ecole orthodoxe

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Alexandr
Messages : 85
Inscription : sam. 15 oct. 2005 10:59

Message par Alexandr » ven. 21 oct. 2005 12:23

Néanmoins je continue de poser la question : pourquoi la théorie de la macro-évolution, jugée ridicule par un prix Nobel, continue-t-elle a être enseignée comme une vérité révélée, que l'on ne peut contester sans passer pour un obscurantiste et un ignorant?
La question est assez subtil. Pour un collégien ou un lycéen, vu son niveau de connaissance en la matière, on peut considerer comme vrai les idées généraux de la théorie ( mais non comme "une vérité révélée"). Pour contrer ces théories, il faut avoir des connaissances scientifiques beaucoup plus important pour critiquer. Et puis, si on dit que c'est faux, il faut expliquer pourquoi et proposer divers explication alternative autre que religieuse.

Après, un prix Nobel critique mais d'autre peuvent être d'accord. Il peut aussi se tromper comme Galilée ( bon astronome, mais il s'est trompé sur l'explication des marées), Einstein( sa théorie de la relativité général n'est pas parfait), etc...


En gros, ce que je veux dire, on ne peut pas ne pas enseigner quelque chose qui aide à comprendre le monde sous pretexte que ladite chose n'est pas entièremment vrai.

Je te pose une question : que faut-il expliquer aux élèves quand il demande comment il y a eu tant d'espèces vivantes ?

romaric
Messages : 54
Inscription : mer. 29 juin 2005 20:25

Message par romaric » ven. 21 oct. 2005 14:09

Cher Alexandr,
Je ne dis pas que j'ai la solution à tout, ni qu'un prix Nobel est forcémment infaillible. Je pense cependant que l'HUMILITE est une qualité fondamentale que n'ont guère les vulgarisateurs scientifiques.
La laïcité en France ne procède pas d'un respect des convictions de chacun, comme c'est le cas dans d'autres pays, mais d'une volonté de former des citoyens agnostiques, voire athées, et de les rendre démocrates, c'est à dire relativistes. Si la majorité a toujours raison, et que la majorité est a-religieuse, comment un orthodoxe pourrait ne pas être dans l'erreur?
Il n'y qu'a voir le sujet en sciences naturelles du bac littéraire de cette année: il était demmandé aux élèves de trouver des arguments en faveur de l'IVG, quelles que soient leurs convictions religieuses ou philosophiques.
Une laïcité véritable, qui n'existe malheureusement pas en France, n'aurait jamais autorisé un sujet aussi tendancieux, qui devrait heurter tous les chrétiens concéquents, et même les musulmans et les juifs, qui sur cette question ont le même point de vue.

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » sam. 22 oct. 2005 19:30

Je relis ce fil à tête reposée et plus je le lis, plus je me pose des questions. Et je les pose, après tout, aux auteurs des messages. Même si les circonstances font qu’un hiatus d’une semaine me met peut-être en porte-à-faux.
Annarion, qu’est-ce que « les principes même de la morale la plus élémentaire » ? Dit comme ça, cela semble renvoyer à une évidence. Or ce n’en est pas une. Ce n’est pas d’aujourd’hui ni d’hier que la nature humaine est tordue par le péché et si vous croyez que la situation actuelle « ne peut être comparée à aucun autre moment de l’histoire », je crains que vous ne mettiez des lunettes bien roses pour regarder le passé. N’allons même pas jusqu’aux époques païennes : la cour de Louis XIV au moment de l’affaire des poisons, vous connaissez ? Ou la cour d’Henri III ? Je vous conseille aussi de lire l’analyse que fait Le Roy Ladurie du Carnaval de Romans. Ou de vous pencher sur les à-côtés de la grande peste noire, sur les procès de sorcellerie des XVIe-XVIIe siècles, sans parler de l’empire romain en voie d’apparition entre Caligula et Néron. Liste non exhaustive, vu qu’il me faudrait évoquer pratiquement toute l’histoire et même une partie de la préhistoire – à l’exception de quelques rares périodes qui ressemblent à des états de grâce très temporaires, un peu miraculeuses.
Si une école orthodoxe pouvait effacer les torsions de la nature humaine, ça se saurait déjà puisque la Russie tsariste avait fondé son système scolaire en tenant compte de l’orthodoxie. Mais c’est l’Eglise qui engendre des saints, pas l’école. L’école la plus orthodoxe, un séminaire en Géorgie, a engendré… Staline et Gurdjieff !
Retirer les enfants du monde (au rebours de la prière du Christ : « Père, je ne te demande pas de les retirer du monde mais qu’ils soient dans le monde comme n’étant pas du monde ») ne garantit pas qu’ils seront exempts des tentations ni du péché. Ni qu’ils deviendront nécessairement hétérosexuels, chastes, monogames, abstinents en matière de drogue et francs du collier en affaires. L’illusion de Pélage !
Rappelons que nous sommes tous morts en Adam et ressuscités en Christ. Nos enfants itou.

