrie (cercle, triangle et carré) sont " belles par elles-mêmes " et capables par leur harmonieuse union de générer de la beauté et du sens.

Mais bien avant lui, les auteurs (?) de la Bible, ont posé les bases du " canon " architectural templier (au sens de la construction matérielle du Temple, non de celui de l'Ordre (voir Ex III-4)). Ce " canon " et la symbolique géo-graphique qui s'en dégage furent suivis, dans la construction du second Temple, par Salomon et, plus tard, par ses lointains successeurs évêques et abbés constructeurs de cathédrales, d'abbaye, d'églises pour rester dans notre monde chrétien. Il est possible de faire les mêmes observation ailleurs avec des nuances découlant de la lecture particulière de chaque espace (les lectures chinoises ou aztèques de l'univers ne sont évidemment pas les mêmes que les nôtres même si l'on peut déceler des points communs). Aujourd'hui encore, dans notre monde, les constructeurs de Temples traditionnels, qu'ils soient catholiques ou orthodoxes, continuent de suivre ces enseignements parce qu'ils savent que leur application juste contribue à la descente de l'Esprit et à son rayonnement.

Ainsi l'Evêque ou l'Abbé plantant sa crosse dans le tertre " choisi " (je devrais écrire " élu ") pose-t-il, le jour de la dédicace du temple, le " gnomon " autour duquel l'édifice va se contruire. Ses aides traçeront le cercle initial dont le diamètre sera en relation avec la " vibration " du lieu. L'ombre projetée du soleil levant ainsi que celle du couchant détermineront une orientation EO qui sera en relation avec le jour de la célébration du (des) " saints patrons " choisis. Presque tous les Temples et Eglises sont ainsi " orientés " vers (en direction de) l'Est solaire d'un jour particulier (et non vers l'orient... une simple boussole permet de s'en assurer). Les éventuelles " brisures " de l'axe étant la conséquence soit d'un " point fort " (magnétique ou tellurique comme la présence de failles ou d'eau(x) souterraines) soit d'un double patronnage de l'église (ex : un saint patron pour le choeur, un autre pour le porche). A l'intérieur du grand cercle initial et au moyen de la corde on déterminera deux triangles équilatéraux calés l'un sur le point oriental, l'autre sur le point occidental. On aura ainsi tracé la fameuse étoile à 6 branches ou " Sceau de Salomon ". La droite passant par les intersections des triangles donnera les points septentrion et midi. A partir de ces nouveaux points on tracera encore deux triangles. On aura ainsi déterminé 12 point " zodiacaux " à partir desquels d'autres figures seront construites qui permettront la division du cercle en 5, en 7, en 9... ou encore celle de l'angle de 1° (toutes divisions réputées impossibles par l'Ecole) et même la résolution graphique de la " quadrature du cercle " qui est à la base de toutes les " croisées " de transepts. Elle reste évidemment indémontrable mathématiquement. Qu'importe puisque depuis au moins mille ans les cathédrales et les grandes églises orientales et occidentales tiennent debout. Diabolique l'étoile à 6 branches??? Vous trouverez, en cherchant un peu, des descriptions précises des cérémonies publiques de pose de la première pierre et de la consécration de l'édifice ainsi rendu saint (et sain) dans lequel la " Présence "  a été rendue effective par le " mariage du ciel et de la terre ". Vous vous étonnerez peut être que ces cérémonies officielles soient la réplique presque identique des cérémonies de fondation décrites par les monuments de l'Egypte ancienne ou par d'autres traditions. Mais vous ne trouverez rien sur ce qui précède les cérémonies officielles, sur la détermination et la sacralisation du lieu par l'évêque et ses aides, jusqu'à la moindre des pierres taillées de l'édifice, au moyen simple d'une canne et d'une corde (Voir Jean et Ezéchiel). Rien, car il s'agit là d'opérations " magiques ," de " divinisation " (au sens de rendre divin, saint) dont la Chrétienté, quelques-uns de ses Pontifes et Oeuvriers (il y en a certainement aussi parmi les évêques orthodoxes ) gardent le secret.

