Un rappel du Concile de Chalcédoine

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

theodore
Messages : 84
Inscription : dim. 16 janv. 2005 23:55

Un rappel du Concile de Chalcédoine

Message par theodore » sam. 01 oct. 2005 22:27

Pourriez vous développer en quelque lignes ce concile, étant préchalcédonien à l'origine , j'aimerais savoir plus en profondeur où se situent les différents entre nos églises(syriaque orthodoxe dite"jacobite", arménienne apostolique, tehaweddo ethiopienne, copte et leurs soeurs russe, slaves, grecque ou roumaines).
Où en est le dialogue inter-orthodoxe actuel*?


*J'ai pu constater que des coptes orthodoxes allaient se former en théologie chez les russe ou à l'Institut Saint Serge de Paris.
La Croix est la volonté prête à toutes les douleurs.
Saint Isaac de Nisibe dit le Syrien

romaric
Messages : 54
Inscription : mer. 29 juin 2005 20:25

Message par romaric » mar. 04 oct. 2005 12:05

Cher théodore,
Il n'y a pas, il n'y a jamais eu et il n'y aura jamais de dialogue "inter-orthodoxe" entre orthodoxes et non-chalcédoniens (qui sont en fait monophysites), tout simplement parce que les les monophysites ne SONT PAS orthodoxes. C'est comme si vous demandiez où en est le dialogue inter-orthodoxe avec Benoït XVI.
Je vous supplie d'être persuadé que mon propos ne vise pas du tout à vous blesser, mais à vous indiquer un fait indubitable.
En effet, on a tendance à distinguer le monophysitisme d'Eutychès, condamné aussi par les coptes, et celui de Sévère d'Antioche, afin de montrer que les monophysites ne sont pas monophysites.
Mais Sévères d'Antioche, considéré comme saint chez les coptes, avec lesquels vous êtes en communion, a été condamné par l'Orthodoxie.
Il ne disait pas en effet que la nature unique du Seigneur fût divine, mais qu'elle était divino-humaine, c'est à dire autre que celle du Verbe avant Son Incarnation. Cette thèse a été condamnée par Maxime le Confesseur.
Ce qui en est l'illustration est le refus par les monophysites de reconnaiître les Conciles oecuméniques postérieurs au Concile d'Ephèse.
Comment se peut-il qu'ils disent à la fois "nous avons la même foi, tout le problème vient d'une incompréhension sémantique" et qu'ils ne veuillent pas reconnaître Chalcédoine comme oecuménique?
J'espère ne pas vous avoir bléssé, et prie le Seigneur qu'Il vous fasse comprendre que le problème est THEOLOGIQUE et non pas humain.

Yiannis
Messages : 70
Inscription : mar. 25 mai 2004 12:03
Localisation : Athènes, Grèce

Message par Yiannis » mar. 04 oct. 2005 12:37

Je voudrais tout d'abord préciser que je suis ni zélote ni écuméniste. Je suis un membre de l'Eglise Orthodoxe de Grèce et j'ai une sympathie spéciale pour nos frères chrétiens du Moyen Orient, surtout pour ceux qui ne sont ni protestants ni en communion avec Rome. Les Coptes d'Egypte savent d'ailleurs très bien les sentiments fraternels qu'ont les Grecs vis-à-vis d'eux. D'ailleurs, nous avons, nous aussi, beaucoup souffert du joug islamique.
En ce qui concerne l'union des chrétiens au Moyen-Orient, je comprends très bien la position difficile dans laquelle ils se trouvent face à la pression islamique et je sais bien d'ailleurs que les mariages mixtes entre les chrétiens de cofessions différentes sont actuellement une réalité. Cependant, cette confusion doctrinale (car il s'agit bien de ça), qui existe d'ailleurs aux Etats-Unis et ailleurs, pour des raisons différentes, ne saurait pas constituer un critère afin que l'union entre l'Eglise Orthodoxe - il n'y a qu'une Eglise Orthodoxe, ceci il faut le dire - et les églises séparées d'elle soit rétablie.
Personnellement, je pense que si nos frères anti-chalcédoniens comprennent et admettent que leurs ancêtres spirituels se sont trompés en rejétant le Concile de Chalcédoine, il n'y aura absolument aucun obstacle pour le rétablissement de la communion eucharistique. L'Esprit Saint est l'Esprit de la Vérité et pour les Orthodoxes le Concile de Chalcédoine, tellement détesté par nos frères séparés, est un Concile sacré, portant le sceau de l'Esprit Saint. Du fond de mon coeur je souhaite afin que le Paraclète illumine les évêques et les guides spirituels de nos frères anti-chalcédoniens - beaucoup d'entre eux sont des hommes de Dieu - afin qu'ils s'en rendent compte.
J'oserais alors dire que le problème de l'union entre Orthodoxes et anti-chalcédoniens (ex-monophysites) est de nature spirituelle et, de cette façon, il ne pourrait pas se résoudre à la façon d'un problème de nature séculière. Car, il ne s'agit pas de deux partis politiques qui veulent faire une coalition ou une fusion. Je pense que si les guides spirituels des nos frères séparés, en premier lieu leurs moines très pieux, prient en tout humilité pour l'union avec les Orthodoxes, la vraie voie leur sera révélée. En revanche, en insistant sur l'orthodoxie prétendue de Dioscore et sur sa sainteté même (!), j'ai peur que nos frères orientaux continuent à être séparés de l'Eglise Orthodoxe...

Claude le Liseur
Messages : 4138
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Un rappel du Concile de Chalcédoine

Message par Claude le Liseur » sam. 08 oct. 2005 16:36

theodore a écrit :Pourriez vous développer en quelque lignes ce concile, étant préchalcédonien à l'origine , j'aimerais savoir plus en profondeur où se situent les différents entre nos églises(syriaque orthodoxe dite"jacobite", arménienne apostolique, tehaweddo ethiopienne, copte et leurs soeurs russe, slaves, grecque ou roumaines).
Où en est le dialogue inter-orthodoxe actuel*?
Je pense que vous pourrez trouver un début de réponse dans le n° 134 du Messager orthodoxe, publié en décembre 2000, qui contient un long article (pp. 3-103) du théologien orthodoxe français Jean-Claude Larchet intitulé La question christologique. Certes, l'article concerne l'état du dialogue il y a cinq ans, mais certaines considérations théologiques de cet article sont intemporelles. L'article est difficile à lire, mais c'est la seule chose qui a été publiée en français sur le sujet. Et même en anglais, la littérature se limite à une brochure. En fait, l'essentiel des articles sur la question a été publié en grec.

Vous pouvez commander le numéro 134 du Messager orthodoxe au prix d'environ 11 euros auprès de la librairie Les Editeurs réunis, 11 rue de la Montagne Sainte-Geneviève, 75005 Paris, téléphone 01-43-54-74-46, télécopie 01-43-25-34-79.

A vrai dire, mon cher Théodore, je serais très intéressé si vous aviez la gentillesse de lire l'article et de nous faire part des points qui vous surprennent ou vous paraissent constituer de vrais désaccords.
Je n'ai en effet pas eu connaissance d'une réaction des préchalcédoniens sévériens à l'article du docteur Larchet.

Répondre