Votre usage du terme « maçonnique » me pose aussi problème. Je sens là comme des ombres de l’abbé Barruel et de Léo Taxil. Actuellement, en dehors de quelques idéologues des hauts grades et autres « supérieurs inconnus », la maçonnerie est surtout une mafia d’affaires au niveau intellectuel plus que médiocre. La IIIe république était maçonnique ; la Ve finissante est surtout énarchienne, vaguement trotskarde et économiquement libérale, c’est peut-être pire mais ce n’est plus la même boutique. Je suis la première à dénoncer le caractère hérétique et incompatible avec l’orthodoxie de la maçonnerie (du moins quand elle connaît encore ses propres textes fondateurs, sinon elle n’est même pas hérétique, elle n’est rien), sans parler des plans et rantanplan des pseudo « maîtres cosmiques », mais de manière précise et argumentée. Vos accusations sont trop vagues.

Gabriel, « tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts », c’est ça l’idée ? Quel pourcentage de perte admettez-vous ? Dans l’armée française, en temps de paix, c’est 7%.

Romaric, qu’est-ce que vous allez apprendre aux gamins dans cette école, une fois qu’ils sauront lire, écrire et les 4 opérations du calcul élémentaire ? Quel programme préconisez vous et comment le justifiez vous, par la théologie par exemple ? Quels métiers seront ouverts aux élèves que l’on aura instruits selon vos désirs ? Pourront-ils gagner honnêtement leur vie, assez pour se marier et avoir à leur tour une descendance ?
Fonder une école pourrait être une aventure passionnante mais ça demande une réflexion solide qui prenne tous les aspects en compte. Par exemple : une ou deux écoles ? Garçons et filles ensemble ou séparés ? Internat ou externat ? Primaire seul, primaire et secondaire ? Comment se situer par rapport au bac, obligatoire pour entrer à l’université ? Quelles finances ? Sur quels critères recruter des profs ? Qui va élaborer le programme si on s’éloigne de celui de l’Educ.Nat. ? Comment, si on s’en éloigne trop, rester en règle avec la loi française ? Avez vous déjà réfléchi à ces questions et donc des propositions précises ?
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

GIORGOS
Messages : 286
Inscription : dim. 30 mai 2004 6:02
Localisation : Argentine

Message par GIORGOS » sam. 22 oct. 2005 21:55

Romaric écrit :
Pour toutes ces questions, je vous renvoie au précieux petit livre de Raffard de Brienne sur l'Evolution.
Et Anne-Genevieve fait référence aux :
ombres de l’abbé Barruel et de Léo Taxil.
Une des choses que j’ai trouvé surprenante de l’orthodoxie USA, surtout celle des « grecs » (c'est à dire des "miens"), est non pas seulement son alignement automatique sur les positions politiques et sociaux présumées du reste des habitants auxquels on veut faire oublier (ou pire, faire pardonner) la condition d’étranger, immigrant, fils d’immigrant, liée dans la conscience yankee a tout ce que provient de l’Orient orthodoxe. On vient a calquer, donc, la conduite WASP dans ses aspects les plus extérieurs (dancings, smokings, cigares) et dans la proclamation d’un patriotisme chauviniste que justifie la guerre de Vietnam, l’invasion a Irak, l’attaque sur Yougoslavie, la diffusion missionnaire de la démocratie hégémonique universelle, selon l’idéologie hégélienne…
La conséquence naturelle d’un comportement contraire à la parrhesia (identité de la pensée et la parole , c’est à dire : parler sans peur), est que la pensée s’aligne sur la parole, et alors on part à suivre avec délectation les modes et formalités intellectuelles de ceux que sont admirés ou enviés.

