Cours de théologie orthodoxe

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Geneviève
Messages : 6
Inscription : ven. 14 janv. 2005 16:16

Message par Geneviève »

Je suis toute nouvelle sur ce forum et déjà le mot "secte" me hérisse.
Notre Seigneur n'a-t-il pas dit "il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon Père" ?
Je ne fais pas partie de l'ECOF, mais de l'EOF, qui s'est séparée de l'Ecof il y a déjà un certain temps. Je sais que nous ne sommes reconnus par aucune Eglise Orthodoxe. Pourtant nous avons le même cathéchisme et la même Foi.
J'ai quitté l'Eglise Romaine il y a 5 ans, parce que je n'y trouvais plus grand chose de l'Enseignement du Christ et de nos Pères. Peut-être était-ce local ? je ne veux pas jeter la pierre.
Je me suis tournée alors vers l'EOF, j'y ai trouvé une foi vivante, un très grand amour fraternel et j'y suis restée. Nous avons un Père, devenu depuis peu notre Evêque, d'une très haute spiritualité. Des personnes de toutes confessions, de tous pays viennent l'écouter. C'est lui qui m'a baptisée en Juin 2000.
Certains disent de nous la "secte". Pourquoi ? il ne nous est rien demandé que de prier, prier et encore prier, méditer... suivre les Pères du Désert, étudier leur vie, mettre en application leurs témoignages. Et surtout, et avant tout suivre notre Maître, le Christ !
Est-ce cela être une "secte" ?
Je ne comprends pas cet ostracisme qui frappe tous ceux qui ne rentrent pas dans un cadre donné. Je crois qu'en parcourant le même chemin, en allant vers le même But, nous devrions être tous frères, comme nous le demandait Jésus, et nous aimer. Sinon nous risquons fort de devenir comme ces Pharisiens qui se plaçaient au premier rang parce qu'ils pensaient représenter la Loi, et que le Christ à stigmatisés plus d'une fois.
vous êtes la lumière du monde

Glicherie
Messages : 365
Inscription : ven. 18 juin 2004 14:41

Message par Glicherie »

Pourquoi est-ce que l'EOF n'est pas reconnue par l'Eglise Orthodoxe ni reçue dans sa communion ?


Croyez vous que les écrits d'un certain Jean-Yves Leloup, éminent membre de cette communauté, sont compatible avec la Foi Orthodoxe ?

Pensez-vous que "L'Eglise Orthodoxe Française" puisse surgir comme cela ex-nihilo autour d'un ex-évêque vagans qui tient sa soi-disant succession apostolique des VCO de lisbonne (déposés par Mgr Auxence) et d'une communauté ukrainienne schismatique avec laquelle il a rompu ?

Et ce grand spirituel que vous évoquez, par qui aurait-il été sacré, par les hélvéto-celtes sans succession apostolique ?

"Sola fidei" cela ne suffi pas pour être Orthodoxe, il faut aussi recevoir la grâce de l'Esprit Saint au travers des mystères dont l'Eglise Orthodoxe, corps du Christ est dépositaire.

Vous pouvez vous rassurer en vous drapant dans le sentiment d'être martyr, rejetté, incompris, par ces pharisiens que sont...les Eglises Orthodoxes !!! N'est-ce-pas le commencement d'un mécanisme de pensée sectaire ?

Il est beau que vous ayez découvert la Foi Orthodoxe. Il est dommage que vous soyez tombée dans une communauté marginale qui est hors de l'Eglise Orthodoxe. Sans doute il y a t'il de vraies âme ortodoxes, et des gens remarquables, mais ce n'est pas l'Eglise, et vous serez confrontée à cela toute votre vie.

Notre devoir de chrétiens sur ce forum est de vous mettre en garde. Après c'est à vous de décider. Mais je ne peux vous conseiller qu'une chose: informez-vous et rejoignez l'Eglise Orthodoxe. Elle est représentée en France par l'AEOF:
COMMUNIQUÉ DE L'ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES ORTHODOXES DE FRANCE

L'Assemblée des évêques orthodoxes de France, où siègent les évêques relevant des patriarcats orthodoxes constitués historiquement et s'assurant d'une mutuelle reconnaissance, communique ce qui suit :

1. L'ecclésiologie orthodoxe est une ecclésiologie de communion. Ainsi, autour de son évêque, chaque église locale constitue la manifestation plénière de l'Eglise universelle à condition d'être en communion avec toutes les autres dans l'unité de la foi et du calice, attestée par la "succession apostolique" et la conciliarité des évêques.

