François d'Assise - où est l'harmonie cosmique ?

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

samuel
Messages : 93
Inscription : mer. 17 nov. 2004 13:11

Message par samuel » mar. 08 mars 2005 15:34

....? ça doit être pour initiés!

Jean-Serge
Messages : 340
Inscription : mer. 14 juil. 2004 12:19
Localisation : Ile de France

Office orthodoxe pour Saint François d'Assise?

Message par Jean-Serge » ven. 01 avr. 2005 17:29

Me promenant à la Procure, j'y ai trouvé chez Diaconie apostolique, un office à François d'Assise : Diaconie apostolique est-elle une maison d'édition orthodoxe? Ou s'adresse-t-elle aux uniates? Qui la détient?
Priidite, poklonimsja i pripadem ko Hristu.

samuel
Messages : 93
Inscription : mer. 17 nov. 2004 13:11

Message par samuel » ven. 01 avr. 2005 17:40

ça c'est un truc de l'époque où père Denis était encore catholique romain.
Cet office est de type "uniate", pas orthodoxe.

Jeanne Saint Gilles
Messages : 154
Inscription : mar. 03 août 2004 18:20
Localisation : Paris 08

Diaconie apostolique

Message par Jeanne Saint Gilles » ven. 01 avr. 2005 17:41

Je crois que Diaconie apostolique est une maison d'édition papale (elle est d'ailleurs basée en Italie) avec de surcroît des offices à Thérèse de Lisieux et autres... Cela n efait donc aucun doute. Je connais cet office à François d'Assise. Ces auteurs citent comme caution orthodoxe un certain Nikita Struve (qui est je crois un russe de l'exarchat) ainsi que des textes selon lesquels des Pères du désert auraient aussi expérimenté des stigmates...

A noter que ces éditions ne semblent pas manquer de soutien orthodoxe. Dans la Préface du "Offices byzantins pour les gloires du Carmel", on lit :

Il nous rend un autre service: il entreprend d'initier les catholiques qui vont lire et chanter ces offices au langage hiératique de l'Eglise orthodoxe, à l'expression poétique de son culte, comme aussi il aide les lecteurs orthodoxes à découvrir de l'intérieur, par l'approche du coeur, cer­taines grandes figures de la spiritualité occidentale. C'est là une contribution concrète au rapprochement de nos Eglises soeurs, dans le contexte de leur dialogue théolo­gique, une invitation à mettre en commun notre louange, sur la terre comme au ciel.
Texte complet : http://www.amdg.easynet.be/saintetes1.html

Et l'auteur est un certain métropolite Emilianos Timiadis du Patriarcat Oecuménique de Constantinople (mais cela va sans dire)

Y a-t-il encore des anti-oecuménistes dans le Synode de Constantinople (où se taisent-ils?)
Jérusalem quand pourrai-je te voir?

theodore
Messages : 84
Inscription : dim. 16 janv. 2005 23:55

Même objet , approches différentes?

Message par theodore » mer. 11 mai 2005 21:58

J'ai beaucoup de respect pour la tradition mystique d'un François d'Assise ou d'un Jean de la Croix, voire d'un Angélus Silesius, les deux Thérèse, d'Avila et de Lisieux sont touchantes ...
Pourtant, bien qu'elle s'applique au même objet que la tradition mystique orthodoxe, elle ne me paraît pas aussi aisément transmissible et recevable que ce que nous connaissons par exemple d'un Evagre le Pontique ou de grands mystiques orthodoxes.J'ai davantage le sentiment d'un cheminement personnel et solitaire à admirer qu'à suivre, ce ne sont pas des hésychastes mais plutôt des poètes de Dieu ou l'Âme.
Il y a bien Jésus mais peut-être un peu moins d'Esprit- Saint dans cette mystique.
Je trouve qu'il y a un bien trop forte personnalisation dans la mystique catholique, quant au quiétisme protestant davantage marqué par l'Ancien Testament , j'ignore s'il s'agit d'une tradition mystique.
Qu'en pensez-vous , merci pour vos éclaircissements?
La Croix est la volonté prête à toutes les douleurs.
Saint Isaac de Nisibe dit le Syrien

samuel
Messages : 93
Inscription : mer. 17 nov. 2004 13:11

Message par samuel » jeu. 12 mai 2005 15:13

"Après cela, complètement séduit par sa prière, le héros d’Assise ne remarqua pas le blasphème qui se présentait à ses yeux : il vit un séraphin cloué à la croix. Le terme de blasphème est le seul qui puisse s’appliquer à cette parodie du grand mystère de l’incarnation et du rachat de l’homme qui remplace le Créateur et Rédempteur par sa créature. . . "
lit on dans le texte russe cité par Antoine sur François d'Assise. C'est inquiétant, ne pensez vous pas qu'il y a quelque chose de diabolique dans cette vision ?

Vladimir
Messages : 6
Inscription : dim. 17 avr. 2005 17:48

Re: Même objet , approches différentes?

Message par Vladimir » ven. 13 mai 2005 21:34

theodore a écrit :Je trouve qu'il y a un bien trop forte personnalisation dans la mystique catholique (...)
C'est pour cela justement, il me semble, que le quiétisme de Fénelon et de Mme Guyon a été condamné à la fin du XVIIème siècle.

Vladimir

Jean-Serge
Messages : 340
Inscription : mer. 14 juil. 2004 12:19
Localisation : Ile de France

Re: Même objet , approches différentes?

Message par Jean-Serge » lun. 16 mai 2005 16:41

theodore a écrit :J'ai beaucoup de respect pour la tradition mystique d'un François d'Assise ou d'un Jean de la Croix, voire d'un Angélus Silesius, les deux Thérèse, d'Avila et de Lisieux sont touchantes ...
Le site uncutmountain.com revient sur la "sainteté" des ceux Catherine dont certains orthodoxes oecuménistes disent également le plus grand bien.

http://uncutmountain.com/index.php/P6/

C'est en anglais (je n'ai guère le temps de traduire pour l'instant) mais on a bien une spiritualité romantique et sensuelle.... Entre François d'Assise qui voulait des visions, Thérèse qui entend le Christ lui dire "Aujourd'hui je ne suis pas seulement ton créateur mais aussi ton époux" (le Christ est l'Epoux mais de l'Eglise) et Thérèse de Lisieux qui dans son entretien avant la prise de voile a dit : "Je viens pour sauver les âmes et avant tout pour prier pour les prêtres" (et non pour se sauver elle-même). Par la suite elle dira l'aspect romantique perdurera...
Priidite, poklonimsja i pripadem ko Hristu.

Verrouillé