Un pareil phénomène a trouvé lieu dans des autres latitudes, semble t il.

Ce n’est pas rare donc, trouver des orthodoxes suivant des agendas basées dans le fondamentalisme puritain ou dans le traditionalisme vatican.
Mais il ne faut pas oublier que le fait de que nous ayons les mêmes ennemis, à savoir le relativisme, l’œcuménisme, l’athéisme ou autres, ne signifie pas que nos principes soient d’une nature similaire.

Le point de départ de l’intelligence n’est pas le même !!!

Nous n’avons pas rien à faire avec ces disputations là , et encore moins à nous appuyer sur l’un des adversaires, quoique nous ayons pour lui la plus grande sympathie personnel.

Ou alors, pourquoi ne pas nous appuyer sur les enseignements religieuses et apologétiques liés à la réalité de l’ existence de Dieu, la création, la nécessité de la rédemption … de Calvin, Luther, Pie XII , le Grand Maître du Rite Ecossais, le Mufti du Caire ou le Grand Rabin de Jérusalem?
-----
Pardonnez-moi, je n'ai voulu blesser personne.
Giorgos
SEÑOR JESUCRISTO, HIJO DE DIOS, TEN PIEDAD DE MÍ PECADOR.

romaric
Messages : 54
Inscription : mer. 29 juin 2005 20:25

Message par romaric » lun. 24 oct. 2005 12:24

Je vois que mon interventions suscite les passions. Que Dieu me pardonne, je ne veux faire chuter aucun de mes frères.
Je tiens à remercier Anne-Geneviève d'avoir enfin posé les questions que j'attendais. Lorsque j'ai ouvert ce fil, mon but n'était ni d'évoquer les mânes de l'abbé Barruel (que j'admire beaucoup du reste, mais là n'est pas la question), ni de discuter du bien fondé de telle ou telle théorie scientifique.
Puisque nous autres orthodoxes faisons confiance aux saints théophores, je me permet de vous rappeller avec quelle insistance saint Jean de Changaï et de San Francisco "militait" pour que les enfants de l'émigration russe possedassent leurs propres stuctures scolaires, non pour les couper d'un monde dans lequel ils seront de toute façon plongés, mais afin de les éduquer dans la crainte de Dieu, et non l'idolâtrie de la réussite sociale, de tel ou tel régime occidental, ou de la science, grande idôle de la moderne démocratie. Il n'est qu'à relire sa vie pour se persuader que cette idée n'et pas la mienne mais la sienne.
Les questions pratiques concernant la materialité du projet sont en fait les seules que j'attendais, et je dois bien avouer que je n'ai pas d'idée préconcue sur le sujet et que je jetais une bouteille à la mer.
Cela dit, vos questions sur la possibilité de trouver un métier après avoir fait ses études primaires et secondaires dans un établissemnt "confessionnel", même hors contrat, me laissent sans voix : sur les millions de chômeurs que compte aujourd'hui la France, je n'ai pas entendu dire qu'il y ait beaucoup de juifs orthodoxes, de cathos, tradis ou modernos, ou de discilples de Steiner ou de Montessori.
Les établissements susdits ont plutôt tendance à former des gens qui "réussissent" (puisque c'est là ce que vous avez l'air de trouver important, au détriment du Salut, que l'on peut obtenir même en étant chômeur, par la grâce de Dieu et sa propre lutte contre les passions).
Giorgios, je tiens à vous faire part de ma tristesse quant à votre intervention. Il me semblait qu'un adage patristique soulignait que "tout ce qui est vrai est chrétien". Il me semble donc que tout ce qui est vrai est orthodoxe. Si les critiques de telle ou telle personne hétérodoxe sont fondées (j'exclue Léo Taxil qui était un agent provocateur) je ne vois pas de raison pour ne les pas prendre en compte.
Je n'ai pas de sympathie particulière pour les WASP. Mais refuser de lire Raffard de Brienne sous prétexte qu'il est catholique me semble légèrement bizarre.
Il se trouve que saint Jean Maximovitch partageait l'analyse du monde moderne démocratique comme influencé par la maconnerie syncrétiste, de même que le père Séraphim Rose et Justin Popovitch.
Sachant cela, je n'ai pas besoin de me demander si mon approche est influencée par les KTOs tradi ou le Stroumph grognon.