2. En ce qui concerne la France, les Eglises orthodoxes canoniques sont représentées par tous les évêques qui sont membres de l'association légalement constituée sous la dénomination "Assemblée des évêques orthodoxes de France". Elle seule est habilité à manifester l'unité et la canonicité de l'Eglise orthodoxe dans ce pays.

3. Par concéquent, toute personne se prétendant être évêque orthodoxe sans être en communion avec la dite Assemblée ne peut se prévaloir d'un statut canonique orthodoxe en France.

L'Assemblée des évêques orthodoxes de France tient donc à mettre en garde les personnes dont la bonne foi pourrait ainsi se trouver surprises et déclare que la responsabilité de l'Eglise orthodoxe en France ne saurait être aucunement engagée par les activités ou les déclarations de toute personne ou de tout groupe n'étant pas en communion avec elle.

Fait à Paris, le 3 avril 1997.

Le métropolite Jérémie

Président de l'Assemblée des évêques orthodoxes de France

L'EGLISE ORTHODOXE EN FRANCE





ASSEMBLEE DES EVEQUES ORTHODOXES DE FRANCE





organe de coordination de l'épiscopat



Président : métropolite EMMANUEL (Adamakis)

7, rue Georges Bizet, 75116 PARIS,

tél. 01 47 02 18 22

fax 01 46 83 05 68

Membres : métropolite GABRIEL (Salibi),

archevêque INNOCENT (Vassiliev)

évêque LUKA (Kovacevic),

métropolite JOSEPH (Pop),

archevêque Gabriel (De Vylder)

évêque MICHEL (Store),

évêque SILOANE (Span).

Geneviève
Messages : 6
Inscription : ven. 14 janv. 2005 16:16

Message par Geneviève »

J'ai répondu, en partie, tout à l'heure sur le fil de l'EOF, je n'y reviendrai donc pas ici.
Oui, je suis et je me sens Orthodoxe jusqu'au plus profond de mon être . Lors de la première Fête de l'Orthodoxie (qui porte un autre nom je crois mais qui m'échappe au moment où j'écris) j'ai eu la sensation profonde d'être revenue chez moi après m'être égarée longtemps.

Croyez-vous vraiment que l'Esprit Saint n'habite pas qui Il veut ? faut-il vraiment appartenir à telle ou telle Eglise, à telle ou telle communauté, à telle ou telle religion pour qu'Il se manifeste ? je ne pense pas que vous puissiez faire cette erreur. Alors pourquoi ne se manifesterait-Il pas chez un hiéromoine d'une Eglise non reconnue ? Je ne peux dire qu'une chose "venez et voyez".
Très cartésienne, je ne suis pas une fanatique d'une Eglise quelconque. Il se trouve que j'ai été amené à Saint Michel du Var, par un concours incroyable de circonstances, et même pas par un orthodoxe fréquentant ce Monastère ! J'aurais pu être "dirigée" à Antibes, par exemple, où il y a une Eglise Roumaine je crois.
Ce que je recherche avant tout c'est la FOI, vraie, vivante, profonde. Celle qui me fait grandir, qui me mène sur le chemin qui va vers mon Seigneur. Et je l'ai trouvé en cet homme, dont la vie et l'humilité sont le témoignage de ses paroles.
Quant à Jean Yves Leloup que je connais bien, je crois que sa pensée est au-delà de toute église. Elle va beaucoup plus loin que cela. Je ne l'ai jamais entendu parler comme représentant d'une Eglise, fut-elle orthodoxe, alors je ne pourrais vous répondre à ce sujet, mais ce qu'il enseigne touche l'homme spirituel en nous, non le fidèle d'une église.

