pretre exorciste

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Répondre
ferrand
Messages : 12
Inscription : jeu. 28 avr. 2005 20:34

pretre exorciste

Message par ferrand » ven. 29 avr. 2005 10:08

Ou s'adresser si on recherche un pretre exorciste orthodoxe?Ont-ils une efficacité?

eliazar
Messages : 806
Inscription : jeu. 19 juin 2003 11:02
Localisation : NICE

Prêtre exorciste

Message par eliazar » ven. 29 avr. 2005 22:17

Je tombe par hasard sur cette demande... d'efficacité (!)...

Il est assez rare d'entendre un orthodoxe (personnellement, je n'en ai jamais entendu !) demander ou attendre de l'efficacité d'un prêtre. Nous lui demanderions plutôt de bien connaître les voies de la sainteté, et de savoir nous les expliquer, nous aider à nous y engager, puis à y progresser.

... Tout en étant conscients que le prêtre, en tant que tel, n'est pas destiné à tenir la fonction d'un père spirituel - qui est plus souvent dévolue à un moine ou une moniale.

C'est à dire à un de ces chrétiens qui ont choisi pour état de vie celui qui permet en principe d'entrer le plus directement et le plus profondément dans la vie spirituelle, ou mystique.

Le mot même de mystique (qui fait un peu peur aux "latins" d'aujourd'hui) gagne à être entendu dans la prolongation de sa racine grecque; c'est à dire un état de silence et de prière discrète mais intense : le contraire des gesticulations pseudo-"mystiques" chères aux saintes statufiées par Michel Ange ou autres grands artistes en " art religieux" pour riches amateurs mondains.

Pour revenir au prêtre (orthodoxe, évidemment) sa fonction est tournée vers les fidèles que lui a confiés son évêque; c'est une fonction plutôt "liturgique" : le mot grec est éclairant - la liturgie est le "service public" de l'Église. Alors que le rôle du père spirituel, au contraire, est tout de silence et d'attention discrète.

Là encore, il risque de se produire des ambiguïtés lorsque ce genre de question est posé par un chrétien appartenant à la communauté "romaine". Les Jésuites ont popularisé depuis des siècles le rôle (très peu mystique, au fond) du "directeur de conscience" - et il n'est pas rare d'entendre des catholiques romains confondre le directeur de conscience avec un père spirituel.

Pourtant, les mots ont un sens. Celui qui dirige la conscience d'un autre s'arroge un droit que Dieu lui-même n'exerce jamais : le directeur de conscience commande plutôt qu'il suggère, ou indique. Il n'est que de voir dans l'Évangile ce que le Christ a fait (vis à vis de ses disciples, ou du jeune homme riche, par exemple...).

Je crains que cette confusion soit en grande partie à l'origine de la perte dramatique de vie spirituelle dans la masse des fidèles "romains" - je parle naturellement en général, et de manière presque "statistique". Car les vrais mystiques sont par essence inconnus du monde - et ne font guère nombre.

Ce détour un peu trop sémantique était en fait pour répondre tout uniment à notre correspondant (visiblement peu familier avec l'orthodoxie) qu'un prêtre qui aurait "de l'efficacité" glisserait dangereusement (à mon humble avis) vers le gourouisme (si je puis me permettre....) Il ne serait pas très orthodoxe !

Dieu nous garde des "prêtres efficaces" - et nous donne plutôt des prêtres saints !

Enfin, j'enfoncerais volontiers une porte ouverte pour aérer un peu ce propos : ce n'est pas l'exorciste qui chasse le démon, c'est le Christ. C'est à dire Dieu, au nom de qui le prêtre a exorcisé. De même que ce n'est pas le prêtre qui change la substance du pain et du vin en celle de la chair et du sang du Dieu-homme, notre Sauveur: c'est Dieu lui-même, c'est à dire le Paraclet, l'Esprit de Vérité que le prêtre prie d'effectuer cette transsubstantiation.