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » lun. 24 oct. 2005 16:20

Donc nous voici passés d’un projet d’école à une querelle sur l’évolution, le Big Bang et la science. Qu’est-ce qu’il y a de commun entre les théories évolutionnistes et le Big Bang ? Simplement le fait de constater que la création a une histoire et que cette histoire possède un sens – que l’on déchiffre surtout a posteriori. Après ce constat, on peut discuter et on discute ferme sur les théories explicatives. Le darwinisme n’est pas ma tasse de thé, c’est le moins qu’on puisse dire, mais il y a au moins cinq théories concurrentes, sans compter qu’il n’est pas interdit d’en proposer de meilleures !
J’ai beaucoup d’estime pour le professeur Lejeune, en particulier pour son combat contre l’avortement, mais je n’en fais pas non plus le cinquième évangéliste. Pas même en sciences.
Malgré nos divergences en matière de science et sans doute de politique, je rejoins Romaric sur un point. Il y a réellement en France un problème d’idéologie dans l’enseignement ; les rationalistes purs et durs, en général athées militants, ont regagné des positions qui leur permettent d’influer sur les attributions de postes dans l’université, sur les publications en langue française et sur l’élaboration des programmes du secondaire. Le fameux sujet de bac sur l’IVG en est une manifestation mais ce n’est pas la seule. Une de mes amies avec tout le pedigree voulu, un poste en fac, CNRS, etc., a été proprement ostracisée dans un colloque international parce que ses idées sur le chamanisme n’étaient pas « universitairement correctes ». Le modérateur du colloque avait rejeté son discours après son intervention et cela a suffi pour qu’à la pause, elle se retrouve dans un grand vide de plusieurs mètres comme si elle était contagieuse. Inutile de dire qu’elle l’a mal vécu.
Mais que faut-il faire pour briser la main-mise abusive de l’Union Rationaliste sur l’enseignement et la vulgarisation ? Sortir de l’institution ou se battre à l’intérieur ? Pour avoir préféré en sortir (ou plus exactement ne pas y rentrer), je me retrouve pratiquement sur la touche et je ne suis pas la seule. En même temps, l’amie dont je parlais m’a écrit que j’avais de la chance de ne pas être dans le mammouth car je pouvais penser et parler librement. En arriver là, c'est grave !
Je ne crois pas qu’il y ait de solution miracle. Je cherche la moins mauvaise.
Et donc je réitère mes questions concrètes car, s'il doit y avoir un projet et pas seulement le plaisir de râler contre le monde, ses pompes et ses oeuvres, il faut qu'il soit réfléchi avant d'être lancé.
Dernière modification par Anne Geneviève le lun. 24 oct. 2005 19:38, modifié 1 fois.
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

romaric
Messages : 54
Inscription : mer. 29 juin 2005 20:25

Message par romaric » lun. 24 oct. 2005 17:03

Chère Anne Geneviève,
Je vous demande pardon d'avoir lancé un sujet peu refléchi. Cependant, j'attends avec impatience vos suggestions. Pour ma part je suis amené à connaître de mieux en mieux le milieu de l'enseignement (je commencerais à enseigner dans peu de temps), et connais plusieurs personnes qui pourraient, comme moi, mettre leurs compétences au service d'un enseignement orthodoxe.
Pour m'être renseigné, je sais qu'il n'est pas en France très difficile d'ouvrir une école, pour peu que suffisament de familles soient prêtes à participer à ce projet.Mon sujet était donc au départ un appel aux bonnes volontés...

GIORGOS
Messages : 286
Inscription : dim. 30 mai 2004 6:02
Localisation : Argentine

Message par GIORGOS » mar. 25 oct. 2005 4:02

Cher Romaric,
J’ai bien lu vos messages et comprends très bien votre préoccupation.
Ne vivant pas en France je ne puis, toutefois, donner mon opinion sur une question que je ne connais pas et que par ailleurs ne me concerne pas.
Vous vous réclamez de Saint Jean de Shanghai et peut être vous avez raison, mais je dois vous assurer que pratiquement il n y a pas des écoles orthodoxes suivant son modèle.
Je ne sais pas si dans l’ERHF il y a ( au delà des institutions complémentaires, du type « scouts » ou de formation catéchétique), deux ou trois écoles du Nord au Sud du continent américain. Il y a, en change, parmi les grecs, des instituts éducatifs mais ils sont très spécialement voués à la conservation de la langue grecque, même si ces écoles-ci sont confessionnelles.
Je puis vous faire l’observation que à l’Institut Athënagoras I (le nom est tout un programme) de Buenos Aires, il y a plus élèves de souche japonaise que des petits grecs.
Mais la plupart des orthodoxes en USA (des prêtres inclus), ils sont partisans de l’éducation à la maison.