Vous savez, moi, les querelles sectaires des Eglises m'attristent profondément. Je suis peut-être très naïve, mais je crois que le Christ doit souffrir profondément de ces divisions, Lui qui a créé SON Eglise ! Nous nous disons Chrétiens, mais que faisons-nous de Son principal message : "aimez-vous les uns les autres comme Je vous ai aimés " ? se déchirer au nom d'une église ou une autre, rejeter son voisin, parce qu'il ne partage pas exactement sa propre croyance, alors qu'il partage la même foi, l'exclure, est-ce cela "aimer" ?
vous êtes la lumière du monde

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine »

Croyez-vous vraiment que l'Esprit Saint n'habite pas qui Il veut ?
Non, sinon il habiterait en tout homme et le monde serait déjà transfiguré.Car l'Esprit ne désire qu'une seule chose c'est habiter en tout homme et que tous soient sauvés.
faut-il vraiment appartenir à telle ou telle Eglise, à telle ou telle communauté, à telle ou telle religion pour qu'Il se manifeste ?
L'Esprit souffle où il veut signifie que l'Esprit souffle pour amener les fidèles à sa véritable Eglise. Les dégâts de la chute, le respect de la liberté humaine et la synergie que cela requiert sont à l'origine de toutes les errances.
L'Esprit habite celui qui se laisse habiter dans son Eglise et uniquement dans son Eglise. C'est la finalité de la création de l'Eglise, la finalité de l'incarnation. L'Eglise est ce par quoi on reçoit l'Esprit, ce qui donne l'Esprit, ce où l'on reçoit l'Esprit. Tout ce que fait le Christ , il le fait dans l'Eglise.

Geneviève
Messages : 6
Inscription : ven. 14 janv. 2005 16:16

Message par Geneviève »

Je ne sais pas Antoine, si vous vous rendez bien compte de la teneur de vos propos.
Je ne sais pas comment on met une citation, mais vous me répondez en disant "non sinon il habiterait en tout homme..." bien sûr l'Esprit vient de préférence, je crois, en ceux qui s'ouvrent à Lui, mais Il peut aller où Il veut, chez qui Il veut, sinon où serait sa puissance ? J'ajouterai qu'Il est partout chez Lui, l'Univers et tous ses habitants est à Lui.

ensuite vous parlez d'église, et vous me faites penser à l'Eglise Romaine qui dit "hors de l'Eglise pas de salut" (la sienne bien entendu !)

Le Christ a créé UNE Eglise, SON Eglise, et qu'est-ce que les hommes en ont fait ? une foultitude d'églises, qui toutes disent "c'est nous les meilleures, les seules a détenir la Vérité" est-ce cela l'Eglise du Christ ? Personnellement je ne le crois pas.
D'autre part, et cela m'a bien amusée en l'imaginant, je vois mal des hommes dire "hep ! par ici, Saint Esprit, tu sais tu n'as pas le droit d'aller ailleurs que chez nous ! c'est nous l'Eglise, alors ne va pas te fourvoyer ailleurs, chez les mécréants."
Comment a donc fait le Christ ! Il n'avait pas encore d'église et pourtant il a bien envoyé son Esprit non ?

Glicherie : Jean Yves Leloup, autrement dit Père Jean Séraphim, n'exerce pas son ministère chez nous. Quand il vient c'est parce qu'il anime un séminaire. Il ne célèbre pas la Divine Liturgie, et prononce seulement l'homélie en rapport avec l'Evangile du jour. Pour nous il n'est pas plus "éminent" qu'ailleurs.
Et "le grand spirituel " que j'évoque, serait "spirituel" même s'il appartenait à une autre Religion ou Eglise. On "est spirituel" ou on ne l'est pas...
Quant à l'Eglise orthodoxe que je respecte infiniment, je ne lui ferai pas l'injure de la juger à l'aune de certains de ses fanatiques. Ses fidèles, vrais, sincères, qu'ils soient Russes ou Grecs ou Roumains ou ce que l'on voudra, ont toute mon affection fraternelle.
Bien sûr je suis dans une Eglise marginale, jusqu'à présent, car tout peut changer un jour ou l'autre. Voyez-vous moi, ce qui m'intéresse c'est ce que j'y reçois. Si un jour, je n'y trouve plus rien qui me fasse grandir, j'irai voir ailleurs, je ne suis pas sectaire, ni attachée à un lieu ou a un autre, je vais où me pousse le Seigneur. Il m'a voulu là est-ce pour un temps ou pour toujours je ne sais...
Bien sûr aussi, j'aurais préféré me trouver au sein d'une Eglise dûment reconnue, mais cela ne s'est pas produit, il doit bien avoir une raison que j'ignore. J'aurais aimé pouvoir aller recevoir les Saintes Espèces partout où mes pas me conduiraient, mais pour l'instant c'est ainsi...
Alors maintenant , je souhaite à tous un bon et saint Dimanche. Habitant en pleine montagne, la neige et le verglas m'empêchent de me rendre à Saint Michel. J'écouterai donc, comme tous les dimanches, le peu de temps de paroles consacré à l'Orthodoxie sur France 2, et je prierai en accord avec tous ceux qui croient en Notre Seigneur.
vous êtes la lumière du monde

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine »

Je ne sais pas Antoine, si vous vous rendez bien compte de la teneur de vos propos.

