S.E.Ephrem de Boston

Échangez vos idées librement ici

Modérateur : Auteurs

Claude le Liseur
Messages : 4138
Inscription : mer. 18 juin 2003 15:13

Re: Certainement pas

Message par Claude le Liseur » lun. 30 mai 2005 20:09

Jean-Serge a écrit : mission orthodoxe (les Matthéistes en France ont 7 paroisses francophones à ma connaissance)

Nous avons eu sur ce forum des matthéistes qui nous avaient expliqué qu'ils avaient une trentaine de fidèles en France et une dizaine en Suisse. Ils n'ont jamais eu 7 paroisses francophones en France. Ils ont actuellement un lieu de culte (fort beau d'ailleurs) qui est l'ermitage Saint-Etienne à Clara dans le Roussillon. Par ailleurs, il y a des célébrations occasionnelles dans la chapelle de la maison d'un fidèle à Saxon en Valais.
Le hiéromoine Cassien (Braun), qui a de multiples et nombreuses activités (traducteur, webmestre, iconographe, visiteur de paroisses matthéistes en Grèce et au Cameroun, rédacteur et imprimeur d'un bulletin), en plus de son ermitage et de son ministère, serait bien en peine d'animer en plus sept paroisses à la fois.

Car les matthéistes ont su ne pas tomber dans le travers des autres synodes vieux-calendaristes grecs qui ont ordonné à tort et à travers en Occident, ce qui nous a valu les juridictions d'Euloge de Milan ou de Vigile dont nous avons déjà maintes fois parlé sur ce synode. En refusant jusqu'à présent de sacrer des évêques pour l'Europe occidentale, les matthéistes se sont aussi mis à l'abri de pas mal de mésaventures que nous avons déjà évoquées.

samuel
Messages : 93
Inscription : mer. 17 nov. 2004 13:11

Message par samuel » mar. 31 mai 2005 9:07

Là, je suis tout à fait d'accord. Malgré le fait que jusqu'a présent il nous a été impossible de cotoyer paisiblement sur le forum des mathéistes, on peut leur reconnaitre une ligne de conduite d'une parfaite rigueur: pas d'ordinations délirantes à tort et à travers, pas de pelletés d'évêques, métropolites et j'en passe à travers de multiples synodes protéiformes, pas de récupération de groupes ou d'ecclésioles douteuses.

Jean-Serge
Messages : 340
Inscription : mer. 14 juil. 2004 12:19
Localisation : Ile de France

Paroisses VCO en France

Message par Jean-Serge » mar. 31 mai 2005 9:16

J'ai peut-être commis une erreur. Mais la dernière livvraison de la Lumière du Thabor signale bien 7 paroisses dont celle du Boulevard Sébastopol, celle de Dinan, de Lyon... S'agit-il de matthéistes? ou d'un autre type de VCO?
Priidite, poklonimsja i pripadem ko Hristu.

samuel
Messages : 93
Inscription : mer. 17 nov. 2004 13:11

Message par samuel » mar. 31 mai 2005 9:26

Non, ce ne sont pas des mathéistes.
Boulevard Sebastopol, c'est un groupe, conduit par feu l'archimandrite Ambroise Fontrier, qui a quitté l'ECOF en restant lié à l'ERHF-Vitaly dans les années 60.
Lié au Monastère de la Sainte Transfiguration de Boston, ils quittèrent l'ERHF avec lui dans un schisme assez controversé (puisque précédé de sanctions canoniques) et rejoignirent le Synode Grec VCO de Mgr Auxence. Celui-ci sacra une hiérarchie aux US, dont le Métropolite Ephraim, et en France Mgr Photios, qui se maria et eu des enfants par la suite. Après la déposition de Mgr Auxence par son synode je crois, ils rompirent avec lui et fondèrent l'HOCNA, qui sacra aussi Mgr Filaret qui s'occupe aujourd'hui encore de Boulevard Sebastopol.
Après l'affaire de Mgr Photios, qui contrairement à Germain de l'ECOF eu la décence de se retirer, Mgr Filaret rompt avec l'HOCNA et se rattache à un autre synodev grec auxentien, je ne sais plus lequel.