Eh bien, je ne tiens pas « à vous faire part de ma tristesse quant à votre intervention. »

Je suis bien d’accord sur la nécessité de régénérer l’intelligence chrétienne, et je puis vous assurer que je connais bien de monde que travaille dans ce sens, catholiques romains et chrétiens orthodoxes ensemble.
Mais il faut ne pas confondre ces actions indépendantes, avec les agissements des rouages de transmission du Vatican ou ceux de ses émanations.
Malheureusement les chrétiens orthodoxes ont eu beaucoup à souffert de " l’aide " des jésuites.
Dernière modification par GIORGOS le mar. 25 oct. 2005 13:43, modifié 1 fois.
Giorgos
SEÑOR JESUCRISTO, HIJO DE DIOS, TEN PIEDAD DE MÍ PECADOR.

hilaire
Messages : 297
Inscription : mer. 19 janv. 2005 13:26

Message par hilaire » mar. 25 oct. 2005 9:58

bonjour,

pour ma part, je pense que comme l'a dit en quelque sorte Anne Geneviève, il faut penser la chose de manière conséquente avant de se lancer dans une "école orthodoxe" de type privé.

dans un autre domaine, les bretons ont mis en place des écoles Diwan pour la promotion de l'enseignement en langue bretonne... les avis sont très partagés sur la réussite de ce genre de projets.

je dirais que ce qu'il est toujours possible de faire, chacun à son niveau, c'est la vivification de la cathéchèse, dans les paroisses, et dans les familles.

en France on a tendance à projeter tous les problèmes du monde sur le modèle éducatif, en tapant dur sur l'Education Nationale.

je ne suis pas un féru du mammouth, mais bon, il faut peut être remettre les choses dans l'ordre.

les parents, l'Eglise dans sa mission cathéchétique peut se passer me semble-t-il de la mise en place d'écoles orthodoxes privées.

le discernement, voilà ce qu'il faut enseigner à ses enfants...

Glicherie
Messages : 365
Inscription : ven. 18 juin 2004 14:41

Message par Glicherie » mar. 25 oct. 2005 11:10

Concernant ce projet d'école privée orthodoxe, pourquoi pas ? Il y en a bien de catholiques. Mais ici, en France, un problème peu se faire jour: il n'y a pas tant de français que cela qui sont orthodoxes, et la majorité des orthodoxes sont issus de l'immigration, et risquent fort de ne pas avoir les moyen d'envoyer leurs petits dans une école privée, surement couteuse.
Par ailleurs, il y aurait surement, si une école de ce type se faisait, quelque chose d'interessant à faire au niveau des langues et de leur enseignement, inclu le français, vu la diversité d'orthodoxes qu'il y aurait.

Dans un premier temps, pourquoi ne pas créer des aumoneries orthodoxes dans les écoles, comme les catholiques et les protestants, voir dans les universités ?

GIORGOS
Messages : 286
Inscription : dim. 30 mai 2004 6:02
Localisation : Argentine