Alors, parler d'efficacité du prêtre, dans tous les cas, c'est tout à fait hors sujet. Enfin, pour un orthodoxe.

Mais je ne suis pas théologien, et surtout je prie insuffisamment: je n'ai répondu que parce que c'est demain le Jour du Grand Sommeil, le Samedi Saint, jour mystique par excellence - et que j'ai pensé que personne d'autre que le pécheur que je suis n'aurait envie de rompre le saint silence de cette nuit et de ce samedi d'adoration. Un silence qui est au fond la forme supérieure du jeûne.

Or, qui sait, la demande était peut-être urgente ? Ceci excusant cela...

Mais surtout, la nuit prochaine, je vous souhaite du fond du coeur une vivifiante, et sainte, et lumineuse Pâque, à vous et à ceux que vous aimez - et à tous et à toutes !
< Demeurons dans la Joie. Prions sans cesse. Rendons grâce en tout... N'éteignons pas l'Esprit ! >

ferrand
Messages : 12
Inscription : jeu. 28 avr. 2005 20:34

pretre exorciste

Message par ferrand » sam. 30 avr. 2005 18:54

J'eus souhaité face à une question précise une réponse claire sur l'existence et coordonnées de pretres orthodoxes exorcistes au lieu d'un sermon.Au cas ou vous l'ignoreriez certaines personnes souffrent;et parfois d'envoutement par les agents du Malin sur cette terre.Elles ont besoin d'une aide et d'un secours.Le terme d'efficacité ne me semble pas ici incongru.Donc soit il y a des pretres orthodoxes exorcistes,soit il n'y en pas!Cela semble clair;je ne demande pas un exposé sur le filioque...

Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne » dim. 01 mai 2005 9:21

Tous les prêtres orthodoxes peuvent faire des exorcismes. Bien sûr le besoin existe. Les livres liturgiques de l’Église orthodoxe mettent à la disposition des prêtres des prières pour les exorcismes, que tous peuvent utiliser en cas de besoin. L'Église catholique a tenté de marginaliser ce type d’intervention, et il n’existait récemment encore dans les diocèses catholiques qu’un unique prêtre exorciste par diocèse, spécialisé dans les “cas réellement difficiles”. (Et maintenant j'ai entendu dire qu'ils n'ont plus qu'une dizaine de prêtres exorcistes dans toute le France). Il y a donc en Occident toute une tentation de cacher et de culpabiliser tout besoin qui ne pourrait être résolu et réduit à l’application de la morale. Ce qui explique probablement le formulé de la question de Ferrand. Mais toutes les prières d’exorcisme sont efficaces, et par principe tout prêtre est efficace, tant qu’il est dans une situation canonique régulière. Un mauvais fidèle (laïc) est un pécheur. Un mauvais moine est un moine défaillant, et l'un comme l'autre auront à répondre de leur vie devant Dieu, mais un prêtre orthodoxe titulaire d’un ministère béni par son évêque est un toujours un prêtre, dont on doit baiser la main, même s’il est par ailleurs un pécheur. Éliazar avait donc raison de repousser la question de “l’efficacité” des actes d’un prêtre.

Je n’ai malheureusement pas mes livres sous la main et je ne peux retrouver ce passage des Actes où l’on voit les Disciples répandre la Bonne Parole des démons… et les démons s’enfuyaient. Mais tout chrétien orthodoxe sait que le simple digne de la Croix est déjà à lui seul le premier des exorcismes, que tout fidèle peut faire sur lui-même et sur autrui en cas de besoin.

Ce que les Disciples annonçaient en effet, et ce qui cause la chute du Diable et de ses sémons, c'est que CHRIST EST RESSUSCITÉ ! EN VÉRITÉ IL EST RESSUSCITÉ !
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr

Claude le Liseur
Messages : 3900
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: pretre exorciste

Message par Claude le Liseur » dim. 01 mai 2005 12:00

ferrand a écrit :J'eus souhaité face à une question précise une réponse claire sur l'existence et coordonnées de pretres orthodoxes exorcistes au lieu d'un sermon.Au cas ou vous l'ignoreriez certaines personnes souffrent;et parfois d'envoutement par les agents du Malin sur cette terre.Elles ont besoin d'une aide et d'un secours.Le terme d'efficacité ne me semble pas ici incongru.Donc soit il y a des pretres orthodoxes exorcistes,soit il n'y en pas!Cela semble clair;je ne demande pas un exposé sur le filioque...