L'Esprit Saint souffle où il veut et n'obtient pas ce qu'il veut car il respecte ce principe de coopération de la volonté humaine à la volonté de Dieu ou sa résistance à celle-ci. C'est ce que l'Eglise nomme "Synergie". La toute puissance de Dieu se limite devant la liberté humaine qu'elle appelle.
Aucun intérêt pour Dieu d'avoir des marionnettes. Cette conception rejoint celle de la prédestination. L'Esprit aurait décidé d'emblée de souffler où il veut et l'homme n'aurait plus de responsabilité de sa foi ou de son manque de foi. Cette vision de la grâce est complètement erronnée et contraire à toute l'orthodoxie.

Ce matin je citais à la rubrique "La fête de Noël" le starets Serge.
Alors voici un autre passge:

91. La prière de Jésus ne peut être pratiquée en dehors de
l’Eglise ; c’est l’Eglise qui lui donne son sens. Elle ne peut être envisagée isolément, être séparée de son contexte. La prière de Jésus est un ensemble. Elle doit s’accompagner de la lutte contre les passions. Or ceci n’est possible que dans l’Eglise, par la force que nous communiquent les sacrements. En dehors de l’Eglise, et sans la lutte contre les passions, la prière de Jésus n’est pas valable.

Mais sans doute vous estimerez qu'il <<ne se rendait pas bien compte de la teneur de ses propos.>>...

Olivier-
Messages : 2
Inscription : lun. 17 janv. 2005 19:35

Passions :)

Message par Olivier- »

Bonjour,

Je suis nouveau sur cet intéressant forum (je n'ai pas encore lu tous les sujets), et si vous permettez j'aimerais donner mon point de vue sur ce que je viens de lire ici.

Je viens de lire "qu'en dehors de l'église, et sans lutte contre les passions, la prière de Jésus n'est pas valable". C'est vrai qu'ici les passions font surface :).
Vous semblez dire que c'est l'église qui donne le sens à la prière de Jésus, et visiblement différentes églises prétendent (je pense de bonne foi) être les seules à donner le "bon sens".
Ne pensez-vous pas qu'une église qui dit "surtout n'allez pas chez les autres, c'est nous qui détenons la vérité", et qui rejette les autres ne peut que paraître sectaire?
Ne pensez-vous pas que c'est par l'ouverture des portes et de l'esprit, que l'enseignement donné par une église peut aider chacun de nous à éveiller notre esprit de discernement?
Jésus lui-même n'a-t-il pas montré l'exemple en accueillant ceux qui étaient rejetés par les autres?
Doit-on aimer que ceux qui acceptent de penser et de faire comme nous?
Ne pensez-vous pas que la prière de Jésus, prière d'humilité, d'amour et de paix, puisse être comprise et pratiquée par tous et même en dehors des églises. Je pense ici aux récits d'un pèlerin russe.

Pour ma part je suis toujours surpris quand je vois différentes églises s'affronter "au nom de Jésus". Jésus est mort à cause de ces affrontements de pouvoir, et lorsque je constate ces confrontations j’ai toujours l’impression qu’on lui enfonce de nouveaux clous :(

Heu, au fait, désolé Jean-Serge, on s'est un peu éloigné du sujet théologique ;)

Claude le Liseur
Messages : 4199
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Passions :)

Message par Claude le Liseur »

Olivier- a écrit :

Ne pensez-vous pas que la prière de Jésus, prière d'humilité, d'amour et de paix, puisse être comprise et pratiquée par tous et même en dehors des églises. Je pense ici aux récits d'un pèlerin russe.
J'aimerais vous citer cette mise en garde d'un prêtre orthodoxe expérimenté qui a dû voir pas mal de cas:

"La prière permanente et ses dangers

Prier sans cesse, dit saint Paul dans l'Epître aux Thessaloniciens. Depuis toujours, les moines et les moniales se sont entraînés à cette prière permanente. Elle a pris au cours des siècles une forme plus ou moins fixe qui est la répétition d'une formule comme: "Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, aie pitié de moi pécheur." Peu à peu, cette prière, appelée aussi prière de Jésus ou du coeur, s'est transmise aux laïcs. Elle apparaît aujourd'hui comme représentative de la piété orthodoxe et a été empruntée par de nombreux catholiques et quelques réformés.
Toutefois, elle a aussi donné naissance à des perversions dont la plus courante se trouve décrite dans un ouvrage très connu, Le Pélerin russe. (...)
Nous trouvons dans ces récits des traits communs à de nombreuses traditions mystiques: les déplacements rapides, l'oubli de la douleur physique, etc. Il s'agit là de cas assez courants d'autohypnose, la "prière" agissant alors comme une drogue. Comme cette dernière, elle amène à plus ou moins long terme une accoutumance et un renfermement, un détachement à l'égard des autres et du monde aboutissant à une fermeture sectaire, rejetant ceux qui "prient seulement de la langue, font des courbettes comme des nigauds".
Toute la dimension tant liturgique que caritative du christianisme est abolie. Ce décentrement sur un salut devenu individuel génère une démarche confusionnelle dans laquelle la prière de Jésus a la même valeur que l'Evangile, ce qui est en contradiction totale avec la tradition orthodoxe; cette dimension rapidement magique s'accompagne toujours d'un mépris profond de l'intelligence théologique.
En fait, cette prière de Jésus ou du coeur existe bien, mais elle est pratiquée dans les monastères ainsi que dans la vie courante par certains. Toutefois, il ne s'agit que d'une technique d'oraison très particulière qui demande, pour être pratiquée de manière permanente, un apprentissage bien différent de celui du pélerin. Il convient de se mettre à l'école d'un homme ou d'une femme qui la pratique depuis longtemps, en connaît les dangers et peut conseiller les débutants. De toute façon, il ne s'agit pas d'acquérir une technique pour elle-même, mais de l'utiliser dans une recherche globale qui prend sa source dans la liturgie eucharistique. Se fonder sur les nombreux ouvrages qui sont parus sur ce type de prière est toujours dangereux, à moins qu'on ne la pratique par moments, sans désir d'en faire une occupation permanente."

Prêtre Jean-Claude Roberti, Être orthodoxe en France aujourd'hui, Hachette, Paris 1998, pp. 171-175

A peu près tous les vrais pratiquants de la prière du coeur vous feront des remarques semblables à celles que vous venez de lire: elle peut devenir nuisible quand elle ne bénéficie pas d'un encadrement ecclésial, liturgique, dogmatique et canonique orthodoxes.
Maintenant, vous êtes libre de tenir compte de ces avertissements de spirituels expérimentés ou de ne pas en tenir compte, mais souvenez-vous aussi que Satan sait se déguiser en ange de lumière et qu'il faut aussi à tout prix se méfier de l'autosuggestion.

Olivier-
Messages : 2
Inscription : lun. 17 janv. 2005 19:35

Re:Re: Passions :)

Message par Olivier- »

Merci, lecteur Claude pour votre éclairage.