Message par GIORGOS » mar. 25 oct. 2005 14:18

Cher Romaric,
Voulez vous un exemple de collaboration fructueuse parmi des catholiques romains et des chrétiens orthodoxes au delà de l’œcuménisme équivoque et bien dans le chemin de la régénération de l’intelligence chrétienne?
Dans la semaine on développera à la cité de Cordoba les III.èmes. Journées d’Etudes Patristiques, fruit du travail commun des membres de la Fundación Decus, l’Institut Culturel Argentine-Hellène, et la Fraternité Saint-Serge.
---
Invitation :
Fundación Decus
Sede Córdoba
*****************
Ciclo Académico 2005
Segundo Cuatrimestre
*****************
Tercera Jornada de Estudios Patrísticos
Programa
Jueves 27 de Octubre:
19 horas:
Tema: Los seis días de la Creación según los Padres de la Iglesia.
Expositor: Sr. Esteban Jovanovich (Hermandad Ortodoxa San Sergio).
20 horas:
Tema: Acerca de los Nombres Divinos.
Expositor: Lic. Graciela Ritacco de Gayoso (Universidad de Buenos Aires – CONICET).
Viernes 28 de Octubre:
18,30 horas:
Tema: El Gran Canon de San Andrés de Creta.
Expositor: R. P. Alejandro Iwasiewicz (Catedral Ortodoxa de la Santísima Trinidad - Buenos Aires).
19,30 horas:
Tema: La Homilía Catequética de San Juan Crisóstomo. Lectura y comentario.
Expositor: Sr. Jorge R. Karabás (Instituto Cultural Argentino Heleno).
20,30 horas:
Tema: In hoc signo vinces. La romanización del Cristianismo: de las catacumbas a la era de Constantino (con proyección de diapositivas).
Expositor: Prof. Primo Siena (Universidad de Pádova – Universidad G. Mistral, Chile)
Sábado 29 de Octubre:
19 horas:
Tema: Vestigios del mito de la caverna de Platón en un texto de San Gregorio de Nisa: De mortuis (37,16-39,2).
Expositor: Dr. Ramón Cornavaca (Universidad Nacional de Córdoba).
20 horas:
Tema: El misterio de la luz en Platón y en la Biblia. El misterio de la Santísima Trinidad, desde el paleocristiano hasta el Renacimiento (con proyección de diapositivas).
Expositor: Arq. Vittorio di Girolamo (Univ. de Roma – Univ. Adolfo Ibáñez, Chile).

Salón Gobernadores de la Biblioteca Córdoba
Calle 27 de abril 375.
Ciudad de Córdoba
Entrada libre y gratuita
Dernière modification par GIORGOS le mar. 25 oct. 2005 19:08, modifié 1 fois.
Giorgos
SEÑOR JESUCRISTO, HIJO DE DIOS, TEN PIEDAD DE MÍ PECADOR.

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

écoles orthodoxes

Message par eliazar » mar. 25 oct. 2005 15:16

Sans tout traduire du message de Giorgos, voici les titres des contributions prévues à ces Journées :

27 octobre : Les Six Jours de la Création selon les Pères de l'Église
par Étienne Jovanovitch (Fraternité Orthodoxe St Serge)

- Autour des Noms Divins
par Graziella Ritacco de Gayoso (Université de Buenos Aires – CONICET)

28 octobre : Le Grand Canon de St André de Crète
par le R. P. Alexandre Iwasiewicz (Cathédrale Orthodoxe de la très-Sainte Trinité - Buenos Aires)

-L'Homélie Catéchétique de St Jean Chrysostome - Lecture et Commentaire
par Georges R. Karabás (Institut Culturel Argentino- Hellène)

- In hoc signo vinces - La Romanisation du Christianisme, des Catacombes à l'ére constantinienne (avec diapositives)
par le Prof. Primo Siena (Université de Padoue – Université G. Mistral, Chili)

29 octobre : Vestiges du mythe de la caverne de Platon dans un texte de St Grégoire de Nysse : De mortuis (37,16-39,2)
par le Dr. Raymond Cornavaca (Université Nationale de Córdoba).

- Le mystère de la Lumière, dans Platon et dans la Bible - Le Mystère de la Très-Sainte Trinité, du paléochristianisme à la Renaissance
par Vittorio di Girolamo (Univ. de Rome – Univ. Adolphe Ibáñez, Chili)

Alexandr
Messages : 85
Inscription : sam. 15 oct. 2005 10:59

Message par Alexandr » ven. 28 oct. 2005 16:27

Comme on a parlé beaucoup de sciences...
Comment les Pères modernes(XV->XIX) ont réagi faces aux avancées scientifiques ? J'ai l'impression qu'il avaient d'autre soucis. Mais, ont-ils écris quelquechose à ce sujet ?

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

Ecole Orthodoxe

Message par eliazar » jeu. 03 nov. 2005 19:00

Voici une information qui redonnera confiance à notre ami Romaric. Et il a fallu que ce soit par un site romain que je la découvre : elle datait cependant du mois d'aout !