A ma connaissance, tout prêtre orthodoxe est en mesure de faire un exorcisme. Il vous suffit donc de vous adresser au prêtre de votre paroisse, qui est peut-être la première personne à qui vous auriez dû poser la question. Ne soyez pas retenu par la crainte d'aborder ce sujet; il est votre pasteur, et il sait que ce genre de choses sont de sa responsabilité.
Quant à l'efficacité, on ne publie pas de statistiques dans ce domaine; il me semble cependant que tous les actes de l'Eglise sont en principe efficaces sur les baptisés orthodoxes - à condition de faire ce que veut et dit l'Eglise.
J'ai aussi un peu de peine à comprendre le sens de votre question, et encore moins la petite incise agressive sur le Filioque. Question qui joue pourtant un grand rôle dans le salut de notre âme, avec tout ce que cela comporte.
Christ est ressuscité! En vérité il est ressuscité!

Sylvie
Messages : 387
Inscription : lun. 01 août 2005 2:50

Message par Sylvie » ven. 12 août 2005 13:13

Chers amis,

En faisant mes recherches, ce matin, je suis tombée sur ce fil.

J'aime bien l'intervention de Eliazar à propos du Samedi Saint
Mais je ne suis pas théologien, et surtout je prie insuffisamment: je n'ai répondu que parce que c'est demain le Jour du Grand Sommeil, le Samedi Saint, jour mystique par excellence - et que j'ai pensé que personne d'autre que le pécheur que je suis n'aurait envie de rompre le saint silence de cette nuit et de ce samedi d'adoration. Un silence qui est au fond la forme supérieure du jeûne.
C'est une fête importante dans le temps de la semaine Sainte mais rares sont les prêtres latins qui en parlent. Suite à l'office du Vendredi Saint nous avons la Veillée Pascale le samedi soir.

Pour moi le Samedi Saint est aussi le Grand Silence de Marie qui méditait et retenait tout dans son cœur.

Pour ce qui est des prêtres exorcistes.

Jean-Louis Palierne disait
L'Église catholique a tenté de marginaliser ce type d’intervention, et il n’existait récemment encore dans les diocèses catholiques qu’un unique prêtre exorciste par diocèse, spécialisé dans les “cas réellement difficiles”.
Malheureusement, il a bien raison et encore, je pense que ce n'est pas tout les diocèses qui ont un prêtre. Beaucoup ont tendances à mettre certains symptômes sur le dos de maladies psychologiques. Mais certains contournent la règle qui est que seul le prêtre autorisé par le diocèse peut réciter la prière de Léon XIII. Ils l'a contournent en se basant sur la Parole de Jésus qui dit que en Son Nom, les disciples chasseront les démons.

Amicalement

Sylvie

Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne » ven. 12 août 2005 16:03

Pour ce qui est des offices de la Semaine Sainte, c’est un peu compliqué à suivre pour qui commence seulement à mettre les pieds dans une Église orthodoxes, parce qu’à oartir du soir du Dimanche des Rameaux jusqu’au matin du Dimanche de Pâques, les offices sont célébrées avec quelques heures d’avance sur leur heure théorique, en sorte que le Dimanche des Rameaux en soirée nous célébrons les matines du Lundi saint, le Lundi soir celles du Mardi saint, le mardi soir celles du Mercredi saint etc. Les mercredi, jeudi et vendredi soir sont célébrés de grands et magnifiques offices très suivis même dans les paroisses (et la foule reprend en chœur certains tropaires) et le samedi matin une Liturgie de saint Basile qui est visiblement une anticipation de la Résurrection. Et je n’ai fait qu’un résumé.