A propos de ces fameuses étoiles à 5 ou 6 branches, réputées selon plusieurs de vos scripteurs être maléfiques, allez donc compter le nombre des branches qu'on voit dans toutes les rosaces des cathédrales et autres grandes églises. Si vous passez par Vitry le François (Aube) levez les yeux. Vous verrez sur la facade de la cathédrale plusieurs roses en étoiles à 5 branches inversées.... Diabolique??? Je crois qu'on voit la même à Rouen, Reims et Chartres. Niçois, allez donc jeter un oeil sur le Couvent de Cimiez! Lyonnais faites de même sur la cathédrale St Jean.... Et je ne ferais qu'évoquer l'étoile qui "domine" les routes de Compostelle.

Au fait pourquoi la Bible dit-elle que Dieu a créé le monde en 6 jours et s'est reposé le 7ème??? Pourquoi les Ecritures attirent-elles immédiatement notre attention sur ces deux nombres? J'aimerai connaître votre avis sur ce point?

Bien que n'étant pas doué d'un sens artistique très poussé je me suis intéressé à la composition de certains tableaux (Rétable d'Issenheim notamment) et de plusieurs Icônes de la tradition orthodoxe. Ne le répétez pas : leur schéma fondamental relève de ce que j'ai expliqué plus haut. C'est ce qui leur donne leur " force ". C'est ce qui fait de leur contemplation un ravissement et nous atteint au plus profond de l'être (clin d'oeil à Sophie).

Pour conclure (provisoirement peut être) s'il vous venait l'idée d'étudier la " géométrie sacrée " (je m'étonne un peu de voir qu'il n'y a pas de fil consacré à ce sujet pourtant étroitement lié à la liturgie) et que vous ayez l'intention d'acheter ou de lire un ouvrage où l'auteur vous explique avec force formules mathématiques le nombre d'or, la coudée, le pied royal.... et autres fantaisies... laissez tomber. La géométrie sacrée n'a que faire de la mathématique et du calcul, de leurs formules et opérations. Tout se fait ainsi que le disent les Prophètes et l'Evangéliste avec une corde et une canne (ou, sur le papier, avec une règle et un compas).

Que des individus ou des groupes se soient emparés de ces symboles sacrés et en aient inversé le sens, voire la fonction, ne change rien à leur profonde signification et à leur universelle capacité d'évocation. Il nous appartient en les contemplant avec respect et amour de leur redonner la force leur permettant de rayonner et de contribuer ainsi à la diffusion de l'Esprit qui les anime.

Bonne année à vous
Noel

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

Acheter et vendre

Message par eliazar »

Je vous remercie d'avoir consacré du temps à ces quelques remarques "anodines" (parce que limitées à mon faible niveau) que j'avais tout de même tenu à noter au sujet de l'étoile, malgré mon peu de connaissances...
Cependant, en lisant :
... / ... Diabolique l'étoile à 6 branches??? Vous trouverez, en cherchant un peu, des descriptions précises des cérémonies publiques de pose de la première pierre et de la consécration de l'édifice ainsi rendu saint (et sain) dans lequel la " Présence " a été rendue effective par le " mariage du ciel et de la terre " ... / ...
... je suis obligé de vous signaler que ce n'est pas moi qui ai jugé maléfique l'étoile à 6 branches (ou étoile de David, etc.); vous aurez sans doute lu trop vite.

Je vous souhaite à mon tour une bonne et sainte année 2006 : que notre Dieu et Sauveur bénisse votre entrée sur ce Forum.
< Demeurons dans la Joie. Prions sans cesse. Rendons grâce en tout... N'éteignons pas l'Esprit ! >

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine »

Comptez vos branches . On ne sait plus si on parle de 5 ou 6...C'est peut-être dû au passage de l'année du 5 en 6 de l'an 2000.
Personne n'a prétendu que l'étoile à SIX branches était maléfique,
mais celle à CINQ branches.
Il deviendra difficile de rectifier à la lecture selon le contexte le 5 en 6 ou le 6 en 5. Vérifiez vos textes ***