Il est effectivement du devoir de tout homme d'église d'apporter un peu de lumière à ceux qui sont à la recherche de Dieu afin de leur permettre d'avoir du discernement.
En ce qui concerne les " récits d'un pèlerin russe ", le grand avantage que je trouve à ce livre, c'est avant tout de nous faire nous poser une question essentielle, qu'est-ce que la prière, comment prier, et de rappeler à notre souvenir une prière qui a été utilisée par de nombreux saints.
Merci aussi de nous rappeler que Satan sait se déguiser même en ange de lumière, et qu'il ne faut donc pas se fier aux apparences (la forme), mais bien au fond (le discours qui doit être en accord avec la pratique).
Pour le fond (je sors de plus en plus du sujet de ce fil de discussion, désolé), j'applique de mon côté une méthode simple, le non jugement (attention je ne dis pas le non-discernement).
Suivant l'exemple de Jésus qui n'a pas jugé ses bourreaux, ni Pierre, ni Judas, je m'applique (autant que je peux) à ne pas juger. Sans aller chercher la paille chez l'autre je peux dire que Satan est en moi lorsque je juge, lorsque je pense être meilleur que les autres, lorsque je monte les uns contre les autres. Ce que je veux dire ici, c'est que tout ce qui divise est de l'ordre de Satan, et tout ce qui unit est de l'ordre de Jésus.
Car de la division jaillit la discorde et la haine, tandis que l'union (la comme-union) nous ramène à Dieu.
C'est pour ça aussi que je ne me préoccupe pas de savoir si ECOF ou EOF il y a (division), mais je rentre, j'écoute, je vois (l'adéquation discours - actes) et j'adhère non pas à l'église mais à celui qui montre la lumière qu'il porte en lui.
J'espère que je ne choque personne, car là n'est pas mon intention. Ce que je veux dire ici, c'est que si je comprends l'intérêt de la légitimité, car il est important de connaître la source de la rivière à laquelle on s'abreuve, cela ne fait pas tout.
J'en ai vu beaucoup autour de moi dire "c'est nous qui sommes dans le vrai, c'est nous les seuls détenteurs de la vérité, ..." et agir à l'inverse de ce que contient leur enseignement, en s'enfermant là même où Jésus s'ouvrait aux autres. J'ai compris par la suite que c'est leurs propres peurs et leurs propres doutes qui les faisaient agir ainsi. Comment comprendre l'enseignement de Jésus de quelqu'un qui referme vite la porte de chez lui de peur qu'on ne vienne bousculer ses fragiles croyances.
Heureusement, j'en ai rencontré aussi d'autres qui laissaient leur porte ouverte, acceuillaient sans distinction, sans jugement, sans peur, "l'autre, l'étranger, celui qui ne croit pas", et vivaient leur foi dans leurs actes, leur bonté et gentillesse. Je dois confesser qu'à ceux-ci, je ne leur ai jamais demandé si leur église était légitime car eux en tout cas l'étaient.
Pour en revenir à l'image de l'eau, et pour en terminer dans mes propos, je dirais qu'avoir des garanties sur la qualité de l'eau à la source de la rivière ne nous garantit pas qu'elle n'est pas polluée à l'endroit où l'on vient se désaltérer, c'est pourquoi il est préférable d'apprendre à utiliser ses capacités de discernement pour reconnaître une eau pure à son goût et à ses effets sans avoir à se préoccuper d'où elle vient.

J'en profite pour remercier ceux qui ont eu la bonne idée de créer ce forum qui nous permet de mieux connaître l´orthodoxie, et bien sûr aussi ceux qui s'occupent de répondre à nos questions, soyez bénis.

Antoine
Messages : 1782
Inscription : mer. 18 juin 2003 22:05

Message par Antoine »

95. Dans la prière, il ne faut pas se crisper. Il faut que l’effort soit un effort moral et non un effort de volonté, surtout pas de volonté propre comme l’est celui des yogis hindous par exemple.

96. Il n’est pas bon de réciter la prière de Jésus en commun, car chacun a son rythme propre. La prière est quelque chose d’intime, où doit exister une certaine liberté personnelle. Chacun doit avoir la liberté de prier Dieu comme il veut. On doit notamment pouvoir s’arrêter quand on a atteint un bon état, car, selon la parole de saint Séraphim de Sarov:
«A quoi bon appeler Dieu en moi quand Il y est déjà présent?»

156. La prière est sobre. Elle est incompatible avec toutes les formes de «pentecôtisme ». Les «pentecôtistes », comme les membres de la plupart des sectes, se manifestent par diverses extravagances, notamment des danses et des cris.
Il est mauvais de rechercher par un effort de la volonté les états spirituels. Il faut prier, et attendre avec patience et humilité.
Les techniques de ravissement des mystiques occidentales sont inacceptables. La méditation telle qu’ils la recommandent est très malsaine, car l’homme fait alors un effort de volonté pour trouver des idées, alors que tout doit être dans l’attitude morale. La spiritualité est dans l’être et non dans les idées.

91. La prière de Jésus ne peut être pratiquée en dehors de
l’Eglise
; c’est l’Eglise qui lui donne son sens. Elle ne peut être envisagée isolément, être séparée de son contexte. La prière de Jésus est un ensemble. Elle doit s’accompagner de la lutte contre les passions. Or ceci n’est possible que dans l’Eglise, par la force que nous communiquent les sacrements. En dehors de l’Eglise, et sans la lutte contre les passions, la prière de Jésus n’est pas valable.


Le Starets Serge (J.Cl. larchet ed du Cerf)

Verrouillé