Les prières que les prêtres de l’Église orthodoxe utilisent pour chasser les démons sont des prières que nous devons aux Pères de l’Église (entre autres saint Basile). Nous n’avons que faire de Léon XIII qui se croyait titulaire d’un ministère universel et ignorait la Tradition de l’Église. Ce que sont les véritables prières de l’exorcisme, vous en avez un magnifique exemple dans les exorcismes qui sont faits sur les catéchumènes avant le Baptême.

Il y a une gêne dans tout ce qui est esprit moderne à reconnaître que nous vivons dans un monde dont la signification ne se résume pas à ce qui est visible et réductible à des notions intelligibles. Dès lors toute difficulté doit pouvoir être ramenée à un blocage psychologique ou à un problème socio-économique.

Appliquant les préceptes du Seigneur l’Église peut chasser les démons qui ne cessent de tenter de nous faire trébucher. Elle peut d’ailleurs aussi guérir les maladies du corps par le saint Mystère de l’onction des malades (qui ne doit pas être réservée auw agonisants). Récemment, peu avant la mort du précédent pape, l’Église catholique lui a administré ce qu’elle considère xomme “son sacrement” des malades (qui pour nous n’est pas valide). Et j’entendais un commentateur catholique dire à la radio que ce “sacrement” est donné au malade comme témoignage que « la communauté le porte dans la prière » Dans cette phrase nous voyons comment l’Église catholique, après avoir altéré la signification de ses saints Mystères, en en faisant une liste de 7 “sacrements” automatiques, a été conduite à y ajouter une altération supplémentaire en en faisant exclusivement un geste “communautaire”. Non, les saints Mystères sont un témoignage de la réalité concrète de l’Église, corps unique du Dieu-homme, qui lui donne sa Grâce en surabondance.

Il en est de même des exorcismes que peuvent faire tous les prêtres orthodoxes.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr

Sylvie
Messages : 387
Inscription : lun. 01 août 2005 2:50

Message par Sylvie » sam. 13 août 2005 1:57

Cher Jean-Louis Palierne,

Vous dîtes :
Elle peut d’ailleurs aussi guérir les maladies du corps par le saint Mystère de l’onction des malades (qui ne doit pas être réservée auw agonisants).
Je me souviens qu'il y a quelques années c'était comme vous le décrivez et certains malades refusaient que l'on fasse venir un prêtre pour l'onction des malades autrefois appelée l'extrême onction. Voir venir le prêtre c'était sentir la mort. C'est plutôt lugubre comme perception. Je crois que certains catholiques ont encore cette mentalité.

Maintenant c'est pour les malades et pas seulement les mourants mais peu de catholiques pensent à demander ce sacrement même en cas de mort éminente.

C'est comme pour la question de l'exorcisme, beaucoup de catholiques ne croient pas en l'existence du démon, beaucoup ne croient plus qu'il n'y a plus de péchés et que Dieu est Amour et qu'Il ne damnera pas personne, l'enfer n'existe pas, c'est une invention des curés etc.

Pour le sujet de l'exorcisme vous dîtes :
Il en est de même des exorcismes que peuvent faire tous les prêtres orthodoxes.
Est-ce que les laïcs peuvent exorciser lorsqu'ils sont confrontés avec certaines manifestations ?

amicalement

Sylvie

Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne » sam. 13 août 2005 11:25

L’esprit de modernité tel qu’il est né en Occident ne reconnaît d’autre réalité que celle dont l’esprit de l’homme peut justifier. On admet ma religion (après avoir dans un premier temps prpclamé son absurdité, mais la modernité a dû renoncer à cette prétention) mais à condition de pouvoir lé réduire à un élan généreux, issu des profondeurs de l’âme et prouvant sa sincérité par des relations affectueuses avec ses contemporains.

