ecole orthodoxe

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

romaric
Messages : 54
Inscription : mer. 29 juin 2005 20:25

ecole orthodoxe

Message par romaric » lun. 12 sept. 2005 11:23

Cher tous,
Pensez vous qu'il serait possible d'ouvrir une ecole orthodoxe hors contrat?

Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne » lun. 12 sept. 2005 12:03

En théorie ce serait, je crois, possible, mais dans la pratique ce serait impossible, en raison du très grans nombre de normes qu'il faidrait respecter, et qu'il est impossible d'observer sans le soutien d'une aude publique, que seul le contrat rend possible.

Toutes les "œuvres" privées (et pas seulement catholiques), les écoles, les hôpitaux, les cliniques, les maisons de retraites sont contraintes de passer sous le cpntrôle public. Les initiatoves privées peuven, soit jouer un rôle de gestion limitée à un certain "esprit d'encadrement" soit un rôle de complément.

Mais faut-il souhaiter des écoles confessionnelles ? L'Église antique n'en éprouva jamais le besoin, alors que l'éducation était foncièrement à base païenne. L'école confessionnelle est une invention occidentale, après la disparition de la civilisation après les dévastations des Barbares. (Encore un coup de Charlemagne).

Les seules écoles vraiment confessionnelles existant de nos jours en Occident sont celles d'une secte juive intégriste, les "Lubavich". Elles jouissent d'une curieuse complicité de la part des pouvoirs publics. Je ne souhaite vraiment pas que nous nous engagions dans cette voie.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » lun. 12 sept. 2005 16:57

Il y a plein d'écoles ktos hors contrat, mais pour pouvoir tourner, elles sont obligées de se limiter aux enfants d'une certaine classe sociale, donc des parents qui peuvent payer. C'est tout de même un peu embêtant.
L'interdiction du paganisme par Théodose a sans doute transformé un peu le programme des écoles mais elles sont restées fondamentalement ce qu'elles étaient auparavant : un maître apprenant aux enfants les rudiments de la grammaire, de la rhétorique et du calcul au travers des textes des grands auteurs. Lorsque, à la suite des migrations et invasions, les écoles de type classique se sont raréfiées en occident (avant Charlemagne), les monastères et les prêtres de paroisse ont pris le relais de l'apprentissage de la lecture pour leurs propres besoins en particulier liturgiques, mais c'était un palliatif spontané à un manque local. Quand, sur la recommandation et l'exemple de Théodulf d'Orléans, Charlemagne a généralisé de telles "écoles paroissiales" dans le royaume franc, la situation était devenue catastrophique, l'illettrisme touchait presque 80% de la population, Charlemagne lui-même savait à peine lire. Que ses conseillers en aient profité pour répandre leur idéologie n'est pas complétement une question annexe. Là où les écoles de type classique avaient pu survivre, en particulier pour l'occident dans les royaumes ostrogoth et wisigoth, dans la partie de l'Italie encore reliée à l'empire d'orient et, bien entendu, dans l'espace byzantin, personne n'a eu l'idée de les concurrencer avec des écoles confessionnelles. Dans l'espace celtique, de même, les structures traditionnelles d'enseignement se sont transformées en intégrant la lecture et l'écriture, mais c'est tout.
Un effet pervers de ces écoles hors du circuit général, c'est de couper les enfants de la société dans laquelle, adultes, ils seront amenés à exercer des responsabilités. Ils ont tout appris, sauf la réalité sociologique ambiante. Cela fait souvent, avec les meilleures intentions du monde, soit des marginaux à vie, soit des orgueilleux méprisant ceux qui n'ont pas eu la même éducation. Embêtant.
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

romaric
Messages : 54
Inscription : mer. 29 juin 2005 20:25

Message par romaric » mer. 14 sept. 2005 17:32

Je ne suis pas persuadé que l'on puisse comparer les ecoles publiques de l'emprereur chrétines avec celles de la république démo(n)cratique. Je ne crois pas que Justinien eût toléré une propagande en faveur de l'avortement...
Je pose cette question parce que tous les orthodoxes de naissance, entre dix et vingt ans, que je connais, ou presque, car il existe toujours des exceptions, sont complètement pourri par le modèle laïc...
Je ne crois pas que quelqu'un qui ne travaille pas dans l'Education nationale ou ne suis pas attentivement la chute organisée de son enfant ne peut se rendre compte de l'étendue du désastre.
En CHrist,

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » jeu. 15 sept. 2005 19:31

Que l'Education nationale ait tous les défauts de carnaval est une chose mais je ne suis pas sûre qu'on puisse d'un trait de plume considérer qu'elle est seulement un pourrissoir. J'ai trop d'amis profs dont je connais la conscience, le dévouement et... souvent une fichue déprime devant la détérioration de leurs conditions d'enseignement. Mais j'ai trop vu aussi de jeunes gens sortir d'écoles privées superbes et ne plus savoir réintégrer la jungle qui n'est pas que dans l'Educ. Nat. mais dans le monde du travail, dans les relations avec la famille non orthodoxe, dans les rencontres de tout ordre. Ou alors on fait un cocon pour futurs moines, pour orthodoxes qui resteront entre eux, mais ce ne serait plus l'Eglise locale. Comme dit un diacre de mes amis, ce serait l'Eglise bocal !
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

annarion
Messages : 2
Inscription : mer. 12 oct. 2005 19:25
Localisation : Paris

Message par annarion » mer. 12 oct. 2005 23:28

Je pense que l'on inverse ici les priorités et l'on mélange les problèmes. La situtation actuelle est très grave, est ne peut etre comparée à aucun autre moment de l'histoire. A aucune autre époque les principes meme de la morale la plus élémentaire n'ont été si peu respectése qu'à notre époque.Tous les principes sont remis en cause en tant que principes, c'est la légitimation de la licence et du relativisme spirituel, moral, et intellectuel qui est enseigné dans les écoles, et qui est promu au rang de dogme. Jamais les paiens eux-memes, n'ont poussé le vice et le mensonge si loin. Aussi penser à faire des écoles orthodoxes qui ne soient pas soumises à la maçonnerie, voilà qui serait une bonne chose. Enseigner à la lumière de la vraie foi, ne peut en rien etre comparé aux écoles dites confessionnelles de ceux qui sont hors de l'église.

L'argument concernant l'éventuelle inadaptation au monde des jeunes gens enseignés dans une école orthodoxe, ne sommes nous pas sensés ne pas etre du monde? Etant donné la situation je pense que ce qui est reproché à cette idée est de peu de poids.

Le problème ne réside pas dans la bonne volonté des professeur, mais dans le chaos intellectuel et moral qui règne en général dans le pays. les professeurs sont peut-etre de bonne volonté, mais ils n'ont pas de doctrine ferme, et cohérente, et versent à leur insu, dans toutes sortes d'erreurs. C'est le système éducatif comme tel qui surtout pose problème, enseignant une fausse anthropologie, une fausse morale, une fausse ontologie. Peu importe dans ce contexte la bonne volonté de professeurs dénués d'ailleurs de toute autorité, ne peut rien. Le système éducatif détruit ce qu'un professeur bien disposé peu bien enseigner à ses élèves. L'école comme telle n'est pas un lieu où l'on apprend la vertu, mais un lieu où l'on apprend la pensée moderne, c'est à dire une pensée anti-chrétienne. C'est le système instauré par une république maçonique qui ne saurait etre compatible avec la voie étroite qui pose problème, quoique l'on en dise. Des écoles orthodoxes peut-etre seraient une solution certes inhabituelle dans une situation anormale.

romaric
Messages : 54
Inscription : mer. 29 juin 2005 20:25

Message par romaric » jeu. 13 oct. 2005 11:43

C'est pourquoi je demeure pesuadé que nos enfants ne doivent pas être du monde (et donc ne pas subir de lavage de cerveau sur l'avortement, la sexualité hors mariage, le darwinisme, le big bang, la Révolution francaise et sa République maçonnique...).

Gabriel
Messages : 7
Inscription : mer. 05 nov. 2003 13:17

Message par Gabriel » jeu. 13 oct. 2005 13:39

Si le repli en dehors du monde peut apparaître comme une voie de sortie, c'est une solution bien temporaire et en l'absence d'un milieu et de structures suffisamment développées, très vite une impasse. Si un courant ne parvient à une certaine forme d'hégémonie, il dégénère immanquablement. Si l'esprit est vivant, il doit vaincre en dépit de l'adversité, ou plutôt en vertu même de cette adversité.

Pour ce qui est des enfants, il apparaît certes nécessaire de les soustraire aux influences les plus nocives mais la solution réside plutôt dans leur propre prise de conscience de la nature de ces dernières. On peut favoriser cette prise de conscience par l'éducation (cela requiert un investissement réel des parents), par le choix des lectures précoces. On ne peut aucunement l'imposer. La résistance n'est véritable que dans la mesure où elle est un acte libre et conscient. L'enfant à même de rejeter par lui-même ce qui est nocif, aura peut-être à souffrir de ce rejet, plus souvent de ces conséquences, mais cette souffrance forgera son caractère, sa personnalité. Elle fondera sa virilité spirituelle, virilité qu'aucune école dite confessionnelle ne sera en mesure de développer, bien au contraire, ces dernières s'employant, souvent avec complaisance, à une véritable entreprise de castration mentale, et ce, dès le plus jeune âge.

Alexandr
Messages : 85
Inscription : sam. 15 oct. 2005 10:59

Message par Alexandr » sam. 15 oct. 2005 11:17

romaric a écrit :C'est pourquoi je demeure pesuadé que nos enfants ne doivent pas être du monde (et donc ne pas subir de lavage de cerveau sur l'avortement, la sexualité hors mariage, le darwinisme, le big bang, la Révolution francaise et sa République maçonnique...).

Vous pouvez expliciter ce que vous avez contre "le darwinisme" et le "Big-Bang" ? Ce sont des modèles qui sont susceptible d'expliquer beaucoup de chose avec leur limite. Plus généralement, la science brute (i.e. la connaissance scientifique seulement) n'empêche pas une pratique religieuse correct. A la rigueur, c'est un peu plus difficile pour le scientifique.

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » sam. 15 oct. 2005 19:24

Ce n'est pas forcément plus difficile pour le scientifique et j'en connais plusieurs exemples.
On rejoint là le débat sur le calendrier. Si pour être "fidèle" aux Pères de l'Eglise, il faut se barder d'oeillères et refuser toute la connaissance acquise par cette méthode humble dans son principe qu'est la recherche scientifique, alors on peut se poser des questions plus graves. Comment la vérité scientifique, même relative (et je suis bien d'accord, Alexandre, ce sont des modèles), pourrait-elle être contradictoire avec la Vérité vivante, le Christ créateur et pantocrator ?
Le darwinisme est une des nombreuses tentatives d'explication théorique d'un FAIT : la complexification croissante de l'écosystème global au cours du temps, fait connu sous le nom d'évolution des espèces. Est-ce le darwinisme en tant que théorie particulière ou le constat de l'évolution que vous rejetez, Romaric ? Si c'est ce dernier, je vous suggère d'apprendre très vite l'hébreu et de relire le chapitre 1 de la Genèse en V.O. Vous verrez alors que défendre le fixisme à partir d'une traduction difficile et parfois discutable ne tient pas la route.
Quant au Big Bang, là je crois rêver ! C'est peut-être le modèle scientifique le plus proche, justement, du texte de la Genèse. Quand Voltaire ironisait sur les pauvres crétins qui croyaient que la lumière pouvait exister avant les astres, il ne se doutait pas que deux siècles plus tard, la science à laquelle lui, il croyait, allait aboutir à un modèle de l'origine de l'univers où un gaz de photons (c'est de la lumière pure) serait la première manifestation créée, avant la matière et avant les étoiles.
Je crois qu'il vous faut revoir quelques illusions idéologiques.
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

romaric
Messages : 54
Inscription : mer. 29 juin 2005 20:25

Message par romaric » lun. 17 oct. 2005 15:18

Chers tous,
Lorsque je m'en prends au big bang et au darwinisme, je ne prends aucunement position dans le débat scientifique. Je constate simplement deux choses:
Premièrement, ces théories, de l'avoeu même des scientifiques, ne sont que des théories discutées et discutables. Or l'ecole les enseigne comme des vérités absolues et intagibles. Cela s'appelle de la désinformation au mieux, au pire du mensonge.
Deuxièmement je prend acte du fait que ces deux théories sont à leur origine bien plus idéologiques (relevant bien sûr d'une idéologie athée et materialiste) que purement objectives.
Je tiens à signaler que Jérôme Lejeune, prix nobel de génétique, considérait le darwinisme, ansi que la théorie générale de l'évolution, comme une pure foutaise, démentie par la biologie moléculaire. Aucun ADN de singe, de guèpe ou de baobab n'a jamais été surpris se transformant en ADN de mamouth, d'antilope ou de crustacé.
Quant à décréter que la Bible parle du transformisme ou du big bang, je préfère m'en tenir aux commentaires patristiques de la genèse plutôt que devous suivre sur ce terrain, que j'estime fort dangereux.
Ma conclusion est donc que les scientifiques ne SAVENT PAS ce qui s'est passé lorsque Dieu amena le néant à l'être, pas plus qu'ils ne comprennent comment Dieu par Sa grâce maintient toutes créature dans l'être. Il ne fournissent que des hypothèses, équivalents modernes des différentes mythologies cosmologiques, hypothèses radicalisées en dogmes. Il est tout de même etonnant que les big bangistes et les transformistes les plus acharné soient justement ceux qui n'ententent pas un traitre mot à la science moderne.
Si vous voulez penser que Lejeune était fou, libre à vous. Il n'en demeure pas moins celui qui a découvert comment soigner la trisomie 21.
Pour toutes ces questions, je vous renvoie au précieux petit livre de Raffard de Brienne sur l'Evolution.