Sur : http://www.chretiente.info/breve.php3?id_breve=1050

L’Église orthodoxe serbe ouvre un lycée à Zagreb
28 août 2005
Zagreb est la première ville au monde qui comptera un lycée d’élite créé par l’Église orthodoxe serbe. Il sera fréquenté par des élèves de nationalité serbe, mais aussi par tous ceux qui auront réussi le difficile examen d’entrée. Ce lycée confessionnel suivra les programmes du ministère croate.

16 élèves de nationalité serbe parmi les plus talentueux des villes de Knin, Obrovac, Benkovac, Osijek, Vukovar et Zagreb seront bientôt assis sur les bancs de l’école Kantakuzina Katarina Brankovic, récemment ouverte dans la rue Bogoviceva de Zagreb, rapporte le journal Vecerni List.

« Au cours de la session d’inscription estivale, 25 lycéens se sont présentés. Parmi eux, 16 ont réussi le test d’entrée et vont s’inscrire dans une école qui perpétue une tradition bicentenaire d’activité éducative de l’Église orthodoxe serbe », déclare le père Milan Topic, directeur du Lycée Kantakuzina Katarina Brankovic.

Au cours de cette première session d’inscription, une lycéenne de nationalité croate s’est présentée. Mais elle n’a pas été retenue, à la suite du test d’entrée, très exigeant, tout comme sept autres élèves de confession serbe.

Ce lycée a été créé à l’initiative de Sa Béatitude le métropolite de Zagreb, Ljubljana et d’Italie, Mgr Jovan, en partenariat avec le ministère croate de la Science et de l’éducation. Son statut est public. « Les élèves qui suivront l’enseignement de ce lycée vont acquérir un savoir qu’on ne peut pas acquérir dans aucun autre lycée en Croatie », ajoute le père Topic.

« Les cours seront en langue serbe, mais selon le programme éducatif croate, qui sera enrichi d’enseignements issus de la culture religieuse orthodoxe. Les élèves auront la possibilité d’apprendre l’anglais, le russe, l’allemand et l’italien et, outre le latin qui sera optionnel, ils pourront suivre des heures de grecs et de slave ancien.

Le contenu de la riche culture religieuse orthodoxe serbe servira d’ossature à la volonté de préserver l’identité nationale et la culture au sein de ce lycée. Il est notable que les enseignements de langue seront assurés uniquement par des locuteurs de langue maternelle. Ceux-ci assureront, outre leurs heures de cours régulières, des activités libres et créatives », explique le père Topic.

Le diplôme du premier lycée serbe orthodoxe de Zagreb bénéficiera du même traitement que ceux des autres lycées de Croatie. Munis de ce diplôme, les élèves pourront s’inscrire dans n’importe quelle Université. Les professeurs qui travailleront dans ce lycée seront rétribués, comme ceux des autres lycées, par le ministère de la Science et de l’éducation.
< Demeurons dans la Joie. Prions sans cesse. Rendons grâce en tout... N'éteignons pas l'Esprit ! >

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine » lun. 07 août 2006 15:17

Message reclassé de Kazan

Posté le: Lun 07 Aoû 2006 10:59 Sujet du message: Une école pour enfants orthodoxes. Sondage

--------------------------------------------------------------------------------

J'aimerais profiter du forum pour recueillir les réactions à un projet qui reste à valider tant sur le fond que sur la forme.
A ma connaissance, ill n'existe pas, en France, d'école pour les enfants des familles orthodoxes. Certains n'ont d'autre recours que de les mettre dans des écoles catholiques et, d'aprés les renseignements recueillis, ces enfants orthodoxes y seraient assez bien accueillis, en particulier dans les écoles traditionnalistes. Mais ce n'est, bien sur qu'un pis aller.
Créer une école "sous contrat" serait aussi s'exposer à des contraintes réglementaires lourdes avec, en particulier, la difficulté voire l'impossibilité de choisir les enseignants obligatoirement désignés par l'Education Nationale.
L'idée serait de créer une structure de type internat, au départ dédiée aux enfants du CM2 à la troisième, gérée par une Association ayant pour objet social un accompagnement à l'"Enseignement à distance" (www.cned.fr/), le tout bien sur dans un contexte de prière et de catéchèse orthodoxe.
Si cette réalisation était bénie, je ne doute pas que le ciel nous enverrait quelques enseignants orthodoxes à la retraite désireux de consacrer cette dernière partie de leur vie à ce saint projet.
Merci de vos avis.

Répondre