Puisque tout est orienté vers la réalisation de l’homme dans le courant de la vie présente, la mort est présentée comme un drame affreux et absurde que l’homme doit tenter d’oublier, et beaucoup ne comprennent pas qu’on puisse leur rappeler la fin prochaine; d’où un refus des “derniers sacrements”. Mais on voit aussi neaucoup de gens répugner à ce qu’on leur demande (par exemple en entrant dans une maison de retraite) ce qu’ils ont prévu pour leurs funérailles.

Nous n’aurions pas avoir peur de la mort si nous nous étions suffisamment détachés des liens de la chair.

Le Diable est capable de nous effrayer, tant que Dieu lui en donne l’autorisation pour éprouver la force de notre amour et faire éclater sa Gloire par notre persévérance. Dieu ne laissera jamais Satan nous tenter au-dessus de nos forces, qu’il connaît mieux que nous-mêmes.

Tout homme peut repousser le démon par le signe de la Croix, la prière (par exemple : « Seigneur Jésus-Christ, Fils du Dieu vivant, accorde-nous ta Grâce !», la vénération des icônes et des saintes reliques (on peut par exemple aller vénérer les reliques de sainte Geneviève dans l’église catholique Saint-Étienne du Mont). Dieu nous délivre des embûches de Diable en regard de notre foi.

Quand le prêtre fait un exorcisme, c’est l’Église qui prie.

L’enfer c’est le feu de l’Amour divin qui dévore les hommes qui l’ont totalement rejetés et qui Lui sont totalement devenus étrangers.

Ce qu’est le combat continuel de l’hommes avec les ruses de Satan, vous en avez un excellent aperçu dans un excellent petit livre, chef d’œuvre de l’humour britannique insuffisamment connu en France : C. S. LEWIS, “Tactique du Diable”. Une deuxième traduction est parue en 1994 aux éditions Brunnen Verlag, Bâle, en livre de poche. Je n’ai pas l’habitude de recommander des livres non-orthodoxes, mais celui-ci est un pur chef d’œuvre.

C’est sensé être un recueil de lettres écrites par un haut fonctionnaire de l’administration satanique à son neveu, jeune officier débutant. Le livre a été écrit en 1940, sous le Blitz allemand, par un théologien anglais qui n’avait probablement plus la possibilités de consulter ses bibliothèques habituelles. Le résultat est décapant.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr

Sylvie
Messages : 387
Inscription : lun. 01 août 2005 2:50

Message par Sylvie » sam. 13 août 2005 15:08

Merci Jean-Louis Palierne

(on peut par exemple aller vénérer les reliques de sainte Geneviève dans l’église catholique Saint-Étienne du Mont).

Vous attirez mon attention sur sainte Geneviève. Dans quel siècle a t'elle vécu ? Pourquoi suggérez-vous de vénérer ses reliques ?


Amicalement

Sylvie

Stephanopoulos
Messages : 269
Inscription : ven. 05 mars 2004 13:14
Localisation : Vaud, Suisse

Message par Stephanopoulos » dim. 14 août 2005 13:40

Chère Sylvie,

Cliquez sur ce lien http://la-france-orthodoxe.net/fr/galer/ , vous trouverez des informations sur Sainte Geneviève ansi que sur quelques Saints qui vécurent dans les Gaules, comme par exemple Saint Denis l'Aréopagite, évêque de Paris (Lutèce à l'époque).

Si Jean-Louis Palièrne suggère de vénérer les reliques de Sainte Geneviève, c'est tout simplement parce qu'elle est une Sainte orthodoxe. Rien ne s'oppose à ce que des fidèles orthodoxes aillent vénérer des reliques ayant appartenu aux saints et saintes orthodoxes malgré le fait qu'elle se trouvent dans un lieu de culte hétérodoxe!