hilaire
Messages : 297
Inscription : mer. 19 janv. 2005 13:26

Message par hilaire » mar. 07 juin 2005 12:35

Jean Serge vous avez écrit:
hilaire a écrit:
<<Ces schismes et pseudo-unions continuent jusqu'à nos jours comme nous le verrons peut-être dans un autre article. C'est laborieux et compliqué, mais c'est toujours en brouillant les pistes que le Malin procède. La clarté et la stabilité ne se trouvent que dans l'Église orthodoxe et heureux celui qui voit clair dans tout cela et trouve la porte étroite.>>

Il faudrait peut-être arrêter de mettre le Malin partout : bientôt les VCO seront le nouvel Axe du Mal! Très simpliste aussi comme raisonnement.
Cher Jean Serge, Si vous trouvez le rainsonnement simpliste dites le au Hiéromoine Cassien, pas à moi, le texte est de lui !

Anne Geneviève
Messages : 1041
Inscription : lun. 30 mai 2005 19:41
Localisation : IdF
Contact :

Message par Anne Geneviève » ven. 24 juin 2005 14:34

Moi aussi, j’ai du mal à suivre les spaghettis. Mais j’ai enfin compris l’acronyme VCO, merci à celui qui l’a écrit en clair !
Mais qui peut se proclamer « vrai chrétien » sans trembler ?
"Viens, Lumière sans crépuscule, viens, Esprit Saint qui veut sauver tous..."

romaric
Messages : 54
Inscription : mer. 29 juin 2005 20:25

Message par romaric » mer. 29 juin 2005 21:01

Bonjour à tous!
Je tiens d'abord à féliciter tous les participants de ce forum, qui contribuent au rayonnement de l'Orthodoxie sur la toile.
Faisant partie des "néo convertis qui se croient plus orthodoxes que les orthodoxes", et que l'on vilipende souvent (non ce n'est pas une manie de la persécution, puisque j'ai l'objectivité de constater que beaucoup ont malgré tout de la sympathie pour le combat VCO) je me permets d'intervenir dans les discussions concernant cette question. Je ne sais pas exactement si mes considérations seront à leurs places sur ce fil, car j'ai lu beaucoup de message concernant le problème et ne suis pas sur d'être en mesure de tous les retrouver.
J'aimerais d'abord répondre à ceux que le terme de VCO révolte.
Les VCO ne se croient pas meilleurs que les autres. Il ne se pensent pas des "vrais chrétiens" dans le sens où leurs vertus les égaleraient aux Pères théophores.
De la même façon que ce n'est pas par orgueil que les chrétiens qui soutenaient le Credo de Nicée-Constantinople se sont appellés "orthodoxes" et non plus seulement chrétiens, afin de se différencier des ariens, les "zélotes" , ne se sont pas appellés vrais chrétiens orthodoxes par orgueil mais à la fois parce que l'Etat grec ne les autorisait pas à s'intituler "Eglise orthodoxe grecque" et surtout pour se différencier de hiérarques qui se proclament orthodoxes et ne le sont plus.
Puisque l'on peut être considéré comme "orthodoxe" quant on reconnait la grâce aux sacrements romains et anglicans, ou que l'on considère que le "filioque" n'a guère d'importance, ou encore que l'on pense que les sévériens monophysites ne sont pas hérétiques (alors qu'ils furent condamnés comme tels par l'Eglise, et notamment notre Père saint Maxime) alors oui, je préfère que l'on m'appelle "vrai chrétien orthodoxe", non que je sois moins pécheurs que mes frères, je le suis sans doute plus, mais pour affirmer ma foi en l'infaillibilité de l'Eglise et de sa Tradition.
Puisque nous parlons de saint Maxime, j'ai lu sur un autre fil que quelqu'un prenait son exemple pour condamner l'attitude des VCO face à l'hérésie oecuméniste. Il me semble, tout au contraire que l'exemple de saint Maxime est celui qu'ils ont suivi.
Saint Maxime a refusé de communier avec les cinq patriarcats hérétiques, et fut à ce moment, avec quelques disciple, l'Eglise, le Pape Martin, schismatique abominable, puisque refusant d'être en communion avec des Patriarches hérétiques, étant mort.
Les évêques, les prêtres et les fidèles appellés avec mépris "ancien-calendaristes" ne font donc pas autre chose que saint Maxime:ils refusent de communier à l'hérésie des Eglise impliquées dans le COE. La seule différence est que Maxime, simple moine, ne pouvait simplement pas communier du tout.

Répondre