Quant à
je m'étonne un peu de voir qu'il n'y a pas de fil consacré à ce sujet [la géométrie sacrée] pourtant étroitement lié à la liturgie
Oh très cher vous vous étonnâtes! Ne faites pas votre "chochotte". Ouvrez le fil si vous avez une planche à y raboter. Nous n'avons pas non plus ouvert de fil dédié à la symbolique cosmique. Pourtant Saint Grégoire le Grand doit s'impatienter qui écrit:
"La constellation de la Grande Ourse ne se couche jamais; elle luit dans l'obscurité de la nuit , et par ses continuelles révolutions autour du pôle, elle est la figure de l'Eglise qui souffre de grandes peines, sans se laisser abattre...
Ainsi que la constellation de l'Ourse qui tourne sans cesse, elle sait diversifier la prédication de la vérité"
(Morales sur Job XXIX,19)

L'univers comme écriture divine. Le déchiffrage doit aider à la metanoïa...
Dernière modification par Antoine le mar. 03 janv. 2006 17:57, modifié 1 fois.

Noel
Messages : 28
Inscription : mar. 03 janv. 2006 0:35

Etoiles 5, 6....

Message par Noel »

Eliazar a écrit :

".... Je suis obligé de vous signaler que ce n'est pas moi qui ai jugé maléfique l'étoile à 6 branches (ou étoile de David, etc.); vous aurez sans doute lu trop vite...." remarques "anodines"....

Noel vous répond :
Sans entrer en polémique j'ai écrit : "...A propos de ces fameuses étoiles à 5 ou 6 branches, réputées selon plusieurs de vos scripteurs être maléfiques,..."
Vous n'étiez donc pas en cause. Je ne sais pas ce que vous mettez derrière le mot "anodines"? Mais sachez que je n'ai pas pris en compte votre "faible niveau" (sourire) mais seulement l'obligation traditionnelle : "N’est-ce pas de cet enseignement non-public et secret que nos Pères ont gardé intact à l’abri de toute curiosité et indiscrétion, sachant bien par expérience que le caractère vénérable des saints Mystères doit être bien gardé par la discipline de l’arcane ? Car ce que les non-initiés ne devaient même pas voir, eût-il fallu en divulguer l’enseignement en le consignant par écrit ?" (St Basile - citation relevée dans un fil de ce forum).

Antoine écrit :
Comptez vos branches . On ne sait plus si on parle de 5 ou 6...
Personne n'a prétendu que l'étoile à SIX branches était maléfique,
mais celle à CINQ branches.

Noel répond :
Elles ne le sont évidemment ni l'une ni l'autre.
Quand on parle du "Sceau de Salomon" ou de "l'Etoile de David" il s'agit bien d'une étoile à 6 branches et non de 5 (voir la citation d'Alexandr).
Quant à l'étoile à 5 branches elle est, n'en déplaise, une des clés de la géométrie de l'architecture sacrée à laquelle toutes les églises chrétiennes (et mêmes des temples relevant d'autres traditions) réfèrent.
Que des groupes cultivant l'occultisme ou le satanisme en ait inversé le sens n'y change rien.
Le symbole est neutre. Il ne fait sens qu'à partir du regard que nous portons sur lui.
Coupez une pomme en deux par son équateur. Vous verrez que son coeur est formé d'une étoile à 5 branches. Allez-vous vous priver de manger des pommes parce que notre mère Eve, tentée par le démon, en a fait manger une à Adam? Ou parce que Staline l'a fait peindre sur ses avions? Que penser alors du gui et de quelques autres plantes médicinales de grande vertu qui possèdent la même configuration?

Pourriez-vous l'un ou l'autre m'éclairer de votre réponse à cette question :
Au fait pourquoi la Bible dit-elle que Dieu a créé le monde en 6 jours et s'est reposé le 7ème??? Pourquoi les Ecritures attirent-elles immédiatement notre attention sur ces deux nombres? J'aimerai connaître votre avis sur ce point?

A bientôt
Noel

Répondre