Alexandr
Messages : 85
Inscription : sam. 15 oct. 2005 10:59

Message par Alexandr » mar. 18 oct. 2005 12:33

romaric a écrit :Chers tous,

Premièrement, ces théories, de l'avoeu même des scientifiques, ne sont que des théories discutées et discutables. Or l'ecole les enseigne comme des vérités absolues et intagibles. Cela s'appelle de la désinformation au mieux, au pire du mensonge.
Deuxièmement je prend acte du fait que ces deux théories sont à leur origine bien plus idéologiques (relevant bien sûr d'une idéologie athée et materialiste) que purement objectives.
Est-ce que tu pourrais préciser l'idéologie athée?

Le but de la science n'est pas la recherche de Dieu et n'a jamais prétendu rechercher Dieu. De la même manière, ce n'est pas en lisant les Pères qu'on inventera telle ou telle chose. La science :
- observe.
- propose des modèles.
- re-observe pour voir jusqu'à où ces modèles sont vrais.
- améliore les modèles ou propose d'autre modèles qui expliquent plus de chose.
- ainsi de suite...
Donc, chaque modèle peut-être considéré comme vrai dans ces limites. Et cela (i.e. les lois physique ne sont pas vrai en toute condition), on le voit tout de suite dans les contreverse entre scientifiques. Les athées ne vont pas dire le contraire. Donc, en ce qui concernent les sciences, il n'y a pas de problème d'idéologie*.


*un cas qu'on peut trouver courament, il est vrai, c'est un groupe de scientifiques scientistes.Mais, il y en a pas tant que cela.



Qu'est-ce que tu entends par soigner la trisomie 21 ? On peut detecter (c'est ce qu'il a fait), mais pour le moment cela ne se soigne pas.

http://trisomie.free.fr/

hilaire
Messages : 297
Inscription : mer. 19 janv. 2005 13:26

Message par hilaire » mar. 18 oct. 2005 14:01

bonjour,

pour celles et ceux qui s'intéressent à l'articulation ou le rapprochement entre théologie et science, peut être conseiller le site du Père Ravsan Ionescu, de la Métropole roumaine.

dans la mesure où il dispose du grand avantage par rapport à certains d'entre nous d'avoir les deux formations, je pense qu'on ne perd pas son temps à aller : http://www.geocities.com/pr_razvan_ionescu/index_i.htm

Alexandr
Messages : 85
Inscription : sam. 15 oct. 2005 10:59

Message par Alexandr » jeu. 20 oct. 2005 18:24

ok Romaric, je n'avais pas bien saisi ce que tu voulais dire. En effet, il est possible que des enseignants athés expliquent à leurs élèves que les religions sont absurdes car la science expliquent beaucoup de chose (en ignorant que la science ne sait pas expliquer convenablement encore plus de chose).

romaric
Messages : 54
Inscription : mer. 29 juin 2005 20:25

Message par romaric » ven. 21 oct. 2005 11:47

Chers tous,
Il est vrai que je me suis mal exprimé pour la trisomie 21. Toujours est-il que l'origine de la maladie déterctée, ce qu'a fait le professeur Lejeune, ses effets peuvent être ralentis.
En ce qui concerne les scientifiques scientistes, il est possible qu'il n'en existe pas beaucoup, mais l'idéologie scientiste est présente partout, y compris chez les moins scientifiques.
Néanmoins je continue de poser la question : pourquoi la théorie de la macro-évolution, jugée ridicule par un prix Nobel, continue-t-elle a être enseignée comme une vérité révélée, que l'on ne peut contester sans passer pour un obscurantiste et un ignorant?

Répondre