Bien à vous!
Stephanopoulos

Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne » lun. 15 août 2005 9:10

Il y a beaucoup de saints de l'Église orthodoxes dont on peut vénérer les reliques sans devoir aller bien loin. Si je parlais de sainte Geneviève elle a beaucoup été priée par les Parisiens au cours des siècles. Son corps incorrompu a été brûle sous la Révolution française. On a cependant recueilli à saint Étienne-du-Mont quelques fragment qui avait été distribués çà et là. On peut donc encore vénérer ces reliques. Des Parisiens sont allés la prier par exemple pendant les combats de la libération de Paris. Ce fut une grande ascète.

Vous pouvez aussi aller à Tours vénérer saint Martin, l'Apôtre des Gaules. Lui aussi son corps a été brûlé, mais des fragments ont été miraculeusement retrouvés.

Et à Amiens se trouve la très-précieuse relique du chef (la tête) de saint Jean Baptiste.

Et beaucoup d'autres moins célèbres. Vous avez le choix.

Et bien sûr les reliques de la Passion à Notre-Dame de Paris. Mais on y est gêné par la foule des touristes.

Il n'y a pas de saints "communs" à l'Église catholique et à l'Église orthodoxe. Il y a des saints orthodoxes qui continuent à être vénérés par les catholiques (mais après leur Concile Vatican II ils ont eu tendance à négliger les reliques). D'autre part la sainteté n'est pas morte subitement en 1054 comme si on avait coupé l'interrupteur, mais il faut se méfier énormément des comportements d'exaltation et des aberrations dogmatiques qui se sont rapidement répandues chez les spirituels catholiques dès qu'ils ont perdu la communion orthodoxe (et même déjà avant).

Je ne vois pas en quoi prier les saints communs serait meilleur. Il faut prier aussi les saints qui n'étaient que seulement dans l'unique Église orthodoxe, après la rupture des catholiques. En réalité je crois que ce que souhaite Paraclèsis c'est qu'on pense particulièrement à prier les saints orthodoxes locaux? Saint Martin ou sainte Geneviève étaient bien locaux, et les catholiques n'ont aucun droit à les considérer comme leurs.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr

Sylvie
Messages : 387
Inscription : lun. 01 août 2005 2:50

Message par Sylvie » lun. 15 août 2005 13:05

Cher Jean-Louis Palierne,

Il faudra que je recherche au Québec, Canada.

Je sais que nous avons une relique de Sainte Anne dans la Basilique lui étant dédiée. À part de cela, je ne sais pas. J'ai vu sur ce forum qu'il y a une relique de saint Séraphim de Sarov à Radown. Je crois que c'est Antan qui a dit cela. Mais je ne pense pas pouvoir la vénérer étant hétérodoxe.

Je pense que pour la vénération des reliques cela dépend des familles. Dans la mienne, ma mère portait une attention spéciale aux médailles contenant un morceau de tissus des vêtements du saint.

Sylvie

Jean-Louis Palierne
Messages : 1044
Inscription : ven. 20 juin 2003 11:02

Message par Jean-Louis Palierne » lun. 15 août 2005 14:00

La vénération des reliques par le peuple chrétien s’est rapidement développée dès les premiers temps de l’Église. Elle témoigne de la foi des fidèles en l’Incarnation du Seigneur et en sa Résurrection. Le culte “en esprit et en vérité” que le Seigneur attend de nous n’est pas une prière purement mentale, et la foi dont les Saints ont fait preuve durant leur vie a créé dans leur chair une anticipation de la vie éternelle. — que les reliques peuvent nous communiquer.

Il est arrivé aussi que la vénération des reliques connaisse des dérives, qu’elles deviennent source d’exaltation, de cultes privés et douteux, et parfois aussi de petits trafics lucratifs. Il faut donc toujours faire attention.

Mais la vénération des reliques est l’expression de la foi profonde que le peuple chrétien a toujours eue pour la réalisation du spirituel dans la chair des Saints.

Pour le Québec, je ne saurais rien vous dire, mais le Nouveau Monde s'enorgueillit de la présence des reliques de saint Jean Maximovitch à San-Francisco.
Jean-Louis Palierne
paliernejl@wanadoo.